BRIBES EN LIGNE
elle disposait d’une ce texte se présente “dans le dessin     double des quatre archanges que cet article est paru sequence 6   le et je vois dans vos       maquis travail de tissage, dans pluies et bruines, sur l’erbe verte si est   se la vie est ce bruissement cyclades, iii° carles respunt :       il le 26 août 1887, depuis   encore une raphaël   six formes de la     du faucon les routes de ce pays sont antoine simon 15 fontelucco, 6 juillet 2000 torna a sorrento ulisse torna vous avez       allong se reprendre. creuser son     son les dernières pour nicolas lavarenne ma       (  “... parler une et si tu dois apprendre à le numéro exceptionnel de aux george(s) (s est la       d&eacu       et tu j’ai donc six de l’espace urbain, dernier vers aoi comme c’est       &agrav saluer d’abord les plus sept (forces cachées qui rm : nous sommes en     une abeille de chaque automne les la gaucherie à vivre, c’est pour moi le premier dans le monde de cette merci au printemps des josué avait un rythme en ceste tere ad estet ja       six  hors du corps pas station 7 : as-tu vu judas se un homme dans la rue se prend suite du blasphème de comme un préliminaire la j’entends sonner les elle ose à peine je t’enfourche ma j’ai relu daniel biga, non, björg, rare moment de bonheur, encore la couleur, mais cette  je signerai mon f les feux m’ont premier vers aoi dernier c’est la chair pourtant s’égarer on ce qui aide à pénétrer le avec marc, nous avons  “comment un jour, vous m’avez  “s’ouvre il y a dans ce pays des voies dernier vers aoi poussées par les vagues mon travail est une ma chair n’est je découvre avant toi     tout autour       vu sa langue se cabre devant le Être tout entier la flamme dernier vers aoi pour martin "nice, nouvel éloge de la dans les horizons de boue, de huit c’est encore à       sur pour gilbert livre grand format en trois pure forme, belle muette, bel équilibre et sa et c’était dans attendre. mot terrible. au labyrinthe des pleursils il existe deux saints portant       à       les station 1 : judas bientôt, aucune amarre préparation des petites proses sur terre  le "musée pour philippe samuelchapitre 16, versets 1 pour michèle gazier 1) poème pour       tourne dans les carnets au seuil de l’atelier outre la poursuite de la mise       au immense est le théâtre et       n’ayant pas « voici  ce mois ci : sub       antoine simon 17 deuxième approche de marché ou souk ou deux ajouts ces derniers       en un       sur tout en vérifiant station 3 encore il parle ce poème est tiré du la musique est le parfum de iloec endreit remeint li os merle noir  pour       la       reine c’est la peur qui fait       force       je en 1958 ben ouvre à vous deux, c’est joie et écoute, josué, printemps breton, printemps religion de josué il douce est la terre aux yeux       &n     les fleurs du   si vous souhaitez À l’occasion de pas une année sans évoquer       baie dix l’espace ouvert au vous n’avez       fourmi       nuage d’un bout à       longte démodocos... Ça a bien un       &eacut les premières je crie la rue mue douleur depuis ce jour, le site i en voyant la masse aux trois (mon souffle au matin dernier vers aoi       grappe  tous ces chardonnerets     après       au a claude b.   comme diaphane est le « h&eacu       l̵ dernier vers aoi ce jour là, je pouvais ce qu’un paysage peut "mais qui lit encore le dans l’innocence des     m2 &nbs la galerie chave qui       neige   je ne comprends plus pour raphaël       "       entre       sur le il est le jongleur de lui l’une des dernières   jn 2,1-12 :  il y a le il existe au moins deux la fraîcheur et la l’illusion d’une 5) triptyque marocain si elle est belle ? je       vaches titrer "claude viallat,   on n’est alocco en patchworck © je suis occupé ces       magnol   (dans le le lent déferlement d’ eurydice ou bien de faisant dialoguer       l̵ patrick joquel vient de ( ce texte a edmond, sa grande le 2 juillet       un aux barrières des octrois       neige     [1]  à     rien voile de nuità la l’art c’est la “le pinceau glisse sur       aux  avec « a la la fraîcheur et la   anatomie du m et nous avons affaire à de face aux bronzes de miodrag li emperere par sa grant nouvelles mises en antoine simon 21       pass&e le passé n’est archipel shopping, la l’heure de la a propos d’une le plus insupportable chez si j’étais un quatrième essai de de tantes herbes el pre on trouvera la video le coeur du abu zayd me déplait. pas  si, du nouveau souvent je ne sais rien de       deux à propos des grands ils s’étaient viallat © le château de ce nous lirons deux extraits de traquer j’ai perdu mon le texte qui suit est, bien "tu sais ce que c’est l’éclair me dure, guetter cette chose equitable un besoin sonnerait s’ouvre la ne pas négocier ne carles li reis en ad prise sa percey priest lakesur les me       alla cinquième citationne madame déchirée on a cru à     oued coulant tandis que dans la grande le lourd travail des meules et la peur, présente langues de plomba la « e ! malvais  dernier salut au ici, les choses les plus les durand : une       crabe- "si elle est mes pensées restent tant pis pour eux. certains soirs, quand je la cité de la musique rêve, cauchemar,  pour le dernier jour descendre à pigalle, se c’est un peu comme si, pour andré villers 1)       j̵       jonath du fond des cours et des paysage de ta tombe  et tes chaussures au bas de macles et roulis photo 3       l̵ etudiant à dernier vers aoi il avait accepté pas sur coussin d’air mais    nous ce jour-là il lui j’écoute vos f les marques de la mort sur de soie les draps, de soie       dans dernier vers aoi les dieux s’effacent       pav&ea la prédication faite dans ce pays ma mère …presque vingt ans plus   (à spectacle de josué dit autres litanies du saint nom temps de pierres    seule au   iv    vers       dans       un si grant dol ai que ne dernier vers aoi antoine simon 3       le chairs à vif paumes marcel alocco a les étourneaux ! madame porte à antoine simon 25 il pleut. j’ai vu la dans ma gorge  “ne pas il ne reste plus que le antoine simon 6       o       arauca je reviens sur des les dessins de martine orsoni « 8° de clquez sur     un mois sans     hélas, les installations souvent, bribes en ligne a la réserve des bribes tout à fleur d’eaula danse ainsi alfred… antoine simon 27 pour andré et voici maintenant quelques       ...mai       b&acir bribes en ligne a         or pour mes enfants laure et a la fin il ne resta que le grand combat : le proche et le lointain neuf j’implore en vain autre essai d’un   nous sommes autre citation 1254 : naissance de il y a des objets qui ont la l’homme est       la si, il y a longtemps, les     pluie du la langue est intarissable macles et roulis photo errer est notre lot, madame, pour martine, coline et laure aucun hasard si se très saintes litanies "et bien, voilà..." dit pour andrée       pav&ea pierre ciel le galop du poème me       (       ce       l̵     dans la ruela pour frédéric rita est trois fois humble. macles et roulis photo 1 la tentation du survol, à je t’ai admiré, de sorte que bientôt madame est une torche. elle       quinze       la f qu’il vienne, le feu j’ai longtemps paroles de chamantu ...et poème pour la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > langue

langue

Dernière publication : 27 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLVI , CLV , CXLII .
Les 3 articles les plus lus : LXXI , CII , XCVII .

  • III

    (Josué avait lentement enclenché les mécanismes, réparti une à une les torches ........................................................................................................... (...)

  • IV

    Première citation "Chère amie..." "Ma chère... " (Oui. J’ai connu cette sorte de fascination première : le bruit des mondes qui nichent dans les mots et qui soudain se dressent (...)
    Clefs : citations , récits , langue

  • V

    Ici. Les oiseaux y ont fait leur nid. Les hommes, lassés du ciel, n’y posent qu’à peine leurs regards Fixés à l’horizon comme : les (...)
    Clefs : peuples , monde , langue

  • IX

    Et la peur, présente elle aussi... J’ai connu les affres du bégaiement, du radotage Tu nommeras choses et bêtes, tu seras le maître de l’univers. Tu mêles souvenirs et visages en pensant fuir d’un (...)
    Clefs : monde , langue

  • XXXVI

    Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento ....................................................... ( ) Aube des (...)

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • XXXVIII

    A l’aube des Apaches, suite Tambours battus jusqu’à l’aube entendus rythmés au fond des gorges séculaires rythmant nos nuits dosant nos pas jetant nos ombres doubles sous nos pieds tambours d’oubli (...)
    Clefs : Homère , mort , peuples , langue , Apaches , lutte

  • XLV

    Toutefois je m’estimais parfaitement en droit de présenter des excuses au baron, et surtout à la baronne laquelle comme je ne vous l’ai peut-être pas encore dit, avait la plus belle paire de (...)
    Clefs : citations , Josué , langue , lieux

  • XLIX

    Très malheureux... Peut-il être très malheureux ? Ou même triste ? En tout cas, il n’est pas méchant… 7 - 14 - 21 - 28 Torre torino torone torotto mia moglie è cascata da letto Vous connaissez la (...)

  • LI

    Une autre approche de l’autobiographie Carissimi tutti In risposta alla vostra gradita dell’undici corrente nella quale vedo con piacere che la vostra salute è buona, così è di noi. Io a scuola (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette