BRIBES EN LIGNE
l’existence n’est  au mois de mars, 1166 la langue est intarissable macles et roulis photo 7 pour maguy giraud et raphaël c’est la chair pourtant violette cachéeton ici, les choses les plus une errance de v.- les amicales aventures du c’était une le grand combat : de proche en proche tous       reine   d’un coté, la route de la soie, à pied, toi, mésange à cette machine entre mes aucun hasard si se dernier vers aoi         pourqu accorde ton désir à ta les parents, l’ultime monde imaginal, dans le train premier passet li jurz, si turnet a les dernières les enseignants : 1.- les rêves de       force       je me max charvolen, martin miguel comme ce mur blanc charogne sur le seuilce qui i.- avaler l’art par la mort, l’ultime port, en ceste tere ad estet ja six de l’espace urbain, deux ce travail vous est r.m.a toi le don des cris qui    seule au “dans le dessin tu le saiset je le vois     de rigoles en dans le respect du cahier des       &agrav un titre : il infuse sa     longtemps sur cinq madame aux yeux mon travail est une pour le prochain basilic, (la il semble possible si, il y a longtemps, les sous la pression des bribes en ligne a       dans pure forme, belle muette, « amis rollant, de il n’est pire enfer que in the country dans la caverne primordiale carissimo ulisse,torna a « 8° de Éléments -   l’oeuvre vit son i mes doigts se sont ouverts f le feu est venu,ardeur des il y a dans ce pays des voies       le  le "musée depuis le 20 juillet, bribes macles et roulis photo torna a sorrento ulisse torna la vie est ce bruissement       o encore la couleur, mais cette sept (forces cachées qui intendo... intendo ! il n’y a pas de plus       que     extraire des quatre archanges que au commencement était vue à la villa tamaris attendre. mot terrible. a ma mère, femme parmi et…  dits de le "patriote", temps de pierres dans la ce qui importe pour quand il voit s’ouvrir, dans le pays dont je vous cet univers sans poussées par les vagues nice, le 30 juin 2000 c’est le grand pour jacky coville guetteurs pierre ciel       dans (ô fleur de courge... cher bernard "nice, nouvel éloge de la (elle entretenait dieu faisait silence, mais     les fleurs du vous êtes le numéro exceptionnel de les éditions de la passe du antoine simon 32 À perte de vue, la houle des       chaque deux nouveauté, difficile alliage de on peut croire que martine printemps breton, printemps j’oublie souvent et elle ose à peine langues de plomba la À max charvolen et martin       bonheu       devant "mais qui lit encore le     son marcel alocco a pour andré villers 1) pour egidio fiorin des mots antoine simon 31 station 7 : as-tu vu judas se       banlie       &eacut pour andré c’est la distance entre    7 artistes et 1       retour deuxième apparition un temps hors du diaphane est le essai de nécrologie, pour jean-louis cantin 1.-     après À peine jetés dans le petit matin frais. je te     surgi  les trois ensembles   encore une il faut laisser venir madame les plus vieilles     du faucon l’instant criblé recleimet deu mult ecrire les couleurs du monde ce n’est pas aux choses      & le soleil n’est pas dernier vers aoi samuelchapitre 16, versets 1       (   marcel à sylvie       deux au labyrinthe des pleursils antoine simon 9 c’est parfois un pays       la peinture de rimes. le texte pour max charvolen 1) des voix percent, racontent assise par accroc au bord de    tu sais nous dirons donc quel étonnant outre la poursuite de la mise pour martin et te voici humanité ma chair n’est attention beau     les provisions se reprendre. creuser son       st madame des forêts de le lent déferlement les dieux s’effacent certains prétendent     rien il ne reste plus que le  au travers de toi je la nuit     cet arbre que j’ai donné, au mois       une quand sur vos visages les       montag sables mes parolesvous deuxième essai le nouvelles mises en clere est la noit e la pour robert aux george(s) (s est la effleurer le ciel du bout des fontelucco, 6 juillet 2000 1) la plupart de ces       ce beaucoup de merveilles comme c’est toutefois je m’estimais       quand prenez vos casseroles et ouverture de l’espace petites proses sur terre toutes ces pages de nos on trouvera la captation quelques autres  hier, 17   un et combien envoi du bulletin de bribes  on peut passer une vie présentation du   est-ce que de tantes herbes el pre 10 vers la laisse ccxxxii     hélas, giovanni rubino dit       sur mon cher pétrarque, la légende fleurie est       sur       un il est le jongleur de lui nous avancions en bas de il y a des objets qui ont la   pour adèle et       marche paysage de ta tombe  et grant est la plaigne e large dernier vers aoi "je me tais. pour taire. rêves de josué, huit c’est encore à ses mains aussi étaient  epître aux tes chaussures au bas de  la lancinante f tous les feux se sont des voiles de longs cheveux tout mon petit univers en dernier vers aoi f toutes mes       enfant cinquième citationne la bouche pleine de bulles       &n je t’enlace gargouille pour pierre theunissen la titrer "claude viallat, l’une des dernières pourquoi yves klein a-t-il le plus insupportable chez le 26 août 1887, depuis   1) cette journée de mes pensées restent antoine simon 12   la baie des anges       aux je dors d’un sommeil de       soleil       la   nous sommes nous lirons deux extraits de pas même générations bribes dans le nid de carissimo ulisse,torna a si c’est ça,       ton dans les rêves de la corps nomades bouches   saint paul trois clers fut li jurz e li       maquis elle réalise des ce 28 février 2002. dans ma gorge dernier vers aoi de sorte que bientôt et c’était dans       cette les installations souvent, antoine simon 13 de toutes les j’entends sonner les les avenues de ce pays       le  “ne pas madame, on ne la voit jamais ici. les oiseaux y ont fait première à la bonne       je couleur qui ne masque pas que reste-t-il de la passet li jurz, la noit est temps de cendre de deuil de  “s’ouvre sous l’occupation       un f le feu s’est madame, c’est notre     sur la (la numérotation des s’ouvre la bel équilibre et sa sa langue se cabre devant le nous serons toujours ces marché ou souk ou     le cygne sur mise en ligne pour daniel farioli poussant       su ce texte m’a été l’éclair me dure,       dans       " j’ai travaillé a propos de quatre oeuvres de je rêve aux gorges       midi       soleil       pass&e pas sur coussin d’air mais dans l’effilé de (ma gorge est une napolì napolì       allong avant dernier vers aoi et il parlait ainsi dans la et ma foi,     à au lecteur voici le premier l’erbe del camp, ki et il fallait aller debout villa arson, nice, du 17 il existe deux saints portant le franchissement des gardien de phare à vie, au et  riche de mes tous feux éteints. des pour raphaël « voici   pour théa et ses   si vous souhaitez antoine simon 14 antoine simon 26 ils avaient si longtemps, si   pour le prochain pas de pluie pour venir il en est des noms comme du de la       au de l’autre dans ce pays ma mère       vaches  référencem   en grec, morías  si, du nouveau la main saisit seul dans la rue je ris la dans l’innocence des carles respunt :       la rossignolet tu la  pour jean le sculpter l’air : pour marcel   jn 2,1-12 : rien n’est le 10 décembre 2013, un homme dans la rue se prend montagnesde dernier vers doel i avrat,       m&eacu antoine simon 28 approche d’une lentement, josué aux barrières des octrois   se la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Simon, Antoine > Tickets à conserver

ANTOINE SIMON

<- Ticket à conserver 29 |
Ticket à conserver 30
© Antoine Simon
Ecrivain(s) : Simon A.
Clefs : poésie

JPEG - 73.7 ko
ANTOINE SIMON 33
Publication en ligne : 18 août 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette