BRIBES EN LIGNE
 les premières ensevelie de silence, macao grise je t’enlace gargouille       pour mon cher pétrarque,       tourne spectacle de josué dit au lecteur voici le premier macles et roulis photo 7       sur toujours les lettres : antoine simon 13 pour lee le 15 mai, à grande lune pourpre dont les       montag chaque jour est un appel, une       neige a dix sept ans, je ne savais printemps breton, printemps  il est des objets sur une errance de       un       reine clers est li jurz et li  pour le dernier jour il tente de déchiffrer, d’ eurydice ou bien de toutefois je m’estimais dernier vers aoi bal kanique c’est madame chrysalide fileuse travail de tissage, dans à cri et à la rencontre d’une paysage de ta tombe  et la chaude caresse de le recueil de textes tendresse du mondesi peu de madame est toute cyclades, iii° tout mon petit univers en merci à marc alpozzo     tout autour tout en travaillant sur les       mouett vous avez ce jour-là il lui       la régine robin, i mes doigts se sont ouverts la liberté de l’être pour marcel le geste de l’ancienne, sous la pression des clers fut li jurz e li l’appel tonitruant du il avait accepté       bonheu    il le samedi 26 mars, à 15 « e ! malvais seins isabelle boizard 2005 toutes ces pages de nos le "patriote", cet article est paru       la pour raphaël antoine simon 27 immense est le théâtre et au seuil de l’atelier constellations et tout en vérifiant dans le respect du cahier des       ...mai antoine simon 2 l’une des dernières dernier vers aoi dernier vers aoi il en est des noms comme du rossignolet tu la s’ouvre la       &n       avant     de rigoles en générations cette machine entre mes thème principal :       fourr& pour jean marie pluies et bruines, sixième je n’hésiterai       l̵     à preambule – ut pictura faisant dialoguer       m̵ antoine simon 19 la terre a souvent tremblé equitable un besoin sonnerait torna a sorrento ulisse torna « voici temps de pierres dans la       neige quai des chargeurs de   ces notes  le grand brassage des  hier, 17 je meurs de soif     le cygne sur encore la couleur, mais cette madame dans l’ombre des      & glaciation entre les dessins de martine orsoni la lecture de sainte (ô fleur de courge... folie de josuétout est comme c’est quelques textes la bouche pleine de bulles se placer sous le signe de deuxième apparition de intendo... intendo ! les petites fleurs des et…  dits de   iv    vers       longte de pa(i)smeisuns en est venuz je n’ai pas dit que le dans le pays dont je vous dessiner les choses banales tu le sais bien. luc ne on cheval dernier vers aoi on préparait (dans mon ventre pousse une quand vous serez tout pour nicolas lavarenne ma quelque temps plus tard, de ainsi fut pétrarque dans j’aime chez pierre station 5 : comment pour anne slacik ecrire est la deuxième édition du si j’avais de son  hors du corps pas   voici donc la les routes de ce pays sont  pour jean le lorsque martine orsoni le 2 juillet   anatomie du m et   la production ki mult est las, il se dort ne faut-il pas vivre comme le scribe ne retient dernier vers s’il a ma mère, femme parmi       en un non... non... je vous assure,       le vos estes proz e vostre suite de ils avaient si longtemps, si dans l’effilé de       & nu(e), comme son nom tous feux éteints. des    en chairs à vif paumes  l’écriture             dans passent .x. portes, giovanni rubino dit ce poème est tiré du cliquetis obscène des est-ce parce que, petit, on       &agrav troisième essai et a claude b.   comme portrait. 1255 :       o       dans  pour de     extraire       alla deuxième essai madame des forêts de il n’était qu’un nous serons toujours ces       le antoine simon 17 antoine simon 20   est-ce que les enseignants : quel étonnant deux ce travail vous est journée de       d&eacu moi cocon moi momie fuseau       sur sors de mon territoire. fais       au       vu f qu’il vienne, le feu     une abeille de       les écoute, josué,       ma j’ai relu daniel biga, c’était une     nous   un vendredi il ne reste plus que le       le après la lecture de   je n’ai jamais le soleil n’est pas et que dire de la grâce pour max charvolen 1) la bouche pure souffrance a grant dulur tendrai puis macles et roulis photo 3 difficile alliage de j’entends sonner les   le 10 décembre c’est un peu comme si, je t’ai admiré, la littérature de nous lirons deux extraits de dernier vers aoi dans les carnets deuxième dernier vers aoi et la peur, présente f le feu s’est dernier vers aoi juste un  tu vois im font chier pour angelo       devant “le pinceau glisse sur       &ccedi       les merci à la toile de a supposer quece monde tienne     chambre j’ai travaillé quand les mots à la bonne       la et te voici humanité reflets et echosla salle i.- avaler l’art par le franchissement des juste un mot pour annoncer       fourr&   je ne comprends plus je ne saurais dire avec assez frères et       aujour les textes mis en ligne de soie les draps, de soie toutes sortes de papiers, sur de la un soir à paris au au labyrinthe des pleursils   dits de je crie la rue mue douleur  la toile couvre les       chaque petites proses sur terre ici, les choses les plus 10 vers la laisse ccxxxii je déambule et suis tu le saiset je le vois j’oublie souvent et accorde ton désir à ta en ceste tere ad estet ja rimbaud a donc deuxième apparition sur l’erbe verte si est cet univers sans temps de cendre de deuil de il faut laisser venir madame  les trois ensembles …presque vingt ans plus ma voix n’est plus que       sur de tantes herbes el pre     au couchant en cet anniversaire, ce qui derniers vers sun destre  née à le lourd travail des meules     surgi  “ce travail qui dans la caverne primordiale dernier vers aoi pour andré villers 1) histoire de signes . pour michèle aueret  jésus madame est une l’impossible       que f les rêves de deux ajouts ces derniers       &agrav l’art c’est la l’art n’existe         or   pour théa et ses       quand dire que le livre est une antoine simon 24   maille 1 :que rm : nous sommes en       embarq pour andré o tendresses ô mes le passé n’est si elle est belle ? je dernier vers aoi la mort, l’ultime port, (ma gorge est une  “comment       va       allong antoine simon 6 mise en ligne imagine que, dans la 13) polynésie       droite leonardo rosa pour mireille et philippe ma mémoire ne peut me je suis celle qui trompe   l’oeuvre vit son attendre. mot terrible. face aux bronzes de miodrag       magnol     les fleurs du noble folie de josué, raphaël le ciel est clair au travers    de femme liseuse  tous ces chardonnerets ce qui importe pour je suis 7) porte-fenêtre le géographe sait tout j’ai donc       force sa langue se cabre devant le iv.- du livre d’artiste dans ce pays ma mère 1.- les rêves de pour martine, coline et laure       enfant station 3 encore il parle la force du corps, il arriva que       deux chaises, tables, verres, morz est rollant, deus en ad on croit souvent que le but     pluie du la langue est intarissable       pass&e pierre ciel buttati ! guarda&nbs dernier vers aoi pour mon épouse nicole à bernadette       b&acir madame aux rumeurs que d’heures     double pas facile d’ajuster le "ah ! mon doux pays, rien n’est       le il ne sait rien qui ne va n’ayant pas dans ce périlleux la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Villers

Villers

Dernière publication : 9 mai 2009.
Les 3 derniers articles : Poésie et photographie .
Les 3 articles les plus lus : Poésie et photographie .

  • Poésie et photographie

    pour André Villers 1) Les correspondances Dès qu’un photographe se manifeste comme un grand artiste, on peut employer à son propos le vocabulaire de la critique littéraire, et en particulier de (...)
    Clefs : Butor , Villers , photographie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette