BRIBES EN LIGNE
      descen       vaches je t’enfourche ma dernier vers aoi deux ajouts ces derniers       un     hélas, l’illusion d’une 1 la confusion des et il fallait aller debout onze sous les cercles antoine simon 11 martin miguel art et         &n temps de bitume en fusion sur  le livre, avec elle disposait d’une pierre ciel deux ce travail vous est  tu vois im font chier pour robert pour michèle aueret station 4 : judas  est-ce parce que, petit, on il avait accepté quand sur vos visages les 1. il se trouve que je suis approche d’une     un mois sans       montag l’éclair me dure, on croit souvent que le but 5) triptyque marocain       le un soir à paris au la terre nous  zones gardées de toutes sortes de papiers, sur       je f les marques de la mort sur       le etudiant à cyclades, iii°       enfant f tous les feux se sont       tourne       sabots   ces notes       bonheu antoine simon 21 de prime abord, il carles li reis en ad prise sa je suis celle qui trompe nice, le 18 novembre 2004 dernier vers aoi dernier vers aoi bernadette griot vient de et je vois dans vos avant dernier vers aoi folie de josuétout est les doigts d’ombre de neige       au ce qui aide à pénétrer le 1254 : naissance de autre petite voix " je suis un écorché vif. j’ai ajouté dans un coin de nice, de mes deux mains epuisement de la salle, si j’avais de son il tente de déchiffrer, marcel alocco a ils avaient si longtemps, si   ciel !!!! antoine simon 20       le le pendu agnus dei qui tollis peccata dernier vers aoi antoine simon 12 station 7 : as-tu vu judas se       que la communication est pas sur coussin d’air mais s’ouvre la guetter cette chose  marcel migozzi vient de 1257 cleimet sa culpe, si reprise du site avec la la brume. nuages station 1 : judas dans le patriote du 16 mars de la tout à fleur d’eaula danse les plus vieilles il y a tant de saints sur le ciel de ce pays est tout toute une faune timide veille tendresses ô mes envols douze (se fait terre se sors de mon territoire. fais madame aux rumeurs lentement, josué ce 28 février 2002. ce qui fait tableau : ce nice, le 8 octobre neuf j’implore en vain  un livre écrit soudain un blanc fauche le le 2 juillet des voix percent, racontent rm : d’accord sur       coude antoine simon 32 samuelchapitre 16, versets 1 macles et roulis photo 4 la mastication des attelage ii est une œuvre spectacle de josué dit       embarq en cet anniversaire, ce qui antoine simon 2 outre la poursuite de la mise       apr&eg de tantes herbes el pre       f toutes mes je ne peins pas avec quoi,   l’oeuvre vit son printemps breton, printemps sauvage et fuyant comme       ouverture d’une toulon, samedi 9 je meurs de soif l’impossible deuxième approche de immense est le théâtre et merci à la toile de les dieux s’effacent       é l’homme est ma mémoire ne peut me    si tout au long la liberté de l’être       au       & la prédication faite dans le pays dont je vous       arauca mon travail est une  de même que les  l’écriture dernier vers aoi pour nicolas lavarenne ma le numéro exceptionnel de (en regardant un dessin de raphaËl antoine simon 13 voudrais je vous   pour adèle et alocco en patchworck © vous avez   au milieu de il arriva que antoine simon 3 j’ai donc lancinant ô lancinant a grant dulur tendrai puis dans les carnets frères et un trait gris sur la marché ou souk ou ouverture de l’espace     oued coulant ….omme virginia par la l’existence n’est le proche et le lointain glaciation entre un jour, vous m’avez       crabe- dans ce périlleux nu(e), comme son nom un nouvel espace est ouvert couleur qui ne masque pas le 26 août 1887, depuis     de rigoles en pour julius baltazar 1 le lorsqu’on connaît une carles respunt : gardien de phare à vie, au pour michèle gazier 1) antoine simon 15       le   3   

les       retour ce temps où les coeurs       sur le que reste-t-il de la tu le saiset je le vois dernier vers aoi       l̵ me je ne saurais dire avec assez décembre 2001.       qui a propos de quatre oeuvres de       pass&e elle réalise des nouvelles mises en chaises, tables, verres,  “la signification mise en ligne d’un les dessins de martine orsoni comme c’est le temps passe dans la nice, le 30 juin 2000 les parents, l’ultime leonardo rosa       deux       parfoi   que signifie edmond, sa grande   jn 2,1-12 : assise par accroc au bord de       bien macles et roulis photo mult est vassal carles de et combien li quens oger cuardise     le cygne sur  epître aux     double temps de pierres dans la       nuage    de femme liseuse       l̵     à  “... parler une   se introibo ad altare     &nbs       allong       avant des quatre archanges que       ton le 15 mai, à il y a des objets qui ont la       six pure forme, belle muette, deuxième essai le exode, 16, 1-5 toute à sylvie       le un jour nous avons pour helmut       le     l’é madame est une       et dont les secrets… à quoi merci au printemps des attendre. mot terrible.       dans ma voix n’est plus que tout en vérifiant       " "et bien, voilà..." dit   le 10 décembre granz est li calz, si se depuis le 20 juillet, bribes       journ& ainsi va le travail de qui li emperere par sa grant       les       la l’impression la plus j’oublie souvent et chairs à vif paumes mougins. décembre il faut aller voir la réserve des bribes "nice, nouvel éloge de la toutefois je m’estimais le travail de bernard ki mult est las, il se dort iloec endreit remeint li os je déambule et suis       pav&ea nous avancions en bas de arbre épanoui au ciel f le feu est venu,ardeur des un besoin de couper comme de c’est pour moi le premier ce pays que je dis est       soleil difficile alliage de deuxième apparition de   on n’est       glouss au programme des actions faisant dialoguer religion de josué il dans les hautes herbes       au envoi du bulletin de bribes       neige bribes en ligne a noble folie de josué, Être tout entier la flamme   (dans le c’est le grand  tous ces chardonnerets cinquième citationne pour daniel farioli poussant       le ce qui fascine chez les durand : une antoine simon 33   du bibelot au babilencore une dans ce pays ma mère cet article est paru       bonhe suite du blasphème de le vieux qui madame porte à passet li jurz, si turnet a       ( antoine simon 18       ( vous dites : "un moisissures mousses lichens les textes mis en ligne   tout est toujours en tout en travaillant sur les dire que le livre est une constellations et dernier vers aoi sous l’occupation pour michèle  il y a le le texte qui suit est, bien quand nous rejoignons, en antoine simon 23 huit c’est encore à il n’était qu’un nous savons tous, ici, que mouans sartoux. traverse de et encore  dits bel équilibre et sa dimanche 18 avril 2010 nous la chaude caresse de tendresse du mondesi peu de       dans à la mémoire de "le renard connaît autre essai d’un antoine simon 29 1) notre-dame au mur violet (vois-tu, sancho, je suis vous êtes je suis bien dans    nous       mouett preambule – ut pictura le coquillage contre rien n’est les installations souvent,   nous sommes f qu’il vienne, le feu le corps encaisse comme il un titre : il infuse sa aux george(s) (s est la rêve, cauchemar, la pureté de la survie. nul une errance de du fond des cours et des il souffle sur les collines montagnesde  avec « a la 10 vers la laisse ccxxxii quand il voit s’ouvrir, f le feu s’est ] heureux l’homme « h&eacu mi viene in mentemi   (à       fourr& buttati ! guarda&nbs dans les carnets dernier vers aoi   le nécessaire non la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > lieux

lieux

Dernière publication : 19 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CXLVIII , CXL , CCLXIV .
Les 3 articles les plus lus : CLXXIX , CLXIX , CXCIV .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXXI

    Il souffle sur les collines de Toscane, quand viennent les soirs d’août, un vent léger qui vivifie ; dans les rues de Paris les boutiques s’enflamment et le long de quais on sait la Seine sans la (...)
    Clefs : lieux , voyages

  • XLIII

    Le tissu d’acier tournoyait autour de la ville ; ses mailles étaient assez rigides pour supporter la rotation et assez lâches pour laisser apparaître l’autre côté à travers le brouillard de la vitesse. (...)
    Clefs : récits , lieux

  • XLIV

    Quel étonnant bâtisseur il avait été ! Après avoir monté, avec une célérité rare, les murs de sa maison, il s’était aperçu que, faute d’avoir prévu des portes, il ne pouvait plus sortir. Il pleuvait à (...)

  • XLV

    Toutefois je m’estimais parfaitement en droit de présenter des excuses au baron, et surtout à la baronne laquelle comme je ne vous l’ai peut-être pas encore dit, avait la plus belle paire de (...)
    Clefs : citations , Josué , langue , lieux

  • LIII

    Paroles de Chaman Tu m’assourdis, mon peuple ! Tes longues souffrances ont beau m’être connues et douloureuses, j’ai beau pleurer, caché dans le silence, les mêmes larmes que tes larmes, et sentir (...)
    Clefs : peuples , monde , lieux , lutte

  • LVI

    La fraîcheur et la saleté se disputent les rues de la vieille ville. Des relents rauques (vomissures, dents gâtées) vous saisissent en des souffles à la douceur quasi maternelle : si le goût vous (...)
    Clefs : monde , lieux , lutte

  • LVII

    Arbre épanoui au ciel marin ouvert fleur droite au flanc des eaux poing tendu vers la mer et le ciel et la terre comme un arbre une fleur une main respirant de la respiration des vagues (...)

  • LVIII

    Napolì Napolì oui, comme ils disent et vous croyez que l’accent oui oui c’est très beau Napolì quelle ville quelle animation et toute cette vie ah vous devez voir çavous devez c’estsûr comment donc (...)

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • CXIV

    Des conserves ! Toujours des conserves ! hurlait-il il hurlait : Des conserves ! Toujours des conserves ! La conserve, si quelque aimable lecteur, auditeur, spectateur ou (Oh ! combien (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette