BRIBES EN LIGNE
  un vendredi 1) notre-dame au mur violet bruno mendonça dans le patriote du 16 mars ce 28 février 2002. je t’ai admiré, imagine que, dans la       " deuxième un homme dans la rue se prend Éléments - li emperere par sa grant mise en ligne       dans en cet anniversaire, ce qui pas sur coussin d’air mais       le       pav&ea       sur       su j’ai travaillé antoine simon 11 pour philippe genre des motsmauvais genre pour max charvolen 1) a christiane mieux valait découper  tu ne renonceras pas. les dieux s’effacent voudrais je vous de prime abord, il …presque vingt ans plus antoine simon 26 tout à fleur d’eaula danse nécrologie « e ! malvais trois (mon souffle au matin rm : nous sommes en       l̵ encore une citation“tu religion de josué il halt sunt li pui e mult halt l’impossible   nous sommes a supposer quece monde tienne pour jean gautheronle cosmos       au       sur merci à la toile de ki mult est las, il se dort       dans si elle est belle ? je     hélas,    nous chairs à vif paumes carles li reis en ad prise sa       montag six de l’espace urbain, macles et roulis photo 1 douce est la terre aux yeux   l’oeuvre vit son tous feux éteints. des macao grise mi viene in mentemi       entre       le (josué avait la force du corps, morz est rollant, deus en ad       force     m2 &nbs le 19 novembre 2013, à la  un livre écrit edmond, sa grande  “... parler une thème principal : onze sous les cercles f le feu s’est dernier vers aoi       que       reine  epître aux la question du récit « pouvez-vous dernier vers aoi la réserve des bribes ouverture de l’espace mais non, mais non, tu v.- les amicales aventures du quand c’est le vent qui 1.- les rêves de      &       pourqu voile de nuità la       rampan face aux bronzes de miodrag mon travail est une a claude b.   comme    il ainsi fut pétrarque dans ce qui aide à pénétrer le     ton josué avait un rythme vous avez premier vers aoi dernier ce va et vient entre     un mois sans comme c’est frères et c’est la chair pourtant viallat © le château de mais jamais on ne buttati ! guarda&nbs le scribe ne retient et que dire de la grâce     le cygne sur  mise en ligne du texte  pour de elle ose à peine ils sortent si j’étais un rossignolet tu la deux ajouts ces derniers dans le train premier ço dist li reis : immense est le théâtre et dorothée vint au monde normal 0 21 false fal     de rigoles en       un  le "musée entr’els nen at ne pui       en attelage ii est une œuvre archipel shopping, la equitable un besoin sonnerait       au       juin il s’appelait dernier vers aoi et  riche de mes je rêve aux gorges cinq madame aux yeux autre essai d’un paroles de chamantu pas de pluie pour venir quelques textes       soleil       entre pour angelo       la tu le sais bien. luc ne     &nbs  de même que les quatrième essai rares   pour olivier vedo la luna vedo le l’erbe del camp, ki 5) triptyque marocain tendresse du mondesi peu de au lecteur voici le premier deuxième apparition de bien sûrla la vie est dans la vie. se a la libération, les cinquième essai tout dernier vers s’il     vers le soir apaches : dans l’effilé de       m&eacu la fraîcheur et la (ô fleur de courge... dernier vers aoi dans les horizons de boue, de il n’est pire enfer que bernadette griot vient de les avenues de ce pays présentation du       arauca       object à la bonne deuxième apparition       " intendo... intendo ! effleurer le ciel du bout des  au mois de mars, 1166 si tu es étudiant en là, c’est le sable et avec marc, nous avons en 1958 ben ouvre à       quinze       le dans un coin de nice,       le macles et roulis photo jamais je n’aurais antoine simon 5 karles se dort cum hume    en bel équilibre et sa les plus vieilles   que signifie l’instant criblé seins isabelle boizard 2005       enfant 0 false 21 18     les fleurs du si j’avais de son  ce qui importe pour       neige  “comment carissimo ulisse,torna a l’heure de la       les polenta pour lee     du faucon la galerie chave qui       banlie       pass&e de toutes les accorde ton désir à ta tout en travaillant sur les f tous les feux se sont tu le saiset je le vois quelque temps plus tard, de coupé le sonà marie-hélène je n’hésiterai la tentation du survol, à essai de nécrologie, quand nous rejoignons, en allons fouiller ce triangle le passé n’est le géographe sait tout (de)lecta lucta   etudiant à pour le prochain basilic, (la   pour adèle et toulon, samedi 9 grant est la plaigne e large sors de mon territoire. fais antoine simon 9 l’appel tonitruant du pour andré villers 1) dentelle : il avait       en clquez sur la brume. nuages a la fin il ne resta que ajout de fichiers sons dans pas une année sans évoquer de sorte que bientôt j’ai donné, au mois au seuil de l’atelier       dans madame chrysalide fileuse pour martin   marcel violette cachéeton un nouvel espace est ouvert la terre a souvent tremblé       &ccedi dont les secrets… à quoi mes pensées restent c’est un peu comme si, le bulletin de "bribes pour maguy giraud et le "patriote", le lent tricotage du paysage   adagio   je petites proses sur terre on trouvera la video la terre nous madame, on ne la voit jamais       au pas facile d’ajuster le c’est ici, me li emperere s’est       pour je dors d’un sommeil de à la mémoire de et si tu dois apprendre à       il  il y a le montagnesde       nuage à bernadette  tous ces chardonnerets je suis bien dans « 8° de la vie humble chez les certains soirs, quand je f le feu m’a dernier vers aoi pluies et bruines, "ces deux là se huit c’est encore à       vu dieu faisait silence, mais le travail de bernard tandis que dans la grande premier essai c’est       ton       j̵ cet univers sans       la   si vous souhaitez       vaches se placer sous le signe de « h&eacu       au dans l’innocence des en ceste tere ad estet ja       devant j’ai parlé       au et te voici humanité rare moment de bonheur,    seule au vi.- les amicales aventures (elle entretenait les premières dans ce périlleux temps de pierres antoine simon 15 le 23 février 1988, il le coquillage contre autre citation dernier vers aoi antoine simon 27 sables mes parolesvous pour andré pour helmut tes chaussures au bas de recleimet deu mult des conserves ! nous savons tous, ici, que deux mille ans nous et je vois dans vos f les marques de la mort sur il n’était qu’un en introduction à c’est la distance entre  l’exposition  pour alain borer le 26       assis "l’art est-il  pour jean le « amis rollant, de à il faut laisser venir madame ils avaient si longtemps, si alocco en patchworck © dans les hautes herbes         &n marché ou souk ou le galop du poème me trois tentatives desesperees madame des forêts de depuis le 20 juillet, bribes je reviens sur des     à ensevelie de silence, livre grand format en trois certains prétendent dernier vers aoi soudain un blanc fauche le du fond des cours et des carles respunt : quand il voit s’ouvrir, temps de cendre de deuil de le plus insupportable chez la mastication des  les éditions de il ne s’agit pas de fragilité humaine.  dernier salut au       marche able comme capable de donner dernier vers aoi   on a cru à  c’était il existe deux saints portant n’ayant pas seul dans la rue je ris la jamais si entêtanteeurydice       il     les provisions     depuis     une abeille de on dit qu’agathe la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > conversations

conversations

Dernière publication : 29 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLVIII , CLXXXVII , CXXXV .
Les 3 articles les plus lus : CLXXXVII , LXIX , LXXXI .

  • LXVIII

    Écoute, Josué, lui disait encore Dieu, il y a en toi quelque chose qui m’agace. Par certains côtés, tu me rappelles Job. à vrai dire, ce n’est pas “ tu me rappelles ” que Dieu disait à Josué, mais (...)

  • LXIX

    C’était ainsi parfois, et sous le feu roulant des questions de Dieu, Josué demeurait muet. Dieu seul était capable de repasser ainsi en des discours sans fin des questions sans réponse. Ou en tout (...)

  • LXXXI

    ET Riche de mes seuls masques… Toujours prêt à en ôter un pour montrer le « vrai », Flectamus genua ORA A TE Credo in humidum deum patrem uentripotentem (...)

  • LXXXII

    Pas même l’amplification du rythme cardiaque… Au niveau infrasonore, à peine une vibration que l’épiderme seul perçoit, et peut-être aussi les cellules, les structures les plus secrètes des nerfs, et le (...)

  • LXXXIV

    né le 7 janvier 1904 à Ajaccio 1- 9-10 Corse [Prøto wAχD ] était 2- 8-7 ancien élève de l’école (...)

  • C

    Non... Non... je vous assure, vous vous trompez...Vous faites fausse route... Comment dire...Leur chant n’est pas beau, il est...d’une évidence insidieuse. Inutile de me demander de retrouver sa (...)

  • CIX

    Au matin du quarantième jour, Björg, de quart, ne pensait à rien d’autre qu’à sa route, empli seulement du bruit sourd des machines et du froissement de l’eau sur la coque. Un mégot humide et jaune (...)

  • CXXXV

    Démodocos... Ça a bien un sens, ce nom, Démo-docos. Peuple d’un côté, poutre de l’autre. Ou "qui ressemble au peuple"... On dit qu’Homère était aveugle. Et on suppose que Démodocos l’était. Je ne saurais (...)

  • CLXXXVII

    « E ! malvais deus, por quei nus fais tel hunte ? Cest nostre rei por quei lessas cunfundre ? Ki mult te sert, malvais luer l’en dunes ! » Puis si li tolent se sceptre e sa curune. Par les mains (...)

  • CLVIII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    Ç’avait été la sérénité, cette pâleur du visage, cette rigidité des membres pourtant. Ils donnent aux vents parfums et paroles. Ma terre, impropre aux courses, accueillante aux chèvres et aux boeufs, (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette