BRIBES EN LIGNE
bernard dejonghe... depuis sixième marie-hélène alocco en patchworck © dernier vers aoi   rossignolet tu la les avenues de ce pays pourquoi yves klein a-t-il temps où les coeurs       &agrav quai des chargeurs de       le       un à cri et à moisissures mousses lichens       il   dits de il faut laisser venir madame (en regardant un dessin de ma mémoire ne peut me antoine simon 31  “ne pas le bulletin de "bribes antoine simon 15 antoine simon 16       une     quand à sylvie un soir à paris au       que 1257 cleimet sa culpe, si pour michèle gazier 1 deuxième apparition de le vieux qui le proche et le lointain je suis occupé ces les dernières grant est la plaigne e large a la femme au et si au premier jour il macles et roulis photo 1   un comme ce mur blanc je ne sais pas si “le pinceau glisse sur tendresse du mondesi peu de       dans ki mult est las, il se dort       &eacut     rien printemps breton, printemps coupé le sonà on a cru à douce est la terre aux yeux vue à la villa tamaris   l’oeuvre vit son la légende fleurie est       dans   si vous souhaitez     au couchant cliquetis obscène des  le "musée j’entends sonner les la chaude caresse de       le antoine simon 29 tandis que dans la grande       journ&       ruelle antoine simon 19 attendre. mot terrible. voudrais je vous le "patriote", quand nous rejoignons, en le pendu au lecteur voici le premier 1254 : naissance de       reine qu’est-ce qui est en deuxième  née à       grimpa toujours les lettres : le lourd travail des meules  martin miguel vient       droite les amants se       entre dix l’espace ouvert au pluies et bruines, dans les carnets       un "nice, nouvel éloge de la une fois entré dans la un trait gris sur la 1 au retour au moment diaphane est le antoine simon 25  tous ces chardonnerets       bruyan un jour nous avons comme une suite de onzième passent .x. portes, ainsi va le travail de qui la danse de pour qui veut se faire une l’illusion d’une li emperere s’est recleimet deu mult     [1]        dans     après attendre. mot terrible. le lent déferlement et…  dits de le travail de bernard toutes ces pages de nos     son       la la rencontre d’une af : j’entends    nous les oiseaux s’ouvrent       magnol  si, du nouveau dont les secrets… à quoi immense est le théâtre et laure et pétrarque comme     chant de         or       à propos des grands la poésie, à la   jn 2,1-12 :   ces notes       mouett les dieux s’effacent   adagio   je chercher une sorte de j’ai perdu mon  zones gardées de pour mireille et philippe     m2 &nbs       allong et  riche de mes huit c’est encore à nous viendrons nous masser je sais, un monde se exode, 16, 1-5 toute genre des motsmauvais genre dernier vers doel i avrat, in the country antoine simon 3 présentation du       gentil       crabe- nous lirons deux extraits de dernier vers aoi le samedi 26 mars, à 15     tout autour tes chaussures au bas de dans ma gorge je n’ai pas dit que le madame, vous débusquez  ce qui importe pour essai de nécrologie,  “la signification       " macles et roulis photo 6 ouverture d’une  dernier salut au il arriva que après la lecture de       enfant autre petite voix dans la caverne primordiale i.- avaler l’art par je dors d’un sommeil de pour jacky coville guetteurs madame est une       le 0 false 21 18 suite du blasphème de       le légendes de michel m1       en 1958 ben ouvre à       voyage j’ai travaillé    en mult ben i fierent franceis e ço dist li reis : de tantes herbes el pre un temps hors du     oued coulant il y a tant de saints sur elle ose à peine antoine simon 28 le tissu d’acier       nuage deuxième essai les durand : une une il faut dire les sainte marie, karles se dort cum hume et que dire de la grâce f le feu est venu,ardeur des assise par accroc au bord de (de)lecta lucta   très saintes litanies       apr&eg l’impossible il semble possible autre citation la langue est intarissable introibo ad altare mesdames, messieurs, veuillez passet li jurz, si turnet a     l’é       l̵ il est le jongleur de lui    de femme liseuse mouans sartoux. traverse de tu le saiset je le vois même si deux mille ans nous       la       au       voyage vedo la luna vedo le j’oublie souvent et tant pis pour eux. au rayon des surgelés trois tentatives desesperees pour maxime godard 1 haute ce n’est pas aux choses       en ajout de fichiers sons dans le glacis de la mort dernier vers aoi (elle entretenait       la je crie la rue mue douleur les plus vieilles     extraire carmelo arden quin est une ici, les choses les plus       sur granz est li calz, si se le 26 août 1887, depuis pour pierre theunissen la       en antoine simon 22 il existe deux saints portant a supposer quece monde tienne ma chair n’est  référencem et tout avait preambule – ut pictura madame dans l’ombre des les petites fleurs des       longte nous serons toujours ces       la pour julius baltazar 1 le ce qui fait tableau : ce sables mes parolesvous monde imaginal, toutefois je m’estimais pour jean-marie simon et sa eurydice toujours nue à fin première abu zayd me déplait. pas   dentelle : il avait de toutes les bruno mendonça me autres litanies du saint nom a ma mère, femme parmi où l’on revient j’ai relu daniel biga,       &n ce 28 février 2002.       fourr& de pareïs li seit la avec marc, nous avons c’est ici, me       & dernier vers aoi pour lee agnus dei qui tollis peccata en cet anniversaire, ce qui temps où le sang se       la douze (se fait terre se vous dites : "un       &ccedi montagnesde attelage ii est une œuvre raphaël c’est extrêmement guetter cette chose la force du corps, juste un mot pour annoncer si elle est belle ? je je t’enfourche ma granz fut li colps, li dux en       voyage quatrième essai de  le grand brassage des six de l’espace urbain, le soleil n’est pas       soleil premier essai c’est dernier vers aoi le texte qui suit est, bien       je me "ces deux là se 13) polynésie antoine simon 24 ce pays que je dis est       l̵ l’existence n’est l’heure de la quand c’est le vent qui merle noir  pour réponse de michel mougins. décembre a propos de quatre oeuvres de f les rêves de       assis première etait-ce le souvenir pour raphaël "l’art est-il le geste de l’ancienne, avant propos la peinture est     surgi une errance de 0 false 21 18 lu le choeur des femmes de poussées par les vagues la vie humble chez les   (à (josué avait bien sûr, il y eut en introduction à là, c’est le sable et       pass&e dans ce pays ma mère tout à fleur d’eaula danse la fonction, et ces cette machine entre mes trois (mon souffle au matin nous avons affaire à de diaphane est le mot (ou l’instant criblé aux george(s) (s est la il n’était qu’un ce monde est semé d’un bout à dernier vers aoi       ...mai antoine simon 9 face aux bronzes de miodrag j’arrivais dans les "ah ! mon doux pays, tu le sais bien. luc ne tout est prêt en moi pour       vu toi, mésange à  tu vois im font chier et il parlait ainsi dans la       sous pour helmut préparation des chaises, tables, verres, madame est la reine des elle réalise des poème pour le 23 février 1988, il       le       sur ce jour-là il lui       longte clere est la noit e la       b&acir rm : nous sommes en station 7 : as-tu vu judas se     faisant la ce texte m’a été régine robin, 0 false 21 18 la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Mazeaufroid

Mazeaufroid



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette