BRIBES EN LIGNE
 on peut passer une vie rien n’est       je introibo ad altare et combien     pluie du le texte qui suit est, bien  epître aux fin première écrirecomme on se je serai toujours attentif à comment entrer dans une j’entends sonner les et il fallait aller debout la vie est dans la vie. se a christiane la légende fleurie est   j’ai souvent "mais qui lit encore le on a cru à l’impossible livre grand format en trois les parents, l’ultime       fourmi  le grand brassage des de profondes glaouis       &agrav       quinze ] heureux l’homme rossignolet tu la siglent a fort e nagent e quand il voit s’ouvrir, religion de josué il       baie comme une suite de madame est toute       la f dans le sourd chatoiement ma mémoire ne peut me antoine simon 20 l’erbe del camp, ki a toi le don des cris qui granz est li calz, si se  tu ne renonceras pas. printemps breton, printemps « e ! malvais le vieux qui (josué avait lentement rimbaud a donc exode, 16, 1-5 toute exacerbé d’air       coude poussées par les vagues pas sur coussin d’air mais (ô fleur de courge... mon travail est une   je ne comprends plus attendre. mot terrible. (josué avait  l’écriture première   (à       ce très malheureux... seul dans la rue je ris la passet li jurz, si turnet a les petites fleurs des   ces notes il existe au moins deux       &agrav      & histoire de signes . troisième essai et un trait gris sur la       sur le je n’ai pas dit que le autre petite voix les avenues de ce pays carcassonne, le 06 ce qui fait tableau : ce samuelchapitre 16, versets 1 carissimo ulisse,torna a la liberté s’imprime à noble folie de josué, on croit souvent que le but quel étonnant     depuis le corps encaisse comme il ce paysage que tu contemplais des voiles de longs cheveux tout en vérifiant       les 1) notre-dame au mur violet temps où le sang se dentelle : il avait       retour le franchissement des  la toile couvre les     après au seuil de l’atelier mougins. décembre macao grise il ne reste plus que le aux george(s) (s est la la rencontre d’une karles se dort cum hume « h&eacu cher bernard de sorte que bientôt “dans le dessin bal kanique c’est j’oublie souvent et       rampan       mouett au programme des actions l’homme est a ma mère, femme parmi i mes doigts se sont ouverts présentation du il y a tant de saints sur     pourquoi après la lecture de       voyage le 23 février 1988, il  “ne pas   la production antoine simon 3 sequence 6   le j’écoute vos temps de pierres dans la ce n’est pas aux choses quelques textes j’ai changé le quelque chose rita est trois fois humble. je reviens sur des   ces sec erv vre ile antoine simon 6 des voix percent, racontent dimanche 18 avril 2010 nous approche d’une en introduction à    7 artistes et 1 je crie la rue mue douleur       pav&ea iv.- du livre d’artiste deux mille ans nous mouans sartoux. traverse de antoine simon 22       sabots       le       ce c’est la peur qui fait bientôt, aucune amarre       à       maquis  je signerai mon une fois entré dans la v.- les amicales aventures du il y a dans ce pays des voies pour pour maxime godard 1 haute mieux valait découper       dans f les marques de la mort sur       une   le texte suivant a       je les routes de ce pays sont  la lancinante toutefois je m’estimais  dernières mises 1254 : naissance de la musique est le parfum de   pour le prochain       bien       " la langue est intarissable       en         or marché ou souk ou 5) triptyque marocain       glouss j’ai longtemps fontelucco, 6 juillet 2000 nous viendrons nous masser le numéro exceptionnel de juste un mot pour annoncer   (dans le macles et roulis photo 3 antoine simon 23 ecrire sur ici. les oiseaux y ont fait antoine simon 16 les oiseaux s’ouvrent       crabe-       bruyan apaches :  ce mois ci : sub en 1958 ben ouvre à et  riche de mes ce 28 février 2002.       &n pour jean-louis cantin 1.- moi cocon moi momie fuseau « 8° de       le allons fouiller ce triangle le geste de l’ancienne, je me souviens de       la pie       &ccedi  au mois de mars, 1166 le "patriote", ce texte se présente le 26 août 1887, depuis       dans coupé le sonà       je cette machine entre mes de soie les draps, de soie il était question non la terre a souvent tremblé a la fin il ne resta que       &n deuxième apparition cinquième essai tout d’un bout à       je me     chambre ne pas négocier ne (À l’église  ce qui importe pour sous l’occupation   anatomie du m et souvent je ne sais rien de  “comment la fonction,       cette       jardin qu’est-ce qui est en       allong ...et poème pour rêve, cauchemar, le lent tricotage du paysage       nuage       ki mult est las, il se dort temps de cendre de deuil de un temps hors du clere est la noit e la le ciel de ce pays est tout dans l’innocence des poème pour pour marcel dernier vers aoi j’ai ajouté le galop du poème me dessiner les choses banales je t’enlace gargouille  née à si j’avais de son madame est une       la un verre de vin pour tacher quatrième essai de       au     quand mesdames, messieurs, veuillez     rien a dix sept ans, je ne savais antoine simon 7 merci à marc alpozzo   l’oeuvre vit son je sais, un monde se antoine simon 5 tes chaussures au bas de       le raphaËl sur l’erbe verte si est des quatre archanges que issent de mer, venent as au labyrinthe des pleursils À max charvolen et l’ami michel antoine simon 28   est-ce que       alla    si tout au long « pouvez-vous     extraire       sur recleimet deu mult     double pour jacky coville guetteurs au rayon des surgelés       deux pour qui veut se faire une l’évidence et que dire de la grâce c’est la distance entre c’est pour moi le premier quand c’est le vent qui       les   six formes de la certains prétendent de l’autre 0 false 21 18 les étourneaux ! cet article est paru la terre nous antoine simon 30       é ce pays que je dis est trois (mon souffle au matin il existe deux saints portant si, il y a longtemps, les si j’étais un       marche le ciel est clair au travers       quand madame, vous débusquez difficile alliage de  pour le dernier jour mon cher pétrarque,       fleur  le "musée  “... parler une     les provisions etait-ce le souvenir f les feux m’ont       que a supposer quece monde tienne dire que le livre est une depuis ce jour, le site f qu’il vienne, le feu dans ce périlleux où l’on revient vi.- les amicales aventures ce jour-là il lui j’ai donné, au mois buttati ! guarda&nbs dernier vers aoi du fond des cours et des diaphane est le       j̵ zacinto dove giacque il mio frères et       " l’attente, le fruit "et bien, voilà..." dit antoine simon 15       au dernier vers aoi le glacis de la mort le temps passe dans la josué avait un rythme la force du corps, portrait. 1255 : essai de nécrologie, le samedi 26 mars, à 15 pour frédéric  hier, 17 jusqu’à il y a  au travers de toi je       le le recueil de textes dans les rêves de la villa arson, nice, du 17       descen pierre ciel les doigts d’ombre de neige pas de pluie pour venir       "       la il faut aller voir et voici maintenant quelques l’illusion d’une violette cachéeton paroles de chamantu deuxième essai le       &n Être tout entier la flamme du bibelot au babilencore une       fleure entr’els nen at ne pui la bouche pure souffrance je ne saurais dire avec assez antoine simon 25 les plus terribles     oued coulant pour andré pour martine, coline et laure la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Bonhomme

Bonhomme

Dernière publication : 12 septembre 2008.
Les 3 derniers articles : Paysage de ta tombe .
Les 3 articles les plus lus : Paysage de ta tombe .

  • BEATRICE BONHOMME

    Paysage de ta tombe

    J’ai entendu Béatrice Bonhomme dire ces deux textes lors d’une lecture, à Nice, durant l’été 2008.
    Clefs : Bonhomme , poésie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette