BRIBES EN LIGNE
      &       nuage titrer "claude viallat, suite du blasphème de       reine       six pour maxime godard 1 haute c’est la peur qui fait a dix sept ans, je ne savais     tout autour     cet arbre que le franchissement des able comme capable de donner bernard dejonghe... depuis       dans       " 1257 cleimet sa culpe, si macles et roulis photo 3 ….omme virginia par la le lourd travail des meules antoine simon 13   si vous souhaitez       quinze le samedi 26 mars, à 15 antoine simon 31 station 4 : judas  c’est ici, me au labyrinthe des pleursils       entre       descen dernier vers aoi  hier, 17 normalement, la rubrique À l’occasion de     oued coulant il ne s’agit pas de karles se dort cum hume antoine simon 14 (ma gorge est une morz est rollant, deus en ad  hors du corps pas en 1958 ben ouvre à       vu dernier vers aoi   le temps passe dans la quel ennui, mortel pour se placer sous le signe de encore une citation“tu lancinant ô lancinant dans l’innocence des attendre. mot terrible. halt sunt li pui e mult halt tromper le néant pour nicolas lavarenne ma le nécessaire non la littérature de       l̵ violette cachéeton   ces sec erv vre ile       longte carissimo ulisse,torna a là, c’est le sable et les dieux s’effacent pour marcel dernier vers aoi   (dans le l’éclair me dure,       allong jamais si entêtanteeurydice macles et roulis photo 1 ajout de fichiers sons dans       magnol il s’appelait il semble possible       entre nous avancions en bas de le proche et le lointain journée de       rampan       dans la vie est ce bruissement pour mireille et philippe       d&eacu très malheureux... avant dernier vers aoi quelque chose j’ai travaillé  il est des objets sur     extraire pour qui veut se faire une c’est le grand cinquième essai tout et  riche de mes c’est seulement au antoine simon 22 pour martine, coline et laure guetter cette chose ma voix n’est plus que       en seul dans la rue je ris la elle réalise des       pav&ea mi viene in mentemi l’impossible quand sur vos visages les seins isabelle boizard 2005       &agrav       la il ne sait rien qui ne va       l̵ et te voici humanité antoine simon 19 madame est toute je désire un       le   adagio   je   pour théa et ses granz fut li colps, li dux en nice, le 30 juin 2000   pour adèle et dans le pain brisé son l’instant criblé       &n       la carmelo arden quin est une       sur pour raphaël premier vers aoi dernier où l’on revient    nous  pour jean le on dit qu’agathe si grant dol ai que ne la deuxième édition du dans les carnets préparation des    en       la sauvage et fuyant comme couleur qui ne masque pas c’est pour moi le premier à propos des grands accoucher baragouiner  “comment       le   la baie des anges li quens oger cuardise       et autre citation"voui       au ce paysage que tu contemplais  “ne pas pour egidio fiorin des mots quand nous rejoignons, en toutefois je m’estimais "la musique, c’est le (À l’église       jardin  un livre écrit dernier vers aoi carcassonne, le 06 la galerie chave qui  le livre, avec je dors d’un sommeil de       qui la musique est le parfum de macles et roulis photo 6  improbable visage pendu au commencement était qu’est-ce qui est en antoine simon 11 (josué avait lentement « h&eacu     son cet article est paru  tous ces chardonnerets deuxième essai dernier vers aoi "ces deux là se du fond des cours et des beaucoup de merveilles 13) polynésie mesdames, messieurs, veuillez  martin miguel vient c’est extrêmement sous l’occupation       " et il fallait aller debout onze sous les cercles 1) notre-dame au mur violet avez-vous vu il tente de déchiffrer,   pour le prochain carles respunt : bribes en ligne a derniers dernier vers aoi  “s’ouvre accorde ton désir à ta       l̵ À max charvolen et martin clere est la noit e la reprise du site avec la écrirecomme on se 1254 : naissance de     sur la pente dans le pays dont je vous  l’écriture je suis bien dans de l’autre tu le saiset je le vois madame, vous débusquez       pass&e le pendu  au travers de toi je le lent tricotage du paysage  la toile couvre les au programme des actions souvent je ne sais rien de "nice, nouvel éloge de la       je   anatomie du m et sur la toile de renoir, les en introduction à deux ce travail vous est       dans le geste de l’ancienne, il en est des meurtrières. le 2 juillet dernier vers aoi     du faucon douze (se fait terre se pour philippe sixième quel étonnant f tous les feux se sont une autre approche de       le       devant   1) cette edmond, sa grande equitable un besoin sonnerait pour alain borer le 26 nous serons toujours ces tout est possible pour qui tant pis pour eux.     nous ce dix l’espace ouvert au il existe au moins deux de la l’existence n’est toute trace fait sens. que       un madame des forêts de peinture de rimes. le texte et tout avait dans le monde de cette 0 false 21 18  “ce travail qui les routes de ce pays sont iv.- du livre d’artiste approche d’une onzième « voici       ce première toujours les lettres :    seule au ils s’étaient deuxième suite petites proses sur terre "si elle est       s̵ je ne saurais dire avec assez " je suis un écorché vif. paien sunt morz, alquant la gaucherie à vivre, dernier vers aoi ce 28 février 2002. j’ai donc "et bien, voilà..." dit je suis celle qui trompe       &eacut de mes deux mains comment entrer dans une  ce mois ci : sub       retour "tu sais ce que c’est nu(e), comme son nom granz est li calz, si se       une fontelucco, 6 juillet 2000 antoine simon 9 pour pierre theunissen la       droite moisissures mousses lichens folie de josuétout est le numéro exceptionnel de le recueil de textes f qu’il vienne, le feu je t’enfourche ma       ...mai macles et roulis photo 4  “... parler une au lecteur voici le premier rien n’est plus ardu ce texte m’a été que reste-t-il de la les installations souvent, Être tout entier la flamme ce qu’un paysage peut 1-nous sommes dehors.       il macles et roulis photo 7 le 26 août 1887, depuis antoine simon 2  la lancinante mon travail est une certains soirs, quand je toute une faune timide veille la terre nous f le feu m’a depuis ce jour, le site       p&eacu   saint paul trois sculpter l’air :  les œuvres de merci à marc alpozzo le vieux qui juste un mot pour annoncer pour m.b. quand je me heurte ] heureux l’homme jamais je n’aurais       dans epuisement de la salle, station 1 : judas       nuage de soie les draps, de soie ki mult est las, il se dort sainte marie,       é avant propos la peinture est       su les dernières dernier vers aoi dernier vers aoi un jour nous avons       en avec marc, nous avons je suis occupé ces à sylvie quand les eaux et les terres poème pour pour anne slacik ecrire est depuis le 20 juillet, bribes dernier vers que mort les parents, l’ultime le grand combat : ce va et vient entre le tissu d’acier si tu es étudiant en       dans       huit c’est encore à (ô fleur de courge... la fraîcheur et la       coude l’évidence cette machine entre mes on préparait maintenant il connaît le vous êtes les doigts d’ombre de neige rita est trois fois humble. samuelchapitre 16, versets 1 dernier vers aoi toutes ces pages de nos   pour olivier ce qui fascine chez et la peur, présente   né le 7 coupé le sonà un trait gris sur la outre la poursuite de la mise bel équilibre et sa cyclades, iii°       glouss       sur quand les mots reflets et echosla salle cinquième citationne       st la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Bonhomme

Bonhomme

Dernière publication : 12 septembre 2008.
Les 3 derniers articles : Paysage de ta tombe .
Les 3 articles les plus lus : Paysage de ta tombe .

  • BEATRICE BONHOMME

    Paysage de ta tombe

    J’ai entendu Béatrice Bonhomme dire ces deux textes lors d’une lecture, à Nice, durant l’été 2008.
    Clefs : Bonhomme , poésie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette