BRIBES EN LIGNE
antoine simon 17 i.- avaler l’art par       coude       aux quand c’est le vent qui toute une faune timide veille trois (mon souffle au matin ( ce texte a r.m.a toi le don des cris qui inoubliables, les   anatomie du m et mille fardeaux, mille       (  il est des objets sur antoine simon 14 je crie la rue mue douleur à bernadette temps où le sang se   on n’est le plus insupportable chez dernier vers s’il josué avait un rythme au matin du on cheval       juin encore une citation“tu de proche en proche tous dans un coin de nice, dans les hautes herbes exode, 16, 1-5 toute les premières le glacis de la mort et…  dits de la liberté s’imprime à histoire de signes . d’un bout à l’impression la plus derniers vers sun destre villa arson, nice, du 17   un vendredi nous serons toujours ces       en   six formes de la antoine simon 31 dernier vers aoi       la non, björg, cet univers sans     extraire "tu sais ce que c’est pour martine station 5 : comment madame dans l’ombre des polenta le texte qui suit est, bien que d’heures quel ennui, mortel pour       voyage dernier vers aoi   nous dirons donc face aux bronzes de miodrag       &agrav de toutes les juste un mot pour annoncer deux mille ans nous paroles de chamantu deux ce travail vous est en introduction à tandis que dans la grande antoine simon 25 branches lianes ronces madame, vous débusquez       qui       enfant ce jour-là il lui       m̵ tu le saiset je le vois dans ma gorge  jésus démodocos... Ça a bien un lancinant ô lancinant traquer       je me       pav&ea   jn 2,1-12 :  de la trajectoire de ce f qu’il vienne, le feu antoine simon 18       bien ouverture de l’espace dentelle : il avait pour jean gautheronle cosmos marché ou souk ou o tendresses ô mes quelque chose sables mes parolesvous et la peur, présente journée de pour yves et pierre poher et       &agrav ses mains aussi étaient vous avez antoine simon 33     ton un nouvel espace est ouvert gardien de phare à vie, au       sur       ma mi viene in mentemi       que       sur ce 28 février 2002. il en est des noms comme du un soir à paris au       soleil il avait accepté j’ai ajouté pour michèle gazier 1)       mouett se placer sous le signe de  “... parler une depuis ce jour, le site     m2 &nbs 0 false 21 18 c’est ici, me    il pour andré       je la bouche pure souffrance       au antoine simon 19 dernier vers aoi il y a dans ce pays des voies   que signifie  pour le dernier jour quai des chargeurs de antoine simon 23 dernier vers aoi nu(e), comme son nom zacinto dove giacque il mio (josué avait  epître aux clers fut li jurz e li dernier vers aoi passet li jurz, si turnet a 7) porte-fenêtre on préparait       maquis l’éclair me dure,       &ccedi les grands sainte marie, pas facile d’ajuster le les enseignants : (la numérotation des cinquième essai tout seul dans la rue je ris la  hors du corps pas de sorte que bientôt elle disposait d’une ço dist li reis : avec marc, nous avons raphaël béatrice machet vient de pour angelo granz fut li colps, li dux en  au mois de mars, 1166    de femme liseuse tendresses ô mes envols écrirecomme on se       pass&e s’ouvre la       grimpa de tantes herbes el pre cinquième citationne "moi, esclave" a fragilité humaine. cyclades, iii° les plus terribles       aujour c’est une sorte de c’est parfois un pays     le cygne sur  au travers de toi je   ces notes voici des œuvres qui, le quand les eaux et les terres ma voix n’est plus que     les provisions références : xavier       la petites proses sur terre pure forme, belle muette,  je signerai mon dernier vers doel i avrat,       ce se reprendre. creuser son a la fin il ne resta que deuxième suite pour alain borer le 26 v.- les amicales aventures du       longte dernier vers aoi comme une suite de   iv    vers cet article est paru dans le lentement, josué       fleure carles respunt : le scribe ne retient je meurs de soif       apparu quelque temps plus tard, de très saintes litanies la langue est intarissable le 2 juillet pour mireille et philippe bien sûr, il y eut       sur  dans le livre, le       le poème pour     double     tout autour un jour nous avons   d’un coté, après la lecture de rita est trois fois humble. dernier vers aoi dernier vers que mort les cuivres de la symphonie     pluie du jusqu’à il y a un tunnel sans fin et, à napolì napolì les avenues de ce pays si, il y a longtemps, les    courant carles li reis en ad prise sa nice, le 18 novembre 2004  un livre écrit       au ce va et vient entre je t’ai admiré, autre petite voix f les feux m’ont dire que le livre est une le galop du poème me lorsque martine orsoni (vois-tu, sancho, je suis religion de josué il       b&acir toutes ces pages de nos  ce mois ci : sub antoine simon 11 pas sur coussin d’air mais nous avancions en bas de accorde ton désir à ta a la libération, les       " le travail de bernard je me souviens de accoucher baragouiner les dieux s’effacent il aurait voulu être de l’autre j’aime chez pierre aux barrières des octrois       le là, c’est le sable et le 28 novembre, mise en ligne il arriva que il existe au moins deux un jour, vous m’avez très malheureux... la lecture de sainte c’est la peur qui fait cliquetis obscène des de soie les draps, de soie rm : nous sommes en comme ce mur blanc     à li emperere s’est la galerie chave qui antoine simon 26 " je suis un écorché vif. normal 0 21 false fal     un mois sans madame, c’est notre à cri et à pour egidio fiorin des mots il n’y a pas de plus tant pis pour eux. madame chrysalide fileuse « e ! malvais       dans la légende fleurie est antoine simon 32 imagine que, dans la travail de tissage, dans carcassonne, le 06 pour andré villers 1) martin miguel art et le lent tricotage du paysage sous l’occupation         &n       &       descen madame déchirée vue à la villa tamaris de prime abord, il folie de josuétout est jamais si entêtanteeurydice juste un abu zayd me déplait. pas       ...mai l’impossible mais non, mais non, tu on a cru à (elle entretenait     faisant la antoine simon 15 morz est rollant, deus en ad macles et roulis photo 6  pour de       va lu le choeur des femmes de dernier vers aoi       sur le vous êtes   (dans le       le  c’était       " le geste de l’ancienne,       un   pour le prochain je découvre avant toi coupé en deux quand une fois entré dans la la pureté de la survie. nul la mort d’un oiseau.       m̵     depuis quel étonnant pour martin   la baie des anges pour daniel farioli poussant c’est la distance entre    regardant  l’exposition  a propos de quatre oeuvres de libre de lever la tête  dans toutes les rues comme un préliminaire la       le « amis rollant, de il semble possible passet li jurz, la noit est temps de cendre de deuil de bernadette griot vient de   marcel raphaËl comme c’est quand les mots j’ai travaillé 0 false 21 18 ce qui fascine chez le lourd travail des meules toulon, samedi 9 l’existence n’est tout en travaillant sur les station 1 : judas la terre nous antoine simon 6 j’arrivais dans les antoine simon 10 ...et poème pour il y a tant de saints sur pour jean-louis cantin 1.- il souffle sur les collines   adagio   je bien sûrla au labyrinthe des pleursils dans le pain brisé son la mastication des  si, du nouveau       il       entre       magnol       dans f le feu s’est iloec endreit remeint li os    7 artistes et 1  “ce travail qui la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > monde

monde

Dernière publication : 28 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLVII , CXC , CLXXII .
Les 3 articles les plus lus : CLVII , IX , LX .

  • V

    Ici. Les oiseaux y ont fait leur nid. Les hommes, lassés du ciel, n’y posent qu’à peine leurs regards Fixés à l’horizon comme : les (...)
    Clefs : peuples , monde , langue

  • IX

    Et la peur, présente elle aussi... J’ai connu les affres du bégaiement, du radotage Tu nommeras choses et bêtes, tu seras le maître de l’univers. Tu mêles souvenirs et visages en pensant fuir d’un (...)
    Clefs : monde , langue

  • LIII

    Paroles de Chaman Tu m’assourdis, mon peuple ! Tes longues souffrances ont beau m’être connues et douloureuses, j’ai beau pleurer, caché dans le silence, les mêmes larmes que tes larmes, et sentir (...)
    Clefs : peuples , monde , lieux , lutte

  • LV

    Ils s’étaient rangés le long des crêtes, tenant leurs lances ou s’appuyant sur elles, confondus avec les massifs, les rochers, les boursouflures végétales, comme revenus à un rêve prénatal, sans autre (...)
    Clefs : citations , peuples , monde , lutte

  • LVI

    La fraîcheur et la saleté se disputent les rues de la vieille ville. Des relents rauques (vomissures, dents gâtées) vous saisissent en des souffles à la douceur quasi maternelle : si le goût vous (...)
    Clefs : monde , lieux , lutte

  • LIX

    et combien d’hommes ? AOI oui oui il est mort oui c’est terrible si jeune et si plein de promesses pensez donc ingénieur à son âge et avec une carrière déjà derrière lui combien combien pas même la (...)

  • LX

    La terre nous pardonnera-t-elle d’être ce que nous sommes ? La mer nous supportera-t-elle encore longtemps ? Oh ! que mourir serait doux si c’était vraiment manière de vivre ! Pourtant les choses sont (...)
    Clefs : monde , "Je"

  • LXII

    L’impossible disparition, suite c’était cela rendre l’âme... au cours de leur lente et inéluctable mort, les Apaches avaient rendu leur âme aux arbres et aux rochers, aux monts et aux fleuves ; ils la (...)
    Clefs : mort , peuples , monde , Apaches

  • LXIII

    Deuxième essai d’autoportrait dit à l’incertitude Je ne sais pas, non, je ne sais pas... Est-ce par ignorance ou incertitude, ou inquiétude ? Non... Je ne sais pas... En tout cas, l’impression que (...)
    Clefs : monde , "Je" , langue , autobiographie , art

  • LXXXVI

    (Elle entretenait soigneusement une légendaire collection de bourses) Prenez le cas d’Athéna par exemple ; enfin, vous savez bien que ce n’est pas au hasard : on a largement parlé de son affection (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette