BRIBES EN LIGNE
deuxième apparition de madame, vous débusquez journée de raphaël six de l’espace urbain,       la diaphane est le mot (ou où l’on revient deuxième essai le bientôt, aucune amarre f toutes mes apaches : la réserve des bribes douce est la terre aux yeux madame, on ne la voit jamais martin miguel art et quand les mots ce poème est tiré du se reprendre. creuser son       le       sur au seuil de l’atelier outre la poursuite de la mise 0 false 21 18 j’entends sonner les depuis ce jour, le site ce n’est pas aux choses antoine simon 9 je découvre avant toi  martin miguel vient       six accorde ton désir à ta tout mon petit univers en chairs à vif paumes   voici donc la macles et roulis photo 1     double grant est la plaigne e large nu(e), comme son nom les amants se on cheval non... non... je vous assure, le galop du poème me merci à la toile de iv.- du livre d’artiste       force     au couchant       le       la la poésie, à la ce monde est semé ouverture d’une "tu sais ce que c’est beaucoup de merveilles mon travail est une les premières il aurait voulu être       jardin la gaucherie à vivre, pour julius baltazar 1 le pas sur coussin d’air mais       va quai des chargeurs de    seule au       " j’arrivais dans les   né le 7 vue à la villa tamaris et c’était dans a grant dulur tendrai puis je n’ai pas dit que le li quens oger cuardise mi viene in mentemi li emperere s’est le samedi 26 mars, à 15 dessiner les choses banales    7 artistes et 1       "       ruelle       b&acir bernard dejonghe... depuis il arriva que f le feu s’est la fonction, le scribe ne retient  “la signification  “ne pas       que       apr&eg (elle entretenait       la a claude b.   comme la danse de       il dans un coin de nice, errer est notre lot, madame, il était question non approche d’une il en est des noms comme du    tu sais  dans toutes les rues dernier vers aoi toutes ces pages de nos un titre : il infuse sa       chaque que reste-t-il de la mieux valait découper  la toile couvre les en 1958 ben ouvre à     de rigoles en comme ce mur blanc c’est le grand granz est li calz, si se et te voici humanité pour anne slacik ecrire est toute trace fait sens. que c’est vrai dernier vers aoi c’est ici, me a supposer quece monde tienne   la production à l’existence n’est     &nbs avant propos la peinture est nice, le 8 octobre ( ce texte a ] heureux l’homme station 7 : as-tu vu judas se 1- c’est dans la bouche pure souffrance       au dernier vers s’il pour nicolas lavarenne ma le temps passe si vite,       un n’ayant pas il pleut. j’ai vu la       cette paysage de ta tombe  et je t’enfourche ma ce va et vient entre dernier vers aoi       l̵ macles et roulis photo 7 bien sûrla 1 au retour au moment     quand a l’aube des apaches, tout est prêt en moi pour       marche    il  le grand brassage des le plus insupportable chez  tu vois im font chier carcassonne, le 06 fragilité humaine. le franchissement des ainsi va le travail de qui       enfant dernier vers que mort rêves de josué,       au leonardo rosa a christiane  née à antoine simon 19       elle ose à peine dentelle : il avait   pour théa et ses marcel alocco a   la baie des anges les dernières en cet anniversaire, ce qui pour jacky coville guetteurs non, björg, je serai toujours attentif à vertige. une distance pour martine macao grise rien n’est temps de pierres   adagio   je on préparait violette cachéeton d’ eurydice ou bien de rm : d’accord sur “dans le dessin "nice, nouvel éloge de la antoine simon 33 même si si grant dol ai que ne les enseignants : la légende fleurie est antoine simon 13 dans le monde de cette station 5 : comment       reine pluies et bruines,      & la question du récit       dans avec marc, nous avons       arauca 1.- les rêves de derniers vers sun destre les textes mis en ligne deuxième cet article est paru dans le   un vendredi cet article est paru etait-ce le souvenir neuf j’implore en vain ki mult est las, il se dort les dieux s’effacent et la peur, présente       dans quand c’est le vent qui tout en vérifiant je suis celle qui trompe reprise du site avec la nous lirons deux extraits de     faisant la j’ai en réserve pour maxime godard 1 haute       dans il faut laisser venir madame deuxième suite quand vous serez tout ma mémoire ne peut me       entre toute une faune timide veille mult ben i fierent franceis e l’une des dernières pour maguy giraud et       bien s’ouvre la       au       fourr&       &n       "       " madame a des odeurs sauvages moi cocon moi momie fuseau       le À peine jetés dans le dorothée vint au monde immense est le théâtre et dernier vers aoi   antoine simon 20 l’évidence       au     cet arbre que et combien       m̵ rien n’est plus ardu       bruyan les doigts d’ombre de neige edmond, sa grande « 8° de       le 0 false 21 18  le livre, avec quatrième essai de un nouvel espace est ouvert j’écoute vos pour jean marie 1-nous sommes dehors. face aux bronzes de miodrag carissimo ulisse,torna a vous deux, c’est joie et montagnesde dans les carnets giovanni rubino dit       &n lancinant ô lancinant   au milieu de tout le problème a toi le don des cris qui       apr&eg    de femme liseuse   marcel monde imaginal,       parfoi       en       object les installations souvent,       retour dernier vers aoi bribes en ligne a dernier vers aoi ce       longte je suis   anatomie du m et       à   3   

les le corps encaisse comme il     chambre dont les secrets… à quoi dimanche 18 avril 2010 nous au programme des actions c’est la peur qui fait       deux frères et ce texte se présente  on peut passer une vie 7) porte-fenêtre rare moment de bonheur, af : j’entends un jour nous avons   en grec, morías je n’hésiterai quand il voit s’ouvrir, macles et roulis photo 3 carissimo ulisse,torna a       devant    nous     chant de       sur    si tout au long le proche et le lointain       les       sous 0 false 21 18 dernier vers aoi       mouett     rien pour raphaël    regardant les avenues de ce pays dernier vers aoi pour martin       la des conserves ! intendo... intendo ! dans le patriote du 16 mars du fond des cours et des tous feux éteints. des la mort d’un oiseau. bien sûr, il y eut dans l’innocence des   maille 1 :que       sur le exacerbé d’air preambule – ut pictura carles li reis en ad prise sa     à ce qui fascine chez le 15 mai, à dans ce périlleux (ô fleur de courge...   je n’ai jamais       dans a ma mère, femme parmi pas de pluie pour venir voile de nuità la       une paroles de chamantu 1 la confusion des       &agrav charogne sur le seuilce qui dernier vers aoi dans les hautes herbes   ces sec erv vre ile le soleil n’est pas dire que le livre est une       ce le grand combat : le lourd travail des meules laure et pétrarque comme vous avez eurydice toujours nue à       vu les cuivres de la symphonie       bonheu       je seins isabelle boizard 2005 o tendresses ô mes (josué avait dans le respect du cahier des       vaches je t’enlace gargouille religion de josué il onzième franchement, pensait le chef, pour helmut li emperere par sa grant l’impossible il ne sait rien qui ne va il existe au moins deux la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Monticelli M

Monticelli M



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette