BRIBES EN LIGNE
pour maguy giraud et ( ce texte a 0 false 21 18       dans       dans torna a sorrento ulisse torna     ton       les  “ne pas six de l’espace urbain,       le fin première à bernadette dans le monde de cette et que vous dire des en cet anniversaire, ce qui toutefois je m’estimais vos estes proz e vostre   entrons sors de mon territoire. fais granz fut li colps, li dux en le 2 juillet douce est la terre aux yeux  ce qui importe pour mouans sartoux. traverse de le lent déferlement pas facile d’ajuster le  ce mois ci : sub toute une faune timide veille tout le problème f le feu s’est       juin temps où le sang se cliquetis obscène des       un       reine les plus vieilles recleimet deu mult sur la toile de renoir, les pour michèle gazier 1) pour le prochain basilic, (la ce pays que je dis est       apr&eg       aujour la vie humble chez les carles respunt : quant carles oït la aucun hasard si se 10 vers la laisse ccxxxii constellations et j’aime chez pierre je meurs de soif le géographe sait tout quai des chargeurs de     chant de       je       voyage       le outre la poursuite de la mise       dans l’attente, le fruit ma chair n’est ce qui fascine chez pas de pluie pour venir il n’était qu’un       l̵ il faut aller voir etait-ce le souvenir chairs à vif paumes    au balcon deuxième essai le paien sunt morz, alquant dernier vers aoi       &eacut       au a dix sept ans, je ne savais les petites fleurs des le lourd travail des meules v.- les amicales aventures du       aux noble folie de josué, ce texte m’a été un besoin de couper comme de autre petite voix mougins. décembre mes pensées restent       vaches       le quand nous rejoignons, en bien sûrla pour marcel et nous n’avons rien madame déchirée lu le choeur des femmes de antoine simon 15       que reste-t-il de la la fraîcheur et la "pour tes il est le jongleur de lui tandis que dans la grande macles et roulis photo 6 moi cocon moi momie fuseau      & les parents, l’ultime jouer sur tous les tableaux dernier vers aoi nous savons tous, ici, que       gentil   un madame est une torche. elle       & pour daniel farioli poussant       " de prime abord, il       tourne able comme capable de donner mon cher pétrarque, autres litanies du saint nom dernier vers aoi raphaël       les    tu sais (elle entretenait et que dire de la grâce macles et roulis photo 7 à cri et à (dans mon ventre pousse une premier vers aoi dernier napolì napolì       en leonardo rosa chaque automne les je déambule et suis en 1958 ben ouvre à       un carissimo ulisse,torna a le coeur du très malheureux...       je des conserves ! passet li jurz, la noit est rêve, cauchemar,     surgi jamais si entêtanteeurydice la légende fleurie est ] heureux l’homme le plus insupportable chez       le     m2 &nbs f dans le sourd chatoiement       glouss violette cachéeton antoine simon 23       le 1 la confusion des max charvolen, martin miguel a propos de quatre oeuvres de générations des voix percent, racontent pour egidio fiorin des mots titrer "claude viallat, dans ce pays ma mère quel étonnant     &nbs je crie la rue mue douleur antoine simon 31       le 7) porte-fenêtre       sur souvent je ne sais rien de "ah ! mon doux pays, pour jean gautheronle cosmos mise en ligne il tente de déchiffrer, langues de plomba la       sur les durand : une tant pis pour eux. autre citation"voui merci au printemps des       fourr& dans ce périlleux guetter cette chose me dernier vers aoi  marcel migozzi vient de nous viendrons nous masser dernier vers aoi     [1]  le 28 novembre, mise en ligne antoine simon 5 "moi, esclave" a (À l’église issent de mer, venent as en ceste tere ad estet ja "nice, nouvel éloge de la difficile alliage de marché ou souk ou madame des forêts de même si pur ceste espee ai dulor e les étourneaux ! certains soirs, quand je       la d’abord l’échange des de proche en proche tous carcassonne, le 06 0 false 21 18 je suis histoire de signes .       les j’ai perdu mon       neige gardien de phare à vie, au quatrième essai rares il faut laisser venir madame poussées par les vagues nice, le 30 juin 2000 nice, le 18 novembre 2004       grappe       ce li quens oger cuardise se placer sous le signe de nous avancions en bas de       object le pendu polenta coupé en deux quand     " a ma mère, femme parmi dans les carnets madame dans l’ombre des allons fouiller ce triangle pour michèle gazier 1 si j’étais un de l’autre       p&eacu ce texte se présente       quinze chaque jour est un appel, une (de)lecta lucta   sauvage et fuyant comme approche d’une c’est pour moi le premier à la bonne deuxième apparition de toujours les lettres : cet article est paru dans le vous avez       cerisi À l’occasion de À perte de vue, la houle des  “comment quand sur vos visages les ouverture d’une si grant dol ai que ne mult est vassal carles de pour maxime godard 1 haute j’ai travaillé antoine simon 22       parfoi thème principal : la terre nous avant propos la peinture est  au mois de mars, 1166   encore une deux mille ans nous printemps breton, printemps « 8° de       droite       sur antoine simon 24 madame est la reine des art jonction semble enfin a claude b.   comme quando me ne so itu pe dernier vers aoi une autre approche de     cet arbre que quatrième essai de 0 false 21 18 equitable un besoin sonnerait dire que le livre est une l’homme est à propos des grands       sous la réserve des bribes rimbaud a donc À max charvolen et n’ayant pas toutes ces pages de nos f le feu est venu,ardeur des sculpter l’air :  dernier salut au la mort, l’ultime port,     sur la       essai de nécrologie, avant dernier vers aoi de tantes herbes el pre i mes doigts se sont ouverts vous dites : "un       je me dans la caverne primordiale tes chaussures au bas de "mais qui lit encore le antoine simon 9       la dix l’espace ouvert au    de femme liseuse vous deux, c’est joie et “dans le dessin       reine    nous c’est une sorte de “le pinceau glisse sur écrirecomme on se sequence 6   le  c’était     extraire f le feu m’a "la musique, c’est le dernier vers aoi « e ! malvais       devant antoine simon 26 bal kanique c’est antoine simon 17 de pareïs li seit la  martin miguel vient   tout est toujours en       sur       fourmi lentement, josué dans le patriote du 16 mars d’un bout à       sur dernier vers aoi     à apaches : branches lianes ronces deuxième apparition ses mains aussi étaient       alla   anatomie du m et   pour le prochain le ciel de ce pays est tout       " couleur qui ne masque pas     un mois sans travail de tissage, dans le geste de l’ancienne, paysage de ta tombe  et       au le corps encaisse comme il macles et roulis photo 1 1257 cleimet sa culpe, si pour martine  pour jean le toute trace fait sens. que tout est prêt en moi pour  si, du nouveau lorsque martine orsoni l’existence n’est   pour théa et ses       coude alocco en patchworck © montagnesde       &n il en est des meurtrières.       &agrav       la       &n       sur le quatre si la mer s’est sous l’occupation pour robert mille fardeaux, mille c’était une       fleure madame, vous débusquez de soie les draps, de soie siglent a fort e nagent e     vers le soir       &ccedi nous serons toujours ces (en regardant un dessin de a propos d’une la parol

Accueil > Mots-clés > Publications > Bibliophilie

Bibliophilie

Dernière publication : 30 décembre 2015.
Les 3 derniers articles : PASO , Buttati , Je vois la digitale... .
Les 3 articles les plus lus : EXPOSITION CLAUDE VIALLAT , Buttati , Ouverture .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette