BRIBES EN LIGNE
f le feu s’est antoine simon 23 ...et poème pour j’ai perdu mon quatrième essai de ensevelie de silence, madame aux rumeurs si j’étais un ce va et vient entre dans l’innocence des au matin du passent .x. portes,       il de mes deux mains tous ces charlatans qui c’est la peur qui fait il ne s’agit pas de troisième essai passet li jurz, la noit est marché ou souk ou f les rêves de  le livre, avec tout à fleur d’eaula danse       je samuelchapitre 16, versets 1 a claude b.   comme dans les écroulements     l’é       le       juin de tantes herbes el pre m1          7 artistes et 1 "tu sais ce que c’est où l’on revient       m̵ aux george(s) (s est la arbre épanoui au ciel quelque chose et nous n’avons rien mon cher pétrarque, seins isabelle boizard 2005 « h&eacu   un vendredi la bouche pure souffrance dernier vers aoi       voyage paroles de chamantu  la lancinante hans freibach : voudrais je vous bal kanique c’est macles et roulis photo 7 je découvre avant toi macles et roulis photo dernier vers aoi     le je m’étonne toujours de la edmond, sa grande si, il y a longtemps, les la poésie, à la       qui   (à rossignolet tu la j’ai longtemps a propos de quatre oeuvres de la fraîcheur et la       allong il était question non     du faucon dans le train premier dernier vers aoi         la reflets et echosla salle le géographe sait tout qu’est-ce qui est en certains soirs, quand je station 7 : as-tu vu judas se derniers vers sun destre ma mémoire ne peut me       &n ço dist li reis : a dix sept ans, je ne savais lentement, josué    regardant       &ccedi dernier vers aoi madame porte à j’ai donné, au mois on a cru à       voyage       sur là, c’est le sable et tout est prêt en moi pour dernier vers aoi    au balcon le plus insupportable chez dans les rêves de la madame des forêts de autres litanies du saint nom   jn 2,1-12 : “dans le dessin pour jean marie « e ! malvais cet article est paru dans le normalement, la rubrique   anatomie du m et bel équilibre et sa sept (forces cachées qui j’ai changé le titrer "claude viallat, à la bonne       dans marcel alocco a il s’appelait merci au printemps des patrick joquel vient de le 23 février 1988, il les enseignants :       é     son le passé n’est j’oublie souvent et       grappe quelque temps plus tard, de branches lianes ronces " je suis un écorché vif. les cuivres de la symphonie pour mon épouse nicole       nuage ….omme virginia par la elle disposait d’une       sur le   la production     chambre une errance de bientôt, aucune amarre premier vers aoi dernier       je etudiant à cinquième essai tout de proche en proche tous depuis ce jour, le site pour maxime godard 1 haute villa arson, nice, du 17 je t’enlace gargouille station 5 : comment     au couchant antoine simon 3 pour julius baltazar 1 le deuxième apparition de la au commencement était merci à marc alpozzo     après  il y a le je suis occupé ces c’est le grand antoine simon 5 dernier vers aoi le bulletin de "bribes vue à la villa tamaris       quinze bernard dejonghe... depuis dernier vers aoi       vaches       la (ô fleur de courge... aucun hasard si se voici des œuvres qui, le dernier vers aoi iloec endreit remeint li os rm : d’accord sur       " gardien de phare à vie, au pour ma il aurait voulu être la vie est dans la vie. se       au tu le sais bien. luc ne seul dans la rue je ris la antoine simon 22       bonhe       reine       au mes pensées restent    en abstraction voir figuration pour maguy giraud et quand les mots journée de "la musique, c’est le       m&eacu       force je ne saurais dire avec assez et voici maintenant quelques les grands l’une des dernières   je ne comprends plus le grand combat : quel étonnant les plus vieilles iv.- du livre d’artiste histoire de signes . agnus dei qui tollis peccata       deux l’art n’existe il y a tant de saints sur       gentil  ce qui importe pour passet li jurz, si turnet a allons fouiller ce triangle viallat © le château de aux barrières des octrois af : j’entends ce jour-là il lui nous savons tous, ici, que station 3 encore il parle i mes doigts se sont ouverts diaphane est le mot (ou deuxième essai       ce       embarq introibo ad altare les parents, l’ultime sur l’erbe verte si est       montag       la mi viene in mentemi tout mon petit univers en dix l’espace ouvert au nous dirons donc suite de n’ayant pas dans ma gorge       la deux ajouts ces derniers   pour théa et ses       ma dernier vers aoi       la       midi il ne sait rien qui ne va rêve, cauchemar, f les feux m’ont       au laure et pétrarque comme le vieux qui diaphane est le deuxième approche de j’ai parlé je serai toujours attentif à trois tentatives desesperees c’est pour moi le premier la deuxième édition du tes chaussures au bas de antoine simon 12  les premières dans un coin de nice,       les je me souviens de   saint paul trois antoine simon 17       pass&e  “ce travail qui deuxième suite  le grand brassage des et si tu dois apprendre à giovanni rubino dit preambule – ut pictura       quand sous la pression des antoine simon 7 a la femme au       le antoine simon 21 en 1958 ben ouvre à il ne reste plus que le       la       l̵       p&eacu clquez sur able comme capable de donner       entre ne faut-il pas vivre comme la chaude caresse de  tu ne renonceras pas. l’impossible pour philippe le 15 mai, à  les trois ensembles r.m.a toi le don des cris qui faisant dialoguer nos voix la musique est le parfum de au seuil de l’atelier un nouvel espace est ouvert traquer la prédication faite le coeur du À max charvolen et martin quelques textes je dors d’un sommeil de j’ai travaillé     m2 &nbs paysage de ta tombe  et       pass&e   3   

les la terre a souvent tremblé pour martine pour jean-marie simon et sa le "patriote",       que       reine (elle entretenait dernier vers aoi un jour, vous m’avez       le       vu des quatre archanges que huit c’est encore à je n’hésiterai la brume. nuages antoine simon 28 fragilité humaine.       sur       le et que dire de la grâce cet article est paru pour m.b. quand je me heurte la littérature de pour nicolas lavarenne ma coupé le sonà       six zacinto dove giacque il mio  hors du corps pas       les la bouche pleine de bulles dans le patriote du 16 mars dernier vers aoi c’est extrêmement       un    de femme liseuse bien sûrla intendo... intendo ! le 28 novembre, mise en ligne voile de nuità la béatrice machet vient de les dessins de martine orsoni       sur   marcel   dits de deuxième apparition de trois (mon souffle au matin avant dernier vers aoi  la toile couvre les avez-vous vu   ces sec erv vre ile tandis que dans la grande attendre. mot terrible. entr’els nen at ne pui       dans pas facile d’ajuster le   un pour michèle aueret       j̵ la galerie chave qui f les marques de la mort sur le pendu rien n’est plus ardu   au milieu de       le  “la signification 1254 : naissance de l’évidence       à     nous o tendresses ô mes quelques autres pas une année sans évoquer sors de mon territoire. fais monde imaginal, c’est vrai dernier vers aoi dernier vers aoi chercher une sorte de la pureté de la survie. nul madame, on ne la voit jamais ils sortent et encore  dits madame dans l’ombre des le texte qui suit est, bien       le       les heureuse ruine, pensait  dernier salut au la parol

Accueil > Mots-clés > Publications > article dans revue d’art

article dans revue d’art

Dernière publication : 12 novembre 2010.
Les 3 derniers articles : Finale , Paradoxa , Dialogues .
Les 3 articles les plus lus : Écrire sur l’art, expérience de l’altérité , Paradoxa , Alfred Angeletti, peintre .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette