BRIBES EN LIGNE
la route de la soie, à pied,   saint paul trois en cet anniversaire, ce qui dans les carnets il s’appelait la communication est ils avaient si longtemps, si le scribe ne retient la lecture de sainte dessiner les choses banales pour jacqueline moretti,     rien       fourr& et c’était dans       deux pour mireille et philippe dans les écroulements       les j’ai changé le deux nouveauté, carissimo ulisse,torna a troisième essai       six carmelo arden quin est une de profondes glaouis genre des motsmauvais genre clers fut li jurz e li tendresses ô mes envols  ce mois ci : sub rien n’est     hélas,       en un 1) notre-dame au mur violet le 28 novembre, mise en ligne dernier vers aoi       st (ma gorge est une je suis occupé ces dernier vers aoi  l’écriture granz est li calz, si se       un alocco en patchworck ©       sur ço dist li reis : marché ou souk ou   un l’ami michel       en madame aux rumeurs prenez vos casseroles et immense est le théâtre et nos voix (de)lecta lucta     en grec, morías antoine simon 33 le passé n’est aux george(s) (s est la       le pour pierre theunissen la max charvolen, martin miguel epuisement de la salle, a l’aube des apaches,       bonhe "ah ! mon doux pays, sous la pression des  un livre écrit À la loupe, il observa la poésie, à la deuxième apparition de giovanni rubino dit paien sunt morz, alquant aux barrières des octrois dernier vers aoi   au milieu de       &n antoine simon 17 mult est vassal carles de essai de nécrologie, bernard dejonghe... depuis       su pour martine, coline et laure neuf j’implore en vain ce qui aide à pénétrer le le 26 août 1887, depuis diaphane est le  le grand brassage des ( ce texte a  la toile couvre les j’ai longtemps voudrais je vous       au lu le choeur des femmes de   adagio   je le travail de bernard toulon, samedi 9 macles et roulis photo "pour tes normalement, la rubrique en 1958 ben ouvre à  dans toutes les rues l’impression la plus     quand a ma mère, femme parmi sous l’occupation les cuivres de la symphonie       bruyan le ciel est clair au travers       sur 10 vers la laisse ccxxxii       au douce est la terre aux yeux dans le respect du cahier des merle noir  pour fontelucco, 6 juillet 2000 le coquillage contre de toutes les  tu vois im font chier "l’art est-il ce qu’un paysage peut je serai toujours attentif à o tendresses ô mes les routes de ce pays sont       montag  “ce travail qui     un mois sans     l’é vertige. une distance envoi du bulletin de bribes dix l’espace ouvert au quand les eaux et les terres monde imaginal, lentement, josué pour mes enfants laure et f dans le sourd chatoiement la réserve des bribes abu zayd me déplait. pas marie-hélène       juin viallat © le château de À max charvolen et on croit souvent que le but torna a sorrento ulisse torna « voici       "   je n’ai jamais ne faut-il pas vivre comme       quinze très malheureux...       &n attention beau quatre si la mer s’est vos estes proz e vostre je ne peins pas avec quoi,       sabots  les premières   (à je meurs de soif vous avez l’art c’est la   pour théa et ses  marcel migozzi vient de c’est seulement au     son       l̵ titrer "claude viallat, ici. les oiseaux y ont fait       marche vous deux, c’est joie et je m’étonne toujours de la       sous les petites fleurs des la bouche pleine de bulles je reviens sur des la mastication des à cri et à je t’enlace gargouille c’est vrai recleimet deu mult dans ma gorge et je vois dans vos pour jean-marie simon et sa cette machine entre mes antoine simon 22 pour m.b. quand je me heurte  avec « a la il arriva que je t’ai admiré, le plus insupportable chez     tout autour la mort, l’ultime port, les dernières       s̵ toi, mésange à bribes en ligne a station 3 encore il parle       " etait-ce le souvenir coupé en deux quand   un vendredi     [1]        dans réponse de michel depuis ce jour, le site       la il aurait voulu être  pour le dernier jour antoine simon 25 dernier vers aoi et…  dits de       m̵   dits de toute trace fait sens. que antoine simon 7 carissimo ulisse,torna a ici, les choses les plus       la des voiles de longs cheveux autre essai d’un régine robin,       dans très saintes litanies mise en ligne pour jean gautheronle cosmos li quens oger cuardise       &agrav passet li jurz, la noit est le bulletin de "bribes vous avez mille fardeaux, mille quando me ne so itu pe cinquième essai tout       o écoute, josué, rossignolet tu la "le renard connaît j’ai travaillé dernier vers aoi À perte de vue, la houle des     du faucon bel équilibre et sa pour daniel farioli poussant reprise du site avec la ce qui importe pour souvent je ne sais rien de    si tout au long       enfant je suis douze (se fait terre se etudiant à pierre ciel pas facile d’ajuster le quand il voit s’ouvrir, jamais si entêtanteeurydice il y a des objets qui ont la     surgi Éléments -  dans le livre, le       embarq rien n’est plus ardu accoucher baragouiner dieu faisait silence, mais 1 au retour au moment dans les rêves de la       les       pav&ea dernier vers aoi dorothée vint au monde mi viene in mentemi sur la toile de renoir, les rimbaud a donc attendre. mot terrible. constellations et       nuage des voix percent, racontent « h&eacu l’erbe del camp, ki rm : nous sommes en  jésus lorsque martine orsoni pour egidio fiorin des mots nous avons affaire à de pour gilbert tromper le néant macles et roulis photo 1 rare moment de bonheur, il n’y a pas de plus la liberté de l’être       il le "patriote",       journ&         &n       l̵ 0 false 21 18  les œuvres de station 1 : judas       la  dernier salut au je ne saurais dire avec assez il existe deux saints portant       j̵ le tissu d’acier     vers le soir pour yves et pierre poher et r.m.a toi le don des cris qui mise en ligne d’un       apr&eg       devant       "       " ce pays que je dis est dernier vers aoi livre grand format en trois       l̵ on trouvera la video martin miguel art et ouverture d’une nice, le 18 novembre 2004 allons fouiller ce triangle       sur       dans seins isabelle boizard 2005       les la légende fleurie est pour alain borer le 26 tout est prêt en moi pour c’est une sorte de pour andré issent de mer, venent as le coeur du madame dans l’ombre des  ce qui importe pour s’ouvre la pour andré certains soirs, quand je antoine simon 20 un besoin de couper comme de       &agrav tous ces charlatans qui ainsi fut pétrarque dans       longte les oiseaux s’ouvrent agnus dei qui tollis peccata se placer sous le signe de les dessins de martine orsoni je suis celle qui trompe nous avancions en bas de pour robert mon travail est une      & bien sûr, il y eut et encore  dits un titre : il infuse sa et combien il était question non madame, c’est notre siglent a fort e nagent e       dans ce qui fait tableau : ce   (dans le i en voyant la masse aux       maquis     pluie du 0 false 21 18       crabe- ce jour-là il lui c’est le grand dans la caverne primordiale une il faut dire les des conserves ! avant propos la peinture est l’homme est quand sur vos visages les religion de josué il pas même onze sous les cercles antoine simon 21 dernier vers aoi  tous ces chardonnerets il tente de déchiffrer, heureuse ruine, pensait nous lirons deux extraits de antoine simon 30 six de l’espace urbain, pour maguy giraud et il en est des noms comme du antoine simon 6     chant de antoine simon 19       dans spectacle de josué dit le 2 juillet la parol

Accueil > Mots-clés > Bribes > Dom Juan

Dom Juan

Dernière publication : 18 juin 2014.
Les 3 derniers articles : CXLVII , CXXIX , CXXVIII .
Les 3 articles les plus lus : CXXVIII , CXXIX , LXXXIX .

  • LXXXVII

    Douce est la terre aux yeux des naufragés Ed io vado all’osteria pe trovar padron miglior per trovar padron miglior ed io vad’all’osteria etc. Sua passion predominaante è la giovin (...)

  • LXXXIX

    Adagio Je suis mort il est vrai mais pas depuis longtemps Bruits... La salle ose remuer... Tout pourtant avait une autre qualité : chacun - en même temps- se tendait pour l’écoute, tentait de (...)

  • CVI

    QUANDO Me ne so itu pe l’Abbissina, Mannaggia ! Che cavoli ! la nave faceva cosí, cosí, e quanti ce n’erano che se vomivano pure le budella ! E pò, c’era chi n’se capiva ! I Napoletani, e va bè, più o (...)

  • CXXVII

    Je ne pense qu’à ça oui oui je ne pense qu’à ça c’est quand même la vie quoi la vie le ka kamasoutra je ne pense qu’à et y passer la vie pour étudier l’ultime position celle où oui mourir n’est rien mourir (...)
    Clefs : nécrologies , "Je" , Dom Juan

  • CXXVIII

    Encore une nécrologie Car je suis né à Charleville Et je suis chef d’escadrille Lieutenant de la grande guerre dans l’équipe des Cigognes O Guynemer ô Guynemer Et vive l’aéropostale ! Mais (...)

  • CXXIX

    Pluies et bruines, comment ces cellules, ces mollécules peuvent-elles ainsi faire... corps comment ? et suis assez prêt à me lancer à travers les corps tendus s’offrant ? Il était né le 1er avril (...)

  • CXLVII

    Date de rédaction : 17 décembre 2008
    "Tu sais ce que c’est ce soir ?" - "Un type... " - "Tu as vu la crit ?" Elle entre sourire aux yeux flexion des bras sans cesse vêtue de blanc se mordillant le petit doigt ses cheveux auréole ou (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette