BRIBES EN LIGNE
in the country le coquillage contre et…  dits de le lent déferlement ce pays que je dis est j’ai parlé deux ce travail vous est À max charvolen et martin       l̵ nice, le 30 juin 2000 pour m.b. quand je me heurte les oiseaux s’ouvrent       une libre de lever la tête       devant       le sous l’occupation (À l’église       au eurydice toujours nue à dernier vers aoi sa langue se cabre devant le  marcel migozzi vient de dentelle : il avait li quens oger cuardise quatrième essai de la prédication faite     quand trois tentatives desesperees branches lianes ronces inoubliables, les       reine à propos des grands li emperere s’est l’impossible la littérature de c’est pour moi le premier station 3 encore il parle le temps passe si vite, c’est ici, me l’une des dernières vous deux, c’est joie et normal 0 21 false fal   l’oeuvre vit son dernier vers aoi sculpter l’air : ne pas négocier ne antoine simon 30   ciel !!!!     le démodocos... Ça a bien un  “la signification       glouss i en voyant la masse aux agnus dei qui tollis peccata       &agrav le proche et le lointain       aujour vue à la villa tamaris pour anne slacik ecrire est le galop du poème me     pourquoi tendresse du mondesi peu de       crabe- un temps hors du  on peut passer une vie f dans le sourd chatoiement       voyage torna a sorrento ulisse torna   un le 28 novembre, mise en ligne  tu ne renonceras pas.  la toile couvre les ce monde est semé dix l’espace ouvert au   pour théa et ses       baie antoine simon 11 sur l’erbe verte si est " je suis un écorché vif. buttati ! guarda&nbs pour michèle aueret     pluie du       &agrav saluer d’abord les plus à       sur le les textes mis en ligne nous serons toujours ces prenez vos casseroles et  tous ces chardonnerets poème pour       le pour jean gautheronle cosmos traquer 0 false 21 18 l’art n’existe depuis ce jour, le site       la   se  un livre écrit       d&eacu sur la toile de renoir, les dans ce pays ma mère je ne saurais dire avec assez       il ma chair n’est       je la liberté de l’être dernier vers que mort       rampan c’est seulement au  le grand brassage des  tu vois im font chier  je signerai mon       les trois (mon souffle au matin Éléments - antoine simon 14 À peine jetés dans le un jour nous avons intendo... intendo ! a l’aube des apaches, face aux bronzes de miodrag raphaël le texte qui suit est, bien ce paysage que tu contemplais polenta et si au premier jour il la poésie, à la une errance de le 19 novembre 2013, à la       en cet univers sans pour andré vous êtes reflets et echosla salle quelques textes temps de cendre de deuil de       ce dans le train premier je suis  jésus "moi, esclave" a     extraire À perte de vue, la houle des pas facile d’ajuster le on dit qu’agathe mise en ligne d’un pour jacqueline moretti, jamais je n’aurais ma voix n’est plus que dernier vers aoi deuxième quatrième essai rares le temps passe dans la les parents, l’ultime  epître aux       en un deuxième essai       nuage       parfoi       pass&e envoi du bulletin de bribes chaque jour est un appel, une marcel alocco a rêves de josué, sept (forces cachées qui approche d’une deuxième suite la brume. nuages pour martine, coline et laure de toutes les on croit souvent que le but abstraction voir figuration       " pour nicolas lavarenne ma antoine simon 25 le 26 août 1887, depuis la cité de la musique j’aime chez pierre         or que reste-t-il de la un jour, vous m’avez       juin bribes en ligne a antoine simon 7 voile de nuità la de sorte que bientôt je m’étonne toujours de la       dans   la production dans le monde de cette preambule – ut pictura toulon, samedi 9 l’existence n’est granz fut li colps, li dux en   iv    vers       pass&e       les marie-hélène et  riche de mes       la il en est des meurtrières. tout est prêt en moi pour clers est li jurz et li l’heure de la générations     surgi       la       pour       le       je le corps encaisse comme il antoine simon 24       nuage dans ce périlleux       l̵ les étourneaux ! il n’est pire enfer que l’ami michel       l̵ descendre à pigalle, se se reprendre. creuser son       les juste un mot pour annoncer       vu       chaque  le "musée les avenues de ce pays carcassonne, le 06 c’est la chair pourtant c’est vrai antoine simon 13 les amants se à la mémoire de f les feux m’ont travail de tissage, dans morz est rollant, deus en ad premier essai c’est jouer sur tous les tableaux grande lune pourpre dont les le 15 mai, à     [1]   c’était il existe au moins deux la gaucherie à vivre, (vois-tu, sancho, je suis attention beau       neige dernier vers aoi   à sylvie zacinto dove giacque il mio ço dist li reis :       ...mai 1 la confusion des rare moment de bonheur, il arriva que il y a tant de saints sur ainsi va le travail de qui pour mon épouse nicole       la    de femme liseuse       ( dernier vers aoi  “s’ouvre     tout autour       &eacut « 8° de       sur le dernier vers aoi dernier vers aoi equitable un besoin sonnerait il y a des objets qui ont la avant dernier vers aoi j’écoute vos sous la pression des       dans mougins. décembre dans l’innocence des       sur       entre pour raphaël je n’hésiterai  hier, 17 antoine simon 29 cyclades, iii° l’homme est     l’é    7 artistes et 1 le geste de l’ancienne, je ne sais pas si les dessins de martine orsoni À max charvolen et     au couchant 1254 : naissance de       l̵ cinquième essai tout 1.- les rêves de       le antoine simon 33 a propos d’une de soie les draps, de soie etait-ce le souvenir     nous pour maxime godard 1 haute je découvre avant toi       en  martin miguel vient le scribe ne retient     sur la pente un soir à paris au       &n quel ennui, mortel pour         &n on cheval ce texte m’a été pas sur coussin d’air mais merle noir  pour 0 false 21 18       dans al matin, quant primes pert martin miguel art et et voici maintenant quelques onzième ils s’étaient       o     le cygne sur mult ben i fierent franceis e       le la rencontre d’une f le feu s’est sequence 6   le madame est une la fraîcheur et la les installations souvent, de la     &nbs fin première carles li reis en ad prise sa petit matin frais. je te …presque vingt ans plus les petites fleurs des raphaËl la bouche pure souffrance je désire un que d’heures       le macles et roulis photo 7       retour bal kanique c’est  “ne pas deuxième essai le g. duchêne, écriture le exacerbé d’air pour ma on a cru à archipel shopping, la       la vi.- les amicales aventures quand les mots     les provisions       au aux barrières des octrois pure forme, belle muette,   maille 1 :que pour lee dans un coin de nice, dans les écroulements dans les rêves de la rossignolet tu la   j’ai souvent madame chrysalide fileuse les routes de ce pays sont josué avait un rythme dernier vers aoi c’est la distance entre un nouvel espace est ouvert     chant de et que vous dire des       " macles et roulis photo 1 moisissures mousses lichens madame est la reine des "tu sais ce que c’est le lent tricotage du paysage       dans s’égarer on jamais si entêtanteeurydice la mort d’un oiseau. « voici karles se dort cum hume la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Viallat

Viallat

Dernière publication : 20 février 2013.
Les 3 derniers articles : EXPOSITION CLAUDE VIALLAT , Viallat, Saytour, Dezeuze et la Peinture Analytique , Finale .
Les 3 articles les plus lus : AVANT-DIRE , Galerie Catherine Issert, Saint Paul , Finale .

  • MARCEL ALOCCO

    L’évidence Viallat

    Date de rédaction : mai 1988
    Titrer "Claude Viallat, la période de Nice 1964-1967 " peut paraître anecdotique : le passage de l’un des artistes marquant de sa génération dans la culture locale serait justification et (...)

  • MARCEL ALOCCO

    Galerie Catherine Issert, Saint Paul

    Date de rédaction : 3 avril 1999
    Aucun hasard si se trouvent réunis Galerie Catherine Issert, à Saint-Paul, quatre artistes qui ont eu des liens avec notre région. Tous quatre figurent dans « L’introduction à L’école de Nice » (...)
    Clefs : Dolla , Pagès , Viallat , Dezeuze

  • RAPHAEL MONTICELLI

    AVANT-DIRE

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “... parler une langue autre (...) immédiatement perceptible” C.V. Vous êtes entré dans cette salle où sont exposés les travaux de Claude Viallat. Vous vous dites “travaux” parce que vous savez le (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Préambule

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “s’ouvre d’un bloc la porte qui paraissait fermée. L’idée s’infiltre et le sens sourd” C.V. Dans le courant des années 60, Viallat fut l’un des protagonistes et l’une des références des dernières (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    INTRUSIONS

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Ne pas privilégier un matériau précis, mais assujettir l’image au travail sur le matériau et, par une analyse du matériau employé et du travail sur ce matériau, ouvrir le résultat aux sens” C.V. Car (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Déambulations

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Comment n’être que cheminement incertain, indécis, ou comment affirmer cette fragilité ? Placer son travail en brûlot ? quel impossible rêve !” C,V, Les déplacements de Viallat dans l’atelier pendant (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Dialogues

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Ce travail qui marge un territoire, Chemin de vigilance que le regard construit.” C.V. Lorsqu’il investit les tissus, qu’il met en place sa problématique, produit une pièce particulière, expose, (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Paradoxa

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “La signification n’est plus le déchiffrage d’une “production”, mais le déséquilibre d’un système” C.V. Dans une étude de 1977, parue en français dans le numéro de septembre 1989 de la revue Poétique sous (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Finale

    Une renversante humilité

    / article dans revue d’art
    “Le pinceau glisse sur la toile la couleur s’ancre dans le tissu et diffuse épaisseur et fluidité les formes se mettent en place et l’espace s’accommode regard tenu en respect par la réalité qui se (...)

  • MARCEL ALOCCO

    Viallat, Saytour, Dezeuze et la Peinture Analytique

    À propos de subjectiles... en toute subjectivité

    L’exposition : "Robinson ou la force des choses", Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice, 27 janvier - 28 mai 2012


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette