BRIBES EN LIGNE
quelque chose vous avez       fourr& tes chaussures au bas de pour gilbert pour edmond, sa grande deuxième apparition noble folie de josué, non, björg,       vu     ton giovanni rubino dit ses mains aussi étaient attendre. mot terrible.       je me     un mois sans constellations et merci à marc alpozzo  les trois ensembles       bien quand vous serez tout À peine jetés dans le faisant dialoguer les parents, l’ultime  improbable visage pendu j’ai perdu mon pour michèle gazier 1 lancinant ô lancinant madame, c’est notre dernier vers aoi elle disposait d’une les doigts d’ombre de neige       "       &agrav ensevelie de silence,       six la réserve des bribes il n’y a pas de plus le lent tricotage du paysage tendresses ô mes envols   anatomie du m et sauvage et fuyant comme       allong (en regardant un dessin de l’instant criblé       le rêves de josué,     son       et comme une suite de madame est toute  l’écriture comment entrer dans une       soleil temps de bitume en fusion sur  pour de       je me la poésie, à la madame est une torche. elle il est le jongleur de lui  c’était l’illusion d’une c’est la chair pourtant cet article est paru il pleut. j’ai vu la poème pour les plus vieilles leonardo rosa       p&eacu       au janvier 2002 .traverse d’abord l’échange des     une abeille de bernadette griot vient de abu zayd me déplait. pas je t’enfourche ma première       le    en       &n nous dirons donc  dernières mises la fraîcheur et la f les marques de la mort sur troisième essai et mise en ligne "moi, esclave" a       une temps où le sang se pure forme, belle muette, dernier vers aoi reflets et echosla salle aux barrières des octrois chaque jour est un appel, une ….omme virginia par la tous ces charlatans qui pour lee macles et roulis photo 7 antoine simon 6  jésus temps de pierres dans la la bouche pure souffrance ouverture de l’espace antoine simon 5   pour adèle et dans les carnets pour helmut    seule au f les feux m’ont et te voici humanité antoine simon 28 trois (mon souffle au matin au matin du station 4 : judas        au macao grise       pass&e     pourquoi       le  “ne pas que d’heures  monde rassemblé la cité de la musique       vaches madame est une c’est vrai me  si, du nouveau       nuage       l̵ madame déchirée   l’oeuvre vit son     les provisions dernier vers doel i avrat, je suis celle qui trompe       sur   on n’est  il est des objets sur …presque vingt ans plus vous êtes     à en 1958 ben ouvre à huit c’est encore à le 15 mai, à       " a dix sept ans, je ne savais je ne sais pas si       en le géographe sait tout l’art c’est la ne pas négocier ne autre essai d’un 5) triptyque marocain             dans livre grand format en trois madame, on ne la voit jamais       la     après la liberté s’imprime à la prédication faite antoine simon 26       alla quand c’est le vent qui mesdames, messieurs, veuillez af : j’entends écrirecomme on se       marche a l’aube des apaches, si j’avais de son  le "musée       " dans les horizons de boue, de en cet anniversaire, ce qui dernier vers aoi antoine simon 20 références : xavier       entre et nous n’avons rien fin première pour jean-louis cantin 1.- et combien       sur le lent déferlement vedo la luna vedo le       je dans les hautes herbes et encore  dits dans ce périlleux dernier vers aoi tous feux éteints. des tandis que dans la grande     faisant la       sabots le ciel est clair au travers     vers le soir glaciation entre À max charvolen et martin il en est des meurtrières. iloec endreit remeint li os j’ai donc madame a des odeurs sauvages la mort, l’ultime port, la bouche pleine de bulles certains soirs, quand je       il       enfant toute trace fait sens. que   au milieu de       pav&ea       un petit matin frais. je te ki mult est las, il se dort un jour nous avons (ma gorge est une vous dites : "un  “ce travail qui les cuivres de la symphonie ne faut-il pas vivre comme   adagio   je dernier vers aoi       quand hans freibach :       la pie printemps breton, printemps       pass&e sables mes parolesvous pas une année sans évoquer dans ma gorge       la  “la signification la mort d’un oiseau.       sur à propos des grands       au sixième c’était une     nous  le livre, avec la danse de (josué avait lentement       dans pour jean gautheronle cosmos dont les secrets… à quoi et si tu dois apprendre à et  riche de mes ils s’étaient  tous ces chardonnerets   maille 1 :que c’est parfois un pays  tu ne renonceras pas. il en est des noms comme du       &agrav les étourneaux ! j’entends sonner les chaque automne les   encore une le texte qui suit est, bien m1       pour jean-marie simon et sa n’ayant pas dentelle : il avait l’une des dernières    courant pour jacqueline moretti, la liberté de l’être (À l’église jamais si entêtanteeurydice quand les mots quand il voit s’ouvrir, pour le prochain basilic, (la les installations souvent,  l’exposition  la communication est carmelo arden quin est une pour michèle aueret 1257 cleimet sa culpe, si ma mémoire ne peut me   nous sommes pour michèle gazier 1)       en tu le sais bien. luc ne merle noir  pour carcassonne, le 06 1- c’est dans la tentation du survol, à       le pour pierre theunissen la       d&eacu       sur le antoine simon 31 madame dans l’ombre des cinq madame aux yeux avez-vous vu s’ouvre la c’est une sorte de ce jour-là il lui deuxième approche de de pareïs li seit la antoine simon 21 dernier vers aoi chaises, tables, verres, madame est la reine des "mais qui lit encore le tout en travaillant sur les josué avait un rythme comme c’est ce qu’un paysage peut de profondes glaouis après la lecture de pour martin       b&acir raphaËl       la nous savons tous, ici, que aux george(s) (s est la les plus terribles "et bien, voilà..." dit       le f toutes mes       m&eacu dernier vers aoi vos estes proz e vostre "ces deux là se toute une faune timide veille dernier vers aoi mais non, mais non, tu       pass&e al matin, quant primes pert six de l’espace urbain,       les passet li jurz, si turnet a antoine simon 7       le   la vie est dans la vie. se lorsque martine orsoni mon cher pétrarque,     m2 &nbs       assis l’ami michel générations du bibelot au babilencore une       descen mais jamais on ne       arauca       cette sainte marie, lentement, josué cet article est paru dans le certains prétendent "nice, nouvel éloge de la   tout est toujours en errer est notre lot, madame, approche d’une equitable un besoin sonnerait le bulletin de "bribes a la femme au travail de tissage, dans cet univers sans au lecteur voici le premier si grant dol ai que ne dans les carnets   j’ai souvent il ne s’agit pas de langues de plomba la le lourd travail des meules rêve, cauchemar,       &n archipel shopping, la le 26 août 1887, depuis antoine simon 3 "pour tes temps de pierres prenez vos casseroles et       deux moi cocon moi momie fuseau dans le respect du cahier des  au travers de toi je reprise du site avec la il semble possible (josué avait un trait gris sur la i.- avaler l’art par très saintes litanies       bonhe marché ou souk ou le 19 novembre 2013, à la le coeur du (elle entretenait       la la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Pignon

Pignon

Dernière publication : 20 juillet 2008.
Les 3 derniers articles : Regards de biais .
Les 3 articles les plus lus : Regards de biais .

info portfolio

Ernest Pignon E. 1988
  • Regards de biais

    Première publication : avril 1995 / article dans revue d’art
    Qu’est-ce qui est en jeu dans l’efficacité du travail d’Ernest Pignon-Ernest ? Il est de fait que les oeuvres qui atteignent aussi rapidement et aussi sûrement l’effet qu’elles visent sont rares. On (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette