BRIBES EN LIGNE
le 26 août 1887, depuis et nous n’avons rien       &agrav   le texte suivant a bal kanique c’est     ton       dans  de la trajectoire de ce       il il semble possible     le dans ma gorge en 1958 ben ouvre à i en voyant la masse aux al matin, quant primes pert cliquetis obscène des ma voix n’est plus que cinquième citationne l’art c’est la de l’autre    en et il parlait ainsi dans la antoine simon 28 sculpter l’air : une il faut dire les de profondes glaouis 0 false 21 18 mouans sartoux. traverse de il tente de déchiffrer, comme c’est saluer d’abord les plus antoine simon 20 carissimo ulisse,torna a deuxième essai le sa langue se cabre devant le traquer gardien de phare à vie, au dernier vers aoi ce qui fascine chez "tu sais ce que c’est les plus vieilles antoine simon 9 quatrième essai rares archipel shopping, la sixième peinture de rimes. le texte (À l’église       sur le ecrire les couleurs du monde cette machine entre mes       &agrav       &ccedi madame, vous débusquez       &eacut c’est vrai de pareïs li seit la       cette cinq madame aux yeux     &nbs À max charvolen et dans le pays dont je vous       l̵ quel ennui, mortel pour chercher une sorte de autre citation"voui toi, mésange à       je  il y a le alocco en patchworck © la prédication faite il y a dans ce pays des voies tu le saiset je le vois a toi le don des cris qui et si au premier jour il sainte marie, la lecture de sainte       ton la rencontre d’une station 4 : judas  percey priest lakesur les       fleur a la fin il ne resta que effleurer le ciel du bout des la liberté s’imprime à où l’on revient 1.- les rêves de le pendu poème pour antoine simon 5 il s’appelait sur l’erbe verte si est un jour nous avons   en grec, morías  les premières on croit souvent que le but pour jean marie attelage ii est une œuvre raphaël la bouche pleine de bulles       la       banlie       &agrav pour lee  hier, 17   tout est toujours en mougins. décembre       baie que d’heures       le a ma mère, femme parmi la deuxième édition du et  riche de mes la réserve des bribes   jn 2,1-12 : toulon, samedi 9  c’était  l’écriture       la pie je crie la rue mue douleur mon cher pétrarque,     chant de c’est ici, me       dans les plus terribles pur ceste espee ai dulor e r.m.a toi le don des cris qui titrer "claude viallat, coupé en deux quand quai des chargeurs de madame chrysalide fileuse  je signerai mon antoine simon 6  la lancinante je n’ai pas dit que le       &agrav même si il y a tant de saints sur a supposer quece monde tienne introibo ad altare 0 false 21 18 autre citation pour michèle gazier 1 dans l’innocence des et…  dits de de soie les draps, de soie       les     les fleurs du c’est le grand antoine simon 7       jonath tout est prêt en moi pour ils avaient si longtemps, si le bulletin de "bribes (ma gorge est une       sur exacerbé d’air g. duchêne, écriture le en cet anniversaire, ce qui  zones gardées de le temps passe si vite, …presque vingt ans plus etait-ce le souvenir mult est vassal carles de envoi du bulletin de bribes quelques textes       j̵ dans les carnets pour daniel farioli poussant dernier vers aoi l’homme est fontelucco, 6 juillet 2000 "la musique, c’est le comment entrer dans une viallat © le château de       quinze       le janvier 2002 .traverse       &n granz est li calz, si se avant dernier vers aoi dernier vers aoi ( ce texte a macles et roulis photo 6       midi la fraîcheur et la mesdames, messieurs, veuillez       la vous deux, c’est joie et attendre. mot terrible.  le "musée et tout avait ne pas négocier ne bien sûr, il y eut antoine simon 26 la tentation du survol, à ce paysage que tu contemplais deuxième suite eurydice toujours nue à se placer sous le signe de antoine simon 15 tout le problème   je n’ai jamais dernier vers aoi tandis que dans la grande le vieux qui le 15 mai, à 1) notre-dame au mur violet             qui passet li jurz, la noit est   iv    vers   bien sûrla À la loupe, il observa il ne s’agit pas de et ces  improbable visage pendu que reste-t-il de la     sur la       ruelle entr’els nen at ne pui temps de bitume en fusion sur pour maxime godard 1 haute de pa(i)smeisuns en est venuz       sous       pass&e Éléments -     vers le soir       l̵ la terre a souvent tremblé les enseignants :     oued coulant  les trois ensembles certains soirs, quand je j’entends sonner les je reviens sur des       dans       b&acir       crabe-       l̵ halt sunt li pui e mult halt madame est une     dans la ruela dernier vers aoi le 2 juillet il n’était qu’un       &n ki mult est las, il se dort c’est seulement au temps de pierres  avec « a la j’ai changé le o tendresses ô mes le lent tricotage du paysage c’est la distance entre écrirecomme on se et la peur, présente seul dans la rue je ris la zacinto dove giacque il mio Ç’avait été la abstraction voir figuration pour andrée       aux j’ai donné, au mois comme une suite de antoine simon 16 tant pis pour eux.   3   

les ainsi alfred…      & vous dites : "un       le pour jean-marie simon et sa madame porte à       je À peine jetés dans le immense est le théâtre et 1- c’est dans temps de cendre de deuil de     [1]  il aurait voulu être "pour tes lorsqu’on connaît une les dernières juste un     de rigoles en j’oublie souvent et mon travail est une le galop du poème me troisième essai et aux barrières des octrois macles et roulis photo 4     quand  dans toutes les rues au programme des actions       la       " nos voix       je me       le       object constellations et       et tu et combien en ceste tere ad estet ja un jour, vous m’avez paroles de chamantu a propos de quatre oeuvres de       sur "si elle est pas facile d’ajuster le   (dans le       juin 5) triptyque marocain deuxième apparition pour qui veut se faire une comme un préliminaire la  au travers de toi je quelque chose       enfant "et bien, voilà..." dit l’impossible  “s’ouvre suite du blasphème de       deux  l’exposition  à sylvie       jardin nice, le 30 juin 2000 il est le jongleur de lui sous la pression des l’attente, le fruit il avait accepté paysage de ta tombe  et dernier vers aoi i mes doigts se sont ouverts dernier vers aoi  un livre écrit       voyage madame, on ne la voit jamais antoine simon 2 nous serons toujours ces    tu sais sequence 6   le       les grant est la plaigne e large descendre à pigalle, se   la production pour raphaël merle noir  pour ici. les oiseaux y ont fait       chaque       dans pour martine pour frédéric dessiner les choses banales le coquillage contre après la lecture de polenta les étourneaux ! tous feux éteints. des il en est des meurtrières. chaque automne les pour max charvolen 1) tout en vérifiant je suis celle qui trompe iv.- du livre d’artiste giovanni rubino dit de sorte que bientôt autre petite voix on a cru à diaphane est le mot (ou tous ces charlatans qui si grant dol ai que ne       devant dernier vers que mort f toutes mes la route de la soie, à pied, au rayon des surgelés le temps passe dans la station 7 : as-tu vu judas se pure forme, belle muette,       vu fragilité humaine. temps de pierres dans la onzième 1 au retour au moment antoine simon 27 clere est la noit e la la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Laurent

Laurent

Dernière publication : 7 janvier 2009.
Les 3 derniers articles : X , IX , VIII .
Les 3 articles les plus lus : IX , VIII , II .

info portfolio

Jean-Jacques Laurent, 7 mars 2008, à Vallauris
  • Défilé

    Date de rédaction : 1993
    Jean Jacques Laurent devait organiser, en 1993, l’exposition d’une série de toiles. Michel Butor les a légendées et m’a demandé d’en réaliser comme des phylactères.

  • I

    Ce pays que je dis est né d’eau d’herbe et de neige, nuage entre désirs et perte ; les terres qui l’entourent sans cesse s’effilochent. l’aigle se bat contre lui-même il étire ses ailes en rêve on (...)

  • II

    C’est parfois un pays de bord de fleuves il porte le monde ou les oripeaux du monde peuplé d’oiseaux aux ports de rois et de poissons inattendus entre son corps et la figure du monde dans (...)

  • III

    Les routes de ce pays sont cerclées d’ombres la chevauchée de nuit aucun mystère vraiment entre harpe et sabot seules palpitent des vies infinies éclatement d’une terre étirée dans des creux (...)

  • IV

    Dans ce pays ma mère l’ombre il se fait une grande fête pleine de chants et de danses lentes tu es partie on croirait parfois que l’air ne laissant à nos abords que ton cénotaphe jalousement (...)

  • V

    D’un bout à l’autre de ce pays ce ne sont que promenades allez allez pauvres nomades tous les retours sont lassants le long des eaux herbe et neige la nuit qui nous poursuit nous coiffe (...)

  • VI

    Dans le pays dont je vous parle on cache ses douleurs la momie d’arlequin se porte bien elle s’enterre dans son enfance ; lui, danse dans le dedans de soi, rien ne transparaît de sa joie (...)

  • VII

    Les avenues de ce pays laissent glisser l’eau et le vent tu pars ton ombre te suit jusqu’à la mer au loin des échos s’affaiblissent il se fait ainsi de grands remous de vagues et d’écume les (...)

  • VIII

    Le ciel de ce pays est tout d’un bloc la nuit s’y effondre donc dans le silence de la tentation du monde sans préalable elle s’échappe sans effet d’annonce et sans bruit l’étalement des (...)

  • IX

    Quand les eaux et les terres de ce pays se réunissent les porteuses d’eau de terre et de pain se dirigent lentement vers la rivière le ciel n’est alors jamais trop loin avec ses airs de femme (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette