BRIBES EN LIGNE
paroles de chamantu     un mois sans  on peut passer une vie quelques autres f le feu s’est comme c’est       coude madame chrysalide fileuse sept (forces cachées qui « amis rollant, de toutefois je m’estimais madame est la reine des antoine simon 27       en lorsque martine orsoni deuxième les routes de ce pays sont       marche       les la pureté de la survie. nul    courant   j’ai souvent sauvage et fuyant comme     quand et si tu dois apprendre à assise par accroc au bord de       pav&ea régine robin, les avenues de ce pays premier essai c’est mes pensées restent pour angelo grande lune pourpre dont les pour lee ecrire sur       quinze iloec endreit remeint li os si elle est belle ? je à attelage ii est une œuvre  née à de soie les draps, de soie la lecture de sainte le coeur du un homme dans la rue se prend       sous antoine simon 30 la vie humble chez les cher bernard madame porte à antoine simon 24 cliquetis obscène des dans la caverne primordiale  je signerai mon de profondes glaouis g. duchêne, écriture le       reine     sur la nouvelles mises en Éléments - au seuil de l’atelier saluer d’abord les plus pour maguy giraud et passent .x. portes, "la musique, c’est le deuxième suite " je suis un écorché vif.       jonath       deux c’est une sorte de       le le glacis de la mort au rayon des surgelés       arauca       reine deuxième essai       la il faut laisser venir madame cinq madame aux yeux il souffle sur les collines a propos d’une bientôt, aucune amarre a propos de quatre oeuvres de       fourr& pour martin madame aux rumeurs     pluie du monde imaginal, réponse de michel rêve, cauchemar,       montag   en grec, morías de sorte que bientôt  dernières mises     extraire     une abeille de       la       " pas de pluie pour venir       crabe-       une le lent tricotage du paysage le bulletin de "bribes dire que le livre est une       l̵       &ccedi samuelchapitre 16, versets 1       à et te voici humanité elle réalise des       " toulon, samedi 9 ( ce texte a     faisant la derniers vers sun destre a christiane seins isabelle boizard 2005 dernier vers aoi       embarq   entrons percey priest lakesur les l’art c’est la et tout avait madame, on ne la voit jamais prenez vos casseroles et un soir à paris au il arriva que f toutes mes       je me i en voyant la masse aux  “ne pas antoine simon 3 bal kanique c’est branches lianes ronces on trouvera la video violette cachéeton       les dernier vers aoi nice, le 8 octobre       le et…  dits de       &n station 7 : as-tu vu judas se ensevelie de silence, se reprendre. creuser son un verre de vin pour tacher dans le pays dont je vous fontelucco, 6 juillet 2000   pour adèle et antoine simon 33 première cinquième citationne folie de josuétout est  tu ne renonceras pas. nous dirons donc raphaël vertige. une distance a l’aube des apaches, À max charvolen et je découvre avant toi a la femme au archipel shopping, la       journ&  l’écriture a grant dulur tendrai puis (josué avait lentement j’ai ajouté inoubliables, les du bibelot au babilencore une le 2 juillet la rencontre d’une pour martine, coline et laure mult est vassal carles de quand les mots station 5 : comment cet univers sans nous avancions en bas de antoine simon 29       object ce qui importe pour    si tout au long deuxième apparition de accorde ton désir à ta lancinant ô lancinant       le        de la trajectoire de ce encore la couleur, mais cette sur la toile de renoir, les avant dernier vers aoi       dans pour vous êtes dieu faisait silence, mais   voici donc la "le renard connaît     l’é pour marcel ma voix n’est plus que tout en travaillant sur les cet article est paru une fois entré dans la   ces notes des quatre archanges que et combien le grand combat : la terre nous       apr&eg     vers le soir si, il y a longtemps, les     les fleurs du   adagio   je mon cher pétrarque,     nous madame est une avant propos la peinture est la galerie chave qui le franchissement des sa langue se cabre devant le la vie est ce bruissement raphaËl deux mille ans nous   six formes de la     cet arbre que dans l’effilé de       au à bernadette       dans quando me ne so itu pe    seule au       su   (dans le torna a sorrento ulisse torna les petites fleurs des issent de mer, venent as attendre. mot terrible.       st agnus dei qui tollis peccata imagine que, dans la pour jean-marie simon et sa siglent a fort e nagent e petites proses sur terre       pass&e la terre a souvent tremblé f tous les feux se sont lu le choeur des femmes de ouverture de l’espace nous serons toujours ces ] heureux l’homme décembre 2001. j’entends sonner les  la toile couvre les       &agrav on dit qu’agathe tout en vérifiant clquez sur 10 vers la laisse ccxxxii  l’exposition        grimpa j’ai parlé exode, 16, 1-5 toute viallat © le château de l’éclair me dure, dernier vers aoi mult ben i fierent franceis e ici. les oiseaux y ont fait temps de pierres dans la a ma mère, femme parmi ecrire les couleurs du monde       la 1- c’est dans jouer sur tous les tableaux 0 false 21 18 l’impossible de l’autre in the country mon travail est une       grappe dans le train premier je m’étonne toujours de la pour robert dernier vers aoi li quens oger cuardise 1-nous sommes dehors. “dans le dessin   pour le prochain       la bruno mendonça lentement, josué là, c’est le sable et  ce qui importe pour moisissures mousses lichens les plus vieilles "et bien, voilà..." dit   ces sec erv vre ile ce dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on l’existence n’est temps de pierres pour qui veut se faire une etait-ce le souvenir       longte rimbaud a donc     rien antoine simon 6  “s’ouvre dans le pain brisé son six de l’espace urbain,       au       voyage       au tu le saiset je le vois ce monde est semé a la libération, les et il parlait ainsi dans la mais non, mais non, tu       la ço dist li reis :    nous je serai toujours attentif à       un  dans le livre, le je suis face aux bronzes de miodrag ce texte m’a été       je la légende fleurie est il existe deux saints portant au matin du les oiseaux s’ouvrent pour mon épouse nicole je ne peins pas avec quoi, il existe au moins deux iv.- du livre d’artiste quelque temps plus tard, de pas facile d’ajuster le j’ai donc le texte qui suit est, bien et c’était dans bien sûr, il y eut l’ami michel la route de la soie, à pied, de pareïs li seit la les lettres ou les chiffres (ma gorge est une merci à la toile de il y a dans ce pays des voies a dix sept ans, je ne savais genre des motsmauvais genre au lecteur voici le premier ouverture d’une able comme capable de donner dernier vers aoi une errance de les durand : une temps où les coeurs il en est des noms comme du mille fardeaux, mille heureuse ruine, pensait  tous ces chardonnerets rare moment de bonheur, juste un mot pour annoncer faisant dialoguer une il faut dire les un jour nous avons antoine simon 28 nu(e), comme son nom       neige dernier vers aoi depuis le 20 juillet, bribes « 8° de       le dernier vers s’il madame est une torche. elle       " il n’était qu’un c’est la distance entre où l’on revient f le feu est venu,ardeur des et il fallait aller debout       vu  il est des objets sur ce n’est pas aux choses     chambre equitable un besoin sonnerait vous dites : "un pas sur coussin d’air mais la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > monde

monde

Dernière publication : 28 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLVII , CXC , CLXXII .
Les 3 articles les plus lus : V , CXC , LXII .

  • V

    Ici. Les oiseaux y ont fait leur nid. Les hommes, lassés du ciel, n’y posent qu’à peine leurs regards Fixés à l’horizon comme : les (...)
    Clefs : peuples , monde , langue

  • IX

    Et la peur, présente elle aussi... J’ai connu les affres du bégaiement, du radotage Tu nommeras choses et bêtes, tu seras le maître de l’univers. Tu mêles souvenirs et visages en pensant fuir d’un (...)
    Clefs : monde , langue

  • LIII

    Paroles de Chaman Tu m’assourdis, mon peuple ! Tes longues souffrances ont beau m’être connues et douloureuses, j’ai beau pleurer, caché dans le silence, les mêmes larmes que tes larmes, et sentir (...)
    Clefs : peuples , monde , lieux , lutte

  • LV

    Ils s’étaient rangés le long des crêtes, tenant leurs lances ou s’appuyant sur elles, confondus avec les massifs, les rochers, les boursouflures végétales, comme revenus à un rêve prénatal, sans autre (...)
    Clefs : citations , peuples , monde , lutte

  • LVI

    La fraîcheur et la saleté se disputent les rues de la vieille ville. Des relents rauques (vomissures, dents gâtées) vous saisissent en des souffles à la douceur quasi maternelle : si le goût vous (...)
    Clefs : monde , lieux , lutte

  • LIX

    et combien d’hommes ? AOI oui oui il est mort oui c’est terrible si jeune et si plein de promesses pensez donc ingénieur à son âge et avec une carrière déjà derrière lui combien combien pas même la (...)

  • LX

    La terre nous pardonnera-t-elle d’être ce que nous sommes ? La mer nous supportera-t-elle encore longtemps ? Oh ! que mourir serait doux si c’était vraiment manière de vivre ! Pourtant les choses sont (...)
    Clefs : monde , "Je"

  • LXII

    L’impossible disparition, suite c’était cela rendre l’âme... au cours de leur lente et inéluctable mort, les Apaches avaient rendu leur âme aux arbres et aux rochers, aux monts et aux fleuves ; ils la (...)
    Clefs : mort , peuples , monde , Apaches

  • LXIII

    Deuxième essai d’autoportrait dit à l’incertitude Je ne sais pas, non, je ne sais pas... Est-ce par ignorance ou incertitude, ou inquiétude ? Non... Je ne sais pas... En tout cas, l’impression que (...)
    Clefs : monde , "Je" , langue , autobiographie , art

  • LXXXVI

    (Elle entretenait soigneusement une légendaire collection de bourses) Prenez le cas d’Athéna par exemple ; enfin, vous savez bien que ce n’est pas au hasard : on a largement parlé de son affection (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette