BRIBES EN LIGNE
f dans le sourd chatoiement le travail de bernard de sorte que bientôt mi viene in mentemi je m’étonne toujours de la pure forme, belle muette, ço dist li reis :  dernier salut au dernier vers aoi     nous religion de josué il 1- c’est dans madame déchirée       je  “ne pas antoine simon 24 recleimet deu mult antoine simon 27   ciel !!!!       bruyan jouer sur tous les tableaux le proche et le lointain la gaucherie à vivre, rêve, cauchemar,       pass&e dernier vers aoi j’ai perdu mon aucun hasard si se     l’é   entrons r.m.a toi le don des cris qui       il       le quand il voit s’ouvrir, des voiles de longs cheveux entr’els nen at ne pui pas facile d’ajuster le le lent tricotage du paysage       le   j’ai donné, au mois comme ce mur blanc (vois-tu, sancho, je suis sculpter l’air : de prime abord, il       st  pour jean le nous dirons donc  ce qui importe pour pour robert derniers elle réalise des est-ce parce que, petit, on       rampan passet li jurz, la noit est f les rêves de il avait accepté       &agrav la rencontre d’une la terre nous pour michèle gazier 1 le texte qui suit est, bien f j’ai voulu me pencher       allong de proche en proche tous moi cocon moi momie fuseau je suis celle qui trompe petites proses sur terre il ne s’agit pas de   pour olivier comme un préliminaire la vous dites : "un art jonction semble enfin  référencem ce jour-là il lui dans ce périlleux deuxième essai dans le monde de cette  je signerai mon  l’écriture et je vois dans vos la chaude caresse de bernard dejonghe... depuis    en       fourr& la liberté de l’être ma mémoire ne peut me les plus terribles il tente de déchiffrer, effleurer le ciel du bout des       s̵ nouvelles mises en pour philippe   anatomie du m et       " madame est une sixième       longte  il est des objets sur dernier vers aoi le grand combat :       juin bribes en ligne a les étourneaux ! des quatre archanges que       pav&ea  avec « a la       sur  marcel migozzi vient de un soir à paris au       fleure l’impossible et voici maintenant quelques mult ben i fierent franceis e   j’ai souvent antoine simon 21 au labyrinthe des pleursils  dans le livre, le qu’est-ce qui est en la réserve des bribes je crie la rue mue douleur       d&eacu sauvage et fuyant comme arbre épanoui au ciel toute une faune timide veille  martin miguel vient tout est possible pour qui siglent a fort e nagent e   se vous avez mieux valait découper af : j’entends "pour tes glaciation entre quando me ne so itu pe       " si tu es étudiant en et il parlait ainsi dans la quant carles oït la   (à le 15 mai, à dans les hautes herbes Éléments - antoine simon 13 portrait. 1255 :       en tendresse du mondesi peu de samuelchapitre 16, versets 1       gentil et la peur, présente descendre à pigalle, se tout est prêt en moi pour pour jacky coville guetteurs "le renard connaît sainte marie, josué avait un rythme essai de nécrologie, cette machine entre mes tout à fleur d’eaula danse raphaël         or    courant polenta c’est pour moi le premier     son le galop du poème me       apparu cet univers sans le coquillage contre à cri et à c’est seulement au encore la couleur, mais cette de mes deux mains     pourquoi pour andré villers 1) pour andrée dernier vers aoi   sors de mon territoire. fais pas même  dernières mises huit c’est encore à 1 la confusion des       en un     m2 &nbs (josué avait       la       au aux george(s) (s est la  les œuvres de attendre. mot terrible. sur la toile de renoir, les epuisement de la salle, j’arrivais dans les ne faut-il pas vivre comme j’ai en réserve rossignolet tu la dans un coin de nice, le temps passe dans la ainsi va le travail de qui dire que le livre est une avant propos la peinture est le passé n’est à bernadette toute trace fait sens. que     le       je me j’ai donc a christiane g. duchêne, écriture le dans les carnets     sur la et que vous dire des       vu o tendresses ô mes dans l’innocence des    seule au       bien       qui nous lirons deux extraits de mult est vassal carles de pour egidio fiorin des mots   l’oeuvre vit son la force du corps, pour gilbert temps où le sang se l’impression la plus  le livre, avec je ne saurais dire avec assez poussées par les vagues dont les secrets… à quoi il aurait voulu être 7) porte-fenêtre       dans       reine autre petite voix ce n’est pas aux choses pas de pluie pour venir rêves de josué, f toutes mes i en voyant la masse aux vous n’avez f les feux m’ont leonardo rosa temps de cendre de deuil de il y a tant de saints sur marché ou souk ou la mort, l’ultime port, deuxième essai le f le feu m’a       enfant ne pas négocier ne l’ami michel a claude b.   comme juste un (de)lecta lucta   reprise du site avec la normal 0 21 false fal aux barrières des octrois antoine simon 16  pour le dernier jour avec marc, nous avons dernier vers aoi madame est toute       chaque       object grande lune pourpre dont les  “ce travail qui 1257 cleimet sa culpe, si comme une suite de couleur qui ne masque pas antoine simon 9 il semble possible       une libre de lever la tête    au balcon giovanni rubino dit       les diaphane est le mot (ou marie-hélène le 23 février 1988, il       dans       mouett  tu vois im font chier face aux bronzes de miodrag     extraire       é clers fut li jurz e li macles et roulis photo 6 " je suis un écorché vif.       l̵ et  riche de mes si elle est belle ? je     après abu zayd me déplait. pas le samedi 26 mars, à 15 se placer sous le signe de la pureté de la survie. nul a la femme au toujours les lettres : dernier vers aoi si, il y a longtemps, les madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi dans le respect du cahier des immense est le théâtre et  au travers de toi je envoi du bulletin de bribes       marche beaucoup de merveilles la terre a souvent tremblé       glouss tous ces charlatans qui       dans       b&acir       midi coupé le sonà j’ai relu daniel biga, trois (mon souffle au matin a toi le don des cris qui  “la signification saluer d’abord les plus 1) notre-dame au mur violet pour martin  hier, 17  tu ne renonceras pas.     du faucon       dans ils sortent pour anne slacik ecrire est le corps encaisse comme il   pour le prochain quelques textes spectacle de josué dit      & la vie humble chez les la vie est dans la vie. se       ce antoine simon 3  “comment la fraîcheur et la depuis le 20 juillet, bribes quai des chargeurs de les premières inoubliables, les       l̵       &  née à       dans       au À peine jetés dans le    de femme liseuse       droite max charvolen, martin miguel pourquoi yves klein a-t-il ma voix n’est plus que   iv    vers       l̵ pas sur coussin d’air mais (en regardant un dessin de tes chaussures au bas de une autre approche de ma chair n’est faisant dialoguer diaphane est le    il dernier vers aoi       vu    tu sais tendresses ô mes envols       le antoine simon 2     oued coulant   dits de       la très malheureux...  il y a le       embarq la tentation du survol, à       o macles et roulis photo 1 li emperere par sa grant l’art c’est la j’ai travaillé       la À max charvolen et martin la vie est ce bruissement on trouvera la video equitable un besoin sonnerait       baie les durand : une pluies et bruines, se reprendre. creuser son la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > foule

foule

Dernière publication : 18 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CXLVII , CXXXVII , Bribe CCXLV .
Les 3 articles les plus lus : XXI , CCVII , CXLVII .

  • VIII

    Lentement, Josué enclenche les mécanismes, il dispose les torches une à une. Ainsi la salle n’est éclairée que par de vagues clartés qui vacillent et tremblotent. Elles meurtrissent assez peu l’ombre (...)
    Clefs : Josué , spectacle , foule

  • XXI

    deuxième approche de la religion de Josué, un autre rêve d’autobiographie J’organise autour d’une réplique d’une seule réplique une histoire infinie AOI Je remontais le boulevard Saint (...)
    Clefs : Dieu , récits , "Je" , foule

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXXIII

    (ô fleur de courge... fleur de lilas !) Le rêve de Josué La salle frémissait encore de fumées, de cris, de rumeurs musicales, de vents évanouis, d’orgues puissantes ; les yeux brilleraient quelques (...)

  • LXXXII

    Pas même l’amplification du rythme cardiaque… Au niveau infrasonore, à peine une vibration que l’épiderme seul perçoit, et peut-être aussi les cellules, les structures les plus secrètes des nerfs, et le (...)

  • LXXXIII

    De sorte que bientôt l’insolite de la situation était apparu à plus d’un et que beaucoup essayaient de saisir ce que disaient ces voix que l’on croyait informes en raison de l’inattention... Par (...)
    Clefs : Josué , spectacle , foule

  • LXXXIX

    Adagio Je suis mort il est vrai mais pas depuis longtemps Bruits... La salle ose remuer... Tout pourtant avait une autre qualité : chacun - en même temps- se tendait pour l’écoute, tentait de (...)

  • CXXIV

    Marché ou souk ou galerie ouverte aux odeurs marines, frémissant de murmures, de cris, aux débordements contrôlés, comme pulsant, et mêlant tapis et nattes, chèvres et chameaux, légers étalages d’un (...)

  • CXCII

    Clers est li jurz et li soleilz luisant.
    Clefs : foule , lieux , lutte

  • CCVII

    Nécrologie suite Guardet a tere, veit gesir sun nev[u]ld : Cors ad gaillard, perdue ad sa culur, Turnez ses oilz, mult li sunt tenebros. dernier vers (...)

  • CCIX



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette