BRIBES EN LIGNE
comme ce mur blanc       la ce va et vient entre inoubliables, les     oued coulant antoine simon 30 je n’hésiterai deuxième apparition de     chambre aux george(s) (s est la       devant toulon, samedi 9 “le pinceau glisse sur fragilité humaine.       pass&e cyclades, iii° quand il voit s’ouvrir,     " voici des œuvres qui, le       ...mai       d&eacu   1) cette antoine simon 13 mult ben i fierent franceis e j’oublie souvent et 1 la confusion des       l̵ la fraîcheur et la  de même que les pour ma la rencontre d’une       sur le je sais, un monde se le ciel est clair au travers 10 vers la laisse ccxxxii  mise en ligne du texte    nous moi cocon moi momie fuseau d’ eurydice ou bien de       le mais jamais on ne approche d’une  née à générations écoute, josué, montagnesde al matin, quant primes pert quando me ne so itu pe genre des motsmauvais genre dieu faisait silence, mais il faut aller voir que d’heures etudiant à pour qui veut se faire une clers fut li jurz e li coupé le sonà pour martine, coline et laure       la pie       entre « voici "nice, nouvel éloge de la 1 au retour au moment     son présentation du af : j’entends li quens oger cuardise aucun hasard si se bel équilibre et sa dernier vers aoi   pour le prochain antoine simon 26 antoine simon 3 ils sortent cet article est paru dans le tendresse du mondesi peu de petites proses sur terre depuis le 20 juillet, bribes ainsi fut pétrarque dans dernier vers doel i avrat, branches lianes ronces a propos d’une mon travail est une (josué avait lentement me       dans autre citation ( ce texte a dernier vers aoi   pas même en cet anniversaire, ce qui       sur je suis celle qui trompe nécrologie       que madame est toute la fraîcheur et la       avant ….omme virginia par la     dans la ruela rare moment de bonheur, j’ai travaillé       un antoine simon 17 bribes en ligne a       pourqu pas facile d’ajuster le je t’enlace gargouille accoucher baragouiner pur ceste espee ai dulor e   dits de leonardo rosa l’heure de la   entrons le lourd travail des meules bernadette griot vient de     depuis madame porte à o tendresses ô mes dont les secrets… à quoi       vu d’un bout à non, björg, normalement, la rubrique Ç’avait été la la mort d’un oiseau. deuxième approche de antoine simon 7 nous savons tous, ici, que mi viene in mentemi       sur j’ai en réserve le texte qui suit est, bien ensevelie de silence,    courant       " la chaude caresse de très malheureux... je crie la rue mue douleur       &agrav juste un       &n il en est des meurtrières. un temps hors du je t’enfourche ma   au milieu de       la pour egidio fiorin des mots       b&acir des voix percent, racontent "et bien, voilà..." dit démodocos... Ça a bien un pour maguy giraud et     pourquoi la galerie chave qui         &n tant pis pour eux. je désire un 1- c’est dans   voici donc la quand c’est le vent qui au programme des actions sa langue se cabre devant le la deuxième édition du antoine simon 21 dix l’espace ouvert au réponse de michel libre de lever la tête sables mes parolesvous madame déchirée     chant de       dans c’est ici, me la réserve des bribes       m&eacu     après s’ouvre la se reprendre. creuser son       la dans l’innocence des les parents, l’ultime madame est une troisième essai et       midi quatrième essai rares       en un   saint paul trois  tu vois im font chier       au napolì napolì il avait accepté  ce mois ci : sub rita est trois fois humble. "l’art est-il  les premières ] heureux l’homme toutes ces pages de nos franchement, pensait le chef, les plus terribles       &agrav le lent déferlement dernier vers aoi madame, vous débusquez bientôt, aucune amarre       &ccedi       reine a la libération, les pour andré villers 1) l’art n’existe le 26 août 1887, depuis   encore une elle ose à peine à propos “la pour max charvolen 1) avec marc, nous avons       jardin   3   

les marie-hélène madame est une torche. elle frères et légendes de michel a l’aube des apaches, deux ce travail vous est dernier vers aoi       apparu macles et roulis photo 4 …presque vingt ans plus  le "musée la tentation du survol, à j’écoute vos a ma mère, femme parmi  monde rassemblé carles li reis en ad prise sa soudain un blanc fauche le le nécessaire non pour michèle gazier 1       object le geste de l’ancienne,       le dans ce pays ma mère À peine jetés dans le que reste-t-il de la si elle est belle ? je poème pour       jonath je ne sais pas si       la dessiner les choses banales  au mois de mars, 1166 5) triptyque marocain "ces deux là se     tout autour le 19 novembre 2013, à la ecrire sur 0 false 21 18     vers le soir quatrième essai de    il ne pas négocier ne pour michèle le 26 août 1887, depuis sculpter l’air : temps de bitume en fusion sur       sur le marché ou souk ou (dans mon ventre pousse une dernier vers aoi il n’y a pas de plus l’appel tonitruant du       assis ici, les choses les plus pour frédéric mille fardeaux, mille ki mult est las, il se dort   est-ce que       arauca peinture de rimes. le texte il y a tant de saints sur histoire de signes . le bulletin de "bribes comment entrer dans une À l’occasion de 1254 : naissance de la bouche pleine de bulles il souffle sur les collines quel ennui, mortel pour de pareïs li seit la f toutes mes iv.- du livre d’artiste       le quelques autres au seuil de l’atelier mieux valait découper f qu’il vienne, le feu (de)lecta lucta   a claude b.   comme la musique est le parfum de a supposer quece monde tienne       dans    si tout au long   un ce texte m’a été station 4 : judas  premier vers aoi dernier de toutes les il n’est pire enfer que dernier vers aoi f les marques de la mort sur la vie humble chez les dernier vers aoi       gentil       sur et il fallait aller debout s’égarer on "mais qui lit encore le antoine simon 19       grappe je ne saurais dire avec assez il existe au moins deux et si au premier jour il le soleil n’est pas le scribe ne retient pour pierre theunissen la macles et roulis photo 7 li emperere par sa grant halt sunt li pui e mult halt dorothée vint au monde  pour de nous viendrons nous masser comme une suite de       object dans ma gorge     extraire passet li jurz, si turnet a ma voix n’est plus que clquez sur       les printemps breton, printemps l’évidence  si, du nouveau encore la couleur, mais cette madame est la reine des « h&eacu je t’ai admiré, et nous n’avons rien       mouett neuf j’implore en vain et encore  dits   ces sec erv vre ile       &n toujours les lettres : pour andrée nous lirons deux extraits de c’est le grand de profondes glaouis   le 10 décembre   j’ai souvent autre petite voix       rampan       pav&ea juste un mot pour annoncer ainsi va le travail de qui       cette       s̵ le plus insupportable chez les routes de ce pays sont villa arson, nice, du 17       banlie  improbable visage pendu quand vous serez tout   maille 1 :que petit matin frais. je te       les lu le choeur des femmes de face aux bronzes de miodrag     les fleurs du max charvolen, martin miguel tu le sais bien. luc ne     quand    au balcon torna a sorrento ulisse torna essai de nécrologie,       soleil difficile alliage de       un au rayon des surgelés j’ai perdu mon reprise du site avec la ma voix n’est plus que a la femme au cinquième essai tout arbre épanoui au ciel       le la parol

Accueil > Mots-clés > Genres littéraires > poésie

poésie

Dernière publication : 28 juin 2016.
Les 3 derniers articles : Lectures dans le Cantal , TABLEAU PARISIEN , PROMENADE .
Les 3 articles les plus lus : J’ai relu Daniel Biga , Je vois la digitale... , Je vois la digitale... .

  • BEATRICE BONHOMME

    Paysage de ta tombe

    J’ai entendu Béatrice Bonhomme dire ces deux textes lors d’une lecture, à Nice, durant l’été 2008.
    Clefs : Bonhomme , poésie

  • JEAN-MARIE BARNAUD

    Fragments d’un corps incertain

    Jean-Marie Barnaud : Extrait d’un livre inédit à paraître aux éditions Cheyne
    Clefs : Barnaud , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 3

    Station 1 : Judas Je j’entrais dans le silence vaginal des hauteurs et ce que j’y faisais m’était étranger mes actes gâtés comme sauces accrochaient au fond me (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 4

    Ne pas négocier ne jamais tomber dans la faiblesse des palmiers ancillaires. Alors même que Judas avançait en bord de mer les employés municipaux s’affairaient à démonter les ombres. La ville devait (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 5

    et il fallait aller debout comme homme possible chercher comment arracher le pouvoir militaire de cette médaille de lauriers dressée démesurée dans la chair du (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 6

    sous la pression des aumônes demandées la véhémence des poids lourds fait bouger la plaque démise des lèvres et le (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 7

    nous avancions en bas de casse nous avancions dans les boyaux d’un monde suintant et transpirions ainsi beaucoup dans les mailles des tricots de corps se tordaient les damnés de l’instant tout (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 8

    Station 3 encore IL parle maintenant d’une hauteur blanche qui me paraît inaccessible sous la peau de mon visage mes taches rouges altèrent la pudeur des mots le sang toujours semble (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • PATRICK JOQUEL

    Pouvez-vous définir...

    Déambulation 1

    « Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent… Je ne sais pas : j’écris. Monologue ? Peut-on vraiment être seul dans l’écriture ? Dialogue alors ? (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • DANIEL BIGA

    Le haïku...

    les quatre saisons du haïku

    le haïku je le pratique en tout lieu tout temps toute saison comme la promenade quotidienne
    Clefs : Biga , poésie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette