BRIBES EN LIGNE
      pass&e j’ai en réserve    seule au À max charvolen et martin je sais, un monde se poussées par les vagues le temps passe si vite, des conserves ! " je suis un écorché vif.       je me       coude la réserve des bribes inoubliables, les la terre a souvent tremblé       l̵ pour andré a dix sept ans, je ne savais       la     un mois sans pour yves et pierre poher et le vieux qui au rayon des surgelés essai de nécrologie, on croit souvent que le but dans le patriote du 16 mars quai des chargeurs de       les vous n’avez       ma     sur la   ces notes d’abord l’échange des le recueil de textes ajout de fichiers sons dans merle noir  pour       voyage nu(e), comme son nom diaphane est le mot (ou et te voici humanité quand sur vos visages les régine robin, zacinto dove giacque il mio madame est la reine des  “... parler une equitable un besoin sonnerait a claude b.   comme les doigts d’ombre de neige imagine que, dans la en ceste tere ad estet ja la question du récit carissimo ulisse,torna a       le  hors du corps pas là, c’est le sable et mi viene in mentemi       parfoi et il fallait aller debout les grands       m&eacu       à  je signerai mon  jésus       " la chaude caresse de reflets et echosla salle       bien difficile alliage de au matin du antoine simon 33       ...mai l’impossible passet li jurz, la noit est on peut croire que martine       allong       jonath j’arrivais dans les pour angelo aux barrières des octrois le 26 août 1887, depuis dans ce pays ma mère       nuage Ç’avait été la elle ose à peine sequence 6   le ce texte se présente ouverture de l’espace       alla a la femme au   la production un soir à paris au le 28 novembre, mise en ligne autre citation"voui       ruelle vedo la luna vedo le ce monde est semé dernier vers aoi pas de pluie pour venir antoine simon 23       ce bernadette griot vient de pour       vaches     chambre       le Être tout entier la flamme ce texte m’a été l’art c’est la marché ou souk ou             dans dans l’innocence des la force du corps, karles se dort cum hume au seuil de l’atelier ] heureux l’homme dernier vers s’il archipel shopping, la autre citation juste un hans freibach : pour frédéric le temps passe dans la réponse de michel (vois-tu, sancho, je suis prenez vos casseroles et madame est une torche. elle guetter cette chose la légende fleurie est pour jacky coville guetteurs tout le problème antoine simon 28 mon travail est une       au       le tous ces charlatans qui       " je rêve aux gorges il pleut. j’ai vu la       " je ne sais pas si chaque automne les elle disposait d’une temps de cendre de deuil de jouer sur tous les tableaux l’évidence rimbaud a donc noble folie de josué, sa langue se cabre devant le béatrice machet vient de le 23 février 1988, il dentelle : il avait trois tentatives desesperees 13) polynésie patrick joquel vient de agnus dei qui tollis peccata je ne saurais dire avec assez   se merci au printemps des pour le prochain basilic, (la lu le choeur des femmes de       m̵ exacerbé d’air sauvage et fuyant comme si grant dol ai que ne l’art n’existe       et tu       quand lentement, josué ma voix n’est plus que antoine simon 3       cerisi troisième essai et le grand combat : pour michèle gazier 1) la prédication faite madame dans l’ombre des  ce mois ci : sub le glacis de la mort dans les carnets chercher une sorte de ainsi alfred… à « amis rollant, de monde imaginal, je reviens sur des       vu dernier vers que mort ce pays que je dis est  l’écriture comment entrer dans une granz est li calz, si se 5) triptyque marocain s’ouvre la tandis que dans la grande clere est la noit e la tout en vérifiant dernier vers aoi i.- avaler l’art par dernier vers aoi un trait gris sur la fragilité humaine. f toutes mes       montag       &agrav sur la toile de renoir, les avant propos la peinture est    regardant  “ce travail qui attelage ii est une œuvre preambule – ut pictura a l’aube des apaches, les routes de ce pays sont pas une année sans évoquer premier essai c’est c’est une sorte de       apr&eg dans les écroulements il ne s’agit pas de ils avaient si longtemps, si j’ai changé le  dernières mises et encore  dits et si au premier jour il vous avez ma mémoire ne peut me jusqu’à il y a       voyage le 2 juillet mult est vassal carles de quand nous rejoignons, en comme un préliminaire la     pourquoi ce qui aide à pénétrer le       dans à cri et à de soie les draps, de soie douze (se fait terre se dernier vers aoi “dans le dessin dernier vers aoi la communication est d’ eurydice ou bien de     double       je dans la caverne primordiale il tente de déchiffrer, deuxième suite je ne peins pas avec quoi, granz fut li colps, li dux en nous avons affaire à de nous dirons donc il est le jongleur de lui (ô fleur de courge... (josué avait pour qui veut se faire une     m2 &nbs la fonction, toulon, samedi 9 torna a sorrento ulisse torna cinquième essai tout dernier vers aoi et voici maintenant quelques in the country   l’oeuvre vit son ( ce texte a je t’enfourche ma       fourmi l’existence n’est       ce la deuxième édition du       é si j’avais de son rien n’est plus ardu       midi quant carles oït la le scribe ne retient il souffle sur les collines la liberté de l’être   iv    vers       neige antoine simon 24 franchement, pensait le chef, dimanche 18 avril 2010 nous       pass&e dont les secrets… à quoi     chant de   né le 7 antoine simon 2 (en regardant un dessin de       dans       un pour jean-marie simon et sa buttati ! guarda&nbs l’illusion d’une li emperere s’est percey priest lakesur les dans l’innocence des derniers sables mes parolesvous pour michèle gazier 1 pour andrée   le texte suivant a cher bernard art jonction semble enfin lancinant ô lancinant les petites fleurs des il faut aller voir   voici donc la       le avez-vous vu langues de plomba la autres litanies du saint nom je découvre avant toi douce est la terre aux yeux la mort d’un oiseau. pour lee deuxième approche de al matin, quant primes pert cet article est paru la lecture de sainte sixième derniers vers sun destre halt sunt li pui e mult halt dernier vers aoi générations pour helmut toute trace fait sens. que  les œuvres de       ( le lourd travail des meules   adagio   je       pourqu troisième essai laure et pétrarque comme nécrologie dans le monde de cette pour andré si, il y a longtemps, les peinture de rimes. le texte quel ennui, mortel pour ecrire sur             ton martin miguel art et après la lecture de samuelchapitre 16, versets 1 neuf j’implore en vain les installations souvent, encore la couleur, mais cette     les fleurs du       fourr& 1 la confusion des mougins. décembre       &agrav madame, c’est notre       au il existe au moins deux toutefois je m’estimais paroles de chamantu autre petite voix  dans le livre, le   1) cette à la mémoire de la poésie, à la dernier vers aoi face aux bronzes de miodrag ensevelie de silence,       l̵       deux carissimo ulisse,torna a       sur elle réalise des dans le pain brisé son couleur qui ne masque pas "nice, nouvel éloge de la (elle entretenait    si tout au long       bruyan dernier vers aoi  un livre écrit  la lancinante       entre madame est toute       mouett iv.- du livre d’artiste on cheval dans ce périlleux mais jamais on ne antoine simon 27   ces sec erv vre ile       deux abu zayd me déplait. pas la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > lieux

lieux

Dernière publication : 19 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CXLVIII , CXL , CCLXIV .
Les 3 articles les plus lus : XLV , CLXXIV , CLXXIX .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXXI

    Il souffle sur les collines de Toscane, quand viennent les soirs d’août, un vent léger qui vivifie ; dans les rues de Paris les boutiques s’enflamment et le long de quais on sait la Seine sans la (...)
    Clefs : lieux , voyages

  • XLIII

    Le tissu d’acier tournoyait autour de la ville ; ses mailles étaient assez rigides pour supporter la rotation et assez lâches pour laisser apparaître l’autre côté à travers le brouillard de la vitesse. (...)
    Clefs : récits , lieux

  • XLIV

    Quel étonnant bâtisseur il avait été ! Après avoir monté, avec une célérité rare, les murs de sa maison, il s’était aperçu que, faute d’avoir prévu des portes, il ne pouvait plus sortir. Il pleuvait à (...)

  • XLV

    Toutefois je m’estimais parfaitement en droit de présenter des excuses au baron, et surtout à la baronne laquelle comme je ne vous l’ai peut-être pas encore dit, avait la plus belle paire de (...)
    Clefs : citations , Josué , langue , lieux

  • LIII

    Paroles de Chaman Tu m’assourdis, mon peuple ! Tes longues souffrances ont beau m’être connues et douloureuses, j’ai beau pleurer, caché dans le silence, les mêmes larmes que tes larmes, et sentir (...)
    Clefs : peuples , monde , lieux , lutte

  • LVI

    La fraîcheur et la saleté se disputent les rues de la vieille ville. Des relents rauques (vomissures, dents gâtées) vous saisissent en des souffles à la douceur quasi maternelle : si le goût vous (...)
    Clefs : monde , lieux , lutte

  • LVII

    Arbre épanoui au ciel marin ouvert fleur droite au flanc des eaux poing tendu vers la mer et le ciel et la terre comme un arbre une fleur une main respirant de la respiration des vagues (...)

  • LVIII

    Napolì Napolì oui, comme ils disent et vous croyez que l’accent oui oui c’est très beau Napolì quelle ville quelle animation et toute cette vie ah vous devez voir çavous devez c’estsûr comment donc (...)

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • CXIV

    Des conserves ! Toujours des conserves ! hurlait-il il hurlait : Des conserves ! Toujours des conserves ! La conserve, si quelque aimable lecteur, auditeur, spectateur ou (Oh ! combien (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette