BRIBES EN LIGNE
  un sa langue se cabre devant le couleur qui ne masque pas   que signifie pour encore la couleur, mais cette antoine simon 3 dernier vers aoi       le elle réalise des à de sorte que bientôt et combien marché ou souk ou percey priest lakesur les il n’était qu’un c’est parfois un pays premier essai c’est pour michèle aueret torna a sorrento ulisse torna d’abord l’échange des       va eurydice toujours nue à « amis rollant, de ce jour-là il lui depuis le 20 juillet, bribes genre des motsmauvais genre merci à la toile de printemps breton, printemps non, björg, il faut laisser venir madame il ne reste plus que le station 7 : as-tu vu judas se dans l’innocence des pas sur coussin d’air mais “le pinceau glisse sur  jésus       la       ton dans ma gorge       allong le recueil de textes (ô fleur de courge... je meurs de soif       s̵ temps où le sang se un jour nous avons imagine que, dans la macles et roulis photo dernier vers aoi qu’est-ce qui est en attention beau Éléments - li emperere par sa grant janvier 2002 .traverse       la pas même dans la caverne primordiale       dans au programme des actions j’ai longtemps       le maintenant il connaît le et…  dits de       &n a toi le don des cris qui pour martine, coline et laure pour maguy giraud et  les premières temps de cendre de deuil de       coude 1 au retour au moment dans les écroulements f toutes mes ainsi va le travail de qui pour yves et pierre poher et un tunnel sans fin et, à f dans le sourd chatoiement       tourne pour jean-louis cantin 1.- écoute, josué, le tissu d’acier antoine simon 30 marcel alocco a chaque automne les les plus vieilles la galerie chave qui       que   se toujours les lettres : ce n’est pas aux choses    courant lu le choeur des femmes de il en est des noms comme du pour julius baltazar 1 le « h&eacu voile de nuità la  tu ne renonceras pas.     après     rien  “la signification vous avez       deux       aux cet article est paru dernier vers aoi violette cachéeton       neige   pour le prochain je rêve aux gorges  le "musée le ciel est clair au travers deux ce travail vous est l’existence n’est c’est la peur qui fait (josué avait       la le numéro exceptionnel de       bien  tous ces chardonnerets   six formes de la dix l’espace ouvert au beaucoup de merveilles si j’avais de son mesdames, messieurs, veuillez   nous sommes l’appel tonitruant du paroles de chamantu pour angelo       ce    en   ces sec erv vre ile chairs à vif paumes pour andré les oiseaux s’ouvrent merle noir  pour bal kanique c’est le plus insupportable chez     une abeille de il s’appelait dernier vers aoi       su moi cocon moi momie fuseau le coeur du       le les textes mis en ligne rm : nous sommes en 5) triptyque marocain langues de plomba la et il parlait ainsi dans la       object autre petite voix "nice, nouvel éloge de la       la la fonction, le 26 août 1887, depuis viallat © le château de raphaël       je entr’els nen at ne pui merci au printemps des pour ma temps de pierres  la lancinante où l’on revient l’attente, le fruit  improbable visage pendu dernier vers aoi   autre citation la mort d’un oiseau. art jonction semble enfin       une derniers pour robert les étourneaux ! lorsqu’on connaît une  si, du nouveau       chaque antoine simon 19       entre deux mille ans nous rien n’est plus ardu antoine simon 29 des conserves !  mise en ligne du texte les enseignants :     surgi apaches : je n’hésiterai dernier vers doel i avrat, zacinto dove giacque il mio comme ce mur blanc le geste de l’ancienne, et que vous dire des       crabe- la fraîcheur et la on peut croire que martine ecrire sur la force du corps, siglent a fort e nagent e une autre approche de       pass&e au rayon des surgelés  les trois ensembles les premières       le   le texte suivant a  “ne pas le travail de bernard des quatre archanges que quand vous serez tout temps où les coeurs 7) porte-fenêtre folie de josuétout est quando me ne so itu pe le géographe sait tout le proche et le lointain que d’heures pas une année sans évoquer pour andré       à   en grec, morías a supposer quece monde tienne il existe au moins deux dernier vers aoi  marcel migozzi vient de cinquième essai tout dernier vers aoi quant carles oït la ce pays que je dis est chaises, tables, verres, la mastication des   encore une dernier vers aoi grant est la plaigne e large  il y a le dans l’innocence des il existe deux saints portant       sur diaphane est le À max charvolen et       l̵ de soie les draps, de soie       dans quelque chose des quatre archanges que pierre ciel  il est des objets sur deuxième apparition     longtemps sur       allong pour maxime godard 1 haute pur ceste espee ai dulor e "la musique, c’est le f les marques de la mort sur     l’é il aurait voulu être décembre 2001.       " tout en vérifiant jouer sur tous les tableaux       fourmi iloec endreit remeint li os pour qui veut se faire une       embarq i.- avaler l’art par et je vois dans vos a christiane dans le train premier equitable un besoin sonnerait 0 false 21 18 martin miguel art et ( ce texte a la littérature de dernier vers aoi       cette     hélas, s’égarer on s’ouvre la les installations souvent, "tu sais ce que c’est       sur le marie-hélène du fond des cours et des le grand combat : pour andrée       &n j’arrivais dans les d’ eurydice ou bien de granz fut li colps, li dux en lancinant ô lancinant je ne peins pas avec quoi, un soir à paris au f le feu est venu,ardeur des vue à la villa tamaris     faisant la 1254 : naissance de poussées par les vagues guetter cette chose pour gilbert antoine simon 2 le pendu dernier vers aoi         or    tu sais     depuis ki mult est las, il se dort de tantes herbes el pre macles et roulis photo 4 madame est une     un mois sans  le grand brassage des spectacle de josué dit   pour théa et ses on trouvera la video antoine simon 27 de l’autre       voyage sculpter l’air :       dans en introduction à etait-ce le souvenir coupé en deux quand libre de lever la tête "moi, esclave" a station 3 encore il parle f le feu s’est pour mireille et philippe       droite antoine simon 28 pour max charvolen 1) ço dist li reis :    regardant  de même que les       m̵       journ& la brume. nuages       aujour merci à marc alpozzo       montag cet univers sans pour daniel farioli poussant nous lirons deux extraits de madame a des odeurs sauvages   (à régine robin, béatrice machet vient de il ne s’agit pas de max charvolen, martin miguel pour michèle      & "je me tais. pour taire. rm : d’accord sur  hors du corps pas on a cru à dernier vers aoi une fois entré dans la       glouss       en un       jonath c’est la distance entre ….omme virginia par la ici, les choses les plus il y a dans ce pays des voies ma voix n’est plus que       marche rare moment de bonheur, tu le sais bien. luc ne ils avaient si longtemps, si de proche en proche tous       &agrav af : j’entends un trait gris sur la       en edmond, sa grande pour m.b. quand je me heurte n’ayant pas       maquis carcassonne, le 06 seul dans la rue je ris la quand c’est le vent qui la rencontre d’une       sabots dernier vers aoi la communication est       dans moisissures mousses lichens abstraction voir figuration antoine simon 12     double neuf j’implore en vain   adagio   je dessiner les choses banales la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Viallat

Viallat

Dernière publication : 20 février 2013.
Les 3 derniers articles : EXPOSITION CLAUDE VIALLAT , Viallat, Saytour, Dezeuze et la Peinture Analytique , Finale .
Les 3 articles les plus lus : Galerie Catherine Issert, Saint Paul , EXPOSITION CLAUDE VIALLAT , L’évidence Viallat .

  • MARCEL ALOCCO

    L’évidence Viallat

    Date de rédaction : mai 1988
    Titrer "Claude Viallat, la période de Nice 1964-1967 " peut paraître anecdotique : le passage de l’un des artistes marquant de sa génération dans la culture locale serait justification et (...)

  • MARCEL ALOCCO

    Galerie Catherine Issert, Saint Paul

    Date de rédaction : 3 avril 1999
    Aucun hasard si se trouvent réunis Galerie Catherine Issert, à Saint-Paul, quatre artistes qui ont eu des liens avec notre région. Tous quatre figurent dans « L’introduction à L’école de Nice » (...)
    Clefs : Dolla , Pagès , Viallat , Dezeuze

  • RAPHAEL MONTICELLI

    AVANT-DIRE

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “... parler une langue autre (...) immédiatement perceptible” C.V. Vous êtes entré dans cette salle où sont exposés les travaux de Claude Viallat. Vous vous dites “travaux” parce que vous savez le (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Préambule

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “s’ouvre d’un bloc la porte qui paraissait fermée. L’idée s’infiltre et le sens sourd” C.V. Dans le courant des années 60, Viallat fut l’un des protagonistes et l’une des références des dernières (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    INTRUSIONS

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Ne pas privilégier un matériau précis, mais assujettir l’image au travail sur le matériau et, par une analyse du matériau employé et du travail sur ce matériau, ouvrir le résultat aux sens” C.V. Car (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Déambulations

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Comment n’être que cheminement incertain, indécis, ou comment affirmer cette fragilité ? Placer son travail en brûlot ? quel impossible rêve !” C,V, Les déplacements de Viallat dans l’atelier pendant (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Dialogues

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Ce travail qui marge un territoire, Chemin de vigilance que le regard construit.” C.V. Lorsqu’il investit les tissus, qu’il met en place sa problématique, produit une pièce particulière, expose, (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Paradoxa

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “La signification n’est plus le déchiffrage d’une “production”, mais le déséquilibre d’un système” C.V. Dans une étude de 1977, parue en français dans le numéro de septembre 1989 de la revue Poétique sous (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Finale

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Le pinceau glisse sur la toile la couleur s’ancre dans le tissu et diffuse épaisseur et fluidité les formes se mettent en place et l’espace s’accommode regard tenu en respect par la réalité qui se (...)

  • MARCEL ALOCCO

    Viallat, Saytour, Dezeuze et la Peinture Analytique

    À propos de subjectiles... en toute subjectivité

    L’exposition : "Robinson ou la force des choses", Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice, 27 janvier - 28 mai 2012


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette