BRIBES EN LIGNE
      dans       au dire que le livre est une     pourquoi nouvelles mises en raphaël s’ouvre la j’ai en réserve   anatomie du m et   l’oeuvre vit son 1. il se trouve que je suis iloec endreit remeint li os dernier vers aoi f les rêves de (elle entretenait certains soirs, quand je macles et roulis photo       une on dit qu’agathe     hélas, li emperere s’est autres litanies du saint nom       gentil “dans le dessin jouer sur tous les tableaux petites proses sur terre les dessins de martine orsoni accoucher baragouiner c’est la peur qui fait pour maxime godard 1 haute sequence 6   le alocco en patchworck ©       &agrav madame aux rumeurs  les œuvres de  jésus  née à nous serons toujours ces ils avaient si longtemps, si   iv    vers difficile alliage de dimanche 18 avril 2010 nous       avant je ne saurais dire avec assez les petites fleurs des       enfant le 23 février 1988, il à sylvie certains prétendent  dernier salut au dernier vers aoi et si tu dois apprendre à rita est trois fois humble. dernier vers aoi       &ccedi  les trois ensembles       voyage un temps hors du o tendresses ô mes journée de ce monde est semé huit c’est encore à  dans le livre, le d’un côté vous êtes f toutes mes coupé le sonà merle noir  pour i.- avaler l’art par       fleure    regardant siglent a fort e nagent e À la loupe, il observa quatrième essai de 1257 cleimet sa culpe, si   ces sec erv vre ile les étourneaux ! saluer d’abord les plus passent .x. portes, « 8° de je suis occupé ces la communication est       l̵       longte les cuivres de la symphonie       parfoi 0 false 21 18 dernier vers aoi je suis celle qui trompe f j’ai voulu me pencher pluies et bruines, la vie humble chez les pour marcel antoine simon 25       ma ] heureux l’homme       six       tourne  si, du nouveau       le r.m.a toi le don des cris qui   au milieu de seul dans la rue je ris la a grant dulur tendrai puis   encore une       l̵ antoine simon 14 je suis bien dans madame chrysalide fileuse  au mois de mars, 1166    si tout au long (ô fleur de courge...     double       longte       ( il arriva que  l’exposition  percey priest lakesur les antoine simon 27 quelque chose arbre épanoui au ciel n’ayant pas je meurs de soif deuxième essai le       la   né le 7 il y a dans ce pays des voies d’un bout à       dans "ces deux là se depuis ce jour, le site de l’autre toujours les lettres : antoine simon 15 maintenant il connaît le je rêve aux gorges sa langue se cabre devant le dernier vers aoi       droite 0 false 21 18 ce qui aide à pénétrer le       o 1254 : naissance de       sous       dans l’homme est  “s’ouvre un tunnel sans fin et, à  un livre écrit       au       pass&e je crie la rue mue douleur f dans le sourd chatoiement       m&eacu nécrologie si, il y a longtemps, les il existe au moins deux si tu es étudiant en macles et roulis photo 3 montagnesde station 5 : comment       le la mastication des la terre a souvent tremblé au seuil de l’atelier À perte de vue, la houle des il souffle sur les collines ki mult est las, il se dort deux ce travail vous est ecrire sur macles et roulis photo 6     " derniers je t’ai admiré, ne pas négocier ne       jardin       journ& le lent tricotage du paysage  epître aux nu(e), comme son nom ma chair n’est nous lirons deux extraits de suite du blasphème de pour mes enfants laure et max charvolen, martin miguel tout le problème ce jour-là il lui dans le train premier des voix percent, racontent   le 10 décembre attendre. mot terrible. quand les mots pour jean-louis cantin 1.- 1- c’est dans mi viene in mentemi À max charvolen et et c’était dans la danse de imagine que, dans la   pour olivier j’ai ajouté madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi en ceste tere ad estet ja mon travail est une j’aime chez pierre       entre antoine simon 32       j̵ madame, vous débusquez carles li reis en ad prise sa       la       bien vertige. une distance l’appel tonitruant du dernier vers aoi       l̵ à deux nouveauté, des quatre archanges que à la mémoire de       sur (josué avait lentement    nous le plus insupportable chez l’impossible 1 la confusion des toute trace fait sens. que pour andré temps de bitume en fusion sur mougins. décembre f tous les feux se sont       les et la peur, présente le lourd travail des meules     au couchant pour jean-marie simon et sa apaches :       à       baie neuf j’implore en vain les plus vieilles pour max charvolen 1) elle réalise des       " aux barrières des octrois exode, 16, 1-5 toute qu’est-ce qui est en la liberté de l’être       au       un pour ma quelque temps plus tard, de il ne s’agit pas de cet univers sans       l̵     m2 &nbs vous avez le proche et le lointain       ce mise en ligne d’un l’art c’est la pour jean marie       pourqu sous la pression des derniers vers sun destre comme c’est la légende fleurie est pour egidio fiorin des mots a la fin il ne resta que merci au printemps des il faut aller voir  la toile couvre les le tissu d’acier on croit souvent que le but troisième essai antoine simon 29 trois (mon souffle au matin dernier vers aoi "le renard connaît       dans (josué avait       bonheu       quinze       glouss heureuse ruine, pensait il pleut. j’ai vu la j’arrivais dans les toute une faune timide veille dans le pays dont je vous mais jamais on ne cher bernard    martin miguel vient première exacerbé d’air "et bien, voilà..." dit (vois-tu, sancho, je suis attention beau jusqu’à il y a chaque automne les un jour nous avons nice, le 30 juin 2000       "     faisant la    seule au beaucoup de merveilles madame dans l’ombre des pour michèle aueret a supposer quece monde tienne la vie est ce bruissement       les la force du corps, aux george(s) (s est la a toi le don des cris qui tous feux éteints. des pour angelo aucun hasard si se démodocos... Ça a bien un sors de mon territoire. fais pour m.b. quand je me heurte sixième       le  les premières       "l’art est-il travail de tissage, dans      & clers fut li jurz e li mais non, mais non, tu       nuage béatrice machet vient de sixième     nous À max charvolen et martin       &  je signerai mon le geste de l’ancienne,       coude       que ses mains aussi étaient portrait. 1255 :       mouett bernadette griot vient de pure forme, belle muette, preambule – ut pictura sculpter l’air :     oued coulant i mes doigts se sont ouverts eurydice toujours nue à  il est des objets sur    au balcon       le deuxième suite « pouvez-vous  le "musée cinquième citationne ce paysage que tu contemplais  ce mois ci : sub envoi du bulletin de bribes       arauca de pa(i)smeisuns en est venuz diaphane est le "je me tais. pour taire. livre grand format en trois vedo la luna vedo le madame a des odeurs sauvages       embarq archipel shopping, la temps où les coeurs       allong dans les écroulements mult est vassal carles de pour philippe       " dernier vers aoi très malheureux... antoine simon 13 marie-hélène la tentation du survol, à pour michèle macles et roulis photo 7 c’est seulement au quant carles oït la   d’un coté, mes pensées restent       dans 13) polynésie       il etait-ce le souvenir la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > voyages

voyages

Dernière publication : 23 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLII , CXLIV , CXLIII .
Les 3 articles les plus lus : CXC , CLXXXIX , XXXVI .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXXI

    Il souffle sur les collines de Toscane, quand viennent les soirs d’août, un vent léger qui vivifie ; dans les rues de Paris les boutiques s’enflamment et le long de quais on sait la Seine sans la (...)
    Clefs : lieux , voyages

  • XXXVI

    Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento ....................................................... ( ) Aube des (...)

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • LII

    Carissimo Ulisse, Torna a Sorrento, Ulisse, torna a Sorrento ; mon très cher Ulysse, reviens à Sorrente… J’ai couru après ton image tout autour de la Méditerranée, et mes rêves m’ont emporté bien (...)

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LXXV

    ET ENCORE Dits barbares de Josué le Sage Sans savonnette Nous parcourons les marécages miserere nobis Nous sommes partis au matin le ciel à peine bleuissait miserere nobis (...)

  • LXVI

    Noble folie de Josué, dite du Blasphème Je parlent… tais-toi ! Où va ma langue, je vais, et je vais où vont mes pieds. Et si je ne sais pas où ils vont, où elle va, je sais toujours où je les mets. (...)
    Clefs : Josué , "Je" , langue , voyages

  • CVIII

    Non, Björg, s’il avait pu saisir ce qui l’attirait chez Alfred, en eût été atterré... Le capitaine en était resté perplexe : Björg parlait habituellement si peu et ses sujets de conversation étaient si (...)

  • CIX

    Au matin du quarantième jour, Björg, de quart, ne pensait à rien d’autre qu’à sa route, empli seulement du bruit sourd des machines et du froissement de l’eau sur la coque. Un mégot humide et jaune (...)

  • CXIII

    Ainsi Alfred… Dois-je dire… ton Alfred… Moins navigateur que fuyard, moins explorateur qu’orgueilleux, se donnant des raisons pour Fausses raisons ou non, disait Josué, le voyage est vrai. Ou (...)
    Clefs : Dieu , Josué , monde , "Je" , langue , voyages


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette