BRIBES EN LIGNE
      la tout mon petit univers en comment entrer dans une « voici les parents, l’ultime     pluie du À max charvolen et dernier vers aoi     chant de       sur je n’ai pas dit que le quatrième essai de raphaël moi cocon moi momie fuseau antoine simon 3 dans les hautes herbes 1.- les rêves de pour qui veut se faire une couleur qui ne masque pas patrick joquel vient de   pour olivier au matin du sors de mon territoire. fais       pav&ea carles respunt : …presque vingt ans plus le coeur du c’est la chair pourtant la musique est le parfum de madame aux rumeurs     " madame chrysalide fileuse ce pays que je dis est en 1958 ben ouvre à le scribe ne retient       magnol j’oublie souvent et ce qui fait tableau : ce me réponse de michel dix l’espace ouvert au       les       quand   maille 1 :que       dans       lu le choeur des femmes de « h&eacu clere est la noit e la l’une des dernières    tu sais       ...mai le lent tricotage du paysage  les éditions de pour mireille et philippe       sur le temps passe si vite,     cet arbre que non... non... je vous assure,       dans       la   en grec, morías diaphane est le mot (ou souvent je ne sais rien de le 2 juillet l’évidence       rampan la terre nous une il faut dire les les doigts d’ombre de neige pour ma       alla  le "musée dernier vers aoi ainsi fut pétrarque dans i mes doigts se sont ouverts f le feu s’est j’ai donné, au mois       la à autre essai d’un depuis ce jour, le site       la       &agrav deuxième suite       cette antoine simon 5    courant pour lee quand vous serez tout f dans le sourd chatoiement marché ou souk ou       le vous avez du bibelot au babilencore une dernier vers aoi li quens oger cuardise       va granz fut li colps, li dux en et te voici humanité dernier vers aoi avant dernier vers aoi macles et roulis photo le lent déferlement     du faucon     l’é antoine simon 13 un nouvel espace est ouvert a propos de quatre oeuvres de tendresses ô mes envols f le feu m’a   voici donc la le franchissement des ] heureux l’homme       un pour martin   est-ce que six de l’espace urbain, tu le saiset je le vois guetter cette chose pour jean marie       assis  ce qui importe pour  hors du corps pas la prédication faite pour andrée dire que le livre est une station 3 encore il parle madame a des odeurs sauvages   ces notes vous êtes percey priest lakesur les  mise en ligne du texte a propos d’une pour alain borer le 26 dans ce périlleux et la peur, présente le samedi 26 mars, à 15 les grands quelques textes ils sortent       sur  ce mois ci : sub antoine simon 20  martin miguel vient       à dans le patriote du 16 mars pierre ciel le coquillage contre dernier vers aoi dans le monde de cette (À l’église ce paysage que tu contemplais       juin dans les carnets le geste de l’ancienne, le grand combat : comme un préliminaire la leonardo rosa  “s’ouvre pour jacky coville guetteurs antoine simon 30       &agrav antoine simon 10 pour andré villers 1)     les provisions       la pie pourquoi yves klein a-t-il c’est seulement au  dernières mises bruno mendonça dernier vers aoi pour nicolas lavarenne ma dernier vers aoi un verre de vin pour tacher c’est une sorte de et  riche de mes dernier vers s’il (josué avait  référencem je serai toujours attentif à f qu’il vienne, le feu       pour madame est une ce jour là, je pouvais   je ne comprends plus  epître aux où l’on revient au seuil de l’atelier un besoin de couper comme de « 8° de   nous sommes sixième pas même       &n etudiant à       six martin miguel art et tout le problème il avait accepté       banlie genre des motsmauvais genre et c’était dans aux george(s) (s est la accoucher baragouiner chercher une sorte de la terre a souvent tremblé       "   3   

les     faisant la 1 au retour au moment antoine simon 7   encore une i en voyant la masse aux et voici maintenant quelques  pour le dernier jour c’est pour moi le premier dans les écroulements       le les amants se présentation du  née à pour michèle en cet anniversaire, ce qui  tu vois im font chier une fois entré dans la les dieux s’effacent rm : nous sommes en mult ben i fierent franceis e je déambule et suis lancinant ô lancinant elle disposait d’une 1 la confusion des les durand : une il y a tant de saints sur       ma dernier vers aoi pour yves et pierre poher et de l’autre a supposer quece monde tienne l’ami michel (la numérotation des petites proses sur terre un jour, vous m’avez dernier vers que mort   ces sec erv vre ile       au au commencement était quand les mots f le feu s’est       entre     chambre       au       b&acir si elle est belle ? je       reine "la musique, c’est le       au 0 false 21 18  l’écriture     dans la ruela quatre si la mer s’est approche d’une       jardin       longte       sur       je       les toute une faune timide veille on a cru à 5) triptyque marocain art jonction semble enfin       dans       journ& je ne peins pas avec quoi, madame est toute  dernier salut au pour martine       chaque rm : d’accord sur bribes en ligne a la littérature de  les premières coupé en deux quand  “ce travail qui de soie les draps, de soie       l̵ epuisement de la salle, deuxième apparition première         or je suis bien dans   outre la poursuite de la mise normal 0 21 false fal       en     [1]  il ne sait rien qui ne va à cri et à  au mois de mars, 1166 a grant dulur tendrai puis ( ce texte a générations bal kanique c’est       &ccedi tout est prêt en moi pour      & chaque jour est un appel, une il était question non       sous  il est des objets sur dernier vers aoi un temps hors du       aujour temps où les coeurs ki mult est las, il se dort dans le train premier mouans sartoux. traverse de cinquième citationne  la toile couvre les cyclades, iii° jusqu’à il y a les lettres ou les chiffres  monde rassemblé       la toutes sortes de papiers, sur pour max charvolen 1) fontelucco, 6 juillet 2000 ouverture d’une     nous douze (se fait terre se   né le 7   se       allong attendre. mot terrible. temps où le sang se le ciel est clair au travers heureuse ruine, pensait sous la pression des et que dire de la grâce       pass&e ce va et vient entre af : j’entends la bouche pure souffrance préparation des mi viene in mentemi la mastication des    regardant in the country       mouett effleurer le ciel du bout des       m̵ madame des forêts de     double la brume. nuages à propos des grands iv.- du livre d’artiste villa arson, nice, du 17 la galerie chave qui le numéro exceptionnel de le 26 août 1887, depuis       "   l’oeuvre vit son je sais, un monde se allons fouiller ce triangle pour jean gautheronle cosmos       la       le       fleure 1-nous sommes dehors. une errance de branches lianes ronces la langue est intarissable pour jean-louis cantin 1.-  on peut passer une vie a dix sept ans, je ne savais       " pour maguy giraud et pur ceste espee ai dulor e pas une année sans évoquer siglent a fort e nagent e       vaches régine robin, marie-hélène granz est li calz, si se saluer d’abord les plus il existe deux saints portant ce texte m’a été  “la signification able comme capable de donner des conserves !       au la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Badin, Paul > Pas à Pas

PAUL BADIN

<- Pas à Pas 17 | Pas à Pas 19 ->
Pas à Pas 18
© Paul Badin

Sors de mon territoire. Fais pas chier. Bon, ça passe pour cette fois… On s’en tire souvent plus facilement, entre bêtes.

Publication en ligne : 7 août 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette