BRIBES EN LIGNE
fragilité humaine. le lent tricotage du paysage       la clquez sur avec marc, nous avons dernier vers aoi       é   voici donc la dernier vers que mort le coeur du mon travail est une       pass&e pour daniel farioli poussant       m̵ pour julius baltazar 1 le       enfant  tu ne renonceras pas. (de)lecta lucta     maille 1 :que       le merle noir  pour À la loupe, il observa dorothée vint au monde un jour nous avons autres litanies du saint nom quatrième essai rares autre citation l’existence n’est il pleut. j’ai vu la granz est li calz, si se   iv    vers dans l’effilé de il en est des meurtrières.   l’oeuvre vit son  pour jean le alocco en patchworck © première l’impression la plus depuis ce jour, le site       fleur il n’était qu’un ne faut-il pas vivre comme quand il voit s’ouvrir,  le "musée     oued coulant       d&eacu la poésie, à la sculpter l’air : f j’ai voulu me pencher j’aime chez pierre pour lee l’évidence madame, c’est notre ce qu’un paysage peut où l’on revient       ( grant est la plaigne e large       au dernier vers aoi halt sunt li pui e mult halt dernier vers aoi macles et roulis photo 7  le grand brassage des tout mon petit univers en la lecture de sainte pour maguy giraud et clers est li jurz et li       nuage sables mes parolesvous et…  dits de si j’étais un de pa(i)smeisuns en est venuz     les fleurs du deuxième       parfoi   anatomie du m et   un vendredi nous viendrons nous masser dernier vers aoi       une   que signifie       à tu le sais bien. luc ne marcel alocco a la fraîcheur et la   je n’ai jamais       l̵ torna a sorrento ulisse torna de sorte que bientôt dernier vers aoi lorsqu’on connaît une ma voix n’est plus que il ne s’agit pas de face aux bronzes de miodrag carcassonne, le 06 clers fut li jurz e li dernier vers aoi     sur la pente le bulletin de "bribes     chant de       la vedo la luna vedo le coupé en deux quand giovanni rubino dit rm : d’accord sur À max charvolen et  hors du corps pas se placer sous le signe de 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers aoi le franchissement des eurydice toujours nue à ( ce texte a   on n’est   se quai des chargeurs de       je me premier essai c’est rien n’est plus ardu cher bernard sauvage et fuyant comme quelques textes les enseignants : petites proses sur terre       voyage       au pure forme, belle muette,  “s’ouvre ma voix n’est plus que et il parlait ainsi dans la allons fouiller ce triangle thème principal : f les feux m’ont outre la poursuite de la mise (elle entretenait pour jean-marie simon et sa la littérature de       bonhe apaches : si grant dol ai que ne nice, le 18 novembre 2004  martin miguel vient       &n c’est ici, me il ne reste plus que le il n’est pire enfer que frères et la vie est dans la vie. se   est-ce que (À l’église station 4 : judas  pas de pluie pour venir et encore  dits la terre a souvent tremblé       les cette machine entre mes le 26 août 1887, depuis       midi c’est parfois un pays carmelo arden quin est une immense est le théâtre et tromper le néant la prédication faite sa langue se cabre devant le   si vous souhaitez  c’était juste un mot pour annoncer quatrième essai de       force       l̵ antoine simon 28       sur l’appel tonitruant du       dans mille fardeaux, mille se reprendre. creuser son six de l’espace urbain, pour max charvolen 1) « pouvez-vous paysage de ta tombe  et tendresse du mondesi peu de la danse de faisant dialoguer       &eacut béatrice machet vient de la pureté de la survie. nul passent .x. portes, j’ai relu daniel biga,       l̵ madame des forêts de j’ai donné, au mois la gaucherie à vivre, ce qui aide à pénétrer le janvier 2002 .traverse       fourr& en ceste tere ad estet ja dans le pays dont je vous cet article est paru dans le des conserves ! il existe deux saints portant tout le problème f les marques de la mort sur  pour le dernier jour au labyrinthe des pleursils l’art n’existe dernier vers aoi pour andré « amis rollant, de josué avait un rythme le travail de bernard       ( Ç’avait été la    regardant f le feu s’est je ne saurais dire avec assez de la temps de bitume en fusion sur  ce qui importe pour       et tu quant carles oït la portrait. 1255 :       longte il y a dans ce pays des voies macles et roulis photo 1     " pour helmut lu le choeur des femmes de abu zayd me déplait. pas   pour olivier  “... parler une à sylvie je dors d’un sommeil de est-ce parce que, petit, on chaises, tables, verres, cliquetis obscène des ce jour-là il lui  de la trajectoire de ce très malheureux...  les éditions de sur l’erbe verte si est     vers le soir     hélas,  “la signification juste un       le mais jamais on ne il avait accepté dernier vers aoi je ne peins pas avec quoi,       la siglent a fort e nagent e poussées par les vagues antoine simon 5 de prime abord, il dans le pain brisé son ce qui fait tableau : ce mougins. décembre       quinze pour michèle gazier 1) a toi le don des cris qui       sous sept (forces cachées qui paroles de chamantu   un   ces notes il y a des objets qui ont la suite de deuxième essai le premier vers aoi dernier       il pour michèle gazier 1 c’est le grand 1) la plupart de ces  dernier salut au bribes en ligne a Éléments -   encore une  zones gardées de “dans le dessin       banlie       pass&e heureuse ruine, pensait f tous les feux se sont j’ai longtemps les étourneaux !       la pie dernier vers aoi pour nicolas lavarenne ma les doigts d’ombre de neige af : j’entends démodocos... Ça a bien un "mais qui lit encore le maintenant il connaît le    courant mes pensées restent montagnesde     &nbs l’art c’est la 1. il se trouve que je suis chaque jour est un appel, une moisissures mousses lichens mon cher pétrarque, il aurait voulu être       object    il (en regardant un dessin de dont les secrets… à quoi je m’étonne toujours de la À l’occasion de clere est la noit e la     nous chaque automne les     depuis       o je rêve aux gorges voudrais je vous nouvelles mises en présentation du la bouche pleine de bulles pas sur coussin d’air mais   nous sommes "ces deux là se (josué avait lentement       le " je suis un écorché vif.   pour théa et ses       j̵       la les installations souvent, mouans sartoux. traverse de certains soirs, quand je       et douze (se fait terre se       st martin miguel art et cet article est paru       magnol pour gilbert pur ceste espee ai dulor e je suis bien dans troisième essai     pourquoi quand c’est le vent qui ainsi va le travail de qui il était question non  l’exposition  vos estes proz e vostre l’illusion d’une antoine simon 32 la bouche pure souffrance pour mon épouse nicole i.- avaler l’art par sainte marie, légendes de michel le corps encaisse comme il charogne sur le seuilce qui bel équilibre et sa antoine simon 18       &agrav pour andrée       je avant propos la peinture est en 1958 ben ouvre à dans les hautes herbes station 1 : judas et la peur, présente diaphane est le il souffle sur les collines attendre. mot terrible. napolì napolì comme un préliminaire la un temps hors du "la musique, c’est le   le texte suivant a ki mult est las, il se dort     les provisions les dessins de martine orsoni dernier vers aoi     tout autour neuf j’implore en vain       les       le       la       "       le       devant le glacis de la mort sous l’occupation coupé le sonà agnus dei qui tollis peccata     une abeille de comme une suite de la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Li Mir

Li Mir



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette