BRIBES EN LIGNE
pour gilbert au seuil de l’atelier vi.- les amicales aventures lu le choeur des femmes de accorde ton désir à ta reflets et echosla salle       un antoine simon 30 le ciel est clair au travers à la bonne     depuis       neige mougins. décembre travail de tissage, dans (ô fleur de courge... antoine simon 21 pour martin la poésie, à la nous avancions en bas de c’est la peur qui fait       le geste de l’ancienne, issent de mer, venent as       à       dans rare moment de bonheur, le texte qui suit est, bien     quand sous l’occupation pour maxime godard 1 haute       la exode, 16, 1-5 toute nice, le 8 octobre pour le prochain basilic, (la le tissu d’acier  l’exposition  et encore  dits et te voici humanité       é la deuxième édition du religion de josué il la mastication des les petites fleurs des "ah ! mon doux pays, avec marc, nous avons  “ne pas pourquoi yves klein a-t-il et que dire de la grâce on dit qu’agathe mise en ligne journée de       sur le coeur du       sur le le glacis de la mort le pendu à propos des grands       sabots et  riche de mes (dans mon ventre pousse une au matin du nice, le 30 juin 2000 dernier vers aoi l’ami michel       je    nous lentement, josué le bulletin de "bribes f le feu m’a       l̵       sous   six formes de la au programme des actions toutes ces pages de nos       la dans l’innocence des moi cocon moi momie fuseau percey priest lakesur les dernier vers aoi toute trace fait sens. que (ma gorge est une   le texte suivant a pour andré villers 1)       neige et voici maintenant quelques a claude b.   comme certains soirs, quand je dernier vers aoi         que il souffle sur les collines   voici donc la dernier vers aoi       sur exacerbé d’air face aux bronzes de miodrag dans l’effilé de sur la toile de renoir, les       je       reine a christiane quelque temps plus tard, de Être tout entier la flamme "moi, esclave" a zacinto dove giacque il mio il ne reste plus que le je suis celle qui trompe la chaude caresse de dernier vers aoi les plus vieilles       cette abu zayd me déplait. pas antoine simon 7       enfant   se       p&eacu frères et noble folie de josué, edmond, sa grande  la lancinante passent .x. portes, madame est une torche. elle    tu sais       fourmi c’était une       six portrait. 1255 : 1254 : naissance de  on peut passer une vie f les marques de la mort sur j’entends sonner les derniers vers sun destre dernier vers aoi antoine simon 32 à la mémoire de   la production chairs à vif paumes       vu ce printemps breton, printemps       ( ce texte a      & il semble possible 0 false 21 18 dix l’espace ouvert au clers est li jurz et li suite du blasphème de dans les écroulements       au       dans il n’était qu’un mise en ligne d’un f toutes mes troisième essai et tendresses ô mes envols  mise en ligne du texte marcel alocco a ce 28 février 2002.  référencem les parents, l’ultime heureuse ruine, pensait quand nous rejoignons, en décembre 2001.       allong       au dernier vers aoi       object       force       fourr& sculpter l’air : prenez vos casseroles et       fleure les plus terribles la danse de leonardo rosa   ciel !!!! l’art n’existe deux ce travail vous est sauvage et fuyant comme       " le 19 novembre 2013, à la       & j’ai changé le       mouett quatrième essai rares s’égarer on     cet arbre que entr’els nen at ne pui juste un mot pour annoncer aux george(s) (s est la pur ceste espee ai dulor e branches lianes ronces       maquis il y a des objets qui ont la tout en vérifiant       l̵ tout en travaillant sur les dans les hautes herbes je suis occupé ces gardien de phare à vie, au difficile alliage de antoine simon 16 d’un bout à dernier vers aoi madame aux rumeurs       " bernard dejonghe... depuis je découvre avant toi       j̵ la musique est le parfum de       sur       ...mai un jour, vous m’avez la force du corps, à cri et à de pa(i)smeisuns en est venuz       m&eacu mon travail est une tandis que dans la grande "ces deux là se l’illusion d’une macao grise tous ces charlatans qui       au ço dist li reis : dessiner les choses banales "la musique, c’est le pour jean marie  “comment maintenant il connaît le il s’appelait « pouvez-vous pierre ciel 1) la plupart de ces       le dernier vers aoi antoine simon 31 depuis le 20 juillet, bribes       le ce texte se présente comme ce mur blanc (en regardant un dessin de       voyage pour andré avez-vous vu       gentil       dans les doigts d’ombre de neige c’est la chair pourtant lorsque martine orsoni Éléments - la bouche pleine de bulles attelage ii est une œuvre franchement, pensait le chef, a ma mère, femme parmi li quens oger cuardise       dans dernier vers aoi       la pie ce qui aide à pénétrer le cher bernard jamais si entêtanteeurydice "pour tes …presque vingt ans plus ce jour là, je pouvais sequence 6   le       reine l’instant criblé   le 10 décembre antoine simon 15 temps de bitume en fusion sur 1 au retour au moment et tout avait m1       a l’aube des apaches, nos voix       cerisi       fleur traquer c’est un peu comme si, quand sur vos visages les quando me ne so itu pe ainsi alfred…  “... parler une deuxième rita est trois fois humble. polenta autre citation"voui  je signerai mon napolì napolì folie de josuétout est monde imaginal, macles et roulis photo 6 une il faut dire les autres litanies du saint nom carissimo ulisse,torna a       l̵     oued coulant pour philippe nécrologie temps de cendre de deuil de nice, le 18 novembre 2004 le 26 août 1887, depuis tu le saiset je le vois       vu     un mois sans f le feu s’est glaciation entre pour mireille et philippe la brume. nuages     pourquoi “dans le dessin martin miguel art et       sur le proche et le lointain cet article est paru dans le       object quand il voit s’ouvrir, villa arson, nice, du 17 lorsqu’on connaît une       dans références : xavier essai de nécrologie, j’ai ajouté  l’écriture antoine simon 24 (de)lecta lucta    “la signification       &n ne pas négocier ne       l̵       soleil sixième f les feux m’ont     son un temps hors du       li emperere s’est le 28 novembre, mise en ligne de proche en proche tous et ces       s̵ passet li jurz, si turnet a dernier vers que mort pour andré langues de plomba la dans les carnets     nous pour lee antoine simon 19 tous feux éteints. des     m2 &nbs    au balcon epuisement de la salle, mieux valait découper bien sûr, il y eut je suis bien dans       descen cette machine entre mes elle disposait d’une elle ose à peine nous lirons deux extraits de l’homme est pour michèle gazier 1 rêve, cauchemar, (vois-tu, sancho, je suis la question du récit pour mes enfants laure et j’ai donc à propos “la les dieux s’effacent genre des motsmauvais genre vos estes proz e vostre       je me premier vers aoi dernier sa langue se cabre devant le       sur bruno mendonça ouverture de l’espace derniers     longtemps sur sur l’erbe verte si est dans le monde de cette   est-ce que la cité de la musique "mais qui lit encore le mon cher pétrarque, le lent tricotage du paysage       longte vous n’avez ce qui fascine chez vue à la villa tamaris la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > art

art

Dernière publication : 19 août 2014.
Les 3 derniers articles : CLXI , CLVIII , CLVII .
Les 3 articles les plus lus : CXXIV , LXC , CLVII .

  • XLVII

    Dans les hautes herbes souples sous le vent, mon peuple s’alanguissait en des rêves sans fin. Etonné depuis toujours de son propre bonheur, il vivait sans crainte et sans haine. Amoureux des (...)
    Clefs : peuples , art

  • LVIII

    Napolì Napolì oui, comme ils disent et vous croyez que l’accent oui oui c’est très beau Napolì quelle ville quelle animation et toute cette vie ah vous devez voir çavous devez c’estsûr comment donc (...)

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LXIII

    Deuxième essai d’autoportrait dit à l’incertitude Je ne sais pas, non, je ne sais pas... Est-ce par ignorance ou incertitude, ou inquiétude ? Non... Je ne sais pas... En tout cas, l’impression que (...)
    Clefs : monde , "Je" , langue , autobiographie , art

  • LXXIV

    DE PROFONDES glaouis athées, dominées, dominées pour l’exode vautrées mes âmes, fientes aurez très intendantes dans la voie dépréciante mémé Si l’inéquitation des observateurs dominait ; dominés ? qui (...)

  • LXXXII

    Pas même l’amplification du rythme cardiaque… Au niveau infrasonore, à peine une vibration que l’épiderme seul perçoit, et peut-être aussi les cellules, les structures les plus secrètes des nerfs, et le (...)

  • LXXXV

    Epuisement de la salle, silence. Par vagues. Dieu seul pouvait penser le contraire qui, s’il n’avait pas seulement su le plaisir de parler, s’il l’avait connu par la mesure des poumons, par les (...)

  • LXC

    Tout le problème consisterait à gonfler à tel point la poitrine que les petits cubes dans lesquels nous vivons éclatent Le conteur et son modèle Non son, non sono io quel che paio in viso Quel (...)

  • XCIII

    Ce jour là, je pouvais en compter quelques centaines ou quelques dizaines, et toutes différentes ; je les disposais dans de vastes vitrines aux éclairages feutrés ; la lumière trop vive les jaunit (...)
    Clefs : citations , récits , art , portraits

  • C

    Non... Non... je vous assure, vous vous trompez...Vous faites fausse route... Comment dire...Leur chant n’est pas beau, il est...d’une évidence insidieuse. Inutile de me demander de retrouver sa (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette