BRIBES EN LIGNE
1) notre-dame au mur violet dernier vers aoi   (de)lecta lucta         embarq à cri et à le franchissement des       ...mai je rêve aux gorges       arauca   maille 1 :que  ce mois ci : sub quelque temps plus tard, de en 1958 ben ouvre à constellations et toute trace fait sens. que       les     surgi dans les horizons de boue, de       deux diaphane est le mot (ou       pass&e 1-nous sommes dehors.   je n’ai jamais     [1]  pierre ciel       object des quatre archanges que ce qui fait tableau : ce antoine simon 25 nu(e), comme son nom carissimo ulisse,torna a ecrire les couleurs du monde dernier vers aoi voudrais je vous   un mise en ligne au seuil de l’atelier  dans toutes les rues (en regardant un dessin de       o in the country       sous       sur le sur la toile de renoir, les et ces la galerie chave qui la chaude caresse de       sur (josué avait lentement le tissu d’acier       maquis le temps passe si vite, archipel shopping, la dans le train premier       devant certains prétendent effleurer le ciel du bout des avec marc, nous avons       dans j’ai parlé un nouvel espace est ouvert       &n présentation du je découvre avant toi       sur de toutes les dernier vers aoi le lent déferlement pour anne slacik ecrire est       une histoire de signes .       m&eacu tes chaussures au bas de que d’heures dessiner les choses banales après la lecture de ( ce texte a li quens oger cuardise       au  pour le dernier jour moi cocon moi momie fuseau  avec « a la  improbable visage pendu       cette mouans sartoux. traverse de sables mes parolesvous (vois-tu, sancho, je suis d’un bout à ce texte se présente l’une des dernières prenez vos casseroles et station 3 encore il parle i mes doigts se sont ouverts m1        hier, 17     vers le soir 1254 : naissance de ma voix n’est plus que j’ai donc la poésie, à la j’ai longtemps       &agrav pour nicolas lavarenne ma l’appel tonitruant du       fleure  on peut passer une vie tout en travaillant sur les j’écoute vos       dans " je suis un écorché vif. "et bien, voilà..." dit  il y a le     chambre       sur toujours les lettres :  les œuvres de       "       m̵ vos estes proz e vostre c’est le grand il y a tant de saints sur madame, c’est notre granz fut li colps, li dux en onze sous les cercles une fois entré dans la   3   

les de soie les draps, de soie       la dans les rêves de la     &nbs r.m.a toi le don des cris qui madame est une       je me 0 false 21 18 « voici pas sur coussin d’air mais jusqu’à il y a       &ccedi outre la poursuite de la mise dernier vers aoi (josué avait passent .x. portes, toulon, samedi 9 "le renard connaît au labyrinthe des pleursils vertige. une distance pour jacky coville guetteurs         or       un       je voici des œuvres qui, le c’est la chair pourtant le scribe ne retient pluies et bruines,       la pie   ces notes ...et poème pour tout mon petit univers en il semble possible "ah ! mon doux pays, un soir à paris au       quand attention beau et il parlait ainsi dans la non... non... je vous assure,       voyage   pour théa et ses antoine simon 16   encore une traquer dernier vers aoi       le l’existence n’est    il c’est seulement au la bouche pure souffrance station 5 : comment dernier vers aoi rare moment de bonheur, difficile alliage de mais jamais on ne si tu es étudiant en c’est vrai à la mémoire de mieux valait découper à propos “la o tendresses ô mes       le (ma gorge est une aux barrières des octrois napolì napolì  pour jean le carles li reis en ad prise sa     &nbs pour m.b. quand je me heurte je sais, un monde se et encore  dits les dieux s’effacent écoute, josué, au commencement était la rencontre d’une  ce qui importe pour couleur qui ne masque pas de l’autre bribes en ligne a  l’écriture et nous n’avons rien et te voici humanité portrait. 1255 : 5) triptyque marocain comme c’est le soleil n’est pas vous n’avez pour jean marie  l’exposition  antoine simon 20 la lecture de sainte à       ruelle chaises, tables, verres, si, il y a longtemps, les halt sunt li pui e mult halt  zones gardées de able comme capable de donner le coeur du  c’était et je vois dans vos       journ& a la femme au le pendu       en       le quand c’est le vent qui le 15 mai, à     m2 &nbs f le feu s’est le recueil de textes antoine simon 28 ce qu’un paysage peut sauvage et fuyant comme c’est la distance entre  dernier salut au pour mon épouse nicole j’ai donné, au mois fontelucco, 6 juillet 2000 de proche en proche tous ainsi alfred… madame est toute       pass&e     pluie du la mort, l’ultime port,       &agrav reprise du site avec la pour martine, coline et laure       les art jonction semble enfin       dans       les le "patriote", f qu’il vienne, le feu       dans marie-hélène       reine     double li emperere s’est je dors d’un sommeil de la tentation du survol, à poussées par les vagues pour maguy giraud et madame porte à     extraire j’oublie souvent et lorsque martine orsoni antoine simon 15 bernard dejonghe... depuis josué avait un rythme f toutes mes quand les mots tout est prêt en moi pour il arriva que quai des chargeurs de quand nous rejoignons, en autre petite voix 1 la confusion des  “ne pas dont les secrets… à quoi cyclades, iii° deuxième suite la réserve des bribes dernier vers aoi pour maxime godard 1 haute 1 au retour au moment       le a toi le don des cris qui la terre a souvent tremblé  le "musée antoine simon 7 pour helmut       au la mort d’un oiseau. de sorte que bientôt accoucher baragouiner il ne sait rien qui ne va eurydice toujours nue à       b&acir merle noir  pour antoine simon 18 et  riche de mes monde imaginal, madame déchirée       l̵     un mois sans j’ai relu daniel biga, deux ajouts ces derniers coupé le sonà abstraction voir figuration dernier vers aoi fin première mille fardeaux, mille des quatre archanges que       glouss dernier vers aoi régine robin, pour michèle aueret ici. les oiseaux y ont fait jouer sur tous les tableaux       au le galop du poème me toi, mésange à ce monde est semé nécrologie dernier vers aoi des voix percent, racontent dernier vers aoi toutefois je m’estimais quatrième essai de dans le pain brisé son dix l’espace ouvert au   se       tourne dernier vers aoi quel étonnant     hélas, madame aux rumeurs vue à la villa tamaris       apparu vous êtes ce qui fascine chez la musique est le parfum de       &n tendresse du mondesi peu de troisième essai ce jour-là il lui       neige merci à la toile de ce jour là, je pouvais n’ayant pas granz est li calz, si se seul dans la rue je ris la l’attente, le fruit  référencem       &eacut immense est le théâtre et       une depuis ce jour, le site a supposer quece monde tienne la liberté s’imprime à genre des motsmauvais genre quel ennui, mortel pour       pass&e dernier vers aoi la liberté de l’être   marcel       la ils avaient si longtemps, si on cheval       quinze madame, on ne la voit jamais  tous ces chardonnerets clers fut li jurz e li       & ensevelie de silence, il souffle sur les collines tant pis pour eux. les petites fleurs des la route de la soie, à pied,   en grec, morías  “... parler une et…  dits de       allong marché ou souk ou  “la signification un homme dans la rue se prend       neige pour qui veut se faire une       jonath       juin la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > foule

foule

Dernière publication : 18 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CXLVII , CXXXVII , Bribe CCXLV .
Les 3 articles les plus lus : CXXIV , LXXXIX , CXXXVII .

  • VIII

    Lentement, Josué enclenche les mécanismes, il dispose les torches une à une. Ainsi la salle n’est éclairée que par de vagues clartés qui vacillent et tremblotent. Elles meurtrissent assez peu l’ombre (...)
    Clefs : Josué , spectacle , foule

  • XXI

    deuxième approche de la religion de Josué, un autre rêve d’autobiographie J’organise autour d’une réplique d’une seule réplique une histoire infinie AOI Je remontais le boulevard Saint (...)
    Clefs : Dieu , récits , "Je" , foule

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXXIII

    (ô fleur de courge... fleur de lilas !) Le rêve de Josué La salle frémissait encore de fumées, de cris, de rumeurs musicales, de vents évanouis, d’orgues puissantes ; les yeux brilleraient quelques (...)

  • LXXXII

    Pas même l’amplification du rythme cardiaque… Au niveau infrasonore, à peine une vibration que l’épiderme seul perçoit, et peut-être aussi les cellules, les structures les plus secrètes des nerfs, et le (...)

  • LXXXIII

    De sorte que bientôt l’insolite de la situation était apparu à plus d’un et que beaucoup essayaient de saisir ce que disaient ces voix que l’on croyait informes en raison de l’inattention... Par (...)
    Clefs : Josué , spectacle , foule

  • LXXXIX

    Adagio Je suis mort il est vrai mais pas depuis longtemps Bruits... La salle ose remuer... Tout pourtant avait une autre qualité : chacun - en même temps- se tendait pour l’écoute, tentait de (...)

  • CXXIV

    Marché ou souk ou galerie ouverte aux odeurs marines, frémissant de murmures, de cris, aux débordements contrôlés, comme pulsant, et mêlant tapis et nattes, chèvres et chameaux, légers étalages d’un (...)

  • CXCII

    Clers est li jurz et li soleilz luisant.
    Clefs : foule , lieux , lutte

  • CCVII

    Nécrologie suite Guardet a tere, veit gesir sun nev[u]ld : Cors ad gaillard, perdue ad sa culur, Turnez ses oilz, mult li sunt tenebros. dernier vers (...)

  • CCIX



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette