BRIBES EN LIGNE
le grand combat : macao grise une il faut dire les c’est le grand       coude ce qu’un paysage peut     de rigoles en patrick joquel vient de attelage ii est une œuvre       dans jusqu’à il y a    au balcon c’est un peu comme si, un verre de vin pour tacher recleimet deu mult l’ami michel dans ce périlleux     du faucon ajout de fichiers sons dans f les rêves de pour jean gautheronle cosmos  au travers de toi je quelque temps plus tard, de       reine dans la caverne primordiale six de l’espace urbain, deux ajouts ces derniers cet article est paru 1) la plupart de ces tendresse du mondesi peu de       baie pour jean marie un tunnel sans fin et, à tout en travaillant sur les villa arson, nice, du 17     pluie du portrait. 1255 : antoine simon 7       apparu (elle entretenait à la mémoire de est-ce parce que, petit, on     m2 &nbs v.- les amicales aventures du antoine simon 11 vous dites : "un tendresses ô mes envols raphaël rm : nous sommes en dentelle : il avait equitable un besoin sonnerait dans le patriote du 16 mars buttati ! guarda&nbs       reine la question du récit cyclades, iii°  les éditions de frères et  pour jean le deuxième suite dans l’innocence des bal kanique c’est rêve, cauchemar,  hors du corps pas première   3   

les   se       &agrav     nous petit matin frais. je te madame est une torche. elle de sorte que bientôt dernier vers aoi après la lecture de mise en ligne je serai toujours attentif à des conserves !     le cygne sur     l’é et si au premier jour il  jésus et si tu dois apprendre à titrer "claude viallat, a la femme au madame, c’est notre macles et roulis photo 4       gentil ce n’est pas aux choses spectacle de josué dit constellations et au rayon des surgelés coupé le sonà cliquetis obscène des dorothée vint au monde antoine simon 3 la fraîcheur et la       &ccedi       la     [1]  je n’hésiterai pour helmut tant pis pour eux.       le 0 false 21 18 ce texte se présente li emperere par sa grant la danse de ne faut-il pas vivre comme       la c’est extrêmement elle disposait d’une les doigts d’ombre de neige 7) porte-fenêtre le ciel est clair au travers et il fallait aller debout la tentation du survol, à       p&eacu histoire de signes . les installations souvent,   maille 1 :que rita est trois fois humble. archipel shopping, la en introduction à si tu es étudiant en antoine simon 13 et tout avait a dix sept ans, je ne savais carles respunt : le 19 novembre 2013, à la on cheval Ç’avait été la si, il y a longtemps, les       je pour michèle aueret langues de plomba la une autre approche de je suis ne pas négocier ne il faut laisser venir madame       magnol quando me ne so itu pe       &agrav dernier vers aoi pour max charvolen 1)     un mois sans       m̵ « amis rollant, de  les œuvres de pas facile d’ajuster le passet li jurz, si turnet a dernier vers doel i avrat, "le renard connaît en 1958 ben ouvre à je ne peins pas avec quoi, je suis bien dans able comme capable de donner madame chrysalide fileuse je ne saurais dire avec assez libre de lever la tête       au légendes de michel toujours les lettres : beaucoup de merveilles sous la pression des encore une citation“tu le lent tricotage du paysage les oiseaux s’ouvrent il n’était qu’un écoute, josué, cinquième essai tout issent de mer, venent as pure forme, belle muette, effleurer le ciel du bout des les avenues de ce pays petites proses sur terre quand sur vos visages les j’écoute vos       voyage antoine simon 9 les cuivres de la symphonie mieux valait découper     chant de       "       le temps de pierres tout est possible pour qui janvier 2002 .traverse f le feu m’a ce poème est tiré du dans le pain brisé son il s’appelait se placer sous le signe de sors de mon territoire. fais accorde ton désir à ta pour andré villers 1)  les trois ensembles       apr&eg       va 1257 cleimet sa culpe, si station 1 : judas       nuage li emperere s’est une errance de    de femme liseuse la gaucherie à vivre, monde imaginal,       nuage   un bien sûr, il y eut   on n’est aux george(s) (s est la dans ma gorge avant propos la peinture est depuis le 20 juillet, bribes pourquoi yves klein a-t-il a la fin il ne resta que des quatre archanges que       object un homme dans la rue se prend "ces deux là se et que vous dire des pour martin       fourmi ainsi va le travail de qui       longte chaque automne les   je ne comprends plus halt sunt li pui e mult halt nice, le 18 novembre 2004       la vedo la luna vedo le rêves de josué, c’est vrai un nouvel espace est ouvert a propos de quatre oeuvres de ce monde est semé bientôt, aucune amarre     chambre quatrième essai de deuxième apparition de dernier vers aoi  dernier salut au ce qui importe pour a christiane merci à la toile de il ne s’agit pas de       ce les routes de ce pays sont c’est pour moi le premier l’heure de la       la le travail de bernard moisissures mousses lichens toutes sortes de papiers, sur antoine simon 21       glouss tout est prêt en moi pour la vie est ce bruissement   jn 2,1-12 : allons fouiller ce triangle vous avez c’était une je meurs de soif intendo... intendo !       dans la mort d’un oiseau.       sur suite du blasphème de …presque vingt ans plus dernier vers que mort (la numérotation des de profondes glaouis franchement, pensait le chef,       au alocco en patchworck © nous serons toujours ces là, c’est le sable et il est le jongleur de lui dernier vers aoi temps où le sang se       sur le normalement, la rubrique         or deuxième approche de moi cocon moi momie fuseau la terre nous onzième sequence 6   le pour daniel farioli poussant quand c’est le vent qui dernier vers aoi le plus insupportable chez  pour de  un livre écrit       je me le vieux qui nice, le 8 octobre       sous on croit souvent que le but lu le choeur des femmes de "et bien, voilà..." dit je suis occupé ces la galerie chave qui lancinant ô lancinant       six les dieux s’effacent deuxième essai d’abord l’échange des l’impossible charogne sur le seuilce qui le 23 février 1988, il avez-vous vu tout mon petit univers en       d&eacu  la lancinante chercher une sorte de "moi, esclave" a 1.- les rêves de pour nicolas lavarenne ma       quand       en       embarq pas de pluie pour venir la légende fleurie est agnus dei qui tollis peccata du bibelot au babilencore une il y a des objets qui ont la  tu ne renonceras pas. l’instant criblé       neige pour frédéric guetter cette chose Éléments - deuxième essai le dernier vers aoi in the country       jardin il semble possible ki mult est las, il se dort c’est la distance entre       au printemps breton, printemps f les feux m’ont       grimpa       la   le 10 décembre « h&eacu pour qui veut se faire une "pour tes quelques autres pour pierre theunissen la un jour nous avons envoi du bulletin de bribes si elle est belle ? je 1-nous sommes dehors. pour michèle gazier 1 quatrième essai de le corps encaisse comme il       sur dans le pays dont je vous prenez vos casseroles et peinture de rimes. le texte bruno mendonça nu(e), comme son nom   un vendredi thème principal : et encore  dits  hier, 17 le proche et le lointain macles et roulis photo  l’écriture dernier vers aoi       les je dors d’un sommeil de eurydice toujours nue à       sur j’ai longtemps       dans madame déchirée rm : d’accord sur dans le monde de cette dernier vers aoi    nous la chaude caresse de À max charvolen et martin outre la poursuite de la mise carles li reis en ad prise sa premier vers aoi dernier cinquième citationne la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Matisse

Matisse

Dernière publication : 16 mars 2009.
Les 3 derniers articles : IV. Les îles de l’âge , III. Les caresses de la paix , II. Les yeux du voyageur .
Les 3 articles les plus lus : III. Les caresses de la paix , II. Les yeux du voyageur , I. Le fauve tranquille .

  • MICHEL BUTOR

    I. Le fauve tranquille

    1) Notre-Dame au mur violet (1902) Je suis né le31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis, une petite ville du Nord. C’était encore le Second Empire. J’ai passé mon enfance parmi les châles des Indes ornés (...)

  • MICHEL BUTOR

    II. Les yeux du voyageur

    5) Triptyque marocain (1912) J’ai fait naturellement mes premiers voyages outremer en bateau, mais dès que j’ai vu des avions j’en ai rêvé. Un simple saut à Londres nous donne une révélation du monde (...)

  • III. Les caresses de la paix

    7) Porte-fenêtre à Collioure (1914) C’est la guerre. C’est encore cette question de santé qui m’oblige à rester à l’arrière. Je ne suis pas dans les tranchées, mais quand même. Les camarades sont moins (...)

  • MICHEL BUTOR

    IV. Les îles de l’âge

    13) Polynésie (1946) Nice - le Havre - New York. De là Chicago, Los Angeles, San Francisco où embarquement sur le Tahiti qui fera naufrage trois mois plus tard. C’était il y a déjà des années. Avant (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette