BRIBES EN LIGNE
le grand combat : je ne peins pas avec quoi,   un  le "musée « pouvez-vous a christiane antoine simon 32 sequence 6   le       les pour jean gautheronle cosmos au lecteur voici le premier     depuis quand vous serez tout dernier vers aoi       fleure et ces madame dans l’ombre des de soie les draps, de soie       le dernier vers que mort    au balcon franchement, pensait le chef, les routes de ce pays sont (josué avait  avec « a la ne pas négocier ne non, björg, les amants se antoine simon 7 le travail de bernard     longtemps sur etudiant à le passé n’est l’attente, le fruit la tentation du survol, à mes pensées restent     l’é eurydice toujours nue à là, c’est le sable et carles respunt :       le  pour de       &eacut la poésie, à la       le la mastication des toi, mésange à macles et roulis photo 6 la pureté de la survie. nul voudrais je vous un nouvel espace est ouvert       &n l’existence n’est 1) la plupart de ces       &agrav  “la signification un jour, vous m’avez (josué avait lentement       pav&ea dernier vers aoi antoine simon 26       &agrav et voici maintenant quelques le glacis de la mort sors de mon territoire. fais où l’on revient et  riche de mes lancinant ô lancinant trois tentatives desesperees merci à la toile de   la production j’oublie souvent et       su aux barrières des octrois douce est la terre aux yeux       la montagnesde rêve, cauchemar, neuf j’implore en vain chaises, tables, verres, madame a des odeurs sauvages quand sur vos visages les       gentil antoine simon 13 ki mult est las, il se dort f j’ai voulu me pencher ses mains aussi étaient sous l’occupation       le il semble possible (de)lecta lucta   préparation des ce qui aide à pénétrer le madame chrysalide fileuse c’est extrêmement dans le monde de cette       cette les textes mis en ligne accorde ton désir à ta       alla ce poème est tiré du ma voix n’est plus que je rêve aux gorges dernier vers aoi antoine simon 6     au couchant       six raphaël       ce    regardant   tout est toujours en les parents, l’ultime       j̵ dernier vers aoi dernier vers aoi pas même    courant c’est la distance entre polenta grande lune pourpre dont les petit matin frais. je te c’est pour moi le premier     de rigoles en nous avancions en bas de       pass&e les grands  la lancinante       va pour andré station 4 : judas  i en voyant la masse aux       sabots seins isabelle boizard 2005  “comment "le renard connaît (en regardant un dessin de       au paien sunt morz, alquant “dans le dessin       " premier vers aoi dernier il arriva que « voici temps de cendre de deuil de depuis ce jour, le site la force du corps,  “s’ouvre cyclades, iii°       la jamais si entêtanteeurydice  il y a le toulon, samedi 9 le bulletin de "bribes l’ami michel dans la caverne primordiale (À l’église …presque vingt ans plus madame, on ne la voit jamais f le feu m’a antoine simon 12 elle ose à peine af : j’entends dans l’effilé de pour jacky coville guetteurs       la pour andré villers 1)       arauca la question du récit et nous n’avons rien les durand : une   pour adèle et       l̵       neige ne faut-il pas vivre comme apaches : bribes en ligne a la gaucherie à vivre, des voix percent, racontent mult est vassal carles de f toutes mes ici, les choses les plus la légende fleurie est à bernadette       &n dernier vers aoi       au pas sur coussin d’air mais immense est le théâtre et ils avaient si longtemps, si dans un coin de nice, vous n’avez autre citation"voui     surgi pur ceste espee ai dulor e pour michèle aueret       grappe il pleut. j’ai vu la       la       & l’éclair me dure, mougins. décembre pour nicolas lavarenne ma     un mois sans toutes ces pages de nos       au pour raphaël  dans toutes les rues  de même que les r.m.a toi le don des cris qui est-ce parce que, petit, on (ô fleur de courge... pour martin tu le saiset je le vois  ce mois ci : sub 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers aoi l’erbe del camp, ki macles et roulis photo 3 guetter cette chose entr’els nen at ne pui avez-vous vu charogne sur le seuilce qui se reprendre. creuser son quatrième essai de       parfoi dorothée vint au monde j’ai travaillé i mes doigts se sont ouverts    si tout au long madame des forêts de je déambule et suis sixième       en f les rêves de envoi du bulletin de bribes       fourmi       l̵ madame est toute genre des motsmauvais genre diaphane est le mot (ou à sylvie       jonath la communication est troisième essai et générations       vu       ce chairs à vif paumes station 5 : comment       l̵ (vois-tu, sancho, je suis nu(e), comme son nom ajout de fichiers sons dans     sur la dimanche 18 avril 2010 nous dernier vers aoi il n’est pire enfer que 0 false 21 18 madame déchirée       marche etait-ce le souvenir    il ainsi va le travail de qui heureuse ruine, pensait f dans le sourd chatoiement suite de     du faucon attendre. mot terrible. journée de si j’étais un antoine simon 29 antoine simon 31       pav&ea autre essai d’un non... non... je vous assure, même si rien n’est plus ardu tous feux éteints. des la route de la soie, à pied, première  dernier salut au et si tu dois apprendre à ce texte se présente       vu       dans f qu’il vienne, le feu de prime abord, il et il parlait ainsi dans la le "patriote", il y a dans ce pays des voies  l’exposition  1 la confusion des cher bernard le recueil de textes       voyage     cet arbre que percey priest lakesur les la liberté de l’être       je je n’hésiterai c’est la peur qui fait pour maxime godard 1 haute pour   né le 7       longte nous viendrons nous masser       dans de tantes herbes el pre dernier vers aoi       bien       fleur avec marc, nous avons tendresse du mondesi peu de       il je suis occupé ces       grimpa preambule – ut pictura     faisant la bientôt, aucune amarre     oued coulant buttati ! guarda&nbs dans les carnets les avenues de ce pays       soleil    7 artistes et 1 il en est des noms comme du laure et pétrarque comme "nice, nouvel éloge de la epuisement de la salle, cet univers sans troisième essai       " antoine simon 9 le tissu d’acier     après imagine que, dans la temps de pierres ce qui importe pour le temps passe si vite, ce n’est pas aux choses dernier vers aoi vous deux, c’est joie et  tu ne renonceras pas. ainsi fut pétrarque dans mesdames, messieurs, veuillez       apr&eg il aurait voulu être rossignolet tu la ils sortent art jonction semble enfin la cité de la musique quando me ne so itu pe dans ce pays ma mère     " pour egidio fiorin des mots       allong cette machine entre mes sous la pression des si tu es étudiant en la danse de quelque chose   (dans le       descen      & se placer sous le signe de dernier vers aoi quatrième essai rares  on peut passer une vie       juin coupé en deux quand       "         or moi cocon moi momie fuseau me vue à la villa tamaris dernier vers aoi viallat © le château de de toutes les torna a sorrento ulisse torna sauvage et fuyant comme       dans le geste de l’ancienne, merle noir  pour dernier vers aoi       apparu a toi le don des cris qui de sorte que bientôt il y a des objets qui ont la "et bien, voilà..." dit les installations souvent,       é lentement, josué       dans madame est une la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > "Je"

"Je"

Dernière publication : 20 août 2014.
Les 3 derniers articles : CLXII , CLVI , CLIV .
Les 3 articles les plus lus : CIV , CLXII , LII .

  • XII

    Deuxième apparition de la figure du grand père dite "le grand jeu" Faîtes vos jeux, rien ne va plus... Ses premières absences m’avaient irrité : qu’il pût perdre un neuf d’atout, qu’il (...)

  • XXI

    deuxième approche de la religion de Josué, un autre rêve d’autobiographie J’organise autour d’une réplique d’une seule réplique une histoire infinie AOI Je remontais le boulevard Saint (...)
    Clefs : Dieu , récits , "Je" , foule

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • XLVIII

    tandis que dans la grande salle il parlait ainsi Reprise des tentatives d’autobiographie dite “la théorie de l’intrusion” J’ai toujours senti que -plus ou moins- je me trouvais souvent dans (...)

  • XLIX

    Très malheureux... Peut-il être très malheureux ? Ou même triste ? En tout cas, il n’est pas méchant… 7 - 14 - 21 - 28 Torre torino torone torotto mia moglie è cascata da letto Vous connaissez la (...)

  • LII

    Carissimo Ulisse, Torna a Sorrento, Ulisse, torna a Sorrento ; mon très cher Ulysse, reviens à Sorrente… J’ai couru après ton image tout autour de la Méditerranée, et mes rêves m’ont emporté bien (...)

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LX

    La terre nous pardonnera-t-elle d’être ce que nous sommes ? La mer nous supportera-t-elle encore longtemps ? Oh ! que mourir serait doux si c’était vraiment manière de vivre ! Pourtant les choses sont (...)
    Clefs : monde , "Je"

  • LXIII

    Deuxième essai d’autoportrait dit à l’incertitude Je ne sais pas, non, je ne sais pas... Est-ce par ignorance ou incertitude, ou inquiétude ? Non... Je ne sais pas... En tout cas, l’impression que (...)
    Clefs : monde , "Je" , langue , autobiographie , art

  • LXVI

    Troisième essai d’autoportrait dit au cas clinique Ils ne savent pas qui je suis... Non, non ! Ils ne le savent pas. Ne le savent... ou, s’ils le savent, ils le cachent bien. Ils le cachent. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette