BRIBES EN LIGNE
sur l’erbe verte si est  l’exposition        magnol       ...mai antoine simon 27 je crie la rue mue douleur antoine simon 18 tu le saiset je le vois carles li reis en ad prise sa deux mille ans nous merle noir  pour elle réalise des pour angelo et il parlait ainsi dans la  la toile couvre les f j’ai voulu me pencher troisième essai et la réserve des bribes morz est rollant, deus en ad la liberté s’imprime à       dans c’était une la danse de autre petite voix c’est extrêmement  les trois ensembles de toutes les     hélas,       fourr& nous avancions en bas de pour daniel farioli poussant f le feu s’est  les premières diaphane est le       dans dans les rêves de la  au travers de toi je a supposer quece monde tienne il ne reste plus que le j’ai ajouté     chant de mon cher pétrarque, pour helmut       l̵ et te voici humanité raphaËl madame, c’est notre   (à       grimpa quatre si la mer s’est À perte de vue, la houle des vous avez quatrième essai de madame, vous débusquez huit c’est encore à       l̵ f le feu est venu,ardeur des accorde ton désir à ta est-ce parce que, petit, on la route de la soie, à pied, quand c’est le vent qui       au     de rigoles en f le feu s’est pour mes enfants laure et       baie r.m.a toi le don des cris qui toutefois je m’estimais la mastication des     sur la eurydice toujours nue à un jour, vous m’avez  référencem  le livre, avec bernadette griot vient de       la macles et roulis photo 7 pour raphaël     à rm : nous sommes en       ( la fraîcheur et la pierre ciel ce monde est semé   3   

les le 26 août 1887, depuis le nécessaire non vos estes proz e vostre souvent je ne sais rien de les parents, l’ultime l’ami michel       la pour michèle gazier 1) il n’est pire enfer que le recueil de textes       b&acir       sur aux barrières des octrois j’ai donné, au mois a grant dulur tendrai puis ici, les choses les plus n’ayant pas   iv    vers « e ! malvais       ma antoine simon 31 onzième       &n f toutes mes nouvelles mises en réponse de michel  pour de 0 false 21 18       m&eacu       je un homme dans la rue se prend je déambule et suis quando me ne so itu pe temps de cendre de deuil de un verre de vin pour tacher madame est la reine des       que trois (mon souffle au matin (la numérotation des et tout avait pour maxime godard 1 haute  “comment de l’autre ainsi fut pétrarque dans       juin station 4 : judas  antoine simon 12 À max charvolen et ils avaient si longtemps, si les routes de ce pays sont       pass&e     le cygne sur nous savons tous, ici, que les lettres ou les chiffres  avec « a la c’est pour moi le premier jamais si entêtanteeurydice lancinant ô lancinant le 28 novembre, mise en ligne au programme des actions antoine simon 29 sainte marie, et il fallait aller debout       &agrav issent de mer, venent as à sylvie antoine simon 13 reflets et echosla salle juste un deux ajouts ces derniers dernier vers aoi un besoin de couper comme de       une macles et roulis photo 6       je me il ne sait rien qui ne va     dans la ruela       les le 26 août 1887, depuis       dans antoine simon 3 le plus insupportable chez       chaque sables mes parolesvous la lecture de sainte       une madame déchirée lentement, josué mise en ligne s’ouvre la à cri et à station 3 encore il parle vous êtes de tantes herbes el pre 1-nous sommes dehors. si j’étais un 1 la confusion des       descen il faut laisser venir madame   anatomie du m et       le madame porte à antoine simon 5 l’instant criblé       va  on peut passer une vie       la pie       je dans le train premier "la musique, c’est le       la dans ce périlleux       allong titrer "claude viallat, l’attente, le fruit   nous sommes mon travail est une a ma mère, femme parmi     les fleurs du douze (se fait terre se vue à la villa tamaris ma voix n’est plus que il souffle sur les collines dernier vers aoi dernier vers aoi       dans marie-hélène dernier vers aoi la langue est intarissable       marche « voici 1.- les rêves de spectacle de josué dit rare moment de bonheur, antoine simon 33 pour michèle il n’était qu’un 13) polynésie       longte a toi le don des cris qui effleurer le ciel du bout des la musique est le parfum de violette cachéeton une fois entré dans la le "patriote", ce texte se présente attendre. mot terrible. dans le pain brisé son 1254 : naissance de dans l’effilé de en ceste tere ad estet ja   1) cette on trouvera la video     sur la pente le numéro exceptionnel de     faisant la ce qu’un paysage peut   la baie des anges les durand : une ecrire les couleurs du monde il en est des meurtrières. dans le patriote du 16 mars si j’avais de son   marcel tu le sais bien. luc ne ajout de fichiers sons dans quelque temps plus tard, de       pour       embarq dernier vers aoi le glacis de la mort la prédication faite à bernadette “le pinceau glisse sur le franchissement des       soleil dans les carnets rossignolet tu la     m2 &nbs frères et il avait accepté on a cru à printemps breton, printemps station 1 : judas les étourneaux ! quatrième essai rares je reviens sur des 1 au retour au moment fragilité humaine.       object à propos “la o tendresses ô mes pour jean marie temps où les coeurs       qui       " non... non... je vous assure, le grand combat :       fourmi mes pensées restent       sur dernier vers aoi  epître aux    en voudrais je vous dans la caverne primordiale tant pis pour eux. dans les horizons de boue, de   un vendredi "ah ! mon doux pays,       force antoine simon 6 l’impossible religion de josué il    il tous ces charlatans qui et ces agnus dei qui tollis peccata       allong       retour ce 28 février 2002.       bonheu af : j’entends       o antoine simon 22       nuage antoine simon 28 « amis rollant, de exode, 16, 1-5 toute pour jean-marie simon et sa nous dirons donc pour michèle gazier 1 je suis occupé ces ce pour jacqueline moretti, deux nouveauté, dernier vers que mort suite de c’est vrai carcassonne, le 06 temps de pierres dans la       ce à la mémoire de   au milieu de quand les mots premier essai c’est c’est la peur qui fait le temps passe si vite, antoine simon 16 nous serons toujours ces c’est la distance entre le temps passe dans la seins isabelle boizard 2005 il en est des noms comme du au lecteur voici le premier mille fardeaux, mille       pass&e je désire un     l’é ce pays que je dis est       sabots la mort, l’ultime port,   je ne comprends plus si, il y a longtemps, les coupé en deux quand ce qui fascine chez ] heureux l’homme       la journée de ce texte m’a été je ne sais pas si       mouett de soie les draps, de soie du bibelot au babilencore une dans l’innocence des dentelle : il avait       voyage nu(e), comme son nom fin première vi.- les amicales aventures « pouvez-vous halt sunt li pui e mult halt je meurs de soif       sur les dieux s’effacent 10 vers la laisse ccxxxii       bruyan attendre. mot terrible. cher bernard     pourquoi difficile alliage de les plus vieilles       nuage   pour adèle et antoine simon 15       deux       apparu a propos de quatre oeuvres de ne faut-il pas vivre comme   encore une       deux       dans avant propos la peinture est premier vers aoi dernier le lent tricotage du paysage 1257 cleimet sa culpe, si a claude b.   comme la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > portraits

portraits

Dernière publication : 30 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLIX , CLII , CXLIV .
Les 3 articles les plus lus : CCVII , CLIX , CCXV .

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LIX

    et combien d’hommes ? AOI oui oui il est mort oui c’est terrible si jeune et si plein de promesses pensez donc ingénieur à son âge et avec une carrière déjà derrière lui combien combien pas même la (...)

  • LXVI

    Troisième essai d’autoportrait dit au cas clinique Ils ne savent pas qui je suis... Non, non ! Ils ne le savent pas. Ne le savent... ou, s’ils le savent, ils le cachent bien. Ils le cachent. (...)

  • LXXXI

    ET Riche de mes seuls masques… Toujours prêt à en ôter un pour montrer le « vrai », Flectamus genua ORA A TE Credo in humidum deum patrem uentripotentem (...)

  • LXXXVII

    Douce est la terre aux yeux des naufragés Ed io vado all’osteria pe trovar padron miglior per trovar padron miglior ed io vad’all’osteria etc. Sua passion predominaante è la giovin (...)

  • XCI

    "Si elle est belle ? Moi, je trouve, et chaude à la main" A B C Arrête, disait Dieu, ne parle pas, réponds ! Ne te mets pas dans des états pareils. La sérénité, Josué, la sérénité, sois (...)

  • XCII

    Si elle est belle ? Je te crois qu’elle est belle ! et sensible... ouais, ouais... et merveilleusement douce, et quand elle s’étire, ah ! quand elle s’étire…Un ravissement, une surprenante aventure, (...)

  • XCIII

    Ce jour là, je pouvais en compter quelques centaines ou quelques dizaines, et toutes différentes ; je les disposais dans de vastes vitrines aux éclairages feutrés ; la lumière trop vive les jaunit (...)
    Clefs : citations , récits , art , portraits

  • XCVIII

    Tu vois im font chier les mecs. Qu’est-c’i veulent quoi à la fin ? baiser d’accord, mais faut les materner tu comprends, i chercha maman. Bobo qu’i diz’ j’ai mal là, et pi encor là et encor là, t’en (...)

  • CIV

    Et ma foi, puisqu’Alfred il y a, il faut dire que maître Björg avait bien senti son ambivalence, mais peut-être était-il trop raisonnable et trop confiant pour l’admettre clairement. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette