BRIBES EN LIGNE
 de la trajectoire de ce je t’enlace gargouille franchement, pensait le chef, 0 false 21 18 siglent a fort e nagent e deuxième approche de f les rêves de       dans et il fallait aller debout       au       dans temps de cendre de deuil de l’ami michel antoine simon 18   dits de je suis celle qui trompe ma voix n’est plus que 1 au retour au moment maintenant il connaît le nu(e), comme son nom  improbable visage pendu     &nbs Ç’avait été la antoine simon 30     longtemps sur le ciel est clair au travers assise par accroc au bord de certains soirs, quand je fontelucco, 6 juillet 2000 pour jean marie c’est pour moi le premier  je signerai mon dernier vers aoi lorsque martine orsoni pour daniel farioli poussant Éléments -     une abeille de comme un préliminaire la mon travail est une cet article est paru dans le     ton les plus terribles hans freibach : ce       une     après les étourneaux ! grant est la plaigne e large madame dans l’ombre des “dans le dessin juste un mot pour annoncer       vaches       je des voix percent, racontent  référencem       dans bien sûr, il y eut pas même toute une faune timide veille torna a sorrento ulisse torna grande lune pourpre dont les    tu sais       soleil dans ce pays ma mère les premières d’ eurydice ou bien de         tourne merci au printemps des       "       embarq le glacis de la mort elle disposait d’une les parents, l’ultime la langue est intarissable ] heureux l’homme la gaucherie à vivre, tromper le néant ce jour-là il lui les textes mis en ligne dernier vers aoi iv.- du livre d’artiste quand nous rejoignons, en j’ai changé le générations des conserves ! ce monde est semé quatrième essai de       dans je crie la rue mue douleur       &agrav « e ! malvais "mais qui lit encore le mais jamais on ne       pass&e  c’était l’éclair me dure, li emperere par sa grant “le pinceau glisse sur pour pierre theunissen la je reviens sur des la poésie, à la nous savons tous, ici, que mult est vassal carles de       sur       la       sur       il paien sunt morz, alquant    au balcon temps de pierres dans la antoine simon 32 l’appel tonitruant du c’est la distance entre ce texte se présente seul dans la rue je ris la la musique est le parfum de j’ai relu daniel biga, sixième 1. il se trouve que je suis la galerie chave qui (ma gorge est une tous feux éteints. des en ceste tere ad estet ja f j’ai voulu me pencher sa langue se cabre devant le m1       l’attente, le fruit moi cocon moi momie fuseau de l’autre       cette  martin miguel vient       apr&eg dans ce périlleux et la peur, présente  l’exposition        dans       su au seuil de l’atelier aux barrières des octrois les installations souvent, trois (mon souffle au matin (de)lecta lucta   je dors d’un sommeil de "et bien, voilà..." dit folie de josuétout est marcel alocco a   pour adèle et a grant dulur tendrai puis a propos d’une accoucher baragouiner heureuse ruine, pensait dernier vers aoi rêves de josué, voile de nuità la       je     double effleurer le ciel du bout des       bien       quinze dans le monde de cette diaphane est le dernier vers aoi       droite cinquième citationne carles li reis en ad prise sa ma chair n’est antoine simon 19 le bulletin de "bribes deuxième essai attendre. mot terrible. cliquetis obscène des troisième essai et       le dernier vers aoi r.m.a toi le don des cris qui       je le pendu 1- c’est dans saluer d’abord les plus quand vous serez tout les doigts d’ombre de neige patrick joquel vient de à la mémoire de a la fin il ne resta que   la baie des anges bernadette griot vient de       vu       sur le inoubliables, les il ne reste plus que le antoine simon 31 quelque temps plus tard, de     depuis       midi  le "musée ma voix n’est plus que       object exode, 16, 1-5 toute       l̵ dans l’effilé de       il une il faut dire les       dans percey priest lakesur les "la musique, c’est le titrer "claude viallat, g. duchêne, écriture le "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi  marcel migozzi vient de rare moment de bonheur, de mes deux mains la route de la soie, à pied,   entrons il pleut. j’ai vu la jamais je n’aurais f le feu s’est       la en introduction à       aujour       au   voici donc la les dieux s’effacent pur ceste espee ai dulor e et ces on croit souvent que le but dernier vers que mort le samedi 26 mars, à 15       la       &agrav     à       &ccedi "le renard connaît station 7 : as-tu vu judas se vedo la luna vedo le       &n polenta ecrire sur antoine simon 21       je me  si, du nouveau mon cher pétrarque, in the country je meurs de soif       au " je suis un écorché vif.   que signifie le vieux qui j’écoute vos       allong sables mes parolesvous rimbaud a donc           dans la ruela dernier vers aoi   anatomie du m et         &n il n’y a pas de plus       p&eacu   la production légendes de michel tu le saiset je le vois macles et roulis photo 6 un homme dans la rue se prend lentement, josué il faut aller voir je ne peins pas avec quoi, il n’était qu’un violette cachéeton macles et roulis photo 4       longte       la le 23 février 1988, il antoine simon 22 (josué avait       devant       magnol       baie suite du blasphème de ainsi fut pétrarque dans les avenues de ce pays attendre. mot terrible. antoine simon 20 le recueil de textes et voici maintenant quelques À max charvolen et martin dans les carnets mougins. décembre "ces deux là se  monde rassemblé       le fragilité humaine. pour anne slacik ecrire est présentation du le texte qui suit est, bien j’ai longtemps       la je déambule et suis références : xavier je rêve aux gorges granz fut li colps, li dux en sainte marie, le ciel de ce pays est tout nous dirons donc pour michèle gazier 1) buttati ! guarda&nbs karles se dort cum hume un jour nous avons     &nbs il ne sait rien qui ne va 10 vers la laisse ccxxxii     pluie du       voyage       grimpa antoine simon 6 de tantes herbes el pre  née à c’est vrai bruno mendonça       m&eacu ce n’est pas aux choses coupé le sonà gardien de phare à vie, au tes chaussures au bas de la communication est pour raphaël pour gilbert antoine simon 28 l’art n’existe en cet anniversaire, ce qui et te voici humanité ….omme virginia par la s’égarer on       la ce paysage que tu contemplais macles et roulis photo 3 pour jean gautheronle cosmos le temps passe dans la      & quelque chose la vie est dans la vie. se quatrième essai rares religion de josué il       le des quatre archanges que antoine simon 15 « amis rollant, de la terre nous deuxième suite sept (forces cachées qui et…  dits de envoi du bulletin de bribes jamais si entêtanteeurydice il ne s’agit pas de normalement, la rubrique six de l’espace urbain,       bruyan dorothée vint au monde paroles de chamantu du fond des cours et des napolì napolì tous ces charlatans qui allons fouiller ce triangle passent .x. portes,   (dans le dernier vers aoi imagine que, dans la    de femme liseuse  pour de pour jean-louis cantin 1.- branches lianes ronces dernier vers aoi       force       " antoine simon 5   en grec, morías 5) triptyque marocain dans les horizons de boue, de voici des œuvres qui, le de sorte que bientôt madame, vous débusquez dentelle : il avait li emperere s’est (en regardant un dessin de pour alain borer le 26     un mois sans dans l’innocence des ce poème est tiré du « h&eacu la parol

Accueil > Mots-clés > Genres littéraires > roman

roman

Dernière publication : 28 mars 2010.
Les 3 derniers articles : Lire... , Les Bienveillantes , Le choeur des femmes .
Les 3 articles les plus lus : Lire... , Exergue , Quatrième de couverture .

  • MICHEL BUTOR

    Quatrième de couverture

    Le 26 août 1887, depuis le Caire où il était allé se rafraîchir des chaleurs d’Aden, Arthur Rimbaud écrit à son ancien directeur Alfred Bardey une longue lettre dans laquelle il lui raconte ses (...)
    Clefs : Butor , roman , photographie

  • ANNE GÉRARD

    Exergue

    Figli di puttana

    A ma mère, femme parmi les femmes, qui s’est battue jour après jour, sans même s’en rendre compte, pour avoir le droit d’exister autrement que sous le jugement des (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    5 octobre

    Attendre. Mot terrible. Chargé d’une angoisse indicible. On attend, oui, mais on ne sait jamais précisément quoi. On prie, on supplie, on larmoie. Bonne ou mauvaise nouvelle. On attend. Un résultat. (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • ANNE GÉRARD

    10 octobre, 5 heures du matin

    Attendre. Mot terrible. Chargé d’une angoisse indicible. On attend, oui, mais on ne sait jamais précisément quoi. On prie, on supplie, on larmoie. Bonne ou mauvaise nouvelle. On attend. Un résultat. (...)
    Clefs : roman , Gérard

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Le choeur des femmes

    Lu le Choeur des femmes de Martin Winckler. Et je le rumine depuis que je l’ai lu. Il me revient ainsi régulièrement en mémoire, et au moment d’ouvrir cette nouvelle rubrique sur Bribes en ligne, (...)

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Les Bienveillantes

    hommage à Jonathan Littel

    J’ai longtemps hésité avant d’ouvrir Les Bienveillantes de Jonathan Littel. Gros sujet, gros livre, gros battage médiatique, gros prix... Ça ne m’engageait guère. Vieux réflexe : je me méfie de ce dont (...)
    Clefs : roman , Littel

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Lire...

    Jusqu’à il y a dix huit mois, j’étais chargé de diverses missions culturelles dans l’éducation nationale. En quittant ce travail, je pensais pouvoir disposer de plus de temps pour avancer mes chantiers (...)
    Clefs : roman , Polet , Lecture


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette