BRIBES EN LIGNE
l’heure de la  le "musée le pendu mesdames, messieurs, veuillez       pav&ea archipel shopping, la attendre. mot terrible. du bibelot au babilencore une       nuage les grands passet li jurz, la noit est     faisant la o tendresses ô mes     après ce qui fascine chez « pouvez-vous dieu faisait silence, mais   en grec, morías encore une citation“tu "ces deux là se sur la toile de renoir, les f dans le sourd chatoiement « e ! malvais   la production       &agrav dernier vers aoi voici des œuvres qui, le antoine simon 31 ma voix n’est plus que et…  dits de       le       un       st dernier vers aoi ouverture d’une antoine simon 9 la mort, l’ultime port, temps où le sang se (À l’église         or pas sur coussin d’air mais vue à la villa tamaris traquer pour le prochain basilic, (la mon cher pétrarque, antoine simon 30 nous lirons deux extraits de       la mes pensées restent antoine simon 29 quatrième essai de       &ccedi on trouvera la video ce jour là, je pouvais guetter cette chose démodocos... Ça a bien un quelque temps plus tard, de de proche en proche tous la route de la soie, à pied, granz fut li colps, li dux en   adagio   je sables mes parolesvous la lecture de sainte "la musique, c’est le tes chaussures au bas de       qui fragilité humaine.       que i.- avaler l’art par vous êtes antoine simon 10 tout est possible pour qui un trait gris sur la pour andré villers 1)       embarq mi viene in mentemi antoine simon 22       fleur max charvolen, martin miguel     &nbs 1) notre-dame au mur violet       longte madame des forêts de tu le sais bien. luc ne j’ai changé le soudain un blanc fauche le les dieux s’effacent       retour cher bernard et c’était dans madame est une torche. elle dernier vers aoi macles et roulis photo equitable un besoin sonnerait et  riche de mes josué avait un rythme temps de pierres       l̵  de même que les    courant quel ennui, mortel pour f les marques de la mort sur les doigts d’ombre de neige mais jamais on ne pour raphaël pour nicolas lavarenne ma chaises, tables, verres,   (à « amis rollant, de se placer sous le signe de titrer "claude viallat, le recueil de textes un tunnel sans fin et, à       six en introduction à dans le pays dont je vous j’ai donné, au mois aucun hasard si se et ma foi, la rencontre d’une       sur un temps hors du       vu antoine simon 20 dans le pain brisé son       pourqu avant dernier vers aoi         &n       l̵ bientôt, aucune amarre 1254 : naissance de attendre. mot terrible.       juin douze (se fait terre se   pour le prochain on cheval       arauca deuxième apparition de  “... parler une la poésie, à la pas une année sans évoquer chercher une sorte de "je me tais. pour taire.       grimpa “dans le dessin écrirecomme on se elle ose à peine intendo... intendo ! travail de tissage, dans       je je t’ai admiré, "moi, esclave" a in the country       allong station 5 : comment cinq madame aux yeux siglent a fort e nagent e un verre de vin pour tacher       longte le 2 juillet un homme dans la rue se prend essai de nécrologie, deux ce travail vous est       é que d’heures  la toile couvre les bernadette griot vient de     une abeille de       la temps où les coeurs carles respunt : c’est ici, me neuf j’implore en vain antoine simon 11 pour alain borer le 26 je m’étonne toujours de la   anatomie du m et antoine simon 3 exode, 16, 1-5 toute et encore  dits bien sûrla lu le choeur des femmes de       dans la pureté de la survie. nul i en voyant la masse aux ma mémoire ne peut me pour frédéric dernier vers aoi  hors du corps pas morz est rollant, deus en ad c’est un peu comme si, les avenues de ce pays     tout autour les plus terribles les routes de ce pays sont deux mille ans nous c’est la chair pourtant madame, vous débusquez libre de lever la tête suite de la galerie chave qui moi cocon moi momie fuseau sur l’erbe verte si est il aurait voulu être  les premières portrait. 1255 : (vois-tu, sancho, je suis dernier vers aoi pour andrée je dors d’un sommeil de les dessins de martine orsoni       je et voici maintenant quelques       droite dernier vers que mort mieux valait découper ce qui fait tableau : ce carissimo ulisse,torna a ecrire les couleurs du monde       fleure il en est des meurtrières. r.m.a toi le don des cris qui j’oublie souvent et villa arson, nice, du 17   six formes de la       montag attelage ii est une œuvre dernier vers doel i avrat, j’écoute vos pour michèle gazier 1 bruno mendonça langues de plomba la 1- c’est dans quel étonnant douce est la terre aux yeux le geste de l’ancienne, inoubliables, les depuis ce jour, le site ce texte m’a été pour jean gautheronle cosmos       au un jour nous avons jamais je n’aurais dix l’espace ouvert au j’ai ajouté       sur       deux maintenant il connaît le       o hans freibach : "et bien, voilà..." dit temps de pierres dans la abu zayd me déplait. pas       banlie quelques autres il n’y a pas de plus il arriva que ecrire sur avez-vous vu et je vois dans vos normal 0 21 false fal dernier vers aoi pour lee le lourd travail des meules de pa(i)smeisuns en est venuz si tu es étudiant en  improbable visage pendu  référencem derniers vers sun destre   le 10 décembre dernier vers aoi dire que le livre est une la liberté de l’être elle réalise des je n’hésiterai à bernadette pour gilbert       et il est le jongleur de lui tu le saiset je le vois l’art c’est la iv.- du livre d’artiste quatre si la mer s’est       coude       quand     les fleurs du envoi du bulletin de bribes       la paysage de ta tombe  et quand les mots marché ou souk ou       fourr& nous savons tous, ici, que dans l’effilé de immense est le théâtre et   3   

les toutes ces pages de nos  dans toutes les rues pour maxime godard 1 haute pour maguy giraud et À la loupe, il observa  si, du nouveau de l’autre au programme des actions le proche et le lointain     un mois sans fin première     longtemps sur       object branches lianes ronces Être tout entier la flamme les durand : une "si elle est dans le respect du cahier des   jn 2,1-12 :       la c’est extrêmement le soleil n’est pas sous la pression des sa langue se cabre devant le       sur les parents, l’ultime il ne reste plus que le je meurs de soif dans ce pays ma mère       reine réponse de michel dernier vers aoi  “ne pas la langue est intarissable il pleut. j’ai vu la   je n’ai jamais       le au matin du on peut croire que martine me rêve, cauchemar, dernier vers aoi le temps passe si vite, un besoin de couper comme de vous deux, c’est joie et  tu ne renonceras pas.       une nice, le 18 novembre 2004 tout en vérifiant       le       le     chant de pour jacky coville guetteurs pour anne slacik ecrire est dorothée vint au monde pour jacqueline moretti, le vieux qui       dans       ...mai la bouche pleine de bulles cinquième citationne pour jean marie deuxième l’homme est quand nous rejoignons, en tout le problème   je ne comprends plus    il giovanni rubino dit l’une des dernières journée de a propos de quatre oeuvres de que reste-t-il de la       bonheu un jour, vous m’avez station 7 : as-tu vu judas se       les je t’enfourche ma l’erbe del camp, ki les oiseaux s’ouvrent avec marc, nous avons       entre 1. il se trouve que je suis l’éclair me dure,  “la signification l’évidence dans l’innocence des       une madame est la reine des       dans l’appel tonitruant du dernier vers aoi couleur qui ne masque pas merci au printemps des pour jean-louis cantin 1.- (en regardant un dessin de deuxième essai le la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Pedinielli

Pedinielli

Dernière publication : 11 février 2009.
Les 3 derniers articles : Les déferlantes .
Les 3 articles les plus lus : Les déferlantes .

info portfolio

femmes en guerre, Gilbert Pédinielli femmes en guerre, Gilbert Pédinielli femmes en guerre, Gilbert Pédinielli femmes en guerre, Gilbert Pédinielli femmes en guerre, Gilbert Pédinielli

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette