BRIBES EN LIGNE
issent de mer, venent as d’un côté si j’avais de son     le carmelo arden quin est une       au ils s’étaient     après mi viene in mentemi       embarq mille fardeaux, mille       en       pav&ea    nous elle disposait d’une « e ! malvais       " outre la poursuite de la mise en ceste tere ad estet ja       la histoire de signes .   si vous souhaitez autres litanies du saint nom   on n’est il n’était qu’un la terre nous epuisement de la salle, temps où les coeurs marie-hélène j’ai perdu mon libre de lever la tête nice, le 18 novembre 2004       neige       une l’impression la plus  “ne pas (vois-tu, sancho, je suis …presque vingt ans plus f tous les feux se sont dernier vers aoi quand nous rejoignons, en       b&acir (josué avait lentement       m̵     vers le soir pour martine, coline et laure le coeur du quelque chose la gaucherie à vivre, genre des motsmauvais genre à sylvie il en est des noms comme du le géographe sait tout le plus insupportable chez et…  dits de clers est li jurz et li intendo... intendo !   entrons "je me tais. pour taire. dix l’espace ouvert au il était question non dieu faisait silence, mais a grant dulur tendrai puis (la numérotation des des voiles de longs cheveux       le antoine simon 11 macles et roulis photo 6 l’art c’est la les parents, l’ultime     chambre tendresse du mondesi peu de       sur   d’un coté,       journ& ce texte se présente leonardo rosa       ce « voici     son       midi c’est une sorte de  l’écriture       au commencement était un nouvel espace est ouvert le tissu d’acier quando me ne so itu pe    de femme liseuse quatrième essai rares la poésie, à la ce paysage que tu contemplais mult est vassal carles de bien sûr, il y eut       fleure macles et roulis photo 4  tous ces chardonnerets v.- les amicales aventures du pour raphaël       dans avez-vous vu       chaque       au un soir à paris au (ma gorge est une je suis l’erbe del camp, ki dernier vers aoi l’existence n’est   se dernier vers aoi le scribe ne retient "nice, nouvel éloge de la       fourr&       je me frères et la vie humble chez les 1) notre-dame au mur violet dans la caverne primordiale ses mains aussi étaient dernier vers aoi chaque automne les « 8° de samuelchapitre 16, versets 1 pour andré Éléments - on croit souvent que le but pour gilbert à bernadette la légende fleurie est polenta et je vois dans vos       nuage du fond des cours et des       apparu noble folie de josué, petites proses sur terre madame, vous débusquez       la et que dire de la grâce       sabots antoine simon 31     chant de       les  le "musée       " et tout avait des quatre archanges que c’est un peu comme si, dernier vers s’il quand sur vos visages les       allong       &agrav c’est le grand       la  “la signification station 4 : judas  ecrire les couleurs du monde "tu sais ce que c’est torna a sorrento ulisse torna pour m.b. quand je me heurte sors de mon territoire. fais       bruyan dans le patriote du 16 mars       cerisi errer est notre lot, madame,       je     dans la ruela  ce mois ci : sub     à   encore une tout est possible pour qui suite du blasphème de       le       apr&eg percey priest lakesur les il semble possible     pourquoi le corps encaisse comme il on a cru à  il est des objets sur la chaude caresse de si tu es étudiant en je n’ai pas dit que le dernier vers aoi       pass&e dont les secrets… à quoi dernier vers aoi elle ose à peine cet univers sans antoine simon 24       la dans ma gorge il est le jongleur de lui giovanni rubino dit et te voici humanité vous deux, c’est joie et       comme un préliminaire la       quinze et il parlait ainsi dans la       "       un les plus vieilles   né le 7 heureuse ruine, pensait une il faut dire les descendre à pigalle, se antoine simon 26       bien le grand combat : si j’étais un mais non, mais non, tu apaches : villa arson, nice, du 17 pour andré villers 1) cinq madame aux yeux la liberté s’imprime à       nuage antoine simon 32       voyage les durand : une pas même saluer d’abord les plus "le renard connaît un trait gris sur la       p&eacu       rampan pour julius baltazar 1 le a l’aube des apaches, fontelucco, 6 juillet 2000 la vie est dans la vie. se     l’é       fourr& ce jour là, je pouvais la pureté de la survie. nul jamais je n’aurais       maquis antoine simon 21 (en regardant un dessin de       la       enfant station 5 : comment  “s’ouvre il avait accepté   en grec, morías j’écoute vos dernier vers aoi tous feux éteints. des je serai toujours attentif à le soleil n’est pas premier essai c’est granz est li calz, si se monde imaginal, pour andrée les plus terribles et c’était dans si grant dol ai que ne       ma       il ne reste plus que le nice, le 8 octobre   tout est toujours en  avec « a la  un livre écrit eurydice toujours nue à       m̵  dernier salut au pour alain borer le 26 quant carles oït la ce va et vient entre pluies et bruines, pour michèle gazier 1 le franchissement des granz fut li colps, li dux en       juin exacerbé d’air je t’enlace gargouille       sur a la femme au viallat © le château de dernier vers aoi ajout de fichiers sons dans les amants se       sur dans les horizons de boue, de       pav&ea  les trois ensembles  l’exposition  tout à fleur d’eaula danse iv.- du livre d’artiste il y a tant de saints sur       tourne À peine jetés dans le       l̵ la route de la soie, à pied,       six rimbaud a donc       le s’ouvre la morz est rollant, deus en ad       ruelle deuxième un tunnel sans fin et, à sequence 6   le onzième nos voix dernier vers aoi à la bonne       la « pouvez-vous la prédication faite   dits de pour michèle aueret j’arrivais dans les antoine simon 29       ton À max charvolen et martin dernier vers aoi derniers       la       longte dernier vers aoi dans les hautes herbes       o       dans dernier vers aoi deuxième apparition       le quelques autres       marche c’est pour moi le premier f j’ai voulu me pencher    courant c’est extrêmement       dans     tout autour chairs à vif paumes que reste-t-il de la       neige la musique est le parfum de     les provisions  tu vois im font chier les cuivres de la symphonie madame est toute       sur cliquetis obscène des jamais si entêtanteeurydice il pleut. j’ai vu la le vieux qui franchement, pensait le chef,       d&eacu bal kanique c’est   maille 1 :que ce monde est semé a dix sept ans, je ne savais       & pour nicolas lavarenne ma 1-nous sommes dehors.   anatomie du m et       jardin à la mémoire de chaises, tables, verres, premier vers aoi dernier   je n’ai jamais le travail de bernard le lent déferlement pure forme, belle muette,       sur       les il y a dans ce pays des voies f qu’il vienne, le feu alocco en patchworck © de pareïs li seit la quelque temps plus tard, de de l’autre mouans sartoux. traverse de 1254 : naissance de chercher une sorte de j’ai longtemps   saint paul trois       &n       un   marcel deuxième apparition de on peut croire que martine au rayon des surgelés et voici maintenant quelques marché ou souk ou la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > Apaches

Apaches

Dernière publication : 6 décembre 2008.
Les 3 derniers articles : LXII , LXI , Chronographie .
Les 3 articles les plus lus : XXXIX , Chronographie , LXII .

  • XXXVI

    Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento ....................................................... ( ) Aube des (...)

  • XXXVIII

    A l’aube des Apaches, suite Tambours battus jusqu’à l’aube entendus rythmés au fond des gorges séculaires rythmant nos nuits dosant nos pas jetant nos ombres doubles sous nos pieds tambours d’oubli (...)
    Clefs : Homère , mort , peuples , langue , Apaches , lutte

  • XXXIX

    Ils avaient si longtemps, si longtemps vécu sans autre souci que de vivre, épousant les rives du torrent, mage capricieux, aimant et redoutant ses débords pour leur fertilité tapageuse, pour le prix (...)
    Clefs : peuples , Apaches

  • LIV

    Et… dits de Josué le Sage J’aurais dû, depuis longtemps, distinguer l’ombre de la proie vaincre l’effroi qui vient des cimes Près de la mer la source ne peut produire qu’un ruisseau Si tu (...)
    Clefs : citations , Josué , Apaches

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LXI

    Apaches : l’impossible disparition L’attaque avait été à la mesure de la brutalité de l’attente... Non pas étonnante et rude, mais perfide, lente ou réitérée, de part et d’autre organisée, mise en (...)
    Clefs : mort , peuples , Apaches , lutte

  • LXII

    L’impossible disparition, suite c’était cela rendre l’âme... au cours de leur lente et inéluctable mort, les Apaches avaient rendu leur âme aux arbres et aux rochers, aux monts et aux fleuves ; ils la (...)
    Clefs : mort , peuples , monde , Apaches


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette