BRIBES EN LIGNE
six de l’espace urbain, mi viene in mentemi       la onzième       pass&e pur ceste espee ai dulor e macao grise première  tu vois im font chier autre essai d’un peinture de rimes. le texte marché ou souk ou dernier vers aoi il y a tant de saints sur "je me tais. pour taire.  née à       un exacerbé d’air franchement, pensait le chef, sa langue se cabre devant le dernier vers aoi       le  au mois de mars, 1166 bribes en ligne a si grant dol ai que ne edmond, sa grande     vers le soir À la loupe, il observa d’un bout à  de même que les sainte marie, dans le pays dont je vous ce texte m’a été de pa(i)smeisuns en est venuz       le antoine simon 15       les       dans  “ce travail qui pour m.b. quand je me heurte       b&acir thème principal : ils sortent josué avait un rythme   encore une       le madame déchirée       &agrav vous n’avez À peine jetés dans le les cuivres de la symphonie errer est notre lot, madame,       object       dans il n’est pire enfer que pour jean-marie simon et sa       devant       entre l’impression la plus ce jour là, je pouvais antoine simon 5 la pureté de la survie. nul     un mois sans i en voyant la masse aux paroles de chamantu spectacle de josué dit quel ennui, mortel pour       la pour pierre theunissen la  au travers de toi je (la numérotation des si tu es étudiant en à propos des grands antoine simon 17 jouer sur tous les tableaux les avenues de ce pays       journ& on dit qu’agathe       &n madame porte à inoubliables, les sables mes parolesvous l’homme est un temps hors du       va       soleil j’aime chez pierre antoine simon 24 attendre. mot terrible.     dans la ruela     hélas, il faut aller voir maintenant il connaît le de l’autre la langue est intarissable essai de nécrologie, vue à la villa tamaris  dernier salut au       magnol j’ai longtemps ma mémoire ne peut me   dits de granz est li calz, si se le 2 juillet f les marques de la mort sur  de la trajectoire de ce quand les eaux et les terres le lent déferlement a propos d’une la mort d’un oiseau. merci à marc alpozzo  “ne pas il pleut. j’ai vu la très saintes litanies       dans i mes doigts se sont ouverts pas sur coussin d’air mais nice, le 8 octobre       au   entrons mult ben i fierent franceis e recleimet deu mult nous serons toujours ces       force "pour tes dernier vers aoi     m2 &nbs station 5 : comment les doigts d’ombre de neige macles et roulis photo 6 accoucher baragouiner l’une des dernières pour marcel   un vendredi des quatre archanges que non, björg, antoine simon 19   iv    vers deux mille ans nous     son (de)lecta lucta    un livre écrit pas de pluie pour venir la prédication faite tu le saiset je le vois in the country 1. il se trouve que je suis     de rigoles en antoine simon 32 clers est li jurz et li un homme dans la rue se prend g. duchêne, écriture le       au des voiles de longs cheveux je ne sais pas si     chambre       l̵ Éléments - antoine simon 23 1 au retour au moment comme une suite de vous êtes       les si elle est belle ? je reflets et echosla salle       la pie       "   le texte suivant a       marche le 15 mai, à madame, on ne la voit jamais d’un côté je découvre avant toi       s̵ on a cru à il est le jongleur de lui antoine simon 20       au pour jacqueline moretti, les plus terribles       le art jonction semble enfin une il faut dire les jamais je n’aurais " je suis un écorché vif. rm : d’accord sur       pav&ea quatrième essai de temps de cendre de deuil de vertige. une distance toute trace fait sens. que rien n’est plus ardu assise par accroc au bord de mille fardeaux, mille       " "ces deux là se f le feu m’a raphaËl  dans toutes les rues c’était une       &agrav printemps breton, printemps dernier vers aoi       neige       cette aucun hasard si se       enfant le scribe ne retient a toi le don des cris qui  il est des objets sur polenta cet univers sans ainsi alfred…   ces notes eurydice toujours nue à antoine simon 18 de sorte que bientôt zacinto dove giacque il mio       sur le ici, les choses les plus pour daniel farioli poussant béatrice machet vient de se reprendre. creuser son grant est la plaigne e large tu le sais bien. luc ne       le       deux juste un mot pour annoncer deuxième essai le antoine simon 25       &agrav livre grand format en trois  improbable visage pendu antoine simon 10 li emperere s’est   pour olivier viallat © le château de la gaucherie à vivre, quando me ne so itu pe nécrologie       glouss dernier vers aoi et c’était dans journée de  hors du corps pas dernier vers aoi ce jour-là il lui pour andré approche d’une pour alain borer le 26 station 3 encore il parle au labyrinthe des pleursils un tunnel sans fin et, à travail de tissage, dans 0 false 21 18  “s’ouvre lu le choeur des femmes de     [1]  entr’els nen at ne pui etudiant à quelques textes   que signifie les enseignants : des quatre archanges que       le 1) notre-dame au mur violet 1 la confusion des   je ne comprends plus ce qui importe pour la vie humble chez les antoine simon 30 antoine simon 22       dans pourquoi yves klein a-t-il nice, le 18 novembre 2004 dans l’innocence des    il       sur   le lourd travail des meules à propos “la dernier vers aoi       voyage il ne sait rien qui ne va la terre a souvent tremblé le 26 août 1887, depuis de mes deux mains pure forme, belle muette, je désire un les grands temps de pierres le passé n’est   1) cette le nécessaire non présentation du 5) triptyque marocain je n’ai pas dit que le deuxième le géographe sait tout « pouvez-vous "le renard connaît f le feu est venu,ardeur des sur l’erbe verte si est       qui       en troisième essai et j’ai donc dans la caverne primordiale (josué avait  le "musée l’instant criblé le temps passe dans la       grimpa fragilité humaine. et je vois dans vos tout mon petit univers en       les c’est la peur qui fait       descen carles li reis en ad prise sa l’illusion d’une       sur c’est la chair pourtant au programme des actions       sur les dessins de martine orsoni macles et roulis photo 4       sur le poème pour faisant dialoguer bientôt, aucune amarre il ne s’agit pas de af : j’entends monde imaginal, il ne reste plus que le   pour le prochain comme un préliminaire la  pour jean le à la mémoire de le ciel de ce pays est tout ses mains aussi étaient attention beau buttati ! guarda&nbs       bonheu Ç’avait été la les installations souvent, sixième       au les routes de ce pays sont       à pour jacky coville guetteurs       et tu       & intendo... intendo ! clquez sur       "     l’é d’ eurydice ou bien de dernier vers aoi   et ma foi, dans l’effilé de       le les petites fleurs des       l̵       longte    si tout au long dernier vers aoi pour maxime godard 1 haute quand les mots dans les carnets coupé le sonà rien n’est la légende fleurie est deux nouveauté, juste un antoine simon 14 frères et lentement, josué       un madame est la reine des l’appel tonitruant du       le et nous n’avons rien max charvolen, martin miguel dans les carnets iloec endreit remeint li os  martin miguel vient  mise en ligne du texte la parol

Accueil > Mots-clés > Genres littéraires > poésie

poésie

Dernière publication : 26 janvier.
Les 3 derniers articles : VERSO LA PACE DEI MERLI , Lectures dans le Cantal , TABLEAU PARISIEN .
Les 3 articles les plus lus : Bonheur bucolique , Sabots des chevaux , Je désire un état du monde... .

  • BEATRICE BONHOMME

    Paysage de ta tombe

    J’ai entendu Béatrice Bonhomme dire ces deux textes lors d’une lecture, à Nice, durant l’été 2008.
    Clefs : Bonhomme , poésie

  • JEAN-MARIE BARNAUD

    Fragments d’un corps incertain

    Jean-Marie Barnaud : Extrait d’un livre inédit à paraître aux éditions Cheyne
    Clefs : Barnaud , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 3

    Station 1 : Judas Je j’entrais dans le silence vaginal des hauteurs et ce que j’y faisais m’était étranger mes actes gâtés comme sauces accrochaient au fond me (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 4

    Ne pas négocier ne jamais tomber dans la faiblesse des palmiers ancillaires. Alors même que Judas avançait en bord de mer les employés municipaux s’affairaient à démonter les ombres. La ville devait (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 5

    et il fallait aller debout comme homme possible chercher comment arracher le pouvoir militaire de cette médaille de lauriers dressée démesurée dans la chair du (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 6

    sous la pression des aumônes demandées la véhémence des poids lourds fait bouger la plaque démise des lèvres et le (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 7

    nous avancions en bas de casse nous avancions dans les boyaux d’un monde suintant et transpirions ainsi beaucoup dans les mailles des tricots de corps se tordaient les damnés de l’instant tout (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • YVES UGHES

    Capharnaüm, 8

    Station 3 encore IL parle maintenant d’une hauteur blanche qui me paraît inaccessible sous la peau de mon visage mes taches rouges altèrent la pudeur des mots le sang toujours semble (...)
    Clefs : Ughes , poésie

  • PATRICK JOQUEL

    Pouvez-vous définir...

    Déambulation 1

    « Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent… Je ne sais pas : j’écris. Monologue ? Peut-on vraiment être seul dans l’écriture ? Dialogue alors ? (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • DANIEL BIGA

    Le haïku...

    les quatre saisons du haïku

    le haïku je le pratique en tout lieu tout temps toute saison comme la promenade quotidienne
    Clefs : Biga , poésie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette