BRIBES EN LIGNE
toutefois je m’estimais a claude b.   comme       ( il semble possible exode, 16, 1-5 toute elle ose à peine décembre 2001.     hélas,       "   pour le prochain « amis rollant, de mais jamais on ne dernier vers aoi ce pays que je dis est 1-nous sommes dehors. le tissu d’acier démodocos... Ça a bien un du bibelot au babilencore une 1 au retour au moment       pav&ea dessiner les choses banales diaphane est le mot (ou temps de cendre de deuil de  dans le livre, le maintenant il connaît le 0 false 21 18       bonhe ses mains aussi étaient pour martine, coline et laure       &agrav zacinto dove giacque il mio clers est li jurz et li af : j’entends et que vous dire des ma mémoire ne peut me   jn 2,1-12 : les avenues de ce pays ce texte se présente    seule au beaucoup de merveilles attelage ii est une œuvre       au autres litanies du saint nom l’erbe del camp, ki       p&eacu    de femme liseuse  le livre, avec dans le monde de cette merci à la toile de macles et roulis photo 3 se reprendre. creuser son c’est une sorte de mon cher pétrarque, violette cachéeton   je n’ai jamais       glouss certains prétendent       midi la fraîcheur et la intendo... intendo !       je me j’ai perdu mon troisième essai soudain un blanc fauche le ici, les choses les plus       je a la libération, les     m2 &nbs la deuxième édition du       l̵      & f dans le sourd chatoiement       le   d’un coté, f le feu est venu,ardeur des dans ma gorge dernier vers aoi aux george(s) (s est la       neige le 2 juillet en ceste tere ad estet ja suite du blasphème de je suis celle qui trompe la chaude caresse de bien sûr, il y eut toute une faune timide veille       sabots g. duchêne, écriture le ecrire sur madame est une torche. elle la danse de 1- c’est dans    regardant je découvre avant toi écoute, josué, m1       il souffle sur les collines     longtemps sur o tendresses ô mes "ces deux là se le 26 août 1887, depuis quand les mots les dernières autre citation station 7 : as-tu vu judas se eurydice toujours nue à antoine simon 3   j’ai souvent   marcel titrer "claude viallat, elle réalise des pour jean-marie simon et sa carissimo ulisse,torna a       la macles et roulis photo 7 dans le pays dont je vous         or dans ce pays ma mère macles et roulis photo antoine simon 27 ajout de fichiers sons dans mult ben i fierent franceis e  l’écriture comme c’est il existe au moins deux       bien lorsqu’on connaît une sequence 6   le c’est la chair pourtant rare moment de bonheur,       dans    courant il s’appelait a christiane rien n’est plus ardu       au quatrième essai de pour ma le vieux qui ço dist li reis : peinture de rimes. le texte des conserves ! un jour, vous m’avez       la       object dernier vers aoi chairs à vif paumes recleimet deu mult même si chaque automne les a la femme au pas facile d’ajuster le       le les doigts d’ombre de neige ne pas négocier ne   pour olivier       qui voudrais je vous lentement, josué avant dernier vers aoi et que dire de la grâce vous avez a dix sept ans, je ne savais le 28 novembre, mise en ligne vi.- les amicales aventures   iv    vers quand les eaux et les terres il y a dans ce pays des voies et la peur, présente dernier vers aoi mult est vassal carles de c’est pour moi le premier nécrologie abstraction voir figuration       b&acir       &ccedi       je   si vous souhaitez deuxième apparition de   pour théa et ses       " bernadette griot vient de le 23 février 1988, il je déambule et suis    au balcon pour michèle autre citation"voui granz est li calz, si se       et il fallait aller debout martin miguel art et  la toile couvre les si grant dol ai que ne j’écoute vos marie-hélène       dans    il       au bribes en ligne a       la rita est trois fois humble. pluies et bruines, deuxième essai  les trois ensembles en introduction à trois (mon souffle au matin mesdames, messieurs, veuillez à la mémoire de antoine simon 21    tu sais antoine simon 20  le "musée seins isabelle boizard 2005       longte cet article est paru dans le       o f j’ai voulu me pencher mieux valait découper il en est des meurtrières.       un dans l’innocence des carmelo arden quin est une au seuil de l’atelier   encore une jamais si entêtanteeurydice       banlie nouvelles mises en une autre approche de prenez vos casseroles et 1.- les rêves de "et bien, voilà..." dit  ce mois ci : sub on préparait   la baie des anges       allong je sais, un monde se       chaque   (dans le temps de pierres       le la littérature de et combien imagine que, dans la quand vous serez tout dans les carnets       ruelle       la madame porte à epuisement de la salle, f le feu s’est antoine simon 31 dernier vers aoi       montag on croit souvent que le but buttati ! guarda&nbs d’un côté souvent je ne sais rien de macles et roulis photo 6 ce jour-là il lui les cuivres de la symphonie le samedi 26 mars, à 15 assise par accroc au bord de equitable un besoin sonnerait       coude quand sur vos visages les raphaël À peine jetés dans le l’art n’existe juste un       &n attendre. mot terrible. sculpter l’air : il était question non       crabe- ] heureux l’homme ils sortent suite de   un       reine la brume. nuages     cet arbre que       la       cerisi dernier vers aoi la musique est le parfum de  les œuvres de ne faut-il pas vivre comme c’est la peur qui fait       les mais non, mais non, tu envoi du bulletin de bribes  au travers de toi je le "patriote", franchement, pensait le chef, je meurs de soif pour pierre theunissen la comme un préliminaire la     les fleurs du la vie est ce bruissement li emperere s’est dernier vers aoi       l̵ dernier vers aoi       la liberté s’imprime à       un  tu vois im font chier       d&eacu de mes deux mains quelque chose       embarq le temps passe dans la   le texte suivant a "moi, esclave" a troisième essai et       sur nous avancions en bas de leonardo rosa     après première clquez sur deux mille ans nous cyclades, iii°       le a ma mère, femme parmi giovanni rubino dit villa arson, nice, du 17       &n je désire un     de rigoles en       les     chambre le lent déferlement antoine simon 12 diaphane est le tu le saiset je le vois je m’étonne toujours de la la communication est un verre de vin pour tacher     surgi de proche en proche tous edmond, sa grande le recueil de textes rien n’est dernier vers aoi des quatre archanges que préparation des       sur il faut laisser venir madame (ma gorge est une       une (josué avait in the country il faut aller voir là, c’est le sable et derniers vers sun destre     double le géographe sait tout deuxième       voyage en 1958 ben ouvre à aucun hasard si se j’ai longtemps bel équilibre et sa iv.- du livre d’artiste un besoin de couper comme de nu(e), comme son nom ki mult est las, il se dort       grappe sa langue se cabre devant le       le temps où les coeurs "tu sais ce que c’est dix l’espace ouvert au si j’étais un dernier vers aoi   entr’els nen at ne pui dire que le livre est une       &eacut 1. il se trouve que je suis     oued coulant pour le prochain basilic, (la antoine simon 11 napolì napolì on a cru à outre la poursuite de la mise ...et poème pour les oiseaux s’ouvrent paroles de chamantu le passé n’est station 5 : comment madame des forêts de la rencontre d’une cher bernard deux ajouts ces derniers       le  dernier salut au la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > langue

langue

Dernière publication : 27 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLVI , CLV , CXLII .
Les 3 articles les plus lus : CXXXIII , CXCIII , CXCI .

  • III

    (Josué avait lentement enclenché les mécanismes, réparti une à une les torches ........................................................................................................... (...)

  • IV

    Première citation "Chère amie..." "Ma chère... " (Oui. J’ai connu cette sorte de fascination première : le bruit des mondes qui nichent dans les mots et qui soudain se dressent (...)
    Clefs : citations , récits , langue

  • V

    Ici. Les oiseaux y ont fait leur nid. Les hommes, lassés du ciel, n’y posent qu’à peine leurs regards Fixés à l’horizon comme : les (...)
    Clefs : peuples , monde , langue

  • IX

    Et la peur, présente elle aussi... J’ai connu les affres du bégaiement, du radotage Tu nommeras choses et bêtes, tu seras le maître de l’univers. Tu mêles souvenirs et visages en pensant fuir d’un (...)
    Clefs : monde , langue

  • XXXVI

    Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento ....................................................... ( ) Aube des (...)

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • XXXVIII

    A l’aube des Apaches, suite Tambours battus jusqu’à l’aube entendus rythmés au fond des gorges séculaires rythmant nos nuits dosant nos pas jetant nos ombres doubles sous nos pieds tambours d’oubli (...)
    Clefs : Homère , mort , peuples , langue , Apaches , lutte

  • XLV

    Toutefois je m’estimais parfaitement en droit de présenter des excuses au baron, et surtout à la baronne laquelle comme je ne vous l’ai peut-être pas encore dit, avait la plus belle paire de (...)
    Clefs : citations , Josué , langue , lieux

  • XLIX

    Très malheureux... Peut-il être très malheureux ? Ou même triste ? En tout cas, il n’est pas méchant… 7 - 14 - 21 - 28 Torre torino torone torotto mia moglie è cascata da letto Vous connaissez la (...)

  • LI

    Une autre approche de l’autobiographie Carissimi tutti In risposta alla vostra gradita dell’undici corrente nella quale vedo con piacere che la vostra salute è buona, così è di noi. Io a scuola (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette