BRIBES EN LIGNE
À max charvolen et il y a tant de saints sur antoine simon 28 seul dans la rue je ris la après la lecture de pas sur coussin d’air mais     quand ajout de fichiers sons dans "moi, esclave" a antoine simon 31 outre la poursuite de la mise       l̵ ce 28 février 2002. fontelucco, 6 juillet 2000 pour jean gautheronle cosmos       midi pour nicolas lavarenne ma le proche et le lointain le pendu ce poème est tiré du et combien je sais, un monde se       ( ici, les choses les plus f le feu s’est       que madame, vous débusquez       allong       deux pour martine madame est toute la gaucherie à vivre, ki mult est las, il se dort attendre. mot terrible. ouverture de l’espace f toutes mes la rencontre d’une les textes mis en ligne elle réalise des "nice, nouvel éloge de la aux barrières des octrois le bulletin de "bribes toi, mésange à présentation du un temps hors du madame, c’est notre       d&eacu portrait. 1255 : régine robin, mougins. décembre antoine simon 30 non, björg,       la  la lancinante quatre si la mer s’est ce qui fascine chez inoubliables, les li emperere par sa grant       quinze bribes en ligne a temps où les coeurs     sur la   que signifie à propos des grands violette cachéeton dernier vers aoi 0 false 21 18 ço dist li reis : toujours les lettres :       crabe- voile de nuità la frères et       &agrav “dans le dessin     pourquoi marie-hélène approche d’une la fonction, Être tout entier la flamme     dans la ruela comme une suite de la galerie chave qui premier vers aoi dernier pour andrée       et tu a supposer quece monde tienne il s’appelait carmelo arden quin est une       rampan madame déchirée   je n’ai jamais buttati ! guarda&nbs depuis ce jour, le site  si, du nouveau  on peut passer une vie dernier vers aoi  c’était antoine simon 13 petit matin frais. je te les grands mon cher pétrarque, reprise du site avec la   pour adèle et ecrire les couleurs du monde le recueil de textes on trouvera la video l’existence n’est ce qui importe pour   pour le prochain au programme des actions on cheval jamais je n’aurais       " journée de il est le jongleur de lui     le la deuxième édition du montagnesde on croit souvent que le but       dans       sur dernier vers doel i avrat, langues de plomba la exacerbé d’air 1) notre-dame au mur violet       au  hors du corps pas l’une des dernières dans ma gorge nice, le 18 novembre 2004       descen jouer sur tous les tableaux bien sûrla la brume. nuages       deux pour alain borer le 26       six “le pinceau glisse sur le ciel est clair au travers dans les horizons de boue, de     au couchant       au tes chaussures au bas de et nous n’avons rien ] heureux l’homme pluies et bruines,  pour de s’égarer on c’est un peu comme si, dernier vers aoi       neige toute une faune timide veille histoire de signes . " je suis un écorché vif.     chambre j’ai perdu mon 10 vers la laisse ccxxxii       la dimanche 18 avril 2010 nous    il des voiles de longs cheveux la cité de la musique à bernadette quelques textes l’éclair me dure, 13) polynésie la légende fleurie est c’est ici, me le 15 mai, à le plus insupportable chez j’ai ajouté Ç’avait été la   saint paul trois (ô fleur de courge... diaphane est le   maille 1 :que dieu faisait silence, mais       fourmi       dans al matin, quant primes pert  l’exposition  voici des œuvres qui, le la terre nous des quatre archanges que la poésie, à la f le feu m’a la pureté de la survie. nul  tu ne renonceras pas.       l̵       il le samedi 26 mars, à 15 bien sûr, il y eut  dans le livre, le la terre a souvent tremblé  “s’ouvre         or rien n’est plus ardu     l’é       m̵ le temps passe si vite, antoine simon 2 un jour, vous m’avez a claude b.   comme       dans ensevelie de silence, 1 la confusion des première si j’étais un constellations et accorde ton désir à ta la prédication faite je n’ai pas dit que le passent .x. portes, etudiant à références : xavier       aux nous dirons donc aux george(s) (s est la       " madame porte à vous avez tout est prêt en moi pour dans l’effilé de avant dernier vers aoi et que vous dire des une errance de si j’avais de son       avant ainsi alfred… le 26 août 1887, depuis accoucher baragouiner et te voici humanité merle noir  pour attention beau une il faut dire les       le le corps encaisse comme il laure et pétrarque comme pour philippe temps de pierres dans la dernier vers aoi je désire un       les tu le sais bien. luc ne  epître aux       marche ce n’est pas aux choses antoine simon 19       une l’illusion d’une soudain un blanc fauche le dernier vers aoi dernier vers aoi quelque temps plus tard, de   anatomie du m et rita est trois fois humble. si grant dol ai que ne de tantes herbes el pre à propos “la un tunnel sans fin et, à mult ben i fierent franceis e tromper le néant au lecteur voici le premier cet univers sans       gentil 1) la plupart de ces dernier vers aoi au rayon des surgelés dernier vers aoi   1) cette le 23 février 1988, il       sur les plus vieilles       apr&eg ce texte se présente rêve, cauchemar, li quens oger cuardise et il fallait aller debout face aux bronzes de miodrag   la production de la       en monde imaginal,   voici donc la  “comment au matin du intendo... intendo ! du fond des cours et des epuisement de la salle, dernier vers aoi la bouche pleine de bulles quel ennui, mortel pour       &agrav "l’art est-il dernier vers aoi les plus terribles ainsi va le travail de qui deuxième essai vertige. une distance dans ce pays ma mère se placer sous le signe de dernier vers aoi marché ou souk ou macles et roulis photo 7       certains prétendent  pour le dernier jour       &eacut dernier vers aoi comment entrer dans une rm : nous sommes en l’attente, le fruit       dans       dans     le cygne sur     chant de      & nous serons toujours ces       bonhe dans l’innocence des juste un mot pour annoncer vous n’avez imagine que, dans la elle ose à peine    en antoine simon 18 j’ai changé le a ma mère, femme parmi de mes deux mains pour max charvolen 1) la lecture de sainte macles et roulis photo 6 la communication est ils s’étaient     [1]  exode, 16, 1-5 toute       pass&e antoine simon 17 madame dans l’ombre des comme c’est       embarq issent de mer, venent as mise en ligne d’ eurydice ou bien de       mouett mesdames, messieurs, veuillez autre citation"voui       vu  marcel migozzi vient de   jn 2,1-12 :  un livre écrit pour michèle gazier 1) il existe deux saints portant je serai toujours attentif à percey priest lakesur les pour martin ce qu’un paysage peut la force du corps, merci au printemps des deuxième essai le dernier vers aoi en introduction à spectacle de josué dit antoine simon 27       soleil le soleil n’est pas       bien madame, on ne la voit jamais chairs à vif paumes chaque automne les temps de bitume en fusion sur la route de la soie, à pied, les étourneaux ! station 3 encore il parle   (dans le dans la caverne primordiale tout en travaillant sur les  les œuvres de les premières le ciel de ce pays est tout       le tous feux éteints. des carissimo ulisse,torna a avec marc, nous avons pour pierre theunissen la la vie humble chez les station 7 : as-tu vu judas se     depuis mille fardeaux, mille  le "musée ce jour-là il lui c’est la chair pourtant  dernier salut au la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > Homère

Homère

Dernière publication : 27 décembre 2008.
Les 3 derniers articles : CLXXXIX , CXXXV , CXX .
Les 3 articles les plus lus : XLIV , CLXXXIX , LXXXV .

  • XVII

    Et il parlait ainsi dans la grande salle Troisième apparition de la figure du grand père, autres éléments d’autobiographie Je suis incapable de commencer à parler (pensait Josué) sans que s’impose (...)

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • XXXVIII

    A l’aube des Apaches, suite Tambours battus jusqu’à l’aube entendus rythmés au fond des gorges séculaires rythmant nos nuits dosant nos pas jetant nos ombres doubles sous nos pieds tambours d’oubli (...)
    Clefs : Homère , mort , peuples , langue , Apaches , lutte

  • XLIV

    Quel étonnant bâtisseur il avait été ! Après avoir monté, avec une célérité rare, les murs de sa maison, il s’était aperçu que, faute d’avoir prévu des portes, il ne pouvait plus sortir. Il pleuvait à (...)

  • XLVIII

    tandis que dans la grande salle il parlait ainsi Reprise des tentatives d’autobiographie dite “la théorie de l’intrusion” J’ai toujours senti que -plus ou moins- je me trouvais souvent dans (...)

  • LII

    Carissimo Ulisse, Torna a Sorrento, Ulisse, torna a Sorrento ; mon très cher Ulysse, reviens à Sorrente… J’ai couru après ton image tout autour de la Méditerranée, et mes rêves m’ont emporté bien (...)

  • LXVI

    Troisième essai d’autoportrait dit au cas clinique Ils ne savent pas qui je suis... Non, non ! Ils ne le savent pas. Ne le savent... ou, s’ils le savent, ils le cachent bien. Ils le cachent. (...)

  • LXVIII

    Écoute, Josué, lui disait encore Dieu, il y a en toi quelque chose qui m’agace. Par certains côtés, tu me rappelles Job. à vrai dire, ce n’est pas “ tu me rappelles ” que Dieu disait à Josué, mais (...)

  • LXIX

    C’était ainsi parfois, et sous le feu roulant des questions de Dieu, Josué demeurait muet. Dieu seul était capable de repasser ainsi en des discours sans fin des questions sans réponse. Ou en tout (...)

  • LXXXIV

    né le 7 janvier 1904 à Ajaccio 1- 9-10 Corse [Prøto wAχD ] était 2- 8-7 ancien élève de l’école (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette