BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi       grappe je t’ai admiré, dentelle : il avait pour granz est li calz, si se deuxième apparition de vue à la villa tamaris et si au premier jour il       aujour i.- avaler l’art par 13) polynésie autre citation bernadette griot vient de chaque jour est un appel, une la route de la soie, à pied, josué avait un rythme une il faut dire les outre la poursuite de la mise       gentil       soleil c’est extrêmement       entre clquez sur et ces ce pays que je dis est dans ma gorge antoine simon 13 non, björg,       bruyan il est le jongleur de lui     l’é       avant coupé le sonà equitable un besoin sonnerait temps où les coeurs ecrire les couleurs du monde  la lancinante pour helmut ço dist li reis : quatre si la mer s’est nice, le 18 novembre 2004 buttati ! guarda&nbs comme c’est l’art n’existe me dernier vers aoi heureuse ruine, pensait effleurer le ciel du bout des madame aux rumeurs gardien de phare à vie, au l’art c’est la depuis ce jour, le site       " je n’ai pas dit que le   le 10 décembre le corps encaisse comme il   est-ce que tes chaussures au bas de       quand merci au printemps des   dits de coupé en deux quand pourquoi yves klein a-t-il pour maguy giraud et deuxième  “ce travail qui (josué avait lentement antoine simon 20 nous savons tous, ici, que       il violette cachéeton légendes de michel la chaude caresse de le travail de bernard c’était une traquer régine robin,       sur le       " le glacis de la mort dans ce périlleux huit c’est encore à (dans mon ventre pousse une vous deux, c’est joie et a ma mère, femme parmi nous serons toujours ces pour jean marie  l’exposition     regardant a grant dulur tendrai puis       aux       voyage     un mois sans à cri et à j’ai perdu mon en ceste tere ad estet ja pure forme, belle muette,       neige c’est un peu comme si, dernier vers aoi       &n la réserve des bribes polenta  je signerai mon sept (forces cachées qui neuf j’implore en vain dernier vers s’il pour m.b. quand je me heurte   se     chambre temps de cendre de deuil de ajout de fichiers sons dans       &       un une errance de tromper le néant démodocos... Ça a bien un antoine simon 33 des voix percent, racontent   je ne comprends plus quelques textes dans le pays dont je vous temps de bitume en fusion sur napolì napolì ses mains aussi étaient et si tu dois apprendre à f les feux m’ont       apr&eg je désire un   tout est toujours en       la 10 vers la laisse ccxxxii   pour le prochain toujours les lettres : vous êtes pour qui veut se faire une le tissu d’acier pour mon épouse nicole mesdames, messieurs, veuillez imagine que, dans la ce qui fait tableau : ce et nous n’avons rien     oued coulant   six formes de la deuxième apparition au matin du (de)lecta lucta   la vie est ce bruissement on préparait à bernadette le soleil n’est pas seul dans la rue je ris la 1.- les rêves de rm : nous sommes en le proche et le lointain     " f j’ai voulu me pencher       dans deux mille ans nous a la femme au rêves de josué, inoubliables, les rimbaud a donc antoine simon 14 en introduction à dernier vers aoi 0 false 21 18       ( 7) porte-fenêtre se reprendre. creuser son       l̵       b&acir journée de   nous sommes et il fallait aller debout quatrième essai de       allong sur l’erbe verte si est trois (mon souffle au matin troisième essai et sous l’occupation je ne peins pas avec quoi,     m2 &nbs "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi antoine simon 15 station 1 : judas       les un besoin de couper comme de       fourr& dans l’innocence des une autre approche de clers est li jurz et li les étourneaux ! il pleut. j’ai vu la elle réalise des  référencem les routes de ce pays sont autre petite voix     du faucon pour mes enfants laure et autre essai d’un nouvelles mises en et combien       dans j’ai longtemps le pendu       longte       ce constellations et 0 false 21 18 dernier vers aoi quatrième essai de à je sais, un monde se eurydice toujours nue à dernier vers aoi très malheureux... antoine simon 3 arbre épanoui au ciel halt sunt li pui e mult halt la terre nous lu le choeur des femmes de de tantes herbes el pre dernier vers aoi montagnesde f les rêves de       au je meurs de soif   le texte suivant a  l’écriture   pour olivier tandis que dans la grande douze (se fait terre se       li emperere par sa grant dix l’espace ouvert au o tendresses ô mes la bouche pure souffrance suite de je t’enlace gargouille quai des chargeurs de nous avons affaire à de      &  dans le livre, le    de femme liseuse dernier vers aoi       bien antoine simon 19 des conserves !  epître aux       la de soie les draps, de soie le texte qui suit est, bien il y a dans ce pays des voies les dieux s’effacent       la exode, 16, 1-5 toute art jonction semble enfin dans le respect du cahier des 1) notre-dame au mur violet       sur (la numérotation des au labyrinthe des pleursils dorothée vint au monde     sur la archipel shopping, la mille fardeaux, mille ] heureux l’homme       pass&e pour maxime godard 1 haute chaque automne les       je rien n’est l’appel tonitruant du rossignolet tu la  jésus la gaucherie à vivre,       enfant le bulletin de "bribes       nuage cette machine entre mes ainsi fut pétrarque dans j’ai travaillé dans l’innocence des al matin, quant primes pert ( ce texte a   pour théa et ses vertige. une distance bel équilibre et sa la prédication faite petites proses sur terre       alla nice, le 8 octobre deux ce travail vous est antoine simon 22 on croit souvent que le but       vaches vos estes proz e vostre ici. les oiseaux y ont fait antoine simon 6 dernier vers aoi   antoine simon 28     quand mes pensées restent sculpter l’air : mult ben i fierent franceis e       grimpa j’ai ajouté       j̵ et encore  dits issent de mer, venent as "l’art est-il ki mult est las, il se dort quand il voit s’ouvrir,  les trois ensembles j’ai changé le le grand combat : un verre de vin pour tacher  il y a le ma mémoire ne peut me vous dites : "un jamais je n’aurais f le feu est venu,ardeur des   anatomie du m et tout en travaillant sur les il n’y a pas de plus le passé n’est 1- c’est dans il n’est pire enfer que j’arrivais dans les dans le pain brisé son       l̵ station 5 : comment   ciel !!!! pour julius baltazar 1 le   on n’est pour michèle aueret iv.- du livre d’artiste       vu première le ciel est clair au travers de mes deux mains À max charvolen et       au 1) la plupart de ces peinture de rimes. le texte seins isabelle boizard 2005 tout est prêt en moi pour macles et roulis photo 7 epuisement de la salle,       sur       la elle disposait d’une des quatre archanges que il ne s’agit pas de       é     son pour raphaël       le sixième j’ai donné, au mois comme une suite de  au mois de mars, 1166       à rita est trois fois humble.       le marché ou souk ou       sur quand nous rejoignons, en   que signifie dans les horizons de boue, de j’aime chez pierre madame chrysalide fileuse       coude       tourne la bouche pleine de bulles dernier vers que mort dans le monde de cette       magnol très saintes litanies antoine simon 10   d’un coté, à propos des grands cliquetis obscène des    seule au les dessins de martine orsoni       baie le lourd travail des meules noble folie de josué, et que dire de la grâce le vieux qui la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > foule

foule

Dernière publication : 18 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CXLVII , CXXXVII , Bribe CCXLV .
Les 3 articles les plus lus : LXXXII , XXI , Bribe XXXIII .

  • VIII

    Lentement, Josué enclenche les mécanismes, il dispose les torches une à une. Ainsi la salle n’est éclairée que par de vagues clartés qui vacillent et tremblotent. Elles meurtrissent assez peu l’ombre (...)
    Clefs : Josué , spectacle , foule

  • XXI

    deuxième approche de la religion de Josué, un autre rêve d’autobiographie J’organise autour d’une réplique d’une seule réplique une histoire infinie AOI Je remontais le boulevard Saint (...)
    Clefs : Dieu , récits , "Je" , foule

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXXIII

    (ô fleur de courge... fleur de lilas !) Le rêve de Josué La salle frémissait encore de fumées, de cris, de rumeurs musicales, de vents évanouis, d’orgues puissantes ; les yeux brilleraient quelques (...)

  • LXXXII

    Pas même l’amplification du rythme cardiaque… Au niveau infrasonore, à peine une vibration que l’épiderme seul perçoit, et peut-être aussi les cellules, les structures les plus secrètes des nerfs, et le (...)

  • LXXXIII

    De sorte que bientôt l’insolite de la situation était apparu à plus d’un et que beaucoup essayaient de saisir ce que disaient ces voix que l’on croyait informes en raison de l’inattention... Par (...)
    Clefs : Josué , spectacle , foule

  • LXXXIX

    Adagio Je suis mort il est vrai mais pas depuis longtemps Bruits... La salle ose remuer... Tout pourtant avait une autre qualité : chacun - en même temps- se tendait pour l’écoute, tentait de (...)

  • CXXIV

    Marché ou souk ou galerie ouverte aux odeurs marines, frémissant de murmures, de cris, aux débordements contrôlés, comme pulsant, et mêlant tapis et nattes, chèvres et chameaux, légers étalages d’un (...)

  • CXCII

    Clers est li jurz et li soleilz luisant.
    Clefs : foule , lieux , lutte

  • CCVII

    Nécrologie suite Guardet a tere, veit gesir sun nev[u]ld : Cors ad gaillard, perdue ad sa culur, Turnez ses oilz, mult li sunt tenebros. dernier vers (...)

  • CCIX



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette