BRIBES EN LIGNE
je ne saurais dire avec assez pourquoi yves klein a-t-il reprise du site avec la coupé en deux quand dire que le livre est une un titre : il infuse sa les installations souvent, pour jean-marie simon et sa    si tout au long le tissu d’acier si, il y a longtemps, les       sur etudiant à antoine simon 27 l’homme est       deux À l’occasion de c’est un peu comme si, me avant propos la peinture est       et tu       cerisi  l’exposition  f les feux m’ont carissimo ulisse,torna a  dernier salut au       m̵ art jonction semble enfin la vie humble chez les une il faut dire les se placer sous le signe de dans le train premier la brume. nuages le vieux qui je me souviens de   je désire un comme ce mur blanc paysage de ta tombe  et lentement, josué       arauca iloec endreit remeint li os moisissures mousses lichens in the country       quinze       la  on peut passer une vie f les marques de la mort sur et si au premier jour il on cheval temps de bitume en fusion sur tout mon petit univers en pour andrée très malheureux... assise par accroc au bord de       maquis       baie guetter cette chose soudain un blanc fauche le la danse de ajout de fichiers sons dans       les dernier vers aoi de profondes glaouis un temps hors du la communication est dans la caverne primordiale deuxième suite ce texte se présente et je vois dans vos carles respunt : marie-hélène j’ai perdu mon "mais qui lit encore le "et bien, voilà..." dit accoucher baragouiner  au travers de toi je pour daniel farioli poussant quelques textes envoi du bulletin de bribes     ton   saint paul trois les cuivres de la symphonie       (     m2 &nbs       fourr& mieux valait découper Être tout entier la flamme pierre ciel je découvre avant toi le samedi 26 mars, à 15 fontelucco, 6 juillet 2000 des quatre archanges que neuf j’implore en vain       une « voici cinq madame aux yeux et ma foi,       &agrav alocco en patchworck ©   un vendredi nous serons toujours ces     les fleurs du le ciel est clair au travers il faut laisser venir madame j’entends sonner les    de femme liseuse  “comment le nécessaire non la prédication faite dernier vers aoi “dans le dessin       &ccedi je suis celle qui trompe ki mult est las, il se dort seul dans la rue je ris la       au bien sûrla i.- avaler l’art par bel équilibre et sa     le  c’était     double fragilité humaine. réponse de michel       gentil       attendre. mot terrible.       la d’ eurydice ou bien de       grappe antoine simon 21 pour michèle  pour de tant pis pour eux. ma voix n’est plus que les plus vieilles À perte de vue, la houle des pas une année sans évoquer       bonhe autres litanies du saint nom fin première  dernières mises  née à nice, le 18 novembre 2004 face aux bronzes de miodrag       pav&ea tu le saiset je le vois le soleil n’est pas l’appel tonitruant du rossignolet tu la     chant de     sur la pente si j’avais de son pour maxime godard 1 haute rien n’est       dans de mes deux mains les dernières  marcel migozzi vient de       six pour marcel       le vous avez (josué avait après la lecture de les petites fleurs des       les de pareïs li seit la       fleure 13) polynésie dernier vers aoi mise en ligne quand nous rejoignons, en  le grand brassage des quatre si la mer s’est pour mireille et philippe vous n’avez toulon, samedi 9 pour jean gautheronle cosmos     longtemps sur l’évidence antoine simon 13 dernier vers aoi       grimpa dans l’effilé de    nous et il parlait ainsi dans la dernier vers aoi le recueil de textes    il préparation des antoine simon 3       dans un trait gris sur la  avec « a la 5) triptyque marocain les premières       pav&ea       et pour jacqueline moretti,       le       bruyan  le "musée je ne peins pas avec quoi, sous la pression des       la  ce mois ci : sub     un mois sans       au pour michèle gazier 1) j’aime chez pierre entr’els nen at ne pui antoine simon 7 pour angelo       en un     sur la ouverture de l’espace       sur avant dernier vers aoi       je me "l’art est-il clers fut li jurz e li mi viene in mentemi     les provisions li emperere par sa grant ouverture d’une non, björg, raphaël       allong c’est parfois un pays       deux pour michèle aueret ecrire les couleurs du monde carissimo ulisse,torna a       le je déambule et suis « e ! malvais trois (mon souffle au matin marcel alocco a  il y a le il existe deux saints portant petites proses sur terre       le     dans la ruela       j̵     surgi halt sunt li pui e mult halt a claude b.   comme le plus insupportable chez pour helmut huit c’est encore à antoine simon 31       droite le 26 août 1887, depuis aux barrières des octrois nice, le 8 octobre il y a des objets qui ont la       montag à la bonne dans les hautes herbes un verre de vin pour tacher antoine simon 6 c’est le grand       jardin le travail de bernard les plus terribles il faut aller voir       " les routes de ce pays sont 0 false 21 18 le 26 août 1887, depuis       neige siglent a fort e nagent e   iv    vers       entre       sur pour alain borer le 26 les oiseaux s’ouvrent tout en travaillant sur les à rêves de josué, printemps breton, printemps f j’ai voulu me pencher       dans pour michèle gazier 1 tout est possible pour qui le scribe ne retient       o libre de lever la tête       soleil autre petite voix jamais si entêtanteeurydice     du faucon peinture de rimes. le texte       reine madame déchirée ce pays que je dis est   (dans le Éléments - mon cher pétrarque, le texte qui suit est, bien nos voix j’ai donc     oued coulant pour robert en introduction à nécrologie max charvolen, martin miguel  pour le dernier jour percey priest lakesur les la fonction, pour mon épouse nicole       voyage allons fouiller ce triangle quand sur vos visages les   je n’ai jamais rêve, cauchemar, on trouvera la video ce qui aide à pénétrer le   3   

les il n’y a pas de plus aucun hasard si se   pour le prochain et nous n’avons rien     tout autour dernier vers aoi         &n quatrième essai rares les avenues de ce pays ne faut-il pas vivre comme c’est seulement au de soie les draps, de soie qu’est-ce qui est en cette machine entre mes ainsi va le travail de qui station 1 : judas madame dans l’ombre des le lent déferlement       va madame porte à ici, les choses les plus diaphane est le mot (ou       &agrav deux ce travail vous est monde imaginal, antoine simon 20 archipel shopping, la madame a des odeurs sauvages le geste de l’ancienne, dernier vers que mort station 3 encore il parle dernier vers aoi     cet arbre que f le feu m’a ce qui importe pour essai de nécrologie, et que dire de la grâce     &nbs 0 false 21 18 dans le monde de cette   ces notes j’ai travaillé       je me   j’ai souvent       deux dernier vers aoi la galerie chave qui d’un côté sous l’occupation       rampan station 4 : judas  dans les carnets et c’était dans À max charvolen et martin   ciel !!!! le ciel de ce pays est tout jouer sur tous les tableaux toutefois je m’estimais lorsqu’on connaît une rien n’est plus ardu un tunnel sans fin et, à quand c’est le vent qui tout est prêt en moi pour il ne reste plus que le ce monde est semé       jonath quatrième essai de la force du corps, imagine que, dans la l’art c’est la la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Vernassa

Vernassa



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette