BRIBES EN LIGNE
      &agrav a la femme au elle disposait d’une antoine simon 14 j’ai perdu mon       les carcassonne, le 06       vaches         &n nu(e), comme son nom tant pis pour eux. portrait. 1255 : l’eau s’infiltre       &agrav la rencontre d’une   pour le prochain je suis  dernier salut au pour mes enfants laure et tout est prêt en moi pour dernier vers aoi normalement, la rubrique       va       la       le c’est un peu comme si, bruno mendonça je t’enfourche ma comme ce mur blanc cette machine entre mes   dits de       chaque autre citation des voix percent, racontent dernier vers aoi dans les écroulements derniers un homme dans la rue se prend aucun hasard si se rafale À max charvolen et pour yves et pierre poher et a ma mère, femme parmi À l’occasion de antoine simon 13   un  pour jean le charogne sur le seuilce qui libre de lever la tête il n’était qu’un       sur chaque jour est un appel, une le poiseau de parisi mon     chambre       vu pour gilbert et encore  dits deuxième rupture : le ecrire les couleurs du monde       un       juin       la et te voici humanité       la       dans dernier vers aoi       "       cette les grands et il fallait aller debout       neige quand c’est le vent qui       sur il souffle sur les collines « voici depuis ce jour, le site "la musique, c’est le d’un bout à madame, c’est notre af : j’entends antoine simon 27 exode, 16, 1-5 toute  dans toutes les rues tout mon petit univers en reflets et echosla salle       ...mai juste un mot pour annoncer premier vers aoi dernier       &agrav les éditions de la passe du   ciel !!!! pour anne slacik ecrire est deux mille ans nous il en est des meurtrières. (À l’église le pendu hans freibach :       soleil le 26 août 1887, depuis pas facile d’ajuster le       quinze un jour nous avons je découvre avant toi langues de plomba la cinquième citationne nice, le 8 octobre       entre i mes doigts se sont ouverts pour martine, coline et laure l’ami michel       l̵ une il faut dire les antoine simon 11 le travail de bernard attendre. mot terrible. toute trace fait sens. que i.- avaler l’art par sixième ce jour là, je pouvais       pass&e  “la signification       au pour raphaël     le cinq madame aux yeux immense est le théâtre et iloec endreit remeint li os       voyage       voyage que reste-t-il de la la communication est dans le pays dont je vous antoine simon 12 l’impression la plus dernier vers aoi       &n je suis occupé ces un titre : il infuse sa imagine que, dans la "et bien, voilà..." dit lorsque martine orsoni (dans mon ventre pousse une allons fouiller ce triangle       le carles respunt : attention beau troisième essai et de profondes glaouis les étourneaux ! je dors d’un sommeil de j’entends sonner les     l’é couleur qui ne masque pas onze sous les cercles carissimo ulisse,torna a  si, du nouveau 1- c’est dans un besoin de couper comme de rafale histoire de signes .       assis nous dirons donc   anatomie du m et la littérature de       sur       le       avant À peine jetés dans le si j’avais de son       le diaphane est le comme c’est quant carles oït la madame a des odeurs sauvages un jour, vous m’avez attendre. mot terrible.       dans cher bernard   1) cette       au antoine simon 25 il n’est pire enfer que ce qui importe pour à avez-vous vu madame des forêts de et ma foi,       s̵ ainsi va le travail de qui dans le ciel du où l’on revient la brume. nuages  “ce travail qui a la fin il ne resta que       embarq tromper le néant le "patriote", l’appel tonitruant du       & percey priest lakesur les mult est vassal carles de des conserves ! ajout de fichiers sons dans     au couchant li emperere s’est  un livre écrit       &n "si elle est       fleur introibo ad altare dans les horizons de boue, de ce va et vient entre dimanche 18 avril 2010 nous fragilité humaine. de toutes les de mes deux mains dernier vers aoi heureuse ruine, pensait       m&eacu " je suis un écorché vif. poussées par les vagues    regardant cet article est paru dans le écoute, josué, torna a sorrento ulisse torna       une la tentation du survol, à       grimpa dernier vers aoi ce pays que je dis est livre grand format en trois et que dire de la grâce dans les carnets au programme des actions l’évidence       enfant pour pierre theunissen la       il dernier vers aoi     oued coulant ma chair n’est vous avez f les feux m’ont abstraction voir figuration   la baie des anges madame aux rumeurs f qu’il vienne, le feu f j’ai voulu me pencher une errance de les textes mis en ligne les doigts d’ombre de neige  née à l’attente, le fruit       rampan       devant il tente de déchiffrer, "mais qui lit encore le avec marc, nous avons c’est la distance entre si, il y a longtemps, les       je       je mise en ligne d’un tu le sais bien. luc ne ici, les choses les plus     pluie du   un vendredi et c’était dans dernier vers aoi lorsqu’on connaît une quand les eaux et les terres       fourr& les routes de ce pays sont       alla    tu sais f dans le sourd chatoiement  ce qui importe pour la bouche pleine de bulles envoi du bulletin de bribes dans le train premier c’est ici, me   entrons décembre 2001.  les éditions de a propos d’une seul dans la rue je ris la       longte al matin, quant primes pert des quatre archanges que  mise en ligne du texte cyclades, iii° c’est la chair pourtant les plus vieilles la mastication des       bien essai de nécrologie, s’égarer on le travail de miguel, de 1968 in the country pour jean-marie simon et sa l’illusion d’une la fraîcheur et la première rupture : le je me souviens de dans l’effilé de voile de nuità la <img852|left> forest 13) polynésie       fleure   que signifie       pav&ea temps de bitume en fusion sur   six formes de la le 26 août 1887, depuis dieu faisait silence, mais "ah ! mon doux pays, rêve, cauchemar,   maille 1 :que saluer d’abord les plus vous êtes le ciel de ce pays est tout mouans sartoux. traverse de       deux deuxième essai le elle ose à peine       et tu les dessins de martine orsoni       la antoine simon 22 pour philippe       st et il parlait ainsi dans la   l’oeuvre vit son la route de la soie, à pied, un temps hors du antoine simon 28 le proche et le lointain       sur pure forme, belle muette,       m̵ quatre si la mer s’est       dans se reprendre. creuser son "l’art est-il me     faisant la dernier vers aoi abu zayd me déplait. pas preambule – ut pictura   (à pour mon épouse nicole le glacis de la mort pluies et bruines, dernier vers que mort       dans pour martine deuxième approche de marie-hélène etait-ce le souvenir       n’ayant pas pour qui veut se faire une   antoine simon 26 on a cru à lu le choeur des femmes de martin miguel art et "ces deux là se bribes dans le nid de gardien de phare à vie, au mes pensées restent       à temps de pierres dans la macles et roulis photo pour frédéric il y a dans ce pays des voies  je signerai mon madame porte à o tendresses ô mes  les premières 5) triptyque marocain       l̵       soleil mm si c’est ça creuser, ] heureux l’homme patrick joquel vient de quatrième essai de    si tout au long rare moment de bonheur, quand vous serez tout difficile alliage de       voyage la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > INTRUSIONS
<- XV | XVII ->
XVI

Clefs : mort , Josué

Folie de Josué
Tout est dit, tout nous est dit, bas les masques ! Les rêves de gloire s’épuisent, essoufflés, devant des vides ahurissants. Les pages blanches demeurent sur des tas de feuillets souillés. Suprême radoteur, bègue ou répétiteur, tu dois accumuler les mots, les choses, les couleurs, les idées, pour parvenir à l’oubli de ta propre impuissance. Au moment où tu crois que ta pensée s’élance vers des champs inconnus, tu reconnais ton propre regard dans les choses nouvelles.
La fuite dans le rêve ou l’action te ramenait toujours à ton point de départ. A la dernière page du livre, lors de la dernière note de la symphonie, la dernière trace te renvoie dans le tourbillon des choses dites, écrites, écoutées, entendues ; seul t’importe le vertige -ou vestige- perçu dans l’affolement des mots, des idées, des sons, des couleurs... Le vestige des choses quand tout écho s’est tu.
Et tu reproduis ta mort dans chacun de tes gestes.

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette