BRIBES EN LIGNE
des quatre archanges que quand les mots     depuis  avec « a la les dessins de martine orsoni la vie humble chez les dans ma gorge histoire de signes . antoine simon 16       coude     tout autour    il       au       nuage       il dix l’espace ouvert au       bonhe à sylvie macao grise       pass&e       gentil samuelchapitre 16, versets 1       un l’impression la plus  tous ces chardonnerets dernier vers aoi rien n’est plus ardu v.- les amicales aventures du f qu’il vienne, le feu je reviens sur des le numéro exceptionnel de on cheval inoubliables, les antoine simon 26 5) triptyque marocain macles et roulis photo 7 elle ose à peine       l̵ réponse de michel     extraire poussées par les vagues antoine simon 23       " ne faut-il pas vivre comme       &ccedi les parents, l’ultime la vie est dans la vie. se     sur la   encore une il est le jongleur de lui halt sunt li pui e mult halt max charvolen, martin miguel       dans jamais je n’aurais ils sortent pour andré villers 1) glaciation entre si j’étais un mougins. décembre rien n’est certains soirs, quand je non... non... je vous assure,       un il en est des noms comme du « voici dernier vers doel i avrat, nous savons tous, ici, que dessiner les choses banales moisissures mousses lichens f j’ai voulu me pencher       reine pour yves et pierre poher et introibo ad altare je crie la rue mue douleur buttati ! guarda&nbs       et pour mireille et philippe des conserves ! encore une citation“tu À max charvolen et martin dernier vers aoi dans le pain brisé son la fraîcheur et la       assis       p&eacu raphaël     &nbs le 2 juillet pour m.b. quand je me heurte cinquième citationne accoucher baragouiner quand vous serez tout li quens oger cuardise       ( "pour tes la prédication faite       fourmi le nécessaire non les étourneaux !  dans le livre, le jouer sur tous les tableaux vous êtes       six normalement, la rubrique       allong       bonheu deuxième apparition nu(e), comme son nom elle réalise des religion de josué il effleurer le ciel du bout des     un mois sans dimanche 18 avril 2010 nous pour alain borer le 26 générations       embarq bernard dejonghe... depuis cet article est paru dans le quel ennui, mortel pour poème pour pour mon épouse nicole ouverture d’une (en regardant un dessin de       deux je n’hésiterai quatrième essai de descendre à pigalle, se       glouss dans le respect du cahier des que d’heures a toi le don des cris qui à bernadette nous avons affaire à de deuxième approche de encore la couleur, mais cette antoine simon 24 dans l’effilé de antoine simon 19       l̵  de même que les r.m.a toi le don des cris qui c’est seulement au si j’avais de son       au c’est extrêmement la lecture de sainte     après la liberté de l’être le 23 février 1988, il clers fut li jurz e li a propos d’une je t’enlace gargouille a christiane je meurs de soif c’est pour moi le premier pour andré et si au premier jour il dernier vers que mort       " frères et nos voix un jour, vous m’avez       les pur ceste espee ai dulor e d’un bout à  le "musée       en bal kanique c’est à la mémoire de a la femme au (de)lecta lucta   10 vers la laisse ccxxxii un temps hors du  pour le dernier jour       alla la langue est intarissable     surgi  le grand brassage des  les œuvres de un besoin de couper comme de  “ce travail qui     du faucon le vieux qui sous la pression des ouverture de l’espace laure et pétrarque comme       une  je signerai mon quando me ne so itu pe f le feu m’a pas de pluie pour venir       dans travail de tissage, dans       le le geste de l’ancienne, pour daniel farioli poussant       longte la mort, l’ultime port, 1) notre-dame au mur violet sors de mon territoire. fais       maquis et je vois dans vos   un vendredi À la loupe, il observa préparation des madame, c’est notre grant est la plaigne e large diaphane est le de profondes glaouis       force  ce mois ci : sub       le au programme des actions pour nicolas lavarenne ma ajout de fichiers sons dans nécrologie         la       object je sais, un monde se       &n À max charvolen et au lecteur voici le premier       je lu le choeur des femmes de pour max charvolen 1)       pass&e       vu langues de plomba la et si tu dois apprendre à    courant ….omme virginia par la si tu es étudiant en macles et roulis photo 6 heureuse ruine, pensait       sur martin miguel art et dernier vers aoi je m’étonne toujours de la ce texte se présente c’est le grand     les provisions       deux agnus dei qui tollis peccata madame des forêts de sauvage et fuyant comme il en est des meurtrières. l’illusion d’une je t’ai admiré, 1- c’est dans pas sur coussin d’air mais       apr&eg   je n’ai jamais les dernières la chaude caresse de iv.- du livre d’artiste la pureté de la survie. nul       avant pour martine, coline et laure quand nous rejoignons, en       rampan       "     son troisième essai je suis bien dans couleur qui ne masque pas dans les horizons de boue, de       le madame, on ne la voit jamais bel équilibre et sa le bulletin de "bribes       la dernier vers aoi       bien outre la poursuite de la mise mon cher pétrarque, le 26 août 1887, depuis       crabe-   je ne comprends plus la gaucherie à vivre,     ton pour philippe antoine simon 31 de pa(i)smeisuns en est venuz suite du blasphème de pure forme, belle muette, antoine simon 22 dernier vers aoi au commencement était et il fallait aller debout       va titrer "claude viallat, f toutes mes immense est le théâtre et toutes sortes de papiers, sur une errance de temps où les coeurs       vu   au milieu de leonardo rosa il souffle sur les collines       longte et encore  dits j’entends sonner les (ô fleur de courge...     au couchant grande lune pourpre dont les (elle entretenait       dans autres litanies du saint nom avec marc, nous avons   est-ce que       sous rossignolet tu la il y a tant de saints sur rare moment de bonheur, tendresses ô mes envols pour julius baltazar 1 le l’erbe del camp, ki vous avez dieu faisait silence, mais a dix sept ans, je ne savais attelage ii est une œuvre il semble possible ce texte m’a été sous l’occupation lentement, josué   3   

les art jonction semble enfin dernier vers aoi    en À peine jetés dans le       la pie   en grec, morías  “la signification     hélas, et te voici humanité mise en ligne d’un       chaque c’était une est-ce parce que, petit, on spectacle de josué dit a ma mère, femme parmi thème principal : les avenues de ce pays       soleil patrick joquel vient de merci au printemps des abu zayd me déplait. pas "si elle est où l’on revient       " le pendu l’ami michel       je la réserve des bribes de toutes les    seule au dernier vers aoi toulon, samedi 9 c’est un peu comme si, juste un       devant       retour  pour de bien sûr, il y eut    tu sais de tantes herbes el pre f dans le sourd chatoiement ce monde est semé m1       quatrième essai de de l’autre le grand combat : je suis celle qui trompe ainsi alfred… ce jour là, je pouvais     les fleurs du       arauca se reprendre. creuser son       la tandis que dans la grande accorde ton désir à ta       fleur       dans et  riche de mes sur la toile de renoir, les j’ai relu daniel biga, a la fin il ne resta que  “ne pas    nous la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Lavarenne

Lavarenne

Dernière publication : 22 décembre 2008.
Les 3 derniers articles : Paroles de corps .
Les 3 articles les plus lus : Paroles de corps .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette