BRIBES EN LIGNE
dans le train premier dans les horizons de boue, de    en la tentation du survol, à ma mémoire ne peut me les durand : une rm : nous sommes en les parents, l’ultime  “ce travail qui premier vers aoi dernier nous savons tous, ici, que madame est toute je découvre avant toi antoine simon 17 comme un préliminaire la c’est la chair pourtant       sur       au li emperere s’est napolì napolì tout en travaillant sur les  “... parler une les dernières le ciel est clair au travers la deuxième édition du toujours les lettres : exacerbé d’air toulon, samedi 9  marcel migozzi vient de même si       neige des voiles de longs cheveux       quinze  les œuvres de pour le prochain basilic, (la  au travers de toi je a la libération, les       " tout est prêt en moi pour jouer sur tous les tableaux a l’aube des apaches, il arriva que heureuse ruine, pensait merci à la toile de générations ...et poème pour la légende fleurie est tout est possible pour qui       pour jamais je n’aurais présentation du madame est une torche. elle la liberté de l’être dimanche 18 avril 2010 nous la terre a souvent tremblé       il le temps passe si vite, "je me tais. pour taire. dernier vers aoi 13) polynésie Être tout entier la flamme on croit souvent que le but     sur la le 2 juillet zacinto dove giacque il mio pour max charvolen 1)       sur dernier vers aoi     quand dernier vers aoi bernard dejonghe... depuis       le charogne sur le seuilce qui dans les carnets comme ce mur blanc pour martin art jonction semble enfin légendes de michel     ton f qu’il vienne, le feu effleurer le ciel du bout des chaque automne les       " equitable un besoin sonnerait à propos des grands  les trois ensembles pour martine, coline et laure     du faucon la mastication des sculpter l’air :    de femme liseuse etudiant à moisissures mousses lichens pas même "le renard connaît  l’écriture "et bien, voilà..." dit la galerie chave qui le nécessaire non voudrais je vous qu’est-ce qui est en       deux les plus vieilles   je ne comprends plus un homme dans la rue se prend     extraire  dans le livre, le   le 10 décembre au matin du       la printemps breton, printemps sequence 6   le       embarq     [1]  nous serons toujours ces       au vertige. une distance mise en ligne d’un   l’oeuvre vit son il tente de déchiffrer, dans le pain brisé son un jour nous avons carles li reis en ad prise sa le glacis de la mort clere est la noit e la hans freibach : une autre approche de quatrième essai de antoine simon 5 le 23 février 1988, il je t’enlace gargouille la fonction, de pa(i)smeisuns en est venuz huit c’est encore à       ma on a cru à a propos de quatre oeuvres de  improbable visage pendu     un mois sans leonardo rosa lorsqu’on connaît une le lourd travail des meules bel équilibre et sa josué avait un rythme       la quelque chose je n’ai pas dit que le pour qui veut se faire une    monde rassemblé       je me       m̵ madame, on ne la voit jamais c’est la peur qui fait constellations et       &agrav r.m.a toi le don des cris qui “dans le dessin toute trace fait sens. que le samedi 26 mars, à 15 il semble possible dernier vers aoi       en un  zones gardées de a la femme au certains soirs, quand je 0 false 21 18 dernier vers aoi       (       " c’est parfois un pays dernier vers aoi les routes de ce pays sont rare moment de bonheur,       banlie quand sur vos visages les ( ce texte a       apparu   j’ai souvent       le et  riche de mes     à la bouche pleine de bulles "nice, nouvel éloge de la temps de pierres       "   (dans le (dans mon ventre pousse une l’erbe del camp, ki rm : d’accord sur il y a tant de saints sur le grand combat : la communication est il n’est pire enfer que immense est le théâtre et 1-nous sommes dehors.       carissimo ulisse,torna a poème pour attendre. mot terrible. dernier vers aoi       gentil     l’é ainsi alfred… quand nous rejoignons, en j’écoute vos   ces notes pas sur coussin d’air mais a claude b.   comme 0 false 21 18       nuage mouans sartoux. traverse de le scribe ne retient …presque vingt ans plus juste un il ne sait rien qui ne va si, il y a longtemps, les 10 vers la laisse ccxxxii    si tout au long la langue est intarissable aucun hasard si se vous êtes rimbaud a donc les textes mis en ligne écoute, josué, vous avez deux nouveauté, s’égarer on il s’appelait que reste-t-il de la ce 28 février 2002. rien n’est au seuil de l’atelier cher bernard au rayon des surgelés on cheval       parfoi dernier vers aoi    courant pure forme, belle muette, dentelle : il avait faisant dialoguer ce poème est tiré du j’entends sonner les f le feu s’est vue à la villa tamaris prenez vos casseroles et et te voici humanité cet article est paru dans le de soie les draps, de soie dernier vers aoi       une abeille de antoine simon 14 folie de josuétout est  hier, 17 À la loupe, il observa marché ou souk ou la gaucherie à vivre,       l̵       mouett branches lianes ronces ce qui fait tableau : ce  de la trajectoire de ce pour mon épouse nicole un soir à paris au   est-ce que grande lune pourpre dont les outre la poursuite de la mise       dans je ne sais pas si la cité de la musique j’ai donc elle disposait d’une dernier vers aoi dernier vers aoi   encore une  martin miguel vient on peut croire que martine       st on trouvera la video "si elle est maintenant il connaît le       et tu le lent déferlement un jour, vous m’avez je déambule et suis le passé n’est à cri et à dernier vers que mort       longte       les antoine simon 24 il n’y a pas de plus   adagio   je la question du récit l’éclair me dure,       le soudain un blanc fauche le       aux madame est la reine des       neige f j’ai voulu me pencher s’ouvre la autre citation lancinant ô lancinant il souffle sur les collines       un les grands dernier vers aoi 1 au retour au moment gardien de phare à vie, au   pour adèle et clers fut li jurz e li lorsque martine orsoni   nous sommes f dans le sourd chatoiement     surgi  avec « a la  l’exposition  epuisement de la salle,       dans mi viene in mentemi giovanni rubino dit       le tu le sais bien. luc ne à la bonne       1 la confusion des mougins. décembre ce va et vient entre pour julius baltazar 1 le       object ils sortent abstraction voir figuration       sur la route de la soie, à pied, le corps encaisse comme il       &agrav       maquis       &agrav et ces au programme des actions l’homme est ce texte se présente dernier vers aoi   nu(e), comme son nom le 26 août 1887, depuis bribes en ligne a il n’était qu’un l’illusion d’une       &n envoi du bulletin de bribes Éléments - dans ce pays ma mère       le   la production dernier vers aoi       entre       l̵ nous viendrons nous masser j’arrivais dans les portrait. 1255 : (elle entretenait pluies et bruines,   (à       s̵ le ciel de ce pays est tout       dans et je vois dans vos (josué avait la fraîcheur et la chercher une sorte de c’était une (ô fleur de courge... seul dans la rue je ris la       "     son régine robin, la prédication faite "pour tes "moi, esclave" a nous avons affaire à de tendresse du mondesi peu de troisième essai et pour pierre theunissen la comme une suite de exode, 16, 1-5 toute deux mille ans nous antoine simon 12 il faut laisser venir madame issent de mer, venent as peinture de rimes. le texte   anatomie du m et       dans pour raphaël       la la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Baviera

Baviera



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette