BRIBES EN LIGNE
      apr&eg je reviens sur des comme un préliminaire la les oiseaux s’ouvrent les petites fleurs des   (dans le madame des forêts de toute trace fait sens. que je désire un  née à ils s’étaient vue à la villa tamaris  dernières mises dernier vers aoi macles et roulis photo antoine simon 18 le numéro exceptionnel de     hélas, c’est la peur qui fait l’instant criblé       pass&e soudain un blanc fauche le rêves de josué, c’est vrai Être tout entier la flamme i en voyant la masse aux "l’art est-il pour martin et ces "ces deux là se dernier vers doel i avrat, sixième encore une citation“tu branches lianes ronces tout en travaillant sur les les avenues de ce pays    tu sais       sur       glouss nous lirons deux extraits de dernier vers aoi dessiner les choses banales l’erbe del camp, ki maintenant il connaît le présentation du a supposer quece monde tienne       pav&ea dernier vers aoi       en si j’avais de son (en regardant un dessin de réponse de michel pour maguy giraud et introibo ad altare 0 false 21 18       assis se placer sous le signe de il ne sait rien qui ne va dernier vers aoi dernier vers aoi nos voix pour alain borer le 26   l’oeuvre vit son c’est seulement au station 5 : comment j’ai travaillé     depuis quelques autres dix l’espace ouvert au       je 1.- les rêves de la vie est ce bruissement lorsqu’on connaît une et si tu dois apprendre à       deux  improbable visage pendu       ...mai premier essai c’est références : xavier       en un ma chair n’est ils avaient si longtemps, si antoine simon 25       va le 19 novembre 2013, à la     dans la ruela deux ce travail vous est titrer "claude viallat, pour jacky coville guetteurs onze sous les cercles essai de nécrologie, la bouche pure souffrance la chaude caresse de j’ai perdu mon dernier vers aoi l’art n’existe       le me  tous ces chardonnerets dorothée vint au monde (À l’église       un       au       cerisi iloec endreit remeint li os sainte marie, l’attente, le fruit il n’y a pas de plus j’oublie souvent et on cheval de sorte que bientôt je suis peinture de rimes. le texte patrick joquel vient de raphaël       pass&e je t’enlace gargouille       sur le sculpter l’air :       fourmi ….omme virginia par la       &agrav     rien charogne sur le seuilce qui 10 vers la laisse ccxxxii les grands À perte de vue, la houle des       baie (dans mon ventre pousse une     le cygne sur 1) notre-dame au mur violet dans les carnets des quatre archanges que "je me tais. pour taire. ce jour là, je pouvais ma voix n’est plus que un besoin de couper comme de de toutes les je suis celle qui trompe le texte qui suit est, bien À l’occasion de martin miguel art et il existe deux saints portant       bonheu bien sûr, il y eut  les œuvres de dans ce pays ma mère a l’aube des apaches, nice, le 8 octobre quand les eaux et les terres et la peur, présente le pendu monde imaginal, c’est le grand   six formes de la agnus dei qui tollis peccata  le "musée un jour nous avons  de la trajectoire de ce avant dernier vers aoi aux barrières des octrois les amants se  les éditions de toutefois je m’estimais quatre si la mer s’est et que vous dire des dans le monde de cette le 2 juillet comment entrer dans une 13) polynésie la fraîcheur et la quel ennui, mortel pour moi cocon moi momie fuseau "ah ! mon doux pays, la communication est quand vous serez tout raphaËl       la je suis occupé ces   ces notes f j’ai voulu me pencher fontelucco, 6 juillet 2000       " marie-hélène première j’aime chez pierre nous avons affaire à de cinquième essai tout autres litanies du saint nom dernier vers aoi       qui  ce mois ci : sub le geste de l’ancienne,       fourr&  les premières antoine simon 30 la vie humble chez les il faut aller voir       fleur pour michèle l’éclair me dure, je ne saurais dire avec assez  ce qui importe pour heureuse ruine, pensait "si elle est  les trois ensembles  au travers de toi je  “la signification         or       fleure la littérature de au matin du ils sortent les textes mis en ligne       dans       il sixième les lettres ou les chiffres « pouvez-vous il aurait voulu être il en est des meurtrières. mise en ligne d’un f toutes mes f tous les feux se sont c’est parfois un pays dernier vers aoi douze (se fait terre se       la le tissu d’acier juste un       bonhe dans ma gorge    seule au de profondes glaouis   saint paul trois li quens oger cuardise   j’ai souvent       vu  pour le dernier jour à la bonne tant pis pour eux. marché ou souk ou rossignolet tu la temps de cendre de deuil de quatrième essai rares ecrire les couleurs du monde grant est la plaigne e large     sur la       midi tu le sais bien. luc ne mon travail est une sous la pression des des quatre archanges que les dieux s’effacent le travail de bernard     [1]  dernier vers aoi petit matin frais. je te cyclades, iii°     &nbs générations pourquoi yves klein a-t-il       le viallat © le château de 1 la confusion des antoine simon 17       quand  martin miguel vient dans les rêves de la polenta ici, les choses les plus entr’els nen at ne pui premier vers aoi dernier       pass&e station 4 : judas  quand les mots en 1958 ben ouvre à  la toile couvre les   encore une     les fleurs du le grand combat :       nuage dentelle : il avait le 15 mai, à je n’ai pas dit que le je ne sais pas si nous savons tous, ici, que la force du corps, clers est li jurz et li quand nous rejoignons, en       sur depuis le 20 juillet, bribes       les c’était une madame dans l’ombre des tes chaussures au bas de tout est prêt en moi pour j’entends sonner les carles li reis en ad prise sa si tu es étudiant en "le renard connaît pour mireille et philippe pour frédéric violette cachéeton       "     ton mon cher pétrarque,       " les parents, l’ultime il s’appelait a la fin il ne resta que quelque temps plus tard, de (elle entretenait je rêve aux gorges       voyage le galop du poème me       dans       voyage toutes ces pages de nos f qu’il vienne, le feu madame, c’est notre la liberté s’imprime à       longte passet li jurz, la noit est 0 false 21 18 le géographe sait tout pour martine, coline et laure       é jamais si entêtanteeurydice pour pierre theunissen la   on n’est et te voici humanité dernier vers aoi       voyage       &agrav l’homme est       montag       vu les plus vieilles coupé le sonà il était question non certains soirs, quand je douce est la terre aux yeux régine robin, carissimo ulisse,torna a antoine simon 20       dans antoine simon 24 passent .x. portes, le ciel de ce pays est tout troisième essai et marcel alocco a deuxième approche de     longtemps sur       ce en introduction à  dans le livre, le au seuil de l’atelier deuxième suite       l̵     extraire ki mult est las, il se dort mi viene in mentemi montagnesde normalement, la rubrique des conserves ! pur ceste espee ai dulor e dernier vers aoi rare moment de bonheur, grande lune pourpre dont les dernier vers aoi   dernier vers aoi inoubliables, les  jésus pour helmut c’est extrêmement le plus insupportable chez très malheureux... dimanche 18 avril 2010 nous       tourne clere est la noit e la langues de plomba la o tendresses ô mes antoine simon 33 elle réalise des la musique est le parfum de raphaël et ma foi, pour andré …presque vingt ans plus a christiane temps où le sang se la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > monde

monde

Dernière publication : 28 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLVII , CXC , CLXXII .
Les 3 articles les plus lus : CXC , CLXXII , V .

  • V

    Ici. Les oiseaux y ont fait leur nid. Les hommes, lassés du ciel, n’y posent qu’à peine leurs regards Fixés à l’horizon comme : les (...)
    Clefs : peuples , monde , langue

  • IX

    Et la peur, présente elle aussi... J’ai connu les affres du bégaiement, du radotage Tu nommeras choses et bêtes, tu seras le maître de l’univers. Tu mêles souvenirs et visages en pensant fuir d’un (...)
    Clefs : monde , langue

  • LIII

    Paroles de Chaman Tu m’assourdis, mon peuple ! Tes longues souffrances ont beau m’être connues et douloureuses, j’ai beau pleurer, caché dans le silence, les mêmes larmes que tes larmes, et sentir (...)
    Clefs : peuples , monde , lieux , lutte

  • LV

    Ils s’étaient rangés le long des crêtes, tenant leurs lances ou s’appuyant sur elles, confondus avec les massifs, les rochers, les boursouflures végétales, comme revenus à un rêve prénatal, sans autre (...)
    Clefs : citations , peuples , monde , lutte

  • LVI

    La fraîcheur et la saleté se disputent les rues de la vieille ville. Des relents rauques (vomissures, dents gâtées) vous saisissent en des souffles à la douceur quasi maternelle : si le goût vous (...)
    Clefs : monde , lieux , lutte

  • LIX

    et combien d’hommes ? AOI oui oui il est mort oui c’est terrible si jeune et si plein de promesses pensez donc ingénieur à son âge et avec une carrière déjà derrière lui combien combien pas même la (...)

  • LX

    La terre nous pardonnera-t-elle d’être ce que nous sommes ? La mer nous supportera-t-elle encore longtemps ? Oh ! que mourir serait doux si c’était vraiment manière de vivre ! Pourtant les choses sont (...)
    Clefs : monde , "Je"

  • LXII

    L’impossible disparition, suite c’était cela rendre l’âme... au cours de leur lente et inéluctable mort, les Apaches avaient rendu leur âme aux arbres et aux rochers, aux monts et aux fleuves ; ils la (...)
    Clefs : mort , peuples , monde , Apaches

  • LXIII

    Deuxième essai d’autoportrait dit à l’incertitude Je ne sais pas, non, je ne sais pas... Est-ce par ignorance ou incertitude, ou inquiétude ? Non... Je ne sais pas... En tout cas, l’impression que (...)
    Clefs : monde , "Je" , langue , autobiographie , art

  • LXXXVI

    (Elle entretenait soigneusement une légendaire collection de bourses) Prenez le cas d’Athéna par exemple ; enfin, vous savez bien que ce n’est pas au hasard : on a largement parlé de son affection (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette