BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi il tente de déchiffrer, lu le choeur des femmes de     nous bernard dejonghe... depuis un jour nous avons "mais qui lit encore le dans les rêves de la autre petite voix dernier vers aoi       au ecrire sur       b&acir marie-hélène légendes de michel epuisement de la salle, rien n’est rita est trois fois humble.  avec « a la pluies et bruines,       dans chairs à vif paumes saluer d’abord les plus j’ai travaillé je serai toujours attentif à lancinant ô lancinant       la jouer sur tous les tableaux ma chair n’est couleur qui ne masque pas je suis antoine simon 2   né le 7     hélas, le texte qui suit est, bien       sur   tout est toujours en     à le temps passe si vite,       va nécrologie tandis que dans la grande       le un jour, vous m’avez       bruyan pour jean-louis cantin 1.-   que signifie 0 false 21 18 temps où le sang se   se la vie humble chez les f toutes mes bruno mendonça  “s’ouvre une fois entré dans la       le   je ne comprends plus d’un côté l’éclair me dure, 0 false 21 18 exacerbé d’air deuxième apparition de ce qu’un paysage peut nous viendrons nous masser je t’ai admiré, la liberté s’imprime à   ces sec erv vre ile  les premières       sur f les marques de la mort sur       midi entr’els nen at ne pui  le livre, avec le numéro exceptionnel de quatrième essai rares la terre a souvent tremblé       le f le feu m’a autres litanies du saint nom il n’était qu’un max charvolen, martin miguel une il faut dire les c’est extrêmement et tout avait mise en ligne d’un toutes ces pages de nos vedo la luna vedo le able comme capable de donner "et bien, voilà..." dit pour robert antoine simon 31 archipel shopping, la prenez vos casseroles et merle noir  pour le plus insupportable chez       entre janvier 2002 .traverse       montag non... non... je vous assure, soudain un blanc fauche le branches lianes ronces dernier vers aoi au lecteur voici le premier Être tout entier la flamme  les trois ensembles 13) polynésie       m&eacu       object carles respunt : madame est une torche. elle mouans sartoux. traverse de 0 false 21 18 zacinto dove giacque il mio l’art c’est la l’erbe del camp, ki on cheval       allong   (à dernier vers aoi 1 la confusion des etudiant à       bonhe f dans le sourd chatoiement pour il y a dans ce pays des voies       tourne tous feux éteints. des dernier vers aoi la galerie chave qui       reine quatre si la mer s’est dernier vers aoi   3   

les "ces deux là se pour andré quelques textes pour m.b. quand je me heurte pour jacky coville guetteurs nous savons tous, ici, que 1) notre-dame au mur violet peinture de rimes. le texte  on peut passer une vie vous deux, c’est joie et   jn 2,1-12 : mes pensées restent franchement, pensait le chef, sainte marie, quand vous serez tout je déambule et suis printemps breton, printemps ainsi fut pétrarque dans vous dites : "un       ruelle qu’est-ce qui est en       le que reste-t-il de la seul dans la rue je ris la  “ne pas en introduction à quatrième essai de a dix sept ans, je ne savais et  riche de mes       &n pour lee quand les mots     dans la ruela fin première les textes mis en ligne pour martine  de la trajectoire de ce       deux vertige. une distance le 23 février 1988, il  c’était il en est des meurtrières. torna a sorrento ulisse torna les grands allons fouiller ce triangle ce qui aide à pénétrer le traquer o tendresses ô mes preambule – ut pictura       dans le pendu madame déchirée mult est vassal carles de       allong onzième 0 false 21 18 dans le train premier dans le pain brisé son je n’ai pas dit que le le proche et le lointain       avant ce 28 février 2002. coupé en deux quand       pourqu on peut croire que martine macles et roulis photo 7 je me souviens de       qui       baie la bouche pure souffrance troisième essai et la lecture de sainte       l̵ la rencontre d’une     sur la pente si grant dol ai que ne un temps hors du première       un   nous sommes       "  tu vois im font chier la danse de les parents, l’ultime   je n’ai jamais des quatre archanges que À max charvolen et les installations souvent, cet article est paru paroles de chamantu a grant dulur tendrai puis jamais je n’aurais       au démodocos... Ça a bien un       devant le corps encaisse comme il le nécessaire non       cerisi après la lecture de charogne sur le seuilce qui mille fardeaux, mille sa langue se cabre devant le un besoin de couper comme de   iv    vers il arriva que 1. il se trouve que je suis le 26 août 1887, depuis il souffle sur les collines dernier vers aoi       les ne faut-il pas vivre comme autre essai d’un pour martin les routes de ce pays sont premier vers aoi dernier encore la couleur, mais cette on trouvera la video f le feu s’est béatrice machet vient de vos estes proz e vostre       et       ce       glouss       entre       marché ou souk ou si j’étais un  pour le dernier jour     un mois sans la légende fleurie est ce va et vient entre aux george(s) (s est la   on n’est attendre. mot terrible.       pour de l’autre       l̵ un homme dans la rue se prend       au dernier vers aoi   des quatre archanges que nos voix elle disposait d’une antoine simon 20 il faut aller voir pour helmut j’ai changé le antoine simon 16       arauca dernier vers aoi     du faucon       grappe la fraîcheur et la huit c’est encore à  référencem pourquoi yves klein a-t-il    en et je vois dans vos   le texte suivant a le soleil n’est pas j’ai relu daniel biga,   ciel !!!! trois (mon souffle au matin deux ajouts ces derniers grant est la plaigne e large le tissu d’acier  “la signification dans le pays dont je vous li emperere par sa grant clquez sur moisissures mousses lichens l’instant criblé très malheureux... les petites fleurs des   six formes de la madame dans l’ombre des Éléments - accorde ton désir à ta       et tu       longte au seuil de l’atelier dernier vers aoi madame des forêts de deuxième essai le tendresse du mondesi peu de sur la toile de renoir, les mise en ligne r.m.a toi le don des cris qui pour martine, coline et laure clers fut li jurz e li  tous ces chardonnerets le galop du poème me quelque chose pour andré villers 1) aux barrières des octrois c’est la peur qui fait elle réalise des         fourr& toi, mésange à       &ccedi       descen toujours les lettres : il pleut. j’ai vu la un trait gris sur la       " dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on carmelo arden quin est une       en un   un je désire un  ce mois ci : sub l’impossible ce poème est tiré du poème pour  un livre écrit je ne sais pas si     [1]   la toile couvre les       en quel ennui, mortel pour madame, on ne la voit jamais     rien arbre épanoui au ciel tous ces charlatans qui les dernières dans les carnets sous la pression des antoine simon 5 pour mireille et philippe le ciel de ce pays est tout les oiseaux s’ouvrent       sous on croit souvent que le but     faisant la       dans dans les horizons de boue, de dernier vers aoi si tu es étudiant en la fraîcheur et la les durand : une pour egidio fiorin des mots       o comment entrer dans une du fond des cours et des où l’on revient       soleil alocco en patchworck © maintenant il connaît le ensevelie de silence, carles li reis en ad prise sa bernadette griot vient de et que vous dire des tant pis pour eux. envoi du bulletin de bribes  martin miguel vient " je suis un écorché vif. approche d’une quand sur vos visages les la parol

Accueil > Mots-clés > Date de publication > 2003-2008

2003-2008

Dernière publication : 28 mars 2015.
Les 3 derniers articles : Odyssées furtives, 12 , Odyssées furtives, 11 , Odyssées furtives, 10 .
Les 3 articles les plus lus : Macles et roulis 3 , Macles et roulis 2 , Paroles du guet .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette