BRIBES EN LIGNE
le lent déferlement    7 artistes et 1 reprise du site avec la approche d’une       voyage siglent a fort e nagent e dernier vers aoi     sur la deuxième des quatre archanges que mise en ligne d’un       grappe les cuivres de la symphonie   3   

les et que dire de la grâce à propos des grands     après comment entrer dans une me quatrième essai rares dans les hautes herbes les dieux s’effacent sous la pression des f les rêves de quel étonnant pure forme, belle muette, raphaël la poésie, à la chaque automne les descendre à pigalle, se la deuxième édition du antoine simon 25   le 10 décembre quand c’est le vent qui ( ce texte a antoine simon 30       &agrav je n’hésiterai 10 vers la laisse ccxxxii la fraîcheur et la sequence 6   le sixième tromper le néant       et tu légendes de michel   maille 1 :que polenta toujours les lettres : je t’ai admiré, ce jour là, je pouvais       arauca deuxième essai       avant pour marcel carmelo arden quin est une je sais, un monde se accorde ton désir à ta       dans (ma gorge est une   pour théa et ses (ô fleur de courge...   ces sec erv vre ile réponse de michel cet article est paru dans le dernier vers aoi       sur libre de lever la tête  l’exposition   dans toutes les rues       ce le tissu d’acier     faisant la       voyage station 7 : as-tu vu judas se ….omme virginia par la il semble possible À la loupe, il observa je t’enfourche ma       force       le  mise en ligne du texte    courant       soleil dernier vers aoi r.m.a toi le don des cris qui quelque temps plus tard, de    au balcon    en f les marques de la mort sur       la constellations et nécrologie lorsque martine orsoni les oiseaux s’ouvrent       fourr& prenez vos casseroles et pour andré 1- c’est dans ne pas négocier ne       la pie ainsi va le travail de qui présentation du       l̵ j’ai perdu mon       dans un temps hors du de pareïs li seit la raphaël dernier vers aoi le bulletin de "bribes       une de l’autre il y a tant de saints sur quelque chose antoine simon 31 dernier vers aoi       mouett à "mais qui lit encore le v.- les amicales aventures du la mastication des et…  dits de pour julius baltazar 1 le       sur madame est toute       au antoine simon 7 si elle est belle ? je pour philippe une fois entré dans la halt sunt li pui e mult halt       j̵ effleurer le ciel du bout des cette machine entre mes tant pis pour eux.       p&eacu sainte marie, au matin du madame est une torche. elle       vu tout en vérifiant mi viene in mentemi f qu’il vienne, le feu autre citation"voui dernier vers aoi ne faut-il pas vivre comme nous dirons donc       su premier essai c’est     longtemps sur rien n’est quelques autres     extraire il arriva que la littérature de dans ce pays ma mère dernier vers aoi     les provisions références : xavier       ton toulon, samedi 9 il pleut. j’ai vu la attention beau pour jean-louis cantin 1.- c’est ici, me gardien de phare à vie, au quand nous rejoignons, en il ne sait rien qui ne va dernier vers aoi chairs à vif paumes       les       sur le temps passe dans la       immense est le théâtre et comme c’est l’évidence merci à marc alpozzo       la marie-hélène le corps encaisse comme il aucun hasard si se il en est des noms comme du c’est pour moi le premier dernier vers aoi "l’art est-il       il s’ouvre la     au couchant le travail de bernard le 2 juillet troisième essai et madame aux rumeurs       d&eacu je n’ai pas dit que le       baie       ce le coquillage contre dans l’effilé de madame est la reine des       object     [1]    se    seule au       sur a christiane l’existence n’est j’aime chez pierre station 5 : comment dans le pain brisé son       la je suis bien dans jamais si entêtanteeurydice deux nouveauté,       pass&e le lourd travail des meules travail de tissage, dans iv.- du livre d’artiste temps de pierres dans la max charvolen, martin miguel normalement, la rubrique avez-vous vu (vois-tu, sancho, je suis je meurs de soif et il parlait ainsi dans la  “la signification à la mémoire de antoine simon 15 arbre épanoui au ciel voudrais je vous  hier, 17 josué avait un rythme     son on trouvera la video l’heure de la le géographe sait tout       le a la fin il ne resta que   si vous souhaitez       reine juste un mot pour annoncer antoine simon 2 en introduction à clere est la noit e la on dit qu’agathe   entrons a propos de quatre oeuvres de       que       les     double ma voix n’est plus que     à certains soirs, quand je on préparait le 19 novembre 2013, à la       la rêves de josué, religion de josué il où l’on revient  pour le dernier jour       je mieux valait découper la cité de la musique       enfant   nous sommes deuxième approche de de prime abord, il jamais je n’aurais il faut aller voir   la baie des anges     le cygne sur       qui  ce qui importe pour j’ai ajouté un soir à paris au dernier vers aoi toute une faune timide veille À max charvolen et  jésus diaphane est le mot (ou dernier vers doel i avrat,    tu sais Ç’avait été la cliquetis obscène des pour m.b. quand je me heurte       alla antoine simon 22 dimanche 18 avril 2010 nous j’ai relu daniel biga, décembre 2001.       le   six formes de la bel équilibre et sa       deux vous êtes un homme dans la rue se prend antoine simon 21       (             le dernier vers aoi       maquis le grand combat : lu le choeur des femmes de intendo... intendo ! il tente de déchiffrer,  un livre écrit ma voix n’est plus que monde imaginal,  monde rassemblé       &n le soleil n’est pas vous avez   un dans ma gorge du bibelot au babilencore une i.- avaler l’art par station 1 : judas les petites fleurs des archipel shopping, la les parents, l’ultime  les éditions de dernier vers aoi bernard dejonghe... depuis un jour, vous m’avez dessiner les choses banales on croit souvent que le but       banlie       sur     chambre l’impossible pour robert dernier vers aoi   né le 7 « amis rollant, de carles li reis en ad prise sa       sur sixième       marche tendresse du mondesi peu de “dans le dessin li quens oger cuardise il ne reste plus que le chaque jour est un appel, une       retour     une abeille de       &agrav       un       l̵ ils sortent       descen     &nbs  dans le livre, le merle noir  pour antoine simon 11       pass&e       tourne je suis occupé ces pur ceste espee ai dulor e       &ccedi Éléments -  pour jean le (elle entretenait cher bernard je me souviens de   au milieu de     quand  de même que les antoine simon 26 pour egidio fiorin des mots       fourr& a propos d’une des voiles de longs cheveux difficile alliage de       dans faisant dialoguer elle disposait d’une la communication est antoine simon 19 "tu sais ce que c’est madame, on ne la voit jamais villa arson, nice, du 17 j’ai changé le       bien thème principal : tous feux éteints. des les doigts d’ombre de neige juste un       dans la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > INTRUSIONS
<- XX | Bribe XXII ->
XXI

Clefs : Dieu , récits , "Je" , foule

deuxième approche de la religion de Josué, un autre rêve d’autobiographie

   J’organise autour d’une réplique d’une seule réplique une histoire infinie   AOI

Je remontais le boulevard Saint Michel, Dieu, le regard tendu sur la foule je cherchais quelque visage ami ou tout au moins connu. L’errance me poussait à des calculs complexes où le hasard des pérégrinations tenait lieu de paramètre de probabilité. Pas une terrasse de café, pas un magasin, pas une fenêtre où je n’aie cherché une présence à qui m’adresser. De Sébastopol au Châtelet, par dessus la Seine, badaud d’Horloge ou de cathédrale, amateur d’oiseaux exotiques, spectateur de départs policiers, contemplateur de l’écoulement du fleuve, rêvasseur autour de jardins, lecteur attentif de menus identiques, admirateur de reproductions bêtes, je m’étais engouffré dans le boulevard au départ fourchu comme on entre dans une maison amie... Je marchais depuis le matin, partant de la Bastille, remontant vers la gare de Lyon, redescendant, n’osant pas même entrer dans une brasserie de peur de tomber sur des visages fermés, indifférents, des bonjours de commande. La foule du boulevard avait, en ce début d’après-midi, avalé ma faim, élargi mes sens, aiguisé mes impressions, excité mon espoir de rencontrer quelqu’un à reconnaître ou à connaître... Toutefois, au fur et à mesure que je marchais, mon allure s’accélérait, comme si les jardins du Luxembourg avaient pu être le lieu de toutes les rencontres, de tous les rendez-vous inattendus.. Je continuais à regarder mais le boulevard, de toute évidence, ne comprenait pas ce que je cherchais, il n’y avait là qu’ignorance, bousculade, et je prenais toujours soin d’éviter les contacts, marchant sur le bord du trottoir, étourdi de bruits, de visages, d’autos, de fumées et de l’envie mordante d’adresser la parole à quelqu’un.

  AOI

Bien sûr

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette