BRIBES EN LIGNE
huit c’est encore à rien n’est plus ardu on trouvera la video     quand antoine simon 31  “... parler une la fonction, leonardo rosa descendre à pigalle, se dernier vers aoi       ce la rencontre d’une       vu dernier vers aoi       fourr&  avec « a la station 7 : as-tu vu judas se       au sixième ce texte se présente vos estes proz e vostre le soleil n’est pas le nécessaire non j’ai en réserve a la libération, les régine robin, de l’autre dans l’innocence des et si au premier jour il     chant de tant pis pour eux.       six       " pour yves et pierre poher et les lettres ou les chiffres le 28 novembre, mise en ligne pour mireille et philippe madame, on ne la voit jamais le 26 août 1887, depuis pour anne slacik ecrire est (la numérotation des     rien 5) triptyque marocain tout à fleur d’eaula danse  les trois ensembles karles se dort cum hume       l̵       dans aux barrières des octrois attendre. mot terrible. travail de tissage, dans je suis mille fardeaux, mille à la bonne ne faut-il pas vivre comme j’oublie souvent et les grands   anatomie du m et des quatre archanges que a supposer quece monde tienne madame porte à       il juste un mot pour annoncer napolì napolì       allong nous viendrons nous masser       &agrav ils sortent       les       apr&eg       la       voyage deuxième suite le ciel est clair au travers le travail de bernard       au 0 false 21 18 antoine simon 2  c’était si grant dol ai que ne titrer "claude viallat, dernier vers aoi la légende fleurie est et c’était dans 1) la plupart de ces le proche et le lointain la pureté de la survie. nul la tentation du survol, à allons fouiller ce triangle     chambre       dans n’ayant pas       nuage frères et seins isabelle boizard 2005 ce paysage que tu contemplais   en grec, morías       je me portrait. 1255 : présentation du   pour adèle et     l’é on cheval le galop du poème me madame est toute je désire un douze (se fait terre se  “la signification effleurer le ciel du bout des bien sûr, il y eut et ces       dans abstraction voir figuration bien sûrla le vieux qui le temps passe si vite,   le 10 décembre       sur antoine simon 27 derniers vers sun destre le grand combat :   six formes de la       grimpa equitable un besoin sonnerait tous feux éteints. des madame est une torche. elle     une abeille de si j’avais de son  “s’ouvre       apparu       j̵ avec marc, nous avons       &ccedi   et il fallait aller debout       aujour       sabots antoine simon 22 à la mémoire de       les station 3 encore il parle constellations et   ces sec erv vre ile vi.- les amicales aventures pour nicolas lavarenne ma poème pour macles et roulis photo 7 0 false 21 18 temps de bitume en fusion sur les doigts d’ombre de neige elle réalise des       la et ma foi,       " d’un côté dernier vers aoi   a grant dulur tendrai puis       sur       "  le grand brassage des histoire de signes . pour max charvolen 1) antoine simon 5 mais jamais on ne       soleil  on peut passer une vie cher bernard f le feu m’a   tout est toujours en il ne sait rien qui ne va iloec endreit remeint li os la mort d’un oiseau. antoine simon 33 comme une suite de 1 la confusion des 1. il se trouve que je suis le 19 novembre 2013, à la je ne saurais dire avec assez etudiant à     du faucon     longtemps sur       sur le les textes mis en ligne et encore  dits       pass&e ouverture de l’espace il n’était qu’un pour egidio fiorin des mots un verre de vin pour tacher       " dernier vers aoi sculpter l’air :       un       &n "ces deux là se moi cocon moi momie fuseau bal kanique c’est il avait accepté il n’est pire enfer que       la macao grise       tourne  dernier salut au   un vendredi       ...mai journée de a toi le don des cris qui je découvre avant toi       dans et nous n’avons rien de profondes glaouis nous avons affaire à de nice, le 8 octobre bernard dejonghe... depuis ecrire les couleurs du monde les cuivres de la symphonie l’une des dernières ainsi alfred…       &agrav livre grand format en trois toutes ces pages de nos       dans   que signifie dernier vers aoi mieux valait découper ecrire sur pour mon épouse nicole la liberté de l’être pour daniel farioli poussant pour martine deuxième essai le lorsqu’on connaît une  pour le dernier jour nouvelles mises en j’ai parlé trois (mon souffle au matin       d&eacu ( ce texte a l’impossible       ruelle dernier vers aoi le coeur du dessiner les choses banales l’impression la plus     depuis s’égarer on pour philippe il existe deux saints portant bel équilibre et sa marie-hélène     à reflets et echosla salle 1- c’est dans       bonhe exode, 16, 1-5 toute (À l’église si j’étais un j’arrivais dans les le lourd travail des meules dernier vers aoi   ce qui fascine chez le franchissement des pour andrée la bouche pleine de bulles l’appel tonitruant du il était question non       la pie je t’enfourche ma quelque chose sables mes parolesvous pas de pluie pour venir tromper le néant tendresses ô mes envols il faut laisser venir madame je suis celle qui trompe " je suis un écorché vif. chaises, tables, verres, noble folie de josué, on préparait mon travail est une a dix sept ans, je ne savais pour martin  mise en ligne du texte "mais qui lit encore le un jour, vous m’avez cet univers sans "l’art est-il ils s’étaient en cet anniversaire, ce qui au seuil de l’atelier       la agnus dei qui tollis peccata carissimo ulisse,torna a suite de       ce avez-vous vu un jour nous avons rêve, cauchemar,       le quand sur vos visages les abu zayd me déplait. pas sur l’erbe verte si est c’est une sorte de ce pays que je dis est le passé n’est pour martine, coline et laure l’existence n’est difficile alliage de vous êtes onze sous les cercles       qui voile de nuità la torna a sorrento ulisse torna       reine exacerbé d’air   1) cette ki mult est las, il se dort   dits de les parents, l’ultime avant dernier vers aoi       le       que beaucoup de merveilles “dans le dessin "nice, nouvel éloge de la rm : d’accord sur la danse de       deux ço dist li reis :       dans poussées par les vagues de pareïs li seit la mesdames, messieurs, veuillez rita est trois fois humble. vedo la luna vedo le       banlie Éléments - j’ai donc bientôt, aucune amarre la galerie chave qui madame déchirée 0 false 21 18 toute trace fait sens. que la terre a souvent tremblé un trait gris sur la   saint paul trois mise en ligne       avant  pour de iv.- du livre d’artiste     pourquoi couleur qui ne masque pas f le feu est venu,ardeur des       le j’ai changé le   d’un coté, sainte marie,       deux spectacle de josué dit a la fin il ne resta que À perte de vue, la houle des antoine simon 10       pass&e nice, le 30 juin 2000 les petites fleurs des mougins. décembre que reste-t-il de la ma voix n’est plus que les dernières quand les mots 1 au retour au moment ensevelie de silence, dernier vers aoi vous avez       au         or pas facile d’ajuster le sauvage et fuyant comme il y a dans ce pays des voies printemps breton, printemps       vu la bouche pure souffrance     &nbs paysage de ta tombe  et à propos “la folie de josuétout est grant est la plaigne e large f le feu s’est il s’appelait nous lirons deux extraits de la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > conversations

conversations

Dernière publication : 29 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLVIII , CLXXXVII , CXXXV .
Les 3 articles les plus lus : LXIX , C , LXXXII .

  • LXVIII

    Écoute, Josué, lui disait encore Dieu, il y a en toi quelque chose qui m’agace. Par certains côtés, tu me rappelles Job. à vrai dire, ce n’est pas “ tu me rappelles ” que Dieu disait à Josué, mais (...)

  • LXIX

    C’était ainsi parfois, et sous le feu roulant des questions de Dieu, Josué demeurait muet. Dieu seul était capable de repasser ainsi en des discours sans fin des questions sans réponse. Ou en tout (...)

  • LXXXI

    ET Riche de mes seuls masques… Toujours prêt à en ôter un pour montrer le « vrai », Flectamus genua ORA A TE Credo in humidum deum patrem uentripotentem (...)

  • LXXXII

    Pas même l’amplification du rythme cardiaque… Au niveau infrasonore, à peine une vibration que l’épiderme seul perçoit, et peut-être aussi les cellules, les structures les plus secrètes des nerfs, et le (...)

  • LXXXIV

    né le 7 janvier 1904 à Ajaccio 1- 9-10 Corse [Prøto wAχD ] était 2- 8-7 ancien élève de l’école (...)

  • C

    Non... Non... je vous assure, vous vous trompez...Vous faites fausse route... Comment dire...Leur chant n’est pas beau, il est...d’une évidence insidieuse. Inutile de me demander de retrouver sa (...)

  • CIX

    Au matin du quarantième jour, Björg, de quart, ne pensait à rien d’autre qu’à sa route, empli seulement du bruit sourd des machines et du froissement de l’eau sur la coque. Un mégot humide et jaune (...)

  • CXXXV

    Démodocos... Ça a bien un sens, ce nom, Démo-docos. Peuple d’un côté, poutre de l’autre. Ou "qui ressemble au peuple"... On dit qu’Homère était aveugle. Et on suppose que Démodocos l’était. Je ne saurais (...)

  • CLXXXVII

    « E ! malvais deus, por quei nus fais tel hunte ? Cest nostre rei por quei lessas cunfundre ? Ki mult te sert, malvais luer l’en dunes ! » Puis si li tolent se sceptre e sa curune. Par les mains (...)

  • CLVIII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ç’avait été la sérénité, cette pâleur du visage, cette rigidité des membres pourtant. Ils donnent aux vents parfums et paroles. Ma terre, impropre aux courses, accueillante aux chèvres et aux boeufs, (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette