BRIBES EN LIGNE
1.- les rêves de troisième essai et       une       sabots li emperere s’est       sur       baie la mort d’un oiseau. carissimo ulisse,torna a frères et on croit souvent que le but 1257 cleimet sa culpe, si le lent tricotage du paysage       l̵       st fin première       sur af : j’entends   adagio   je pour andré     son   ces notes   pour olivier travail de tissage, dans ses mains aussi étaient a la femme au i.- avaler l’art par les oiseaux s’ouvrent le géographe sait tout attendre. mot terrible. toutes ces pages de nos mieux valait découper le lent déferlement normal 0 21 false fal dernier vers aoi       p&eacu un jour nous avons       object des voix percent, racontent   un c’est ici, me de sorte que bientôt       bonheu       le    tu sais       en un leonardo rosa spectacle de josué dit li emperere par sa grant antoine simon 6  un livre écrit paien sunt morz, alquant au seuil de l’atelier on cheval j’ai ajouté ainsi fut pétrarque dans "et bien, voilà..." dit un jour, vous m’avez       crabe- ainsi alfred… sequence 6   le       droite le "patriote",       bien si j’étais un je serai toujours attentif à       allong je déambule et suis très malheureux... 13) polynésie bien sûr, il y eut antoine simon 22 quand sur vos visages les d’un côté générations   ces sec erv vre ile a propos de quatre oeuvres de ce va et vient entre  le grand brassage des       un       un     longtemps sur jusqu’à il y a       les temps de bitume en fusion sur 1- c’est dans       &agrav des quatre archanges que ouverture de l’espace c’est la peur qui fait juste un pourquoi yves klein a-t-il pour nicolas lavarenne ma         or j’oublie souvent et       pass&e   l’oeuvre vit son la fraîcheur et la ce qui aide à pénétrer le la tentation du survol, à À max charvolen et martin et je vois dans vos antoine simon 9 “le pinceau glisse sur nous lirons deux extraits de  marcel migozzi vient de   je n’ai jamais     l’é accorde ton désir à ta dernier vers aoi     oued coulant derniers janvier 2002 .traverse reflets et echosla salle le texte qui suit est, bien les enseignants : et te voici humanité et nous n’avons rien il y a des objets qui ont la polenta chaque jour est un appel, une il faut aller voir a claude b.   comme réponse de michel mon cher pétrarque, tout le problème   saint paul trois cher bernard quelque chose ce poème est tiré du   (à la lecture de sainte     sur la douce est la terre aux yeux on a cru à cliquetis obscène des la mort, l’ultime port,     m2 &nbs dessiner les choses banales et que dire de la grâce pour mireille et philippe    il quatre si la mer s’est cinquième citationne nous savons tous, ici, que station 4 : judas  « h&eacu de tantes herbes el pre dans l’effilé de en 1958 ben ouvre à cyclades, iii° pour pierre theunissen la chaque automne les c’est extrêmement présentation du "ah ! mon doux pays, et combien dernier vers aoi pour maguy giraud et       vu sauvage et fuyant comme  si, du nouveau  de la trajectoire de ce les installations souvent, ouverture d’une de l’autre dans le pays dont je vous seul dans la rue je ris la pour jacky coville guetteurs     quand       dans mais jamais on ne dernier vers aoi faisant dialoguer à bernadette la question du récit traquer ainsi va le travail de qui avant propos la peinture est passet li jurz, la noit est « pouvez-vous a grant dulur tendrai puis mais non, mais non, tu nous avancions en bas de f les feux m’ont le 2 juillet nouvelles mises en antoine simon 21 et voici maintenant quelques (de)lecta lucta    tu vois im font chier       &n r.m.a toi le don des cris qui dernier vers aoi apaches : antoine simon 29 antoine simon 28 d’abord l’échange des le 26 août 1887, depuis comme une suite de      &       glouss je m’étonne toujours de la je ne saurais dire avec assez une autre approche de (ô fleur de courge... pas une année sans évoquer dernier vers aoi pour frédéric       tourne raphaël deux ajouts ces derniers       il       &n station 7 : as-tu vu judas se franchement, pensait le chef,    de femme liseuse ce station 3 encore il parle  c’était pour andrée       il l’une des dernières quando me ne so itu pe pour michèle gazier 1       le   né le 7 agnus dei qui tollis peccata chaises, tables, verres, dernier vers s’il       dans  dans toutes les rues    nous       pour si tu es étudiant en     les fleurs du écoute, josué,       la autre petite voix tout est prêt en moi pour madame est toute   se poème pour     hélas,       ( a propos d’une le lourd travail des meules deuxième essai le vos estes proz e vostre s’ouvre la preambule – ut pictura ma mémoire ne peut me toi, mésange à 0 false 21 18 l’art c’est la à la bonne   encore une c’est vrai vous êtes         d’un coté, nous serons toujours ces       les o tendresses ô mes       longte       l̵ quel étonnant       apr&eg       sous rita est trois fois humble.       " antoine simon 12 le galop du poème me autre essai d’un josué avait un rythme antoine simon 18 violette cachéeton la cité de la musique noble folie de josué, un tunnel sans fin et, à etudiant à quatrième essai de l’instant criblé quand les mots       au pour mon épouse nicole passet li jurz, si turnet a       au « voici   dits de temps où les coeurs lorsque martine orsoni sur l’erbe verte si est torna a sorrento ulisse torna dernier vers aoi ce qui fait tableau : ce et  riche de mes       qui    seule au       dans         &n rien n’est plus ardu     depuis li quens oger cuardise     surgi il était question non (ma gorge est une le corps encaisse comme il à sylvie un temps hors du madame, on ne la voit jamais pour raphaël   pour théa et ses suite du blasphème de je découvre avant toi essai de nécrologie, viallat © le château de     du faucon l’art n’existe au programme des actions a toi le don des cris qui lancinant ô lancinant       la 1) la plupart de ces pour lee   ciel !!!! « e ! malvais martin miguel art et  pour le dernier jour tous feux éteints. des       le morz est rollant, deus en ad cette machine entre mes comme c’est j’ai donc       neige je désire un une fois entré dans la cet article est paru dans le       o ço dist li reis : mult est vassal carles de si j’avais de son la communication est eurydice toujours nue à je suis bien dans de pareïs li seit la   3   

les       le       bruyan il aurait voulu être les étourneaux ! pour michèle aueret madame est la reine des ….omme virginia par la       apparu       apr&eg c’est la chair pourtant       &agrav f le feu s’est les durand : une nice, le 8 octobre dernier vers aoi « 8° de la prédication faite gardien de phare à vie, au pour philippe depuis le 20 juillet, bribes   je ne comprends plus antoine simon 32 me       et       sur       fourr& vedo la luna vedo le l’impossible merci à la toile de deuxième apparition et…  dits de où l’on revient poussées par les vagues quatrième essai de antoine simon 14 il tente de déchiffrer,       arauca madame déchirée       grimpa (elle entretenait sous l’occupation vertige. une distance       deux   un vendredi macao grise c’est parfois un pays sixième la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > voyages

voyages

Dernière publication : 23 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLII , CXLIV , CXLIII .
Les 3 articles les plus lus : CXXX , XXXVI , LII .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXXI

    Il souffle sur les collines de Toscane, quand viennent les soirs d’août, un vent léger qui vivifie ; dans les rues de Paris les boutiques s’enflamment et le long de quais on sait la Seine sans la (...)
    Clefs : lieux , voyages

  • XXXVI

    Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento ....................................................... ( ) Aube des (...)

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • LII

    Carissimo Ulisse, Torna a Sorrento, Ulisse, torna a Sorrento ; mon très cher Ulysse, reviens à Sorrente… J’ai couru après ton image tout autour de la Méditerranée, et mes rêves m’ont emporté bien (...)

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LXXV

    ET ENCORE Dits barbares de Josué le Sage Sans savonnette Nous parcourons les marécages miserere nobis Nous sommes partis au matin le ciel à peine bleuissait miserere nobis (...)

  • LXVI

    Noble folie de Josué, dite du Blasphème Je parlent… tais-toi ! Où va ma langue, je vais, et je vais où vont mes pieds. Et si je ne sais pas où ils vont, où elle va, je sais toujours où je les mets. (...)
    Clefs : Josué , "Je" , langue , voyages

  • CVIII

    Non, Björg, s’il avait pu saisir ce qui l’attirait chez Alfred, en eût été atterré... Le capitaine en était resté perplexe : Björg parlait habituellement si peu et ses sujets de conversation étaient si (...)

  • CIX

    Au matin du quarantième jour, Björg, de quart, ne pensait à rien d’autre qu’à sa route, empli seulement du bruit sourd des machines et du froissement de l’eau sur la coque. Un mégot humide et jaune (...)

  • CXIII

    Ainsi Alfred… Dois-je dire… ton Alfred… Moins navigateur que fuyard, moins explorateur qu’orgueilleux, se donnant des raisons pour Fausses raisons ou non, disait Josué, le voyage est vrai. Ou (...)
    Clefs : Dieu , Josué , monde , "Je" , langue , voyages


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette