BRIBES EN LIGNE
réponse de michel sur la toile de renoir, les       pav&ea ainsi va le travail de qui il existe deux saints portant  monde rassemblé   marcel     faisant la depuis le 20 juillet, bribes ne faut-il pas vivre comme c’est seulement au légendes de michel m1             assis dans le train premier dernier vers aoi  un livre écrit rêve, cauchemar,       &eacut       su il ne s’agit pas de dernier vers aoi ce paysage que tu contemplais de soie les draps, de soie il ne sait rien qui ne va paysage de ta tombe  et       un je serai toujours attentif à granz fut li colps, li dux en il faut aller voir dans le respect du cahier des       &agrav       sur       coude       bien       maquis tendresses ô mes envols       m̵ temps où le sang se "l’art est-il       j̵    7 artistes et 1       le pour helmut à sylvie patrick joquel vient de présentation du ce jour là, je pouvais     à antoine simon 28 ajout de fichiers sons dans ce qui aide à pénétrer le autres litanies du saint nom quand vous serez tout     tout autour "nice, nouvel éloge de la de mes deux mains les textes mis en ligne dans les écroulements tout à fleur d’eaula danse quelques textes la mort, l’ultime port, un tunnel sans fin et, à et que dire de la grâce       ...mai       " « e ! malvais le 2 juillet       glouss       object       dans  la lancinante se placer sous le signe de il aurait voulu être passet li jurz, si turnet a a supposer quece monde tienne     sur la pente j’écoute vos madame est la reine des la musique est le parfum de des quatre archanges que de profondes glaouis "ah ! mon doux pays, antoine simon 17 cinq madame aux yeux guetter cette chose       gentil 1. il se trouve que je suis laure et pétrarque comme dentelle : il avait   voici donc la diaphane est le mot (ou r.m.a toi le don des cris qui nos voix     l’é dernier vers aoi   "la musique, c’est le    si tout au long sequence 6   le pour michèle gazier 1)     nous j’entends sonner les les cuivres de la symphonie et voici maintenant quelques tout en travaillant sur les lorsqu’on connaît une  zones gardées de f le feu m’a antoine simon 9 je dors d’un sommeil de pour andré villers 1)    en la brume. nuages un soir à paris au autre citation"voui marcel alocco a  si, du nouveau madame, on ne la voit jamais clere est la noit e la reflets et echosla salle sa langue se cabre devant le       l̵   un vendredi villa arson, nice, du 17 alocco en patchworck ©   3   

les deuxième essai le une il faut dire les     chambre les enseignants : macles et roulis photo 6   ces notes    regardant au matin du comme ce mur blanc il y a dans ce pays des voies j’aime chez pierre pour martine les plus vieilles       va l’homme est s’ouvre la (en regardant un dessin de  “... parler une       avant si j’avais de son dernier vers aoi s’égarer on le lent déferlement vous deux, c’est joie et       la juste un mot pour annoncer saluer d’abord les plus       que       je des quatre archanges que   tout est toujours en tous ces charlatans qui d’un bout à dorothée vint au monde       "       entre pour nicolas lavarenne ma la cité de la musique chaises, tables, verres,   pour le prochain très malheureux...       dans antoine simon 30 (ô fleur de courge... la littérature de soudain un blanc fauche le antoine simon 18       alla un nouvel espace est ouvert que d’heures effleurer le ciel du bout des   la production raphaël la question du récit tandis que dans la grande bribes en ligne a   au milieu de       au “le pinceau glisse sur  hier, 17 carcassonne, le 06 le franchissement des l’éclair me dure,       dans pour qui veut se faire une ne pas négocier ne   dits de onze sous les cercles 1- c’est dans  epître aux     quand       l̵ montagnesde issent de mer, venent as       la macles et roulis photo 4 la bouche pleine de bulles dans les carnets à la bonne toute trace fait sens. que je t’enfourche ma nu(e), comme son nom antoine simon 25 dernier vers aoi la mastication des li emperere s’est       b&acir et te voici humanité 0 false 21 18     du faucon dernier vers aoi de pa(i)smeisuns en est venuz jouer sur tous les tableaux tendresse du mondesi peu de       fleur 1-nous sommes dehors. le scribe ne retient la chaude caresse de dix l’espace ouvert au       &agrav       sur six de l’espace urbain, pour angelo et que vous dire des il faut laisser venir madame    de femme liseuse c’était une « voici f tous les feux se sont (À l’église c’est la distance entre "le renard connaît je déambule et suis quant carles oït la tout est prêt en moi pour la pureté de la survie. nul c’est un peu comme si, ma mémoire ne peut me bien sûr, il y eut       vu f j’ai voulu me pencher quand c’est le vent qui     cet arbre que intendo... intendo ! grande lune pourpre dont les il en est des meurtrières.   se le passé n’est toi, mésange à ce pays que je dis est je rêve aux gorges charogne sur le seuilce qui cette machine entre mes v.- les amicales aventures du deux mille ans nous  il y a le je m’étonne toujours de la percey priest lakesur les dans l’innocence des       l̵       soleil pour le prochain basilic, (la mult ben i fierent franceis e       le ] heureux l’homme la tentation du survol, à non, björg, les routes de ce pays sont       enfant une fois entré dans la dont les secrets… à quoi pour mes enfants laure et 5) triptyque marocain comme un préliminaire la vedo la luna vedo le et si tu dois apprendre à antoine simon 10 il y a des objets qui ont la       &agrav   on n’est tout mon petit univers en  l’exposition  douze (se fait terre se ce jour-là il lui       allong station 4 : judas  les petites fleurs des de la sauvage et fuyant comme antoine simon 5 beaucoup de merveilles je ne peins pas avec quoi, bientôt, aucune amarre je t’ai admiré,       sur le 7) porte-fenêtre recleimet deu mult le soleil n’est pas pour andrée ce 28 février 2002. dernier vers aoi apaches : mon cher pétrarque, je suis bien dans dernier vers aoi dans la caverne primordiale les parents, l’ultime       jardin       la f le feu s’est nice, le 30 juin 2000 dernier vers aoi     surgi envoi du bulletin de bribes générations martin miguel art et     hélas, epuisement de la salle, violette cachéeton dernier vers aoi dernier vers aoi ki mult est las, il se dort madame est une torche. elle pierre ciel quatrième essai de       sur   1) cette nous dirons donc       pav&ea station 3 encore il parle dans un coin de nice, si, il y a longtemps, les       entre       ruelle ma voix n’est plus que quand nous rejoignons, en "mais qui lit encore le       dans on a cru à “dans le dessin   que signifie la gaucherie à vivre,       voyage     extraire (josué avait lentement avant propos la peinture est les étourneaux ! j’ai travaillé en 1958 ben ouvre à j’ai donc constellations et un jour, vous m’avez pour frédéric vue à la villa tamaris carles li reis en ad prise sa l’évidence       six quai des chargeurs de l’instant criblé ce       " dans l’innocence des pour marcel tout est possible pour qui 1) notre-dame au mur violet clquez sur       devant (dans mon ventre pousse une j’oublie souvent et clers est li jurz et li       quinze les dessins de martine orsoni nous avons affaire à de les plus terribles af : j’entends madame, c’est notre halt sunt li pui e mult halt voile de nuità la art jonction semble enfin fin première pour anne slacik ecrire est le 15 mai, à est-ce parce que, petit, on la vie humble chez les moisissures mousses lichens       sur dernier vers que mort f le feu s’est la force du corps, la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > nécrologies

nécrologies

Dernière publication : 21 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CL , CXXXVIII , CCLXIII .
Les 3 articles les plus lus : XLIV , CCVII , CL .

  • X

    deuxième citation Rodolphe ne manquait pas de charme, il avait le cheveu raide et cet oeil clair qui sied tant aux jeunes gens de sa condition AOI Qui est Rodolphe ? Première tentative de (...)

  • XX

    cinquième citation Ne parlons plus de feu le héros explication de texte Non, tout cela est inutile. Inutile ? Et si je vous disais que et troisième essai nécrologique Né le 20 juillet 1890 à (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXII

    quatrième essai de nécrologie Le Roman autobiographique lui avait paru tentant... Et puis... il avait imaginé la vie d’un homme quelconque, du commun, pris au hasard dans un fichier d’état civil, (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXIII

    quatrième essai de nécrologie, suite Dans quel milieu était-il né ou fallait-il le faire naître ? AOI N’y avait-il point déjà là matière à présentation, à digressions ? Ne fallait-il pas découvrir (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXIV

    Autre essai d’un rêve d’autobiographie Les vêtements étaient d’un enjeu plus évident. AOI Je savais que, selon qu’ils montreraient -ou non- telle ou telle origine plus ou moins appréciée, ils me (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXVI

    où l’on revient à la suite d’un essai de nécrologie Il lui semblait possible d’élargir encore la vision ou le récit en présentant par le menu la vie, le caractère, les habitudes des amis. Chacun (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXVII

    essai de nécrologie, suite et fin La grossesse de la mère et les rapports particuliers qu’elle avait alors entretenu avec les choses et les gens, singulièrement le père, lui semblait exiger la plus (...)

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • XL

    Onzième citation "Détendez-vous, dit Frédéric, vous prendrez bien un verre de Porto..." huitième nécrologie dite de l’avancée de la contamination Né à Nantes en 1897, Frédéric, de son vrai (...)

  • XLIV

    Quel étonnant bâtisseur il avait été ! Après avoir monté, avec une célérité rare, les murs de sa maison, il s’était aperçu que, faute d’avoir prévu des portes, il ne pouvait plus sortir. Il pleuvait à (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette