BRIBES EN LIGNE
maintenant il connaît le  le livre, avec à la bonne     vers le soir       deux pas une année sans évoquer douce est la terre aux yeux bribes en ligne a la galerie chave qui un trait gris sur la de soie les draps, de soie sept (forces cachées qui dans la caverne primordiale (en regardant un dessin de       la tant pis pour eux. un verre de vin pour tacher  zones gardées de    tu sais j’ai changé le il ne sait rien qui ne va pour nicolas lavarenne ma des quatre archanges que et que vous dire des tes chaussures au bas de beaucoup de merveilles je rêve aux gorges temps de cendre de deuil de       au après la lecture de onzième mise en ligne       grappe l’existence n’est dans le patriote du 16 mars   j’ai souvent mult ben i fierent franceis e       soleil f dans le sourd chatoiement religion de josué il dans l’innocence des quatrième essai de ce texte se présente dernier vers aoi antoine simon 27 les grands       midi ainsi va le travail de qui « h&eacu aux george(s) (s est la je m’étonne toujours de la les lettres ou les chiffres dimanche 18 avril 2010 nous un jour, vous m’avez pour andré « 8° de errer est notre lot, madame, deux mille ans nous « e ! malvais recleimet deu mult li emperere par sa grant alocco en patchworck © reflets et echosla salle mise en ligne d’un ….omme virginia par la     les fleurs du j’ai travaillé de tantes herbes el pre la communication est diaphane est le mot (ou deuxième suite je ne peins pas avec quoi, comme une suite de histoire de signes . j’ai ajouté       le dernier vers aoi       m&eacu très malheureux...       et tu antoine simon 33 tu le saiset je le vois       nuage dont les secrets… à quoi clere est la noit e la etait-ce le souvenir dernier vers aoi certains prétendent une errance de la bouche pleine de bulles rêve, cauchemar, dernier vers doel i avrat, toulon, samedi 9 tout mon petit univers en quand les eaux et les terres « pouvez-vous petites proses sur terre       fourmi       les vue à la villa tamaris cinquième citationne pour marcel ce qui fait tableau : ce pour frédéric le bulletin de "bribes à propos des grands       ce li emperere s’est   encore une la réserve des bribes     un mois sans bien sûr, il y eut d’un côté a grant dulur tendrai puis autre citation sainte marie, je déambule et suis rare moment de bonheur, karles se dort cum hume       sur pour jean gautheronle cosmos premier essai c’est et c’était dans je t’ai admiré, que reste-t-il de la le tissu d’acier souvent je ne sais rien de j’entends sonner les 1- c’est dans voile de nuità la       voyage ce dernier vers aoi       magnol et il fallait aller debout       embarq « voici nouvelles mises en       je toute une faune timide veille fragilité humaine. je me souviens de pour jacqueline moretti, le lent tricotage du paysage de mes deux mains       la       sur troisième essai et ço dist li reis : af : j’entends       ( tendresse du mondesi peu de mais non, mais non, tu       eurydice toujours nue à dernier vers aoi dernier vers aoi  un livre écrit  avec « a la     quand       sur f qu’il vienne, le feu ecrire les couleurs du monde nice, le 18 novembre 2004 livre grand format en trois   je ne comprends plus       &ccedi de pareïs li seit la antoine simon 20 (josué avait sa langue se cabre devant le dernier vers aoi moisissures mousses lichens       six  il y a le ainsi fut pétrarque dans il pleut. j’ai vu la       allong pour michèle gazier 1       o iloec endreit remeint li os s’égarer on le geste de l’ancienne, f tous les feux se sont les enseignants : antoine simon 30 il en est des meurtrières.       un antoine simon 10 "si elle est  dans le livre, le       " "je me tais. pour taire. jamais si entêtanteeurydice il tente de déchiffrer,   un vendredi quand les mots suite du blasphème de lu le choeur des femmes de    regardant     extraire       l̵ sculpter l’air : dernier vers aoi que d’heures madame est une torche. elle de prime abord, il pour julius baltazar 1 le la deuxième édition du le 26 août 1887, depuis huit c’est encore à non, björg, dans les carnets       st la fraîcheur et la j’ai donc  de même que les morz est rollant, deus en ad   1) cette     chant de quatrième essai de diaphane est le     longtemps sur  hier, 17 janvier 2002 .traverse l’attente, le fruit v.- les amicales aventures du tout est possible pour qui epuisement de la salle, dans l’innocence des titrer "claude viallat, ils avaient si longtemps, si "le renard connaît  improbable visage pendu  tous ces chardonnerets ( ce texte a c’est le grand chercher une sorte de et ma foi, violette cachéeton et nous n’avons rien       sur le dernier vers aoi ce qu’un paysage peut patrick joquel vient de dernier vers aoi passent .x. portes, abu zayd me déplait. pas       la le passé n’est       le vous avez l’une des dernières franchement, pensait le chef, chaises, tables, verres, dernier vers aoi   mon travail est une dernier vers aoi       au ce poème est tiré du les oiseaux s’ouvrent paroles de chamantu vous deux, c’est joie et   en grec, morías  je signerai mon tout en travaillant sur les la pureté de la survie. nul vous dites : "un les routes de ce pays sont quel étonnant       marche ne faut-il pas vivre comme temps de pierres       la   au milieu de j’écoute vos       maquis sauvage et fuyant comme cliquetis obscène des mouans sartoux. traverse de       "  jésus béatrice machet vient de       bonhe j’aime chez pierre c’est ici, me iv.- du livre d’artiste douze (se fait terre se outre la poursuite de la mise       fleur c’est extrêmement vi.- les amicales aventures pour martin       allong et voici maintenant quelques       retour ...et poème pour encore une citation“tu  tu vois im font chier martin miguel art et tromper le néant       dans on cheval       glouss je ne saurais dire avec assez au programme des actions l’illusion d’une il était question non carcassonne, le 06 de profondes glaouis   est-ce que     pourquoi chaque jour est un appel, une giovanni rubino dit antoine simon 22 pour alain borer le 26 sur la toile de renoir, les si j’étais un       vu avant propos la peinture est temps où les coeurs c’est un peu comme si, immense est le théâtre et trois tentatives desesperees etudiant à "moi, esclave" a tout à fleur d’eaula danse rita est trois fois humble. préparation des autre citation"voui antoine simon 6 le temps passe dans la normal 0 21 false fal (ô fleur de courge...       &agrav elle réalise des les avenues de ce pays pour philippe antoine simon 9 d’ eurydice ou bien de intendo... intendo !   le 10 décembre carles li reis en ad prise sa ecrire sur pour maxime godard 1 haute de sorte que bientôt monde imaginal, les cuivres de la symphonie       devant       arauca depuis ce jour, le site halt sunt li pui e mult halt polenta paysage de ta tombe  et voici des œuvres qui, le     chambre avec marc, nous avons il y a tant de saints sur deuxième approche de pour anne slacik ecrire est couleur qui ne masque pas   tout est toujours en le lourd travail des meules m1       bruno mendonça vous êtes       il   un   la production "l’art est-il     l’é bribes en ligne a du bibelot au babilencore une       object je n’hésiterai       force pour yves et pierre poher et     surgi six de l’espace urbain, le galop du poème me       va comme c’est a l’aube des apaches, de proche en proche tous       cette station 4 : judas  l’éclair me dure, le grand combat : la rencontre d’une l’ami michel    si tout au long la parol

Accueil > Mots-clés > Genres littéraires > poésie

poésie

Dernière publication : 26 janvier.
Les 3 derniers articles : VERSO LA PACE DEI MERLI , Lectures dans le Cantal , TABLEAU PARISIEN .
Les 3 articles les plus lus : J’ai relu Daniel Biga , Capharnaüm, 6 , 10 .

  • BEATRICE BONHOMME

    Paysage de ta tombe

    J’ai entendu Béatrice Bonhomme dire ces deux textes lors d’une lecture, à Nice, durant l’été 2008.
    Clefs : Bonhomme , poésie

  • JEAN-MARIE BARNAUD

    Fragments d’un corps incertain

    Jean-Marie Barnaud : Extrait d’un livre inédit à paraître aux éditions Cheyne
    Clefs : Barnaud , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 3

    Station 1 : Judas Je j’entrais dans le silence vaginal des hauteurs et ce que j’y faisais m’était étranger mes actes gâtés comme sauces accrochaient au fond me (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 4

    Ne pas négocier ne jamais tomber dans la faiblesse des palmiers ancillaires. Alors même que Judas avançait en bord de mer les employés municipaux s’affairaient à démonter les ombres. La ville devait (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 5

    et il fallait aller debout comme homme possible chercher comment arracher le pouvoir militaire de cette médaille de lauriers dressée démesurée dans la chair du (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 6

    sous la pression des aumônes demandées la véhémence des poids lourds fait bouger la plaque démise des lèvres et le (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 7

    nous avancions en bas de casse nous avancions dans les boyaux d’un monde suintant et transpirions ainsi beaucoup dans les mailles des tricots de corps se tordaient les damnés de l’instant tout (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 8

    Station 3 encore IL parle maintenant d’une hauteur blanche qui me paraît inaccessible sous la peau de mon visage mes taches rouges altèrent la pudeur des mots le sang toujours semble (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • PATRICK JOQUEL

    Pouvez-vous définir...

    Déambulation 1

    « Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent… Je ne sais pas : j’écris. Monologue ? Peut-on vraiment être seul dans l’écriture ? Dialogue alors ? (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • DANIEL BIGA

    Le haïku...

    les quatre saisons du haïku

    le haïku je le pratique en tout lieu tout temps toute saison comme la promenade quotidienne
    Clefs : Biga , poésie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette