BRIBES EN LIGNE
      le À max charvolen et martin    seule au cyclades, iii° antoine simon 27       un     " 1257 cleimet sa culpe, si morz est rollant, deus en ad ecrire sur     depuis    en  le grand brassage des deuxième essai le les enseignants : dernier vers aoi  pour jean le   voici donc la tendresse du mondesi peu de       dans mise en ligne d’un       " six de l’espace urbain, je dors d’un sommeil de       la il faut aller voir madame est toute villa arson, nice, du 17 dorothée vint au monde       dans   3   

les nice, le 8 octobre bien sûrla et ma foi, dernier vers aoi et c’était dans les dieux s’effacent ce jour-là il lui « voici pour angelo   (dans le cet article est paru d’ eurydice ou bien de du fond des cours et des ce monde est semé qu’est-ce qui est en antoine simon 25 quel étonnant (de)lecta lucta   vedo la luna vedo le deuxième …presque vingt ans plus la deuxième édition du le texte qui suit est, bien       un il faut laisser venir madame toute une faune timide veille quel ennui, mortel pour me toulon, samedi 9 ensevelie de silence, entr’els nen at ne pui attelage ii est une œuvre c’est extrêmement si j’avais de son régine robin, les avenues de ce pays "je me tais. pour taire. a supposer quece monde tienne normalement, la rubrique  les éditions de À l’occasion de 0 false 21 18 nice, le 18 novembre 2004 nous avancions en bas de ils sortent (en regardant un dessin de deux ce travail vous est l’art n’existe       le temps où les coeurs   j’ai souvent pour jacqueline moretti, pour philippe comme un préliminaire la dimanche 18 avril 2010 nous il s’appelait Éléments - je suis celle qui trompe       allong  zones gardées de i mes doigts se sont ouverts il pleut. j’ai vu la hans freibach :       entre la fonction, sur l’erbe verte si est a la libération, les 10 vers la laisse ccxxxii       &agrav genre des motsmauvais genre les grands attendre. mot terrible. mi viene in mentemi petit matin frais. je te dans les carnets fontelucco, 6 juillet 2000 attention beau  je signerai mon le géographe sait tout ce qu’un paysage peut à sylvie n’ayant pas pas une année sans évoquer edmond, sa grande nécrologie tous ces charlatans qui a propos d’une je déambule et suis c’est la chair pourtant moisissures mousses lichens ki mult est las, il se dort franchement, pensait le chef,     cet arbre que       chaque       les de l’autre antoine simon 9 assise par accroc au bord de       fleur si, il y a longtemps, les antoine simon 30       et tu (dans mon ventre pousse une       enfant   la production mais jamais on ne       fourmi "le renard connaît       dans pour jean marie la mort d’un oiseau.     une abeille de eurydice toujours nue à je désire un       deux       longte j’oublie souvent et station 7 : as-tu vu judas se sors de mon territoire. fais la brume. nuages les amants se portrait. 1255 : madame a des odeurs sauvages     tout autour dernier vers aoi des quatre archanges que       alla première temps où le sang se ce jour là, je pouvais raphaël quatrième essai de       il cet article est paru dans le une autre approche de pour jacky coville guetteurs l’art c’est la ecrire les couleurs du monde il en est des meurtrières. la tentation du survol, à ainsi va le travail de qui rita est trois fois humble.   un vendredi     nous chercher une sorte de etudiant à   si vous souhaitez       &n rare moment de bonheur, macles et roulis photo 4 giovanni rubino dit à la bonne la fraîcheur et la se placer sous le signe de  les premières au matin du c’est ici, me pour jean gautheronle cosmos       sur le j’ai donc fin première madame aux rumeurs f le feu m’a pour mes enfants laure et antoine simon 23 non, björg, antoine simon 6 dans le pain brisé son  tu ne renonceras pas. antoine simon 28 dans les écroulements  tous ces chardonnerets le lent tricotage du paysage le 19 novembre 2013, à la   entrons  “ne pas neuf j’implore en vain coupé en deux quand la bouche pure souffrance marcel alocco a       "       sur       maquis vous deux, c’est joie et pour madame, c’est notre       au       aux 5) triptyque marocain antoine simon 14 1254 : naissance de rimbaud a donc générations       la difficile alliage de la prédication faite tout le problème que reste-t-il de la f le feu s’est       rampan ce 28 février 2002.       b&acir avec marc, nous avons le tissu d’acier quando me ne so itu pe       dans     les fleurs du       la    regardant moi cocon moi momie fuseau g. duchêne, écriture le "et bien, voilà..." dit station 1 : judas pour le prochain basilic, (la  epître aux on préparait       dans karles se dort cum hume iloec endreit remeint li os encore une citation“tu nice, le 30 juin 2000 réponse de michel quand il voit s’ouvrir, deux nouveauté, tromper le néant       object deuxième apparition de si tu es étudiant en ouverture de l’espace       six cette machine entre mes granz est li calz, si se 1.- les rêves de torna a sorrento ulisse torna mieux valait découper dire que le livre est une de soie les draps, de soie  martin miguel vient l’ami michel carissimo ulisse,torna a on croit souvent que le but on peut croire que martine nouvelles mises en il était question non samuelchapitre 16, versets 1       le  hors du corps pas       pass&e dernier vers aoi l’existence n’est       " f les feux m’ont   au milieu de le 15 mai, à errer est notre lot, madame,         &n merci au printemps des       d&eacu       le ce       dans       &agrav c’est la peur qui fait merci à marc alpozzo       longte vous êtes la vie humble chez les art jonction semble enfin dentelle : il avait       ce ( ce texte a     à la mastication des dernier vers aoi onzième ne faut-il pas vivre comme les cuivres de la symphonie carles respunt : lorsqu’on connaît une et ces et  riche de mes     le ils s’étaient c’est vrai       bonhe archipel shopping, la       voyage j’ai en réserve pour pierre theunissen la sous l’occupation depuis le 20 juillet, bribes un temps hors du douze (se fait terre se dans ma gorge  “la signification     l’é ne pas négocier ne mougins. décembre   décembre 2001.  un livre écrit pour maguy giraud et ainsi alfred…       " exacerbé d’air     dans la ruela dernier vers aoi antoine simon 33 et si au premier jour il la route de la soie, à pied, la mort, l’ultime port,       ce     au couchant       va l’éclair me dure, tendresses ô mes envols r.m.a toi le don des cris qui 1-nous sommes dehors.       grimpa carmelo arden quin est une de sorte que bientôt     longtemps sur       voyage madame déchirée tandis que dans la grande il n’était qu’un dernier vers aoi         nuage en cet anniversaire, ce qui je découvre avant toi quelques autres pour yves et pierre poher et du bibelot au babilencore une       crabe-  au mois de mars, 1166 le temps passe si vite, tout est possible pour qui       dans une errance de       la       les   anatomie du m et       en       p&eacu mon cher pétrarque,   saint paul trois al matin, quant primes pert attendre. mot terrible.     vers le soir   un je ne saurais dire avec assez "l’art est-il je m’étonne toujours de la       grappe       force le 26 août 1887, depuis pour mireille et philippe quant carles oït la       mouett “le pinceau glisse sur la parol

Accueil > Mots-clés > Publications > textes collectifs

textes collectifs

Dernière publication : 12 février 2009.
Les 3 derniers articles : L’éternité par petits bouts , Paroles de corps , L’archipel ébloui - 3 .
Les 3 articles les plus lus : L’éternité par petits bouts , L’archipel ébloui - 1 , Paroles de corps .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette