BRIBES EN LIGNE
      ma et ma foi, vous deux, c’est joie et   je n’ai jamais dernier vers aoi suite de       " pour egidio fiorin des mots     son j’ai travaillé       sur le     m2 &nbs la galerie chave qui d’ eurydice ou bien de le ciel de ce pays est tout eurydice toujours nue à l’art c’est la edmond, sa grande je désire un voici des œuvres qui, le le passé n’est suite du blasphème de f le feu est venu,ardeur des villa arson, nice, du 17 les dernières   entrons       chaque ce 28 février 2002. antoine simon 22 très saintes litanies "et bien, voilà..." dit madame aux rumeurs li quens oger cuardise une errance de   1) cette le nécessaire non zacinto dove giacque il mio pour mes enfants laure et cinquième citationne       reine ne pas négocier ne  le grand brassage des coupé le sonà dernier vers aoi il arriva que je n’hésiterai dernier vers aoi     hélas, je déambule et suis pas même si tu es étudiant en       object     les fleurs du je n’ai pas dit que le station 3 encore il parle dernier vers aoi les dieux s’effacent     un mois sans sous la pression des pas facile d’ajuster le ce qu’un paysage peut je serai toujours attentif à vertige. une distance dernier vers aoi   six formes de la merci à la toile de je suis  je signerai mon rêve, cauchemar, a dix sept ans, je ne savais l’appel tonitruant du la cité de la musique       arauca et que dire de la grâce lentement, josué   un  pour de iloec endreit remeint li os je suis bien dans tandis que dans la grande       m̵  “ne pas a ma mère, femme parmi 1- c’est dans et c’était dans       grappe dernier vers aoi         dans r.m.a toi le don des cris qui   d’un coté,       sur in the country macao grise antoine simon 2       s̵ quand il voit s’ouvrir, rimbaud a donc à propos des grands       quinze station 4 : judas        soleil leonardo rosa madame, vous débusquez vous êtes il en est des meurtrières. giovanni rubino dit       juin       bonheu "si elle est vue à la villa tamaris un homme dans la rue se prend vedo la luna vedo le le lent tricotage du paysage passet li jurz, la noit est       sur       au granz est li calz, si se livre grand format en trois la fonction, grande lune pourpre dont les clere est la noit e la       quand l’existence n’est antoine simon 30  au mois de mars, 1166 dans les carnets 1. il se trouve que je suis  dans le livre, le tout en vérifiant madame chrysalide fileuse  dernières mises le glacis de la mort antoine simon 25     l’é attendre. mot terrible.  hier, 17 pour helmut karles se dort cum hume pour michèle gazier 1       qui qu’est-ce qui est en       dans dernier vers que mort   pour adèle et pour pierre theunissen la       voyage li emperere s’est antoine simon 21 petit matin frais. je te la route de la soie, à pied, le grand combat :         &n  pour jean le quatrième essai de       un       longte f qu’il vienne, le feu de mes deux mains la liberté de l’être le geste de l’ancienne, le proche et le lointain ensevelie de silence,       magnol au commencement était s’ouvre la bribes en ligne a merci au printemps des pour jean-marie simon et sa       la la terre a souvent tremblé  hors du corps pas       l̵ deuxième essai       "       la   la production    il à propos “la dernier vers aoi (josué avait lentement et te voici humanité "la musique, c’est le soudain un blanc fauche le À peine jetés dans le on dit qu’agathe madame est une pour nicolas lavarenne ma     &nbs À max charvolen et martin la mort d’un oiseau. pour jacqueline moretti, de pareïs li seit la     oued coulant dernier vers aoi pour raphaël il tente de déchiffrer,       la où l’on revient sur l’erbe verte si est ce n’est pas aux choses et que vous dire des le corps encaisse comme il moisissures mousses lichens au matin du tendresses ô mes envols ki mult est las, il se dort « h&eacu il avait accepté noble folie de josué, nouvelles mises en dix l’espace ouvert au       vu les grands       m&eacu    nous nous viendrons nous masser       descen c’est vrai troisième essai et les doigts d’ombre de neige autre petite voix     le       dans les parents, l’ultime l’impression la plus carmelo arden quin est une références : xavier et si au premier jour il dernier vers aoi af : j’entends onzième ecrire les couleurs du monde   on n’est deuxième apparition chaises, tables, verres, nous serons toujours ces il ne s’agit pas de       su dentelle : il avait bernadette griot vient de       je       la normalement, la rubrique le recueil de textes tous ces charlatans qui       grimpa je crie la rue mue douleur sauvage et fuyant comme violette cachéeton quand vous serez tout rare moment de bonheur, ço dist li reis :       apr&eg       sabots cet article est paru dans le les cuivres de la symphonie 1257 cleimet sa culpe, si antoine simon 19 madame a des odeurs sauvages chaque automne les si elle est belle ? je voudrais je vous et nous n’avons rien pour martine, coline et laure mi viene in mentemi il y a tant de saints sur dernier vers aoi la gaucherie à vivre,       m̵ je m’étonne toujours de la le coquillage contre  avec « a la       pass&e     le cygne sur pour andré branches lianes ronces station 7 : as-tu vu judas se rossignolet tu la chairs à vif paumes madame porte à  monde rassemblé genre des motsmauvais genre effleurer le ciel du bout des cinquième essai tout les étourneaux ! a propos d’une       à inoubliables, les       pour pour julius baltazar 1 le macles et roulis photo quand les mots dernier vers aoi 0 false 21 18       deux pour m.b. quand je me heurte       d&eacu dernier vers aoi       pass&e il faut aller voir     chant de l’art n’existe   ces sec erv vre ile  mise en ligne du texte la fraîcheur et la il existe au moins deux depuis ce jour, le site le galop du poème me et il fallait aller debout ] heureux l’homme temps de pierres pierre ciel bien sûr, il y eut bientôt, aucune amarre je t’enfourche ma un jour nous avons de proche en proche tous dernier vers aoi comment entrer dans une   pour le prochain dans le pain brisé son   je ne comprends plus se placer sous le signe de       ruelle assise par accroc au bord de       bonhe je ne peins pas avec quoi,       la dessiner les choses banales attendre. mot terrible. sous l’occupation     une abeille de que d’heures toulon, samedi 9 pluies et bruines, …presque vingt ans plus ainsi alfred…       force   né le 7 le 23 février 1988, il pur ceste espee ai dulor e  dans toutes les rues       apparu comme c’est       l̵       le réponse de michel le 15 mai, à       vu "moi, esclave" a abstraction voir figuration la pureté de la survie. nul dans ce pays ma mère (de)lecta lucta   rien n’est c’est parfois un pays ce monde est semé  de la trajectoire de ce o tendresses ô mes dans la caverne primordiale     rien j’ai longtemps       dans je ne sais pas si si, il y a longtemps, les rêves de josué, antoine simon 10 quatre si la mer s’est nice, le 8 octobre       ton l’évidence monde imaginal, comme une suite de sainte marie, pour robert       la a grant dulur tendrai puis       au quant carles oït la alocco en patchworck © pour max charvolen 1) dans ma gorge carles li reis en ad prise sa je suis celle qui trompe antoine simon 15 de sorte que bientôt les petites fleurs des À perte de vue, la houle des l’impossible descendre à pigalle, se   nous sommes avec marc, nous avons       sur la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Bonhomme

Bonhomme

Dernière publication : 12 septembre 2008.
Les 3 derniers articles : Paysage de ta tombe .
Les 3 articles les plus lus : Paysage de ta tombe .

  • BEATRICE BONHOMME

    Paysage de ta tombe

    J’ai entendu Béatrice Bonhomme dire ces deux textes lors d’une lecture, à Nice, durant l’été 2008.
    Clefs : Bonhomme , poésie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette