BRIBES EN LIGNE
apaches : percey priest lakesur les le 23 février 1988, il envoi du bulletin de bribes on peut croire que martine pour max charvolen 1) un tunnel sans fin et, à "je me tais. pour taire. très saintes litanies c’est un peu comme si, ici. les oiseaux y ont fait et  riche de mes frères et lentement, josué dernier vers aoi   le tissu d’acier       banlie pour maxime godard 1 haute i mes doigts se sont ouverts ce pays que je dis est a grant dulur tendrai puis preambule – ut pictura la brume. nuages en cet anniversaire, ce qui madame est une torche. elle il faut aller voir “le pinceau glisse sur c’est une sorte de       les la mort, l’ultime port, dentelle : il avait fragilité humaine. "si elle est       et sous l’occupation 10 vers la laisse ccxxxii petites proses sur terre       juin je désire un à sylvie dernier vers aoi essai de nécrologie, « 8° de     pluie du passet li jurz, la noit est 1 la confusion des ce 28 février 2002. d’un côté ce qui aide à pénétrer le la bouche pure souffrance vos estes proz e vostre m1       du fond des cours et des     l’é la danse de  le grand brassage des je suis bien dans       " pas sur coussin d’air mais merci au printemps des       nuage les routes de ce pays sont dieu faisait silence, mais monde imaginal, f les marques de la mort sur buttati ! guarda&nbs bribes en ligne a ce monde est semé       neige pour pierre theunissen la  dans le livre, le la gaucherie à vivre,       ( après la lecture de intendo... intendo !       le j’oublie souvent et rien n’est vi.- les amicales aventures c’était une pour frédéric le geste de l’ancienne, pour m.b. quand je me heurte       cerisi       devant  je signerai mon antoine simon 18 « pouvez-vous printemps breton, printemps livre grand format en trois elle disposait d’une à cri et à       nuage josué avait un rythme dernier vers aoi le "patriote", ce jour là, je pouvais station 3 encore il parle pour maguy giraud et carissimo ulisse,torna a l’évidence les amants se       au antoine simon 31 ( ce texte a       soleil       deux karles se dort cum hume dernier vers aoi bientôt, aucune amarre (de)lecta lucta   dans les horizons de boue, de 1-nous sommes dehors. dimanche 18 avril 2010 nous c’est la chair pourtant nu(e), comme son nom l’appel tonitruant du toutes sortes de papiers, sur pour mon épouse nicole  avec « a la en introduction à 0 false 21 18       droite de proche en proche tous       d&eacu     les provisions et si au premier jour il       m̵ cher bernard franchement, pensait le chef,       vu ajout de fichiers sons dans    nous   ces notes   iv    vers tout est possible pour qui ainsi fut pétrarque dans temps de pierres dans la pour lee   les installations souvent, titrer "claude viallat,       qui j’ai travaillé il y a des objets qui ont la si j’étais un archipel shopping, la       enfant chairs à vif paumes je sais, un monde se pourquoi yves klein a-t-il un temps hors du  au travers de toi je les plus terribles pour michèle gazier 1) rien n’est plus ardu       il antoine simon 26       le dans les hautes herbes pour nicolas lavarenne ma quatre si la mer s’est le galop du poème me       baie tout est prêt en moi pour   je n’ai jamais       ton pour anne slacik ecrire est "ces deux là se     &nbs   nous sommes neuf j’implore en vain un homme dans la rue se prend la mort d’un oiseau.  il y a le la prédication faite le 26 août 1887, depuis troisième essai et allons fouiller ce triangle       dans autre essai d’un able comme capable de donner paroles de chamantu pour raphaël pour michèle gazier 1  hier, 17 au lecteur voici le premier antoine simon 27     longtemps sur il y a dans ce pays des voies poussées par les vagues vous dites : "un arbre épanoui au ciel antoine simon 22 autre citation  dans toutes les rues on croit souvent que le but la deuxième édition du écoute, josué, dans un coin de nice, À perte de vue, la houle des mise en ligne reflets et echosla salle jamais si entêtanteeurydice   entrons     après antoine simon 17 clere est la noit e la     dans la ruela dans la caverne primordiale       reine       &         or dans ma gorge et il fallait aller debout       ruelle  tu ne renonceras pas. onzième (À l’église huit c’est encore à la communication est j’ai changé le       je autre citation"voui       sabots peinture de rimes. le texte f qu’il vienne, le feu attendre. mot terrible.       le  au mois de mars, 1166 toute trace fait sens. que   marcel       m&eacu j’ai ajouté dix l’espace ouvert au ço dist li reis : de prime abord, il certains prétendent antoine simon 23       sur fin première chercher une sorte de lu le choeur des femmes de la tentation du survol, à violette cachéeton rm : d’accord sur nice, le 30 juin 2000 des quatre archanges que    au balcon le géographe sait tout v.- les amicales aventures du pas une année sans évoquer me l’impression la plus antoine simon 14     &nbs ce texte m’a été libre de lever la tête   se ] heureux l’homme       " "la musique, c’est le madame dans l’ombre des  epître aux gardien de phare à vie, au les lettres ou les chiffres zacinto dove giacque il mio le ciel de ce pays est tout       voyage       &n  marcel migozzi vient de la liberté s’imprime à la rencontre d’une c’est la peur qui fait     du faucon raphaËl c’est extrêmement j’ai perdu mon les parents, l’ultime antoine simon 24       maquis le numéro exceptionnel de       le beaucoup de merveilles elle réalise des sur l’erbe verte si est       temps de bitume en fusion sur sculpter l’air :       o heureuse ruine, pensait   voici donc la « h&eacu de tantes herbes el pre je dors d’un sommeil de le 19 novembre 2013, à la       au pour julius baltazar 1 le clers est li jurz et li « voici du bibelot au babilencore une al matin, quant primes pert deux nouveauté, je serai toujours attentif à À max charvolen et martin   ciel !!!!   que signifie dorothée vint au monde       tourne c’est parfois un pays rita est trois fois humble. antoine simon 9 il tente de déchiffrer,   jn 2,1-12 : il ne s’agit pas de entr’els nen at ne pui a ma mère, femme parmi ma voix n’est plus que "tu sais ce que c’est ensevelie de silence, eurydice toujours nue à si elle est belle ? je montagnesde qu’est-ce qui est en vous deux, c’est joie et  “ce travail qui     à dernier vers aoi de l’autre le proche et le lointain comme c’est grant est la plaigne e large sables mes parolesvous       object générations la lecture de sainte       parfoi difficile alliage de       dans       au    courant le plus insupportable chez madame déchirée voici des œuvres qui, le bernard dejonghe... depuis       su   ces sec erv vre ile tendresses ô mes envols un nouvel espace est ouvert le temps passe dans la antoine simon 28 de sorte que bientôt dessiner les choses banales c’est la distance entre imagine que, dans la la littérature de la musique est le parfum de les textes mis en ligne tendresse du mondesi peu de     de rigoles en je suis celle qui trompe  zones gardées de ma chair n’est       entre       sur ecrire sur janvier 2002 .traverse juste un mot pour annoncer       ( le recueil de textes dans les écroulements sur la toile de renoir, les       sur petit matin frais. je te pour gilbert a claude b.   comme in the country     pourquoi abstraction voir figuration       l̵ le 28 novembre, mise en ligne l’impossible on a cru à maintenant il connaît le       en je t’ai admiré, à  tu vois im font chier saluer d’abord les plus madame a des odeurs sauvages quelques textes la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > portraits

portraits

Dernière publication : 30 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CLIX , CLII , CXLIV .
Les 3 articles les plus lus : CCVII , CVIII , CXXIII .

  • Chronographie

    Diaphane est le mot (ou n’est-ce pas translucide ?) Flotter entre deux rides du temps- ne dit-on pas qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air. C’est ainsi que vivent les Apaches, (...)

  • LIX

    et combien d’hommes ? AOI oui oui il est mort oui c’est terrible si jeune et si plein de promesses pensez donc ingénieur à son âge et avec une carrière déjà derrière lui combien combien pas même la (...)

  • LXVI

    Troisième essai d’autoportrait dit au cas clinique Ils ne savent pas qui je suis... Non, non ! Ils ne le savent pas. Ne le savent... ou, s’ils le savent, ils le cachent bien. Ils le cachent. (...)

  • LXXXI

    ET Riche de mes seuls masques… Toujours prêt à en ôter un pour montrer le « vrai », Flectamus genua ORA A TE Credo in humidum deum patrem uentripotentem (...)

  • LXXXVII

    Douce est la terre aux yeux des naufragés Ed io vado all’osteria pe trovar padron miglior per trovar padron miglior ed io vad’all’osteria etc. Sua passion predominaante è la giovin (...)

  • XCI

    "Si elle est belle ? Moi, je trouve, et chaude à la main" A B C Arrête, disait Dieu, ne parle pas, réponds ! Ne te mets pas dans des états pareils. La sérénité, Josué, la sérénité, sois (...)

  • XCII

    Si elle est belle ? Je te crois qu’elle est belle ! et sensible... ouais, ouais... et merveilleusement douce, et quand elle s’étire, ah ! quand elle s’étire…Un ravissement, une surprenante aventure, (...)

  • XCIII

    Ce jour là, je pouvais en compter quelques centaines ou quelques dizaines, et toutes différentes ; je les disposais dans de vastes vitrines aux éclairages feutrés ; la lumière trop vive les jaunit (...)
    Clefs : citations , récits , art , portraits

  • XCVIII

    Tu vois im font chier les mecs. Qu’est-c’i veulent quoi à la fin ? baiser d’accord, mais faut les materner tu comprends, i chercha maman. Bobo qu’i diz’ j’ai mal là, et pi encor là et encor là, t’en (...)

  • CIV

    Et ma foi, puisqu’Alfred il y a, il faut dire que maître Björg avait bien senti son ambivalence, mais peut-être était-il trop raisonnable et trop confiant pour l’admettre clairement. (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette