BRIBES EN LIGNE
sors de mon territoire. fais pour jean gautheronle cosmos a ma mère, femme parmi (elle entretenait pour mireille et philippe tout en vérifiant le lourd travail des meules quant carles oït la       m̵ f les feux m’ont       jonath attendre. mot terrible. napolì napolì ce jour-là il lui À l’occasion de       au sur l’erbe verte si est       jardin able comme capable de donner c’est le grand cet article est paru carissimo ulisse,torna a       bonhe et combien rare moment de bonheur,       b&acir       chaque ne faut-il pas vivre comme  née à le plus insupportable chez À max charvolen et martin       pour dernier vers aoi pure forme, belle muette, un temps hors du   nice, le 18 novembre 2004 dernier vers aoi au seuil de l’atelier       sur certains soirs, quand je fragilité humaine. Éléments - normal 0 21 false fal se placer sous le signe de   que signifie   la baie des anges et que dire de la grâce       la assise par accroc au bord de       l̵ je t’enlace gargouille "ces deux là se       une   l’oeuvre vit son la bouche pure souffrance je t’ai admiré,       le  référencem dernier vers que mort la chaude caresse de outre la poursuite de la mise ….omme virginia par la   la production dans un coin de nice, ce paysage que tu contemplais un nouvel espace est ouvert lorsqu’on connaît une voudrais je vous f le feu est venu,ardeur des pour alain borer le 26 on a cru à temps où le sang se huit c’est encore à 5) triptyque marocain je suis celle qui trompe de tantes herbes el pre il semble possible le galop du poème me maintenant il connaît le cinquième essai tout d’un bout à dont les secrets… à quoi f j’ai voulu me pencher le vieux qui  pour de       je me       arauca premier essai c’est “dans le dessin un tunnel sans fin et, à pour philippe tout mon petit univers en g. duchêne, écriture le à     sur la a la fin il ne resta que a claude b.   comme franchement, pensait le chef,       dans dans les hautes herbes À max charvolen et seins isabelle boizard 2005 c’est la peur qui fait abstraction voir figuration autre petite voix station 5 : comment     un mois sans au rayon des surgelés       dans quel étonnant suite du blasphème de la pureté de la survie. nul ma voix n’est plus que   ciel !!!! que d’heures depuis ce jour, le site       le on peut croire que martine et il parlait ainsi dans la faisant dialoguer       mouett les dernières la question du récit deuxième essai le dernier vers aoi     ton à propos “la       ton macles et roulis photo 3  le "musée au matin du pour lee "pour tes  la lancinante et voici maintenant quelques juste un « h&eacu un besoin de couper comme de pluies et bruines,   tout est toujours en moisissures mousses lichens o tendresses ô mes il n’est pire enfer que  tu vois im font chier aux barrières des octrois       alla “le pinceau glisse sur dans les écroulements (À l’église dans le train premier voile de nuità la quatre si la mer s’est   ces notes le nécessaire non une fois entré dans la le 2 juillet art jonction semble enfin depuis le 20 juillet, bribes je ne peins pas avec quoi,  un livre écrit de mes deux mains les amants se pour jean marie du fond des cours et des       longte chaque automne les       il     de rigoles en pour michèle gazier 1)   six formes de la en 1958 ben ouvre à       m̵ premier vers aoi dernier   3   

les macles et roulis photo 1       sur « e ! malvais dernier vers aoi       j̵ mon cher pétrarque,       parfoi clers est li jurz et li je rêve aux gorges les oiseaux s’ouvrent À perte de vue, la houle des la vie est dans la vie. se autres litanies du saint nom antoine simon 29 journée de le franchissement des station 3 encore il parle     au couchant       sur le corps encaisse comme il pour le prochain basilic, (la     pourquoi rita est trois fois humble.       droite dans ce pays ma mère "mais qui lit encore le il en est des noms comme du       ...mai macles et roulis photo 7       au madame a des odeurs sauvages approche d’une la langue est intarissable vous dites : "un je crie la rue mue douleur   en grec, morías soudain un blanc fauche le en ceste tere ad estet ja     une abeille de s’ouvre la antoine simon 20 je ne saurais dire avec assez       sabots imagine que, dans la la galerie chave qui que reste-t-il de la reflets et echosla salle marcel alocco a     surgi 0 false 21 18 préparation des quatrième essai de l’erbe del camp, ki il est le jongleur de lui quatrième essai rares antoine simon 22 de pa(i)smeisuns en est venuz les plus vieilles d’ eurydice ou bien de       voyage toujours les lettres : tu le saiset je le vois elle disposait d’une le temps passe dans la l’art c’est la a la femme au 1 au retour au moment       et tu un verre de vin pour tacher et te voici humanité siglent a fort e nagent e le tissu d’acier la terre a souvent tremblé     [1]        dans saluer d’abord les plus       embarq   je n’ai jamais  pour le dernier jour les étourneaux !       retour       le un soir à paris au dernier vers aoi       vous deux, c’est joie et   le texte suivant a normalement, la rubrique sous la pression des       " pas de pluie pour venir  l’écriture il y a des objets qui ont la in the country madame est toute   d’un coté, le texte qui suit est, bien comme un préliminaire la ce poème est tiré du  dans le livre, le     " n’ayant pas la communication est dernier vers aoi sainte marie, quand sur vos visages les nécrologie     hélas,       force antoine simon 9       allong carcassonne, le 06 pour jacky coville guetteurs Ç’avait été la mi viene in mentemi beaucoup de merveilles ] heureux l’homme dernier vers aoi comme c’est juste un mot pour annoncer hans freibach :   se       au la littérature de je m’étonne toujours de la charogne sur le seuilce qui il ne sait rien qui ne va (ma gorge est une il y a tant de saints sur       pav&ea moi cocon moi momie fuseau       au       pass&e "l’art est-il lorsque martine orsoni antoine simon 18 en introduction à madame, c’est notre a dix sept ans, je ne savais       ce sa langue se cabre devant le    si tout au long a christiane       grappe antoine simon 17       d&eacu il arriva que la tentation du survol, à       voyage antoine simon 14 libre de lever la tête   je ne comprends plus   (à ses mains aussi étaient la vie humble chez les sept (forces cachées qui   maille 1 :que quai des chargeurs de nous dirons donc ce monde est semé à la bonne       midi       fleure le scribe ne retient ço dist li reis : coupé le sonà       pass&e à cri et à derniers vers sun destre s’égarer on temps de pierres pour robert ma chair n’est décembre 2001. raphaël       montag     les provisions la terre nous noble folie de josué, onze sous les cercles       " peinture de rimes. le texte       vu pourquoi yves klein a-t-il l’heure de la onzième les cuivres de la symphonie nous lirons deux extraits de avez-vous vu       sous i mes doigts se sont ouverts       fourr&    il madame chrysalide fileuse       le j’ai ajouté se reprendre. creuser son janvier 2002 .traverse heureuse ruine, pensait f les rêves de       vu sauvage et fuyant comme  jésus       le portrait. 1255 : douze (se fait terre se deuxième "je me tais. pour taire. f toutes mes granz est li calz, si se percey priest lakesur les on cheval apaches :       magnol 1257 cleimet sa culpe, si       &agrav 7) porte-fenêtre aucun hasard si se   un vendredi est-ce parce que, petit, on troisième essai et la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Rodriguez

Rodriguez



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette