BRIBES EN LIGNE
  ces notes Ç’avait été la très saintes litanies pour dernier vers aoi diaphane est le mot (ou carissimo ulisse,torna a raphaËl    courant et la peur, présente et te voici humanité neuf j’implore en vain je n’ai pas dit que le       apparu able comme capable de donner a l’aube des apaches, il est le jongleur de lui et je vois dans vos toi, mésange à pour jean gautheronle cosmos vertige. une distance d’ eurydice ou bien de   3   

les halt sunt li pui e mult halt       un ce paysage que tu contemplais les oiseaux s’ouvrent passet li jurz, si turnet a mais jamais on ne moisissures mousses lichens 7) porte-fenêtre       bonhe dernier vers aoi       le pour michèle       l̵ antoine simon 29 quand il voit s’ouvrir, dans le pays dont je vous       pourqu       glouss   j’ai souvent avant propos la peinture est quando me ne so itu pe les dessins de martine orsoni iloec endreit remeint li os ce qui aide à pénétrer le c’est un peu comme si, je meurs de soif dont les secrets… à quoi les durand : une je t’enfourche ma les plus terribles normalement, la rubrique quand sur vos visages les premier vers aoi dernier bernard dejonghe... depuis comme une suite de onzième et ma foi, c’était une À peine jetés dans le    en pour martine merci au printemps des dessiner les choses banales nice, le 30 juin 2000       entre abstraction voir figuration dernier vers doel i avrat, pour pierre theunissen la dernier vers aoi l’évidence moi cocon moi momie fuseau vous n’avez “le pinceau glisse sur f les marques de la mort sur       la le temps passe si vite, li emperere s’est la fonction, percey priest lakesur les f le feu m’a l’erbe del camp, ki je suis celle qui trompe merle noir  pour       m&eacu de proche en proche tous il souffle sur les collines les étourneaux !       sabots       gentil granz est li calz, si se dans le train premier seul dans la rue je ris la c’est ici, me madame est la reine des « pouvez-vous dieu faisait silence, mais villa arson, nice, du 17 passet li jurz, la noit est       midi       p&eacu     une abeille de       en un à la mémoire de il aurait voulu être il ne s’agit pas de rm : nous sommes en la fraîcheur et la pour mon épouse nicole   on n’est seins isabelle boizard 2005 al matin, quant primes pert onze sous les cercles       b&acir troisième essai "et bien, voilà..." dit le 15 mai, à fragilité humaine.       juin       ruelle envoi du bulletin de bribes toujours les lettres : nous lirons deux extraits de  la toile couvre les     depuis  dernières mises accoucher baragouiner je m’étonne toujours de la j’écoute vos de l’autre attendre. mot terrible.       aujour je t’ai admiré, dernier vers aoi       l̵ les doigts d’ombre de neige antoine simon 26 immense est le théâtre et       le ma chair n’est       dans  avec « a la       apr&eg carissimo ulisse,torna a       devant temps où le sang se cet univers sans générations encore la couleur, mais cette       l̵   nous sommes       sous f dans le sourd chatoiement l’appel tonitruant du 1- c’est dans   l’oeuvre vit son iv.- du livre d’artiste vi.- les amicales aventures cet article est paru       dans le "patriote",       le dernier vers aoi station 4 : judas  coupé en deux quand pour maxime godard 1 haute   entrons antoine simon 22       &agrav       le  improbable visage pendu je reviens sur des premier essai c’est deux ce travail vous est vous avez       j̵ madame des forêts de     &nbs  la lancinante macles et roulis photo 4 dans les écroulements ce jour là, je pouvais carmelo arden quin est une pour michèle gazier 1 5) triptyque marocain  les œuvres de mesdames, messieurs, veuillez       neige       magnol madame, on ne la voit jamais pour lee les lettres ou les chiffres toutefois je m’estimais un soir à paris au    il juste un mot pour annoncer si j’étais un       voyage le numéro exceptionnel de voile de nuità la       descen le travail de bernard     chant de dernier vers aoi tous feux éteints. des       nuage bribes en ligne a ce qu’un paysage peut  c’était       grimpa quelques textes autre petite voix des conserves ! attention beau       jardin  un livre écrit martin miguel art et nice, le 18 novembre 2004 tandis que dans la grande       &agrav ce poème est tiré du même si le nécessaire non et…  dits de  au travers de toi je   encore une clquez sur la lecture de sainte  je signerai mon s’égarer on ici. les oiseaux y ont fait dernier vers aoi la danse de       sur       un dernier vers aoi trois tentatives desesperees     double tout le problème     cet arbre que paysage de ta tombe  et antoine simon 16 ils sortent qu’est-ce qui est en un besoin de couper comme de  tous ces chardonnerets       (       la rossignolet tu la       avant cinq madame aux yeux « 8° de l’ami michel constellations et madame porte à dernier vers que mort nos voix vedo la luna vedo le       " pour m.b. quand je me heurte       retour et  riche de mes       montag bien sûrla   d’un coté,       enfant soudain un blanc fauche le       mouett   anatomie du m et attendre. mot terrible. pour jacky coville guetteurs effleurer le ciel du bout des antoine simon 15 pas une année sans évoquer aux george(s) (s est la une fois entré dans la en introduction à       cerisi non, björg,       la il y a des objets qui ont la  l’écriture la question du récit l’art n’existe tout en travaillant sur les pour andré max charvolen, martin miguel       fourmi pour michèle aueret peinture de rimes. le texte       embarq deux ajouts ces derniers       la l’impossible siglent a fort e nagent e la communication est printemps breton, printemps 1. il se trouve que je suis f les feux m’ont   pour adèle et hans freibach : pour robert le temps passe dans la folie de josuétout est “dans le dessin     au couchant (josué avait lentement       une a propos d’une       au libre de lever la tête à bernadette antoine simon 2 cher bernard j’ai perdu mon et si au premier jour il les avenues de ce pays       object "pour tes pur ceste espee ai dulor e ce pays que je dis est eurydice toujours nue à       o à la bonne un titre : il infuse sa   ciel !!!! "moi, esclave" a       " merci à marc alpozzo quatrième essai rares elle réalise des de sorte que bientôt dix l’espace ouvert au si, il y a longtemps, les le proche et le lointain voudrais je vous le coeur du les grands la littérature de   jn 2,1-12 : j’oublie souvent et on dit qu’agathe dans le patriote du 16 mars portrait. 1255 : rita est trois fois humble.  le grand brassage des antoine simon 27 je me souviens de antoine simon 6 à propos des grands             au quel étonnant intendo... intendo ! etait-ce le souvenir  pour le dernier jour       crabe- madame aux rumeurs  zones gardées de recleimet deu mult   le texte suivant a pour marcel samuelchapitre 16, versets 1 je t’enlace gargouille À max charvolen et martin la mastication des r.m.a toi le don des cris qui apaches : je découvre avant toi il semble possible autre citation"voui    au balcon nous serons toujours ces …presque vingt ans plus suite du blasphème de f j’ai voulu me pencher l’impression la plus c’est le grand       tourne ce texte m’a été et nous n’avons rien me       sur bien sûr, il y eut issent de mer, venent as le coquillage contre 0 false 21 18 le plus insupportable chez    tu sais       au dernier vers aoi 0 false 21 18 la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Léger N

Léger N



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette