BRIBES EN LIGNE
printemps breton, printemps madame, c’est notre il ne sait rien qui ne va     sur la pente À max charvolen et bernard dejonghe... depuis macles et roulis photo 4 bruno mendonça un tunnel sans fin et, à       sur dernier vers aoi le géographe sait tout fin première       pav&ea ajout de fichiers sons dans bien sûr, il y eut f les feux m’ont       ( de tantes herbes el pre ecrire sur (en regardant un dessin de       sur       alla       cette rêve, cauchemar, 10 vers la laisse ccxxxii pluies et bruines, tous feux éteints. des dernier vers aoi accoucher baragouiner  la lancinante À perte de vue, la houle des couleur qui ne masque pas je suis quand les mots dernier vers aoi ce 28 février 2002. « pouvez-vous le ciel de ce pays est tout madame des forêts de vous dites : "un de l’autre       entre dans le pays dont je vous au lecteur voici le premier       " comme ce mur blanc       il autre citation"voui pourquoi yves klein a-t-il et  riche de mes sous la pression des l’erbe del camp, ki et voici maintenant quelques 1-nous sommes dehors. antoine simon 11 seins isabelle boizard 2005 clers fut li jurz e li  il y a le ...et poème pour pour raphaël deux ce travail vous est madame déchirée       m̵ des quatre archanges que tout en travaillant sur les   nous sommes       un 1. il se trouve que je suis il s’appelait     un mois sans je me souviens de des voix percent, racontent pour michèle aueret autres litanies du saint nom ses mains aussi étaient   entrons     &nbs après la lecture de dernier vers aoi antoine simon 22   est-ce que       l̵       fleure pour alain borer le 26 macles et roulis photo 7 « voici dans les carnets       les les enseignants : pour michèle gazier 1 ce n’est pas aux choses       les quelque temps plus tard, de chaque jour est un appel, une passet li jurz, si turnet a carles li reis en ad prise sa       il Ç’avait été la     longtemps sur       le à propos des grands dernier vers aoi si tu es étudiant en percey priest lakesur les       la dernier vers aoi que d’heures c’est la chair pourtant  référencem hans freibach : dernier vers aoi la vie est dans la vie. se       entre tendresses ô mes envols       la à bernadette pour jean-marie simon et sa pour michèle       au pour marcel en cet anniversaire, ce qui branches lianes ronces     pourquoi samuelchapitre 16, versets 1 depuis le 20 juillet, bribes dont les secrets… à quoi pour jean gautheronle cosmos cinquième essai tout sables mes parolesvous juste un mot pour annoncer 1) la plupart de ces un homme dans la rue se prend dorothée vint au monde       je le "patriote", pour jacky coville guetteurs la fraîcheur et la aux barrières des octrois  au travers de toi je temps de cendre de deuil de il souffle sur les collines envoi du bulletin de bribes   le 23 février 1988, il morz est rollant, deus en ad     double je n’ai pas dit que le religion de josué il d’un bout à     hélas, certains soirs, quand je dernier vers aoi nouvelles mises en frères et attelage ii est une œuvre diaphane est le autre essai d’un autre petite voix f toutes mes       crabe- la mort d’un oiseau. f tous les feux se sont je découvre avant toi le numéro exceptionnel de marché ou souk ou on trouvera la video  née à dernier vers aoi ce qui fascine chez i en voyant la masse aux portrait. 1255 : c’est pour moi le premier ce paysage que tu contemplais je déambule et suis       ma       que toutes ces pages de nos mon travail est une ouverture de l’espace présentation du archipel shopping, la la vie humble chez les  “la signification   dits de iloec endreit remeint li os toute trace fait sens. que traquer le 26 août 1887, depuis on dit qu’agathe dans ce périlleux vous avez le glacis de la mort il ne s’agit pas de nous savons tous, ici, que quatrième essai de quai des chargeurs de ce qui aide à pénétrer le paien sunt morz, alquant       &agrav l’art n’existe 1.- les rêves de       &n c’est extrêmement deuxième suite antoine simon 7 le 2 juillet dans un coin de nice, c’est une sorte de la brume. nuages madame, vous débusquez bal kanique c’est et si tu dois apprendre à     rien       le la bouche pleine de bulles       au mouans sartoux. traverse de ainsi fut pétrarque dans   un nécrologie  au mois de mars, 1166 vous avez station 1 : judas c’est la peur qui fait la question du récit madame chrysalide fileuse la lecture de sainte       le jamais si entêtanteeurydice (josué avait c’est un peu comme si, il semble possible antoine simon 21 dans ce pays ma mère poussées par les vagues       sabots       il n’est pire enfer que       m̵ (ma gorge est une etait-ce le souvenir eurydice toujours nue à mesdames, messieurs, veuillez ce qui fait tableau : ce       sur pas une année sans évoquer       dans tout est possible pour qui       dans c’est seulement au vedo la luna vedo le on croit souvent que le but       fourmi       le dans les hautes herbes tu le saiset je le vois noble folie de josué,  pour de   le texte suivant a       banlie       &n 0 false 21 18 “dans le dessin « e ! malvais li quens oger cuardise       bonheu des conserves !  l’exposition        d&eacu agnus dei qui tollis peccata       object merci au printemps des rien n’est       jonath antoine simon 28 f le feu m’a chairs à vif paumes   (dans le ils avaient si longtemps, si jouer sur tous les tableaux nice, le 18 novembre 2004 on peut croire que martine deux mille ans nous j’ai en réserve les étourneaux ! deux ajouts ces derniers       allong bernadette griot vient de c’est la distance entre pour robert je t’enfourche ma   je ne comprends plus une il faut dire les on cheval les grands d’un côté je ne saurais dire avec assez deux nouveauté, merci à la toile de je serai toujours attentif à grande lune pourpre dont les et…  dits de       sur       apparu     pluie du gardien de phare à vie, au l’illusion d’une il n’était qu’un imagine que, dans la lancinant ô lancinant il en est des meurtrières. r.m.a toi le don des cris qui si grant dol ai que ne       neige  mise en ligne du texte pour andré la communication est sauvage et fuyant comme reprise du site avec la ce pays que je dis est   se il ne reste plus que le 13) polynésie à f qu’il vienne, le feu       sur difficile alliage de à cri et à   tout est toujours en six de l’espace urbain, paysage de ta tombe  et al matin, quant primes pert il y a dans ce pays des voies certains prétendent raphaël alocco en patchworck ©       une     du faucon je n’hésiterai dernier vers aoi même si  le livre, avec cet article est paru dans le 1 la confusion des "je me tais. pour taire. la gaucherie à vivre, dans le monde de cette ils s’étaient       soleil ki mult est las, il se dort j’aime chez pierre À l’occasion de  marcel migozzi vient de depuis ce jour, le site l’ami michel       " les dieux s’effacent pas de pluie pour venir et la peur, présente       le bribes en ligne a nous avancions en bas de ce qu’un paysage peut       ce     au couchant       la art jonction semble enfin  les œuvres de un trait gris sur la lorsque martine orsoni la bouche pure souffrance f les marques de la mort sur       voyage  improbable visage pendu c’est parfois un pays sors de mon territoire. fais légendes de michel heureuse ruine, pensait n’ayant pas  tu ne renonceras pas.       le au labyrinthe des pleursils vertige. une distance le 19 novembre 2013, à la j’ai ajouté  dernières mises ce jour là, je pouvais nu(e), comme son nom mougins. décembre       voyage       voyage   un vendredi douce est la terre aux yeux la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > "Je"

"Je"

Dernière publication : 20 août 2014.
Les 3 derniers articles : CLXII , CLVI , CLIV .
Les 3 articles les plus lus : LXVII , LXXXV , LXXXVIII .

  • XII

    Deuxième apparition de la figure du grand père dite "le grand jeu" Faîtes vos jeux, rien ne va plus... Ses premières absences m’avaient irrité : qu’il pût perdre un neuf d’atout, qu’il (...)

  • XXI

    deuxième approche de la religion de Josué, un autre rêve d’autobiographie J’organise autour d’une réplique d’une seule réplique une histoire infinie AOI Je remontais le boulevard Saint (...)
    Clefs : Dieu , récits , "Je" , foule

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • XLVIII

    tandis que dans la grande salle il parlait ainsi Reprise des tentatives d’autobiographie dite “la théorie de l’intrusion” J’ai toujours senti que -plus ou moins- je me trouvais souvent dans (...)

  • XLIX

    Très malheureux... Peut-il être très malheureux ? Ou même triste ? En tout cas, il n’est pas méchant… 7 - 14 - 21 - 28 Torre torino torone torotto mia moglie è cascata da letto Vous connaissez la (...)

  • LII

    Carissimo Ulisse, Torna a Sorrento, Ulisse, torna a Sorrento ; mon très cher Ulysse, reviens à Sorrente… J’ai couru après ton image tout autour de la Méditerranée, et mes rêves m’ont emporté bien (...)

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LX

    La terre nous pardonnera-t-elle d’être ce que nous sommes ? La mer nous supportera-t-elle encore longtemps ? Oh ! que mourir serait doux si c’était vraiment manière de vivre ! Pourtant les choses sont (...)
    Clefs : monde , "Je"

  • LXIII

    Deuxième essai d’autoportrait dit à l’incertitude Je ne sais pas, non, je ne sais pas... Est-ce par ignorance ou incertitude, ou inquiétude ? Non... Je ne sais pas... En tout cas, l’impression que (...)
    Clefs : monde , "Je" , langue , autobiographie , art

  • LXVI

    Troisième essai d’autoportrait dit au cas clinique Ils ne savent pas qui je suis... Non, non ! Ils ne le savent pas. Ne le savent... ou, s’ils le savent, ils le cachent bien. Ils le cachent. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette