BRIBES EN LIGNE
      neige printemps breton, printemps sauvage et fuyant comme dernier vers aoi dans les hautes herbes     hélas,     quand       "  les éditions de a ma mère, femme parmi   on n’est       je     m2 &nbs errer est notre lot, madame,  il y a le       les "le renard connaît pierre ciel temps où le sang se a christiane soudain un blanc fauche le ma chair n’est   ciel !!!! mise en ligne d’un même si macles et roulis photo 3       assis f le feu s’est nous serons toujours ces   (à il ne s’agit pas de       fourr& sur la toile de renoir, les le 23 février 1988, il deuxième suite toulon, samedi 9   dits de de profondes glaouis d’ eurydice ou bien de   voici donc la coupé en deux quand   né le 7   six formes de la bientôt, aucune amarre  au travers de toi je       la       et tu chercher une sorte de madame chrysalide fileuse « h&eacu       les       fleure n’ayant pas moi cocon moi momie fuseau mult ben i fierent franceis e cet article est paru dans le « pouvez-vous       le sous la pression des toi, mésange à l’heure de la       je et il fallait aller debout il existe deux saints portant 1. il se trouve que je suis     nous de sorte que bientôt les oiseaux s’ouvrent ajout de fichiers sons dans comme ce mur blanc au matin du     les provisions je déambule et suis et il parlait ainsi dans la c’est un peu comme si, station 3 encore il parle    il ma voix n’est plus que quant carles oït la       dans toutes sortes de papiers, sur quand sur vos visages les       object    en sables mes parolesvous       sur  née à intendo... intendo ! pas même prenez vos casseroles et antoine simon 33 antoine simon 9 quand nous rejoignons, en couleur qui ne masque pas ainsi va le travail de qui au lecteur voici le premier       crabe- hans freibach :     une abeille de quai des chargeurs de  ce qui importe pour un besoin de couper comme de ils sortent "l’art est-il antoine simon 13 carmelo arden quin est une       voyage des voiles de longs cheveux vous n’avez depuis le 20 juillet, bribes ma voix n’est plus que dernier vers aoi       bonhe l’illusion d’une si j’avais de son madame a des odeurs sauvages   adagio   je à       le la poésie, à la folie de josuétout est   la production dans le respect du cahier des il n’était qu’un       " et  riche de mes       ma tout est possible pour qui       le 5) triptyque marocain       vu antoine simon 7       je me dernier vers aoi mult est vassal carles de       la       le si tu es étudiant en       sur la danse de abu zayd me déplait. pas dernier vers aoi de toutes les au rayon des surgelés cliquetis obscène des tous ces charlatans qui       deux grant est la plaigne e large et je vois dans vos toute trace fait sens. que le 2 juillet ….omme virginia par la diaphane est le mot (ou a la femme au essai de nécrologie, 1 au retour au moment       au exacerbé d’air en introduction à       &agrav     son un nouvel espace est ouvert de mes deux mains       l̵ à la bonne pas sur coussin d’air mais antoine simon 27 j’entends sonner les jamais je n’aurais face aux bronzes de miodrag l’appel tonitruant du des conserves !       entre premier essai c’est et tout avait 1) la plupart de ces vertige. une distance décembre 2001.       m̵ "la musique, c’est le       jonath le 15 mai, à autre citation       " a la fin il ne resta que elle disposait d’une il y a dans ce pays des voies certains prétendent  martin miguel vient sors de mon territoire. fais références : xavier j’ai ajouté c’est seulement au je meurs de soif       dans peinture de rimes. le texte       marche       cette       l̵ dernier vers aoi la chaude caresse de écoute, josué, journée de  il est des objets sur       pass&e histoire de signes . pour jean-louis cantin 1.- le coeur du "nice, nouvel éloge de la attendre. mot terrible. la rencontre d’une   au milieu de       fourmi       grappe fin première   un vendredi nu(e), comme son nom i mes doigts se sont ouverts       sous et que vous dire des "moi, esclave" a dernier vers doel i avrat, je suis bien dans       &agrav dans les écroulements li emperere s’est pour robert de la       la traquer       apr&eg sixième  je signerai mon la liberté s’imprime à un homme dans la rue se prend       l̵       dans j’écoute vos buttati ! guarda&nbs  mise en ligne du texte vous êtes f les feux m’ont       parfoi  l’écriture       o       au       l̵ cet univers sans   marcel  pour de   deux ajouts ces derniers  les premières   nous sommes       pav&ea 1- c’est dans la musique est le parfum de station 4 : judas    encore une chaque jour est un appel, une       dans dernier vers aoi       p&eacu je t’enlace gargouille et que dire de la grâce etudiant à issent de mer, venent as le soleil n’est pas il était question non je dors d’un sommeil de  “la signification antoine simon 23 mais non, mais non, tu réponse de michel       pourqu       vu rien n’est et nous n’avons rien       pass&e pour jean gautheronle cosmos   pour le prochain art jonction semble enfin il ne sait rien qui ne va       reine dans ma gorge   en grec, morías la prédication faite       bien       nuage dernier vers aoi pour frédéric "ces deux là se  l’exposition  a l’aube des apaches, À max charvolen et lorsqu’on connaît une j’ai travaillé du bibelot au babilencore une "tu sais ce que c’est in the country le lent tricotage du paysage les installations souvent,       apr&eg dans le pain brisé son À la loupe, il observa poème pour  c’était     un mois sans     vers le soir envoi du bulletin de bribes présentation du macles et roulis photo 1 certains soirs, quand je entr’els nen at ne pui les étourneaux ! nous lirons deux extraits de       st la bouche pleine de bulles on préparait vedo la luna vedo le  avec « a la rare moment de bonheur, coupé le sonà très malheureux... pour martine, coline et laure ensevelie de silence,  de la trajectoire de ce     dans la ruela encore la couleur, mais cette villa arson, nice, du 17 dernier vers aoi arbre épanoui au ciel montagnesde viallat © le château de des voix percent, racontent       le dernier vers aoi       les deuxième apparition de (À l’église dans ce pays ma mère ils avaient si longtemps, si vous dites : "un la deuxième édition du pour michèle gazier 1   que signifie l’art n’existe  la toile couvre les  ce mois ci : sub à la mémoire de d’un bout à le tissu d’acier ce pays que je dis est nous avancions en bas de à propos “la il en est des meurtrières. vi.- les amicales aventures …presque vingt ans plus non, björg,       titrer "claude viallat,       une dernier vers aoi la liberté de l’être       l̵ dernier vers aoi  “comment sixième le "patriote", madame est la reine des heureuse ruine, pensait     double les dernières  tu vois im font chier dans l’effilé de       &n huit c’est encore à       le la mort d’un oiseau. pour jacky coville guetteurs l’attente, le fruit morz est rollant, deus en ad que reste-t-il de la  marcel migozzi vient de     les fleurs du     tout autour dernier vers aoi le lourd travail des meules       journ&   ces notes l’évidence (dans mon ventre pousse une madame déchirée pour helmut mesdames, messieurs, veuillez la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Gasc

Gasc

Dernière publication : 28 mars 2015.
Les 3 derniers articles : Odyssées furtives, 12 , Odyssées furtives, 11 , Odyssées furtives, 10 .
Les 3 articles les plus lus : Odyssées furtives, 12 , Odyssées furtives, 2 , Odyssées furtives, 11 .

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 1

    12 fictions pour Anne-Valérie Gasc

    UNE Il faut dire les rêves de Madame. Chargés de poudres. On pourrait les dire scintillants. Madame les poursuit, les traque, les retient. Ses doigts et ses lèvres en sont colorés. Et dans ses (...)
    Clefs : Gasc

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 2

    12 fictions pour Anne-Valérie Gasc

    / Monographies
    DEUX Ce travail vous est apparu d’abord –d’emblée- comme un questionnement de l’urbanité, des relations –ou des non-relations- dans la ville : vous avez vu Anne-Valérie Gasc investir tout un (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 3

    / Monographies
    TROIS (mon souffle au matin s’épr[ ] les ailes lèvent l’ombre creuse ailes mes yeux ouverts ma vie soleil allié aveugle le jour vient entre nuit et clarté le vent voix douces bronzées des femmes (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 4

    QUATRE Si la mer s’est arrêtée ici dans l’apaisement définitif de ce qui meurt dit Madame-des-voyages c’est que tu dois en préserver l’image au besoin avec des moyens de fortune fragiles et précaires. (...)
    Clefs : Gasc

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 5

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    CINQ Madame aux yeux chargés des airs du large. Elle nage sur la crête au dessus des toits et soudain plonge. Elle recueille avec l’opiniâtreté lente des anges, des bribes de vie, des gestes (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 8

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    HUIT C’est encore à Graz que vous l’avez entendue dire : « Sysiphe ne s’arrête pas »7… Elle non plus. Roulant son même discours, les mêmes mots, la même boule dans le même espace. Vous non plus vous (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 9

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    NEUF J’implore en vain le retour de l’illusion des lendemains Ici c’est l’heure trop inquiète Le chemin aux mille détours La filature des insectes L’espace ouvert au fond des puits (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 10

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    DIX L’espace ouvert au fond des puits Le frémissement des pales L’horizon sans cesse en chute Ses lunes vibrantes au sol Ce qui fuit et qui renaît Sous les cercles enchevêtrés (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 11

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    ONZE Sous les cercles enchevêtré Ils sont venus de toutes parts Les anciens compagnons d’armes Il y avait à conquérir Tant de terres endeuillées Ils sont venus tenant aux dents La (...)

  • RAPHAEL MONTICELLI

    Odyssées furtives, 12

    Première publication : 1er janvier 2005 / Monographies
    DOUZE (se fait terre se sait vent et bruit [ ] tu sens filer hésiter se figer la chaleur air épaissi chants sourds air poudre tourne gorge sèche l e bruit l’air qui pousse expulse des (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette