BRIBES EN LIGNE
et que dire de la grâce  marcel migozzi vient de       le macles et roulis photo 6       j̵ bernard dejonghe... depuis j’ai parlé epuisement de la salle, dorothée vint au monde j’écoute vos de la   pour olivier       les neuf j’implore en vain le grand combat : pour michèle moisissures mousses lichens dont les secrets… à quoi quelque temps plus tard, de cinq madame aux yeux dimanche 18 avril 2010 nous genre des motsmauvais genre tous feux éteints. des pour andré       quand       vaches je suis occupé ces c’est la peur qui fait 1-nous sommes dehors. dernier vers aoi quel étonnant al matin, quant primes pert 1254 : naissance de antoine simon 16    tu sais les oiseaux s’ouvrent     le cygne sur       sur dernier vers aoi voile de nuità la onzième le géographe sait tout rm : nous sommes en jamais je n’aurais       au morz est rollant, deus en ad des voiles de longs cheveux equitable un besoin sonnerait 1 au retour au moment       crabe-   six formes de la art jonction semble enfin ici, les choses les plus     m2 &nbs dernier vers aoi     depuis huit c’est encore à ce qui fait tableau : ce dans les hautes herbes   maille 1 :que je déambule et suis attention beau tout est possible pour qui  la toile couvre les antoine simon 33 ço dist li reis :       fourr& les dernières je t’enfourche ma quand sur vos visages les vous êtes deux ajouts ces derniers n’ayant pas références : xavier juste un dernier vers aoi c’est pour moi le premier ce texte m’a été c’est ici, me dernier vers aoi ses mains aussi étaient       rampan       les sept (forces cachées qui     à agnus dei qui tollis peccata       " au rayon des surgelés etudiant à heureuse ruine, pensait pour mireille et philippe antoine simon 26 dans le monde de cette langues de plomba la et je vois dans vos       le non... non... je vous assure, l’art c’est la station 4 : judas    un vendredi pour robert jusqu’à il y a  tu vois im font chier ] heureux l’homme antoine simon 30       jardin assise par accroc au bord de 7) porte-fenêtre       &agrav depuis le 20 juillet, bribes abu zayd me déplait. pas À max charvolen et martin et si tu dois apprendre à       dans dernier vers aoi       pass&e       d&eacu   pour adèle et  hier, 17 intendo... intendo ! et te voici humanité spectacle de josué dit       dans       je     une abeille de       la  dernières mises allons fouiller ce triangle il y a dans ce pays des voies il s’appelait       gentil   je ne comprends plus mais non, mais non, tu       b&acir et encore  dits villa arson, nice, du 17 la bouche pure souffrance       le il faut aller voir 0 false 21 18 marché ou souk ou g. duchêne, écriture le tendresse du mondesi peu de     rien       sous beaucoup de merveilles a grant dulur tendrai puis   j’ai souvent       su       midi sixième et…  dits de il existe deux saints portant mesdames, messieurs, veuillez les textes mis en ligne station 1 : judas   ciel !!!! de l’autre       va les plus terribles régine robin, pour marcel ce pays que je dis est temps de pierres ….omme virginia par la le corps encaisse comme il lorsqu’on connaît une       montag un nouvel espace est ouvert antoine simon 9 en 1958 ben ouvre à À la loupe, il observa    au balcon la cité de la musique là, c’est le sable et sa langue se cabre devant le dans les écroulements clers fut li jurz e li rêve, cauchemar, pas sur coussin d’air mais       &n dernier vers aoi       la pie tes chaussures au bas de       soleil       sur il y a des objets qui ont la et voici maintenant quelques     pluie du janvier 2002 .traverse chairs à vif paumes       jonath dernier vers aoi « h&eacu il aurait voulu être entr’els nen at ne pui se placer sous le signe de sauvage et fuyant comme l’une des dernières arbre épanoui au ciel merci au printemps des  il y a le soudain un blanc fauche le antoine simon 3 vous avez temps de bitume en fusion sur sainte marie,     sur la    nous si tu es étudiant en       le temps de pierres dans la ajout de fichiers sons dans marcel alocco a eurydice toujours nue à f le feu m’a et ma foi, aucun hasard si se       m̵ le 26 août 1887, depuis toute une faune timide veille tout à fleur d’eaula danse antoine simon 28       é cet article est paru dans le       " après la lecture de premier essai c’est       le edmond, sa grande madame chrysalide fileuse traquer       " bien sûr, il y eut la fonction, pour michèle gazier 1) comme ce mur blanc " je suis un écorché vif.   né le 7 dernier vers aoi dernier vers aoi   a l’aube des apaches,   tout est toujours en on dit qu’agathe macles et roulis photo 1 f le feu est venu,ardeur des 1- c’est dans errer est notre lot, madame, paroles de chamantu petites proses sur terre     quand le coquillage contre le tissu d’acier       st       mouett "pour tes elle disposait d’une ma chair n’est si, il y a longtemps, les toulon, samedi 9 madame, vous débusquez voudrais je vous dernier vers aoi percey priest lakesur les madame est toute l’art n’existe et combien pour jean gautheronle cosmos à propos “la       la trois tentatives desesperees ma mémoire ne peut me le scribe ne retient       six  monde rassemblé pour martine ce 28 février 2002.  ce mois ci : sub af : j’entends le samedi 26 mars, à 15 la vie est ce bruissement d’un côté leonardo rosa en cet anniversaire, ce qui 1) la plupart de ces     pourquoi la liberté de l’être je m’étonne toujours de la et tout avait pour daniel farioli poussant l’existence n’est   en grec, morías patrick joquel vient de 1) notre-dame au mur violet  pour jean le cher bernard vous dites : "un     sur la pente dans le train premier       &agrav       fleur "ces deux là se rm : d’accord sur       en l’éclair me dure, dernier vers que mort       apr&eg le galop du poème me la terre nous je reviens sur des       dans quand les eaux et les terres       dans   l’oeuvre vit son la réserve des bribes pour angelo les dessins de martine orsoni f j’ai voulu me pencher se reprendre. creuser son   marcel   entrons première a christiane de prime abord, il "si elle est       longte les étourneaux ! tout en vérifiant douze (se fait terre se sequence 6   le   iv    vers     faisant la       je       la faisant dialoguer …presque vingt ans plus       cerisi ce abstraction voir figuration antoine simon 17       " f les marques de la mort sur accoucher baragouiner de profondes glaouis les amants se que reste-t-il de la pour julius baltazar 1 le       le    il « 8° de       allong sixième  hors du corps pas et nous n’avons rien       &eacut carissimo ulisse,torna a à sylvie       maquis quatrième essai de quant carles oït la ecrire les couleurs du monde j’ai travaillé madame des forêts de m1       dernier vers aoi raphaël un jour nous avons quel ennui, mortel pour  improbable visage pendu antoine simon 19 le lent déferlement    7 artistes et 1 halt sunt li pui e mult halt dans les carnets       le rita est trois fois humble. le 26 août 1887, depuis       bruyan À peine jetés dans le  “ce travail qui li emperere par sa grant       qui ecrire sur       sur la danse de       la la brume. nuages le texte qui suit est, bien a propos d’une dans ma gorge chaque jour est un appel, une on peut croire que martine la lecture de sainte voici des œuvres qui, le  le "musée toi, mésange à dernier vers aoi merci à la toile de des conserves ! la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Jacques Clauzel > Macles et roulis

RAPHAEL MONTICELLI

<- Macles et roulis 2 | Macles et roulis 4 ->
Macles et roulis 3
Artiste(s) : Clauzel

JPEG - 27.9 ko
Macles et roulis photo 3 Clauzel

 

 

Cette même force le conduira jusqu’à la mer.
Elle l’a saisi dans un roulement ininterrompu, l’arrachant aux monts de schiste.
- Elle fera de toi
ce qui doit l’être
Roulant en bouche des cailloux sans fin
- mains expertes
(Et le pur arbitraire des analogies présumées)
- Tu t’en es remis
Caneton désespéré qui piaille.
- Aux yeux qui reconnaissent,
Eclats d’aubes portés par l’approche de nuits,
- à la langue
osselets de terre, nodules de mémoire
- à la langue qui sait.
 
 
JPEG - 48.2 ko
Macles et roulis Dessin 3 Clauzel
 
Tu t’en es remis aux mains expertes, aux yeux qui reconnaissent, à la langue qui sait
Il sera fait de toi ce qui doit l’être
 

 

Publication en ligne : 10 août 2009
Première publication : août 2006 / Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette