BRIBES EN LIGNE
l’appel tonitruant du dessiner les choses banales pas de pluie pour venir la poésie, à la l’homme est martin miguel art et jamais je n’aurais   iv    vers si elle est belle ? je "et bien, voilà..." dit       dans je découvre avant toi       deux c’est le grand je dors d’un sommeil de   (dans le un jour, vous m’avez  hors du corps pas attendre. mot terrible.       il six de l’espace urbain, carles li reis en ad prise sa       neige et combien madame est une torche. elle les routes de ce pays sont certains prétendent spectacle de josué dit la terre a souvent tremblé 0 false 21 18       entre tout en vérifiant  dans toutes les rues le tissu d’acier       reine  il y a le je t’ai admiré,       je « 8° de premier vers aoi dernier       la sequence 6   le les cuivres de la symphonie le soleil n’est pas       aujour chaque jour est un appel, une   un vendredi les dieux s’effacent ce monde est semé pour angelo       object a claude b.   comme dans l’innocence des les amants se       &agrav ne faut-il pas vivre comme dernier vers aoi       double après la lecture de cet article est paru dans le c’était une "nice, nouvel éloge de la pour jean-marie simon et sa accoucher baragouiner sixième dans l’effilé de   je n’ai jamais   l’oeuvre vit son comme ce mur blanc du fond des cours et des 1254 : naissance de ajout de fichiers sons dans       fourr&       la pie   tout est toujours en « h&eacu ….omme virginia par la       object présentation du et c’était dans dernier vers aoi la lecture de sainte       sur À l’occasion de       fleure 1 la confusion des violette cachéeton j’ai perdu mon passent .x. portes, vue à la villa tamaris madame, c’est notre       une pour anne slacik ecrire est   je ne comprends plus la cité de la musique pourquoi yves klein a-t-il madame, vous débusquez macles et roulis photo 3 madame chrysalide fileuse       dans pour jean marie       banlie « amis rollant, de dans ce pays ma mère  la lancinante       journ&     le avec marc, nous avons  les éditions de moisissures mousses lichens       retour beaucoup de merveilles       le       sur je ne peins pas avec quoi, avant dernier vers aoi pour helmut de profondes glaouis heureuse ruine, pensait je suis traquer (josué avait lentement f dans le sourd chatoiement  hier, 17 il était question non s’égarer on au rayon des surgelés   pour olivier       d&eacu et que vous dire des outre la poursuite de la mise       l̵     cet arbre que de toutes les vous avez       sur quelques textes pour pierre theunissen la dernier vers aoi quel étonnant    seule au 1) la plupart de ces patrick joquel vient de antoine simon 19 je n’ai pas dit que le dernier vers aoi on peut croire que martine pour michèle gazier 1) juste un bribes en ligne a       soleil les installations souvent,       au les parents, l’ultime ne pas négocier ne madame aux rumeurs douze (se fait terre se essai de nécrologie, cet univers sans des quatre archanges que in the country le 2 juillet       pav&ea raphaël abstraction voir figuration       la     du faucon madame déchirée pour nicolas lavarenne ma "l’art est-il dernier vers aoi f les feux m’ont   anatomie du m et       nuage       l̵ et voici maintenant quelques a la femme au antoine simon 15 deuxième apparition le coquillage contre grant est la plaigne e large imagine que, dans la buttati ! guarda&nbs la gaucherie à vivre, ce 28 février 2002.     sur la       m̵ macles et roulis photo 1       les       à mise en ligne d’un la brume. nuages la fraîcheur et la       la poussées par les vagues     le cygne sur       vu le 15 mai, à la littérature de nice, le 18 novembre 2004       nuage       gentil vous êtes merci à la toile de errer est notre lot, madame,     oued coulant je t’enfourche ma (en regardant un dessin de dernier vers aoi       &agrav macao grise       longte alocco en patchworck ©       dans       ( libre de lever la tête nouvelles mises en pour gilbert     chant de noble folie de josué, pour le prochain basilic, (la À perte de vue, la houle des le temps passe dans la   le texte suivant a       et     nous au lecteur voici le premier       ce trois tentatives desesperees temps de cendre de deuil de le bulletin de "bribes etait-ce le souvenir branches lianes ronces   un pas une année sans évoquer ils avaient si longtemps, si li emperere par sa grant la vie est ce bruissement (josué avait je désire un toutes ces pages de nos pour andré langues de plomba la exacerbé d’air station 4 : judas  rêves de josué, antoine simon 28   se a propos de quatre oeuvres de où l’on revient rm : d’accord sur nous avancions en bas de af : j’entends       " bernadette griot vient de pour max charvolen 1) onzième chaque automne les   que signifie mon cher pétrarque, antoine simon 32 « voici le coeur du       le histoire de signes .       la certains soirs, quand je 1 au retour au moment "le renard connaît quand les mots station 5 : comment g. duchêne, écriture le dans les hautes herbes dorothée vint au monde       assis       &agrav il ne s’agit pas de autre citation ce texte se présente   jn 2,1-12 : ma chair n’est dernier vers aoi f toutes mes se reprendre. creuser son nous savons tous, ici, que (dans mon ventre pousse une il n’est pire enfer que encore la couleur, mais cette dieu faisait silence, mais grande lune pourpre dont les   3   

les de sorte que bientôt       m&eacu   nous sommes bientôt, aucune amarre a l’aube des apaches, la vie humble chez les       en un tromper le néant   adagio   je voile de nuità la ce qui importe pour ici. les oiseaux y ont fait   encore une passet li jurz, la noit est le 28 novembre, mise en ligne ecrire les couleurs du monde intendo... intendo ! toute une faune timide veille       tourne       la     m2 &nbs quand vous serez tout  les œuvres de merci à marc alpozzo nécrologie je ne sais pas si  pour le dernier jour abu zayd me déplait. pas 0 false 21 18 bel équilibre et sa depuis ce jour, le site dernier vers aoi   j’ai souvent cet article est paru       cerisi       force f le feu s’est diaphane est le pour alain borer le 26 je suis bien dans le nécessaire non derniers dans le train premier depuis le 20 juillet, bribes dans ma gorge du bibelot au babilencore une al matin, quant primes pert la question du récit       dans lorsque martine orsoni       sur quelques autres li emperere s’est raphaël j’ai parlé le grand combat : ici, les choses les plus       quand bruno mendonça mon travail est une 1.- les rêves de       le rien n’est     pluie du clere est la noit e la   six formes de la       o       neige       dans deux ajouts ces derniers fontelucco, 6 juillet 2000 troisième essai dernier vers aoi       reine des voiles de longs cheveux la route de la soie, à pied, il y a dans ce pays des voies l’existence n’est       soleil rossignolet tu la tout à fleur d’eaula danse       pass&e (elle entretenait suite du blasphème de le lent déferlement pour martine le texte qui suit est, bien la tentation du survol, à v.- les amicales aventures du petit matin frais. je te tendresse du mondesi peu de il est le jongleur de lui dans ce périlleux très saintes litanies le proche et le lointain je suis celle qui trompe dans le pays dont je vous ainsi alfred… epuisement de la salle,       siglent a fort e nagent e chaises, tables, verres, la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Kaantor

Kaantor



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette