BRIBES EN LIGNE
vous êtes vous dites : "un rêve, cauchemar, premier vers aoi dernier pour jacqueline moretti, merci à marc alpozzo       vu ainsi alfred…   est-ce que pour helmut le nécessaire non giovanni rubino dit     faisant la  on peut passer une vie     le cygne sur mon cher pétrarque,       le       sur en cet anniversaire, ce qui normalement, la rubrique qu’est-ce qui est en tout le problème  jésus    si tout au long c’était une       coude la fraîcheur et la ce texte se présente antoine simon 14 merle noir  pour chaque automne les (À l’église errer est notre lot, madame, antoine simon 12 suite du blasphème de  le grand brassage des le plus insupportable chez antoine simon 24 station 4 : judas  f qu’il vienne, le feu       l̵       midi il ne sait rien qui ne va temps où le sang se       reine titrer "claude viallat, jamais je n’aurais li quens oger cuardise au labyrinthe des pleursils       en on peut croire que martine sainte marie, a la fin il ne resta que nécrologie carles li reis en ad prise sa onze sous les cercles       le   merci au printemps des     pourquoi quatre si la mer s’est  dernier salut au madame est une d’un bout à les premières le proche et le lointain       o le numéro exceptionnel de attendre. mot terrible. station 7 : as-tu vu judas se se placer sous le signe de (ma gorge est une vedo la luna vedo le antoine simon 28 dernier vers aoi le corps encaisse comme il  les trois ensembles reflets et echosla salle de mes deux mains il avait accepté station 5 : comment constellations et pierre ciel ainsi va le travail de qui le 28 novembre, mise en ligne grant est la plaigne e large ce jour-là il lui et il fallait aller debout même si       quinze (vois-tu, sancho, je suis est-ce parce que, petit, on tout mon petit univers en voudrais je vous prenez vos casseroles et si j’étais un et…  dits de bientôt, aucune amarre deux ajouts ces derniers pas même     un mois sans       magnol pour qui veut se faire une les parents, l’ultime       un pour martin       marche pourquoi yves klein a-t-il l’heure de la le geste de l’ancienne, f dans le sourd chatoiement dans la caverne primordiale je t’enfourche ma    il f les feux m’ont de tantes herbes el pre madame déchirée  de même que les petites proses sur terre quai des chargeurs de elle réalise des       le       sur tout à fleur d’eaula danse       nuage dans les rêves de la c’est le grand quelques textes antoine simon 27 "moi, esclave" a f le feu m’a   d’un coté, ce qui aide à pénétrer le que d’heures il n’est pire enfer que       l̵ patrick joquel vient de 0 false 21 18 vous deux, c’est joie et deuxième apparition c’est extrêmement pour max charvolen 1) les dernières  les œuvres de histoire de signes . dernier vers aoi soudain un blanc fauche le "ces deux là se À max charvolen et martin glaciation entre dernier vers aoi entr’els nen at ne pui iv.- du livre d’artiste   (à       sur du fond des cours et des       six dans ce périlleux les dessins de martine orsoni il ne reste plus que le (josué avait lentement     &nbs (la numérotation des granz est li calz, si se       sur de prime abord, il folie de josuétout est références : xavier un jour, vous m’avez d’ eurydice ou bien de des voiles de longs cheveux antoine simon 23 quand vous serez tout aucun hasard si se       arauca napolì napolì c’est parfois un pays       un j’ai en réserve   le 10 décembre exode, 16, 1-5 toute ...et poème pour pas sur coussin d’air mais sables mes parolesvous autre petite voix ce qui fait tableau : ce pour andré villers 1)       entre    courant       la la route de la soie, à pied, sequence 6   le là, c’est le sable et ils s’étaient       banlie 0 false 21 18 "la musique, c’est le et ma foi, la vie est dans la vie. se si grant dol ai que ne       vaches ce paysage que tu contemplais il aurait voulu être ce poème est tiré du       juin fontelucco, 6 juillet 2000 des conserves ! normal 0 21 false fal       il l’impression la plus   l’oeuvre vit son 1) notre-dame au mur violet       le l’attente, le fruit démodocos... Ça a bien un et que vous dire des imagine que, dans la la langue est intarissable rien n’est plus ardu à sylvie autres litanies du saint nom charogne sur le seuilce qui     sur la d’abord l’échange des neuf j’implore en vain quatrième essai rares passet li jurz, si turnet a dernier vers aoi de profondes glaouis très malheureux... j’entends sonner les antoine simon 22 mult ben i fierent franceis e paien sunt morz, alquant j’écoute vos   un nice, le 8 octobre af : j’entends raphaël le bulletin de "bribes a propos de quatre oeuvres de les textes mis en ligne marché ou souk ou juste un comme une suite de       bien       les 1) la plupart de ces les grands samuelchapitre 16, versets 1 dernier vers aoi frères et      & 1257 cleimet sa culpe, si troisième essai mougins. décembre       jonath       va     longtemps sur très saintes litanies trois tentatives desesperees une il faut dire les 1 au retour au moment À perte de vue, la houle des       &n       object dernier vers aoi rien n’est derniers vers sun destre depuis ce jour, le site       voyage       voyage     vers le soir à la mémoire de béatrice machet vient de halt sunt li pui e mult halt derniers  c’était       dans coupé en deux quand ici, les choses les plus toulon, samedi 9 sous l’occupation antoine simon 5 face aux bronzes de miodrag "et bien, voilà..." dit   pour olivier pour maxime godard 1 haute       bonheu li emperere s’est quel ennui, mortel pour       l̵ carcassonne, le 06 ce qui fascine chez accorde ton désir à ta   3   

les       sur sur la toile de renoir, les       " les avenues de ce pays       longte  “ce travail qui de pa(i)smeisuns en est venuz lu le choeur des femmes de un titre : il infuse sa       ruelle       &       pass&e   maille 1 :que je reviens sur des       ( jamais si entêtanteeurydice deux ce travail vous est       montag dans le monde de cette autre essai d’un on a cru à le lent tricotage du paysage rare moment de bonheur, dans ce pays ma mère l’erbe del camp, ki  les éditions de     après à bernadette (dans mon ventre pousse une       la       l̵ et je vois dans vos       ton pour michèle       sabots tandis que dans la grande     tout autour 5) triptyque marocain station 1 : judas       au douze (se fait terre se  avec « a la  tous ces chardonnerets madame porte à       é pour andré grande lune pourpre dont les dernier vers aoi il y a tant de saints sur bal kanique c’est       grimpa j’ai travaillé     du faucon a supposer quece monde tienne un besoin de couper comme de aux george(s) (s est la     nous       glouss madame est la reine des dernier vers aoi antoine simon 10 i.- avaler l’art par archipel shopping, la     au couchant rita est trois fois humble. pour andré écoute, josué,       droite le scribe ne retient le 15 mai, à mi viene in mentemi a ma mère, femme parmi       soleil un soir à paris au     les provisions des quatre archanges que       deux et si tu dois apprendre à tous ces charlatans qui ne faut-il pas vivre comme dernier vers aoi "tu sais ce que c’est macles et roulis photo 1 madame, c’est notre dorothée vint au monde je ne saurais dire avec assez       parfoi       sur le le ciel est clair au travers   six formes de la il existe deux saints portant le temps passe si vite,  le "musée f les rêves de       tourne nous savons tous, ici, que la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > conversations

conversations

Dernière publication : 29 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLVIII , CLXXXVII , CXXXV .
Les 3 articles les plus lus : CIX , CLVIII , C .

  • LXVIII

    Écoute, Josué, lui disait encore Dieu, il y a en toi quelque chose qui m’agace. Par certains côtés, tu me rappelles Job. à vrai dire, ce n’est pas “ tu me rappelles ” que Dieu disait à Josué, mais (...)

  • LXIX

    C’était ainsi parfois, et sous le feu roulant des questions de Dieu, Josué demeurait muet. Dieu seul était capable de repasser ainsi en des discours sans fin des questions sans réponse. Ou en tout (...)

  • LXXXI

    ET Riche de mes seuls masques… Toujours prêt à en ôter un pour montrer le « vrai », Flectamus genua ORA A TE Credo in humidum deum patrem uentripotentem (...)

  • LXXXII

    Pas même l’amplification du rythme cardiaque… Au niveau infrasonore, à peine une vibration que l’épiderme seul perçoit, et peut-être aussi les cellules, les structures les plus secrètes des nerfs, et le (...)

  • LXXXIV

    né le 7 janvier 1904 à Ajaccio 1- 9-10 Corse [Prøto wAχD ] était 2- 8-7 ancien élève de l’école (...)

  • C

    Non... Non... je vous assure, vous vous trompez...Vous faites fausse route... Comment dire...Leur chant n’est pas beau, il est...d’une évidence insidieuse. Inutile de me demander de retrouver sa (...)

  • CIX

    Au matin du quarantième jour, Björg, de quart, ne pensait à rien d’autre qu’à sa route, empli seulement du bruit sourd des machines et du froissement de l’eau sur la coque. Un mégot humide et jaune (...)

  • CXXXV

    Démodocos... Ça a bien un sens, ce nom, Démo-docos. Peuple d’un côté, poutre de l’autre. Ou "qui ressemble au peuple"... On dit qu’Homère était aveugle. Et on suppose que Démodocos l’était. Je ne saurais (...)

  • CLXXXVII

    « E ! malvais deus, por quei nus fais tel hunte ? Cest nostre rei por quei lessas cunfundre ? Ki mult te sert, malvais luer l’en dunes ! » Puis si li tolent se sceptre e sa curune. Par les mains (...)

  • CLVIII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ç’avait été la sérénité, cette pâleur du visage, cette rigidité des membres pourtant. Ils donnent aux vents parfums et paroles. Ma terre, impropre aux courses, accueillante aux chèvres et aux boeufs, (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette