BRIBES EN LIGNE
mult est vassal carles de pierre ciel  référencem       sur dernier vers aoi   et il fallait aller debout antoine simon 17 les textes mis en ligne       les un nouvel espace est ouvert j’ai relu daniel biga, macles et roulis photo 7 dernier vers aoi pour martine  au mois de mars, 1166 temps de pierres dans la pour daniel farioli poussant le pendu       ma (de)lecta lucta   chercher une sorte de grant est la plaigne e large       nuage deuxième apparition de « 8° de       l̵ marcel alocco a       sur nous serons toujours ces       dans dans le pays dont je vous pour frédéric imagine que, dans la générations là, c’est le sable et premier essai c’est ce jour là, je pouvais et la peur, présente comme une suite de edmond, sa grande ...et poème pour dernier vers aoi   À la loupe, il observa dans le monde de cette dernier vers aoi pour m.b. quand je me heurte je rêve aux gorges dans ce périlleux       fourmi et que vous dire des j’entends sonner les approche d’une pour nicolas lavarenne ma  si, du nouveau       longte vous dites : "un "pour tes guetter cette chose    tu sais dernier vers aoi au lecteur voici le premier       à il ne reste plus que le ce qui fascine chez quatre si la mer s’est f le feu s’est bribes en ligne a nous dirons donc       un temps hors du noble folie de josué, quando me ne so itu pe le "patriote", f j’ai voulu me pencher elle ose à peine station 7 : as-tu vu judas se religion de josué il pour michèle aueret iv.- du livre d’artiste quand sur vos visages les le samedi 26 mars, à 15 madame, vous débusquez diaphane est le pour andré percey priest lakesur les dans un coin de nice, un tunnel sans fin et, à il s’appelait ce texte se présente pas de pluie pour venir a dix sept ans, je ne savais   la production       jonath à cri et à       la bien sûrla  les premières de l’autre les grands ce monde est semé toi, mésange à l’erbe del camp, ki les plus terribles samuelchapitre 16, versets 1 la mort, l’ultime port, la terre nous ouverture d’une       gentil dans le pain brisé son Être tout entier la flamme la vie est ce bruissement j’arrivais dans les 1- c’est dans       soleil lancinant ô lancinant c’est pour moi le premier avec marc, nous avons     chant de       voyage et ces comment entrer dans une comme c’est       grappe mais jamais on ne merci au printemps des la liberté s’imprime à tout est prêt en moi pour       "       le   pour olivier elle réalise des il pleut. j’ai vu la       six et  riche de mes aucun hasard si se napolì napolì six de l’espace urbain, l’ami michel démodocos... Ça a bien un chaque jour est un appel, une le tissu d’acier tes chaussures au bas de       banlie chairs à vif paumes il en est des noms comme du le vieux qui une errance de antoine simon 32       ( a toi le don des cris qui ( ce texte a     pourquoi  il est des objets sur raphaËl j’écoute vos       parfoi seins isabelle boizard 2005 passet li jurz, si turnet a f le feu s’est il avait accepté je meurs de soif et c’était dans  le "musée       montag     sur la pente dernier vers aoi chaises, tables, verres, je reviens sur des au labyrinthe des pleursils un homme dans la rue se prend       deux rare moment de bonheur, il existe deux saints portant ma mémoire ne peut me equitable un besoin sonnerait sous la pression des madame, c’est notre pour marcel normal 0 21 false fal descendre à pigalle, se à la bonne beaucoup de merveilles   six formes de la sur l’erbe verte si est fragilité humaine. 10 vers la laisse ccxxxii       le le lent déferlement couleur qui ne masque pas la prédication faite le coeur du  le livre, avec       sur   est-ce que dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir, autre petite voix de tantes herbes el pre macles et roulis photo pour mon épouse nicole nous avons affaire à de j’ai ajouté   pour théa et ses d’un côté journée de morz est rollant, deus en ad pour jean marie       s̵ des quatre archanges que antoine simon 26 depuis le 20 juillet, bribes 1) la plupart de ces pour ma bruno mendonça "la musique, c’est le encore la couleur, mais cette la bouche pure souffrance   l’oeuvre vit son il faut aller voir    7 artistes et 1 rêve, cauchemar, les dernières dernier vers aoi c’est vrai quai des chargeurs de (À l’église       sur le       je la langue est intarissable seul dans la rue je ris la   je n’ai jamais mille fardeaux, mille       le antoine simon 25 pour julius baltazar 1 le onze sous les cercles comme un préliminaire la la vie est dans la vie. se À l’occasion de la fraîcheur et la ici. les oiseaux y ont fait bien sûr, il y eut saluer d’abord les plus  “... parler une suite de la musique est le parfum de la pureté de la survie. nul rien n’est plus ardu       dans r.m.a toi le don des cris qui il ne s’agit pas de sur la toile de renoir, les       vaches c’est extrêmement vous avez pour pierre theunissen la     au couchant préparation des je ne peins pas avec quoi,       un dans l’innocence des pour andrée sous l’occupation si j’étais un pour robert souvent je ne sais rien de       la         &n le temps passe dans la j’ai longtemps des conserves ! l’heure de la g. duchêne, écriture le  hier, 17 il ne sait rien qui ne va trois (mon souffle au matin tout le problème       je       grimpa il semble possible       la peinture de rimes. le texte je dors d’un sommeil de       cerisi j’ai donc merci à la toile de       entre       bien la communication est dernier vers aoi       force     &nbs       dans d’ eurydice ou bien de pour max charvolen 1) deuxième suite « h&eacu folie de josuétout est     extraire au commencement était   si vous souhaitez dans les hautes herbes sixième station 3 encore il parle       pass&e       nuage       le   tout est toujours en de sorte que bientôt ce texte m’a été cet article est paru ma voix n’est plus que présentation du  martin miguel vient histoire de signes . travail de tissage, dans       sur f dans le sourd chatoiement  hors du corps pas tendresse du mondesi peu de   le texte suivant a encore une citation“tu       bruyan   (dans le sculpter l’air :       que où l’on revient       et tu à propos “la la brume. nuages   la baie des anges et je vois dans vos de soie les draps, de soie dernier vers aoi lentement, josué madame, on ne la voit jamais une il faut dire les traquer maintenant il connaît le         or ici, les choses les plus le temps passe si vite, la bouche pleine de bulles merci à marc alpozzo dieu faisait silence, mais iloec endreit remeint li os les parents, l’ultime de mes deux mains       " qu’est-ce qui est en    courant sainte marie,    de femme liseuse je ne saurais dire avec assez dans les rêves de la madame porte à des quatre archanges que l’illusion d’une pour "le renard connaît epuisement de la salle, quatrième essai de le scribe ne retient antoine simon 29 je serai toujours attentif à cet article est paru dans le     longtemps sur antoine simon 6 c’est seulement au pour jean-louis cantin 1.- la fonction, madame déchirée 1257 cleimet sa culpe, si me au programme des actions       bonhe       st macles et roulis photo 1 elle disposait d’une  le grand brassage des onzième   pour adèle et  jésus dernier vers aoi pour helmut 1) notre-dame au mur violet difficile alliage de d’un bout à cliquetis obscène des dernier vers aoi       le       je me       &eacut       object quant carles oït la la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > voyages

voyages

Dernière publication : 23 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLII , CXLIV , CXLIII .
Les 3 articles les plus lus : CXXIV , Bribe XXXI , CLXXXIX .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Bribe XXXI

    Il souffle sur les collines de Toscane, quand viennent les soirs d’août, un vent léger qui vivifie ; dans les rues de Paris les boutiques s’enflamment et le long de quais on sait la Seine sans la (...)
    Clefs : lieux , voyages

  • XXXVI

    Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento ....................................................... ( ) Aube des (...)

  • XXXVII

    "Pour tes débordements mon peuple ; pour tes trop brusques violences, pour ta grande vigueur quand la fureur te prend…" (Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento la canzone della Sirena (...)

  • LII

    Carissimo Ulisse, Torna a Sorrento, Ulisse, torna a Sorrento ; mon très cher Ulysse, reviens à Sorrente… J’ai couru après ton image tout autour de la Méditerranée, et mes rêves m’ont emporté bien (...)

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LXXV

    ET ENCORE Dits barbares de Josué le Sage Sans savonnette Nous parcourons les marécages miserere nobis Nous sommes partis au matin le ciel à peine bleuissait miserere nobis (...)

  • LXVI

    Noble folie de Josué, dite du Blasphème Je parlent… tais-toi ! Où va ma langue, je vais, et je vais où vont mes pieds. Et si je ne sais pas où ils vont, où elle va, je sais toujours où je les mets. (...)
    Clefs : Josué , "Je" , langue , voyages

  • CVIII

    Non, Björg, s’il avait pu saisir ce qui l’attirait chez Alfred, en eût été atterré... Le capitaine en était resté perplexe : Björg parlait habituellement si peu et ses sujets de conversation étaient si (...)

  • CIX

    Au matin du quarantième jour, Björg, de quart, ne pensait à rien d’autre qu’à sa route, empli seulement du bruit sourd des machines et du froissement de l’eau sur la coque. Un mégot humide et jaune (...)

  • CXIII

    Ainsi Alfred… Dois-je dire… ton Alfred… Moins navigateur que fuyard, moins explorateur qu’orgueilleux, se donnant des raisons pour Fausses raisons ou non, disait Josué, le voyage est vrai. Ou (...)
    Clefs : Dieu , Josué , monde , "Je" , langue , voyages


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette