BRIBES EN LIGNE
      &agrav     dans la ruela spectacle de josué dit       le bribes en ligne a dernier vers aoi accoucher baragouiner       soleil ce qu’un paysage peut d’un bout à       m&eacu preambule – ut pictura       voyage dont les secrets… à quoi nous avons affaire à de la deuxième édition du rimbaud a donc       un ce qui aide à pénétrer le  l’exposition  écoute, josué,     quand cinq madame aux yeux   tout est toujours en nous savons tous, ici, que   si vous souhaitez autre citation"voui rêve, cauchemar,  dernières mises  référencem la danse de le texte qui suit est, bien antoine simon 20     sur la recleimet deu mult    en rêves de josué,       é le samedi 26 mars, à 15 max charvolen, martin miguel pure forme, belle muette, et  riche de mes equitable un besoin sonnerait sa langue se cabre devant le les routes de ce pays sont “le pinceau glisse sur si j’étais un       longte     tout autour station 7 : as-tu vu judas se patrick joquel vient de       s̵ immense est le théâtre et   d’un coté, le 19 novembre 2013, à la   saint paul trois     le cygne sur agnus dei qui tollis peccata vous dites : "un       sur références : xavier   un vendredi tout est prêt en moi pour la bouche pleine de bulles la mort d’un oiseau. très malheureux... j’ai changé le       le diaphane est le j’aime chez pierre un temps hors du       la  les œuvres de edmond, sa grande le numéro exceptionnel de mouans sartoux. traverse de un jour, vous m’avez la galerie chave qui       pass&e ouverture d’une tant pis pour eux. l’heure de la dans le respect du cahier des       vu paysage de ta tombe  et       l̵ six de l’espace urbain, martin miguel art et titrer "claude viallat, dernier vers aoi     double « h&eacu aux george(s) (s est la le 2 juillet       &agrav       va pour qui veut se faire une dernier vers aoi le glacis de la mort       apr&eg tendresse du mondesi peu de dernier vers aoi f les feux m’ont autre citation réponse de michel       " dans l’innocence des je m’étonne toujours de la préparation des     rien " je suis un écorché vif. le lourd travail des meules  la toile couvre les   né le 7 dernier vers aoi si, il y a longtemps, les       fourmi af : j’entends  mise en ligne du texte       les       pour présentation du torna a sorrento ulisse torna   le 10 décembre       nuage raphaël       longte ce qui importe pour dernier vers aoi le corps encaisse comme il je meurs de soif zacinto dove giacque il mio les dessins de martine orsoni en ceste tere ad estet ja  “ne pas sous la pression des "le renard connaît Être tout entier la flamme nu(e), comme son nom       pourqu       l̵ temps de cendre de deuil de       m̵ c’est extrêmement       ma     après       que antoine simon 18    7 artistes et 1 madame dans l’ombre des des voiles de longs cheveux des voix percent, racontent avec marc, nous avons tout le problème les textes mis en ligne able comme capable de donner on peut croire que martine     faisant la passet li jurz, la noit est a propos de quatre oeuvres de antoine simon 5 macles et roulis photo 6 giovanni rubino dit les grands  le grand brassage des voici des œuvres qui, le "et bien, voilà..." dit si j’avais de son mesdames, messieurs, veuillez tout est possible pour qui nous dirons donc quando me ne so itu pe saluer d’abord les plus       ce       fourr& a grant dulur tendrai puis ce jour là, je pouvais exacerbé d’air 0 false 21 18     chant de la communication est beaucoup de merveilles       pav&ea ce qui fait tableau : ce pour le prochain basilic, (la aucun hasard si se le scribe ne retient où l’on revient non, björg,       dans       dans fragilité humaine.     l’é       devant libre de lever la tête  il y a le on préparait a la femme au paien sunt morz, alquant thème principal : nous serons toujours ces dans les rêves de la nécrologie rare moment de bonheur,       magnol lorsqu’on connaît une l’art c’est la la fonction, ce monde est semé "moi, esclave" a 0 false 21 18 bribes en ligne a       gentil       sur le huit c’est encore à ici, les choses les plus       voyage on dit qu’agathe       l̵ ses mains aussi étaient rita est trois fois humble. derniers vers sun destre       embarq dans l’innocence des       ( ...et poème pour       allong écrirecomme on se très saintes litanies « 8° de       le ce va et vient entre   (à rm : d’accord sur les parents, l’ultime gardien de phare à vie, au quelques autres de tantes herbes el pre buttati ! guarda&nbs       " dans le pays dont je vous       le en introduction à pour helmut       sur le       les le lent tricotage du paysage normal 0 21 false fal générations antoine simon 17 antoine simon 22 il s’appelait iloec endreit remeint li os 10 vers la laisse ccxxxii assise par accroc au bord de apaches : la route de la soie, à pied, ouverture de l’espace viallat © le château de       la pluies et bruines, cet univers sans dans le monde de cette       le béatrice machet vient de   (dans le i.- avaler l’art par  tous ces chardonnerets prenez vos casseroles et le 23 février 1988, il       f le feu m’a     du faucon livre grand format en trois un homme dans la rue se prend clers est li jurz et li temps où le sang se       chaque branches lianes ronces deux ajouts ces derniers j’ai en réserve ici. les oiseaux y ont fait madame a des odeurs sauvages s’égarer on       voyage il ne reste plus que le       pass&e       montag sauvage et fuyant comme pas même       nuage suite de vous avez       je me première et il fallait aller debout outre la poursuite de la mise d’un côté       un journée de je ne peins pas avec quoi,       quinze  martin miguel vient       l̵    seule au nouvelles mises en morz est rollant, deus en ad     cet arbre que je t’enfourche ma pour yves et pierre poher et premier essai c’est       dans dire que le livre est une couleur qui ne masque pas r.m.a toi le don des cris qui  la lancinante li quens oger cuardise comme ce mur blanc et ma foi, s’ouvre la    tu sais       o     vers le soir   jn 2,1-12 :       dans       alla       retour pour nicolas lavarenne ma  pour le dernier jour un trait gris sur la toutefois je m’estimais chaque jour est un appel, une sequence 6   le quelque temps plus tard, de    de femme liseuse le 26 août 1887, depuis à sylvie chaque automne les   a supposer quece monde tienne (en regardant un dessin de il était question non (la numérotation des le temps passe si vite,     " j’ai perdu mon antoine simon 2 antoine simon 30 temps où les coeurs       &n cet article est paru dans le leonardo rosa les durand : une   je n’ai jamais en 1958 ben ouvre à   pour théa et ses ecrire sur il arriva que     au couchant       st madame, c’est notre antoine simon 14   nous sommes je ne sais pas si tu le saiset je le vois c’est la distance entre ainsi va le travail de qui       apr&eg ma chair n’est pour il existe deux saints portant dix l’espace ouvert au a la libération, les       dans il aurait voulu être madame déchirée   ces notes     à v.- les amicales aventures du sept (forces cachées qui pour gilbert   iv    vers le géographe sait tout marcel alocco a avez-vous vu cliquetis obscène des  on peut passer une vie antoine simon 23  de même que les dernier vers aoi     le quand sur vos visages les       le la fraîcheur et la (josué avait lentement la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > Homère

Homère

Dernière publication : 27 décembre 2008.
Les 3 derniers articles : CLXXXIX , CXXXV , CXX .
Les 3 articles les plus lus : XCIX , LII , XVII .

  • XVII

    Et il parlait ainsi dans la grande salle Troisième apparition de la figure du grand père, autres éléments d’autobiographie Je suis incapable de commencer à parler (pensait Josué) sans que s’impose (...)

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • XXXVIII

    A l’aube des Apaches, suite Tambours battus jusqu’à l’aube entendus rythmés au fond des gorges séculaires rythmant nos nuits dosant nos pas jetant nos ombres doubles sous nos pieds tambours d’oubli (...)
    Clefs : Homère , mort , peuples , langue , Apaches , lutte

  • XLIV

    Quel étonnant bâtisseur il avait été ! Après avoir monté, avec une célérité rare, les murs de sa maison, il s’était aperçu que, faute d’avoir prévu des portes, il ne pouvait plus sortir. Il pleuvait à (...)

  • XLVIII

    tandis que dans la grande salle il parlait ainsi Reprise des tentatives d’autobiographie dite “la théorie de l’intrusion” J’ai toujours senti que -plus ou moins- je me trouvais souvent dans (...)

  • LII

    Carissimo Ulisse, Torna a Sorrento, Ulisse, torna a Sorrento ; mon très cher Ulysse, reviens à Sorrente… J’ai couru après ton image tout autour de la Méditerranée, et mes rêves m’ont emporté bien (...)

  • LXVI

    Troisième essai d’autoportrait dit au cas clinique Ils ne savent pas qui je suis... Non, non ! Ils ne le savent pas. Ne le savent... ou, s’ils le savent, ils le cachent bien. Ils le cachent. (...)

  • LXVIII

    Écoute, Josué, lui disait encore Dieu, il y a en toi quelque chose qui m’agace. Par certains côtés, tu me rappelles Job. à vrai dire, ce n’est pas “ tu me rappelles ” que Dieu disait à Josué, mais (...)

  • LXIX

    C’était ainsi parfois, et sous le feu roulant des questions de Dieu, Josué demeurait muet. Dieu seul était capable de repasser ainsi en des discours sans fin des questions sans réponse. Ou en tout (...)

  • LXXXIV

    né le 7 janvier 1904 à Ajaccio 1- 9-10 Corse [Prøto wAχD ] était 2- 8-7 ancien élève de l’école (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette