BRIBES EN LIGNE
s’ouvre la un nouvel espace est ouvert     cet arbre que ...et poème pour   la production je sais, un monde se le glacis de la mort la tentation du survol, à cinq madame aux yeux       cette       allong       dans petites proses sur terre et je vois dans vos       " pour anne slacik ecrire est ici, les choses les plus la légende fleurie est et que vous dire des l’erbe del camp, ki    courant     chambre       neige       apparu    nous       grimpa il n’était qu’un voudrais je vous onzième le géographe sait tout       et tu paien sunt morz, alquant tout en vérifiant       &ccedi et c’était dans       l̵       voyage       banlie     extraire       nuage de pa(i)smeisuns en est venuz si grant dol ai que ne       jonath antoine simon 21       mouett  improbable visage pendu comme ce mur blanc      & janvier 2002 .traverse       la cet article est paru dans le seins isabelle boizard 2005 alocco en patchworck ©       juin pour mon épouse nicole la rencontre d’une dernier vers aoi tous ces charlatans qui tendresses ô mes envols preambule – ut pictura       il a dix sept ans, je ne savais il faut laisser venir madame pur ceste espee ai dulor e constellations et pour helmut je dors d’un sommeil de j’oublie souvent et       é josué avait un rythme dernier vers aoi aux george(s) (s est la un verre de vin pour tacher     les provisions macles et roulis photo f le feu est venu,ardeur des       pass&e madame est une tu le saiset je le vois       sur pour jean marie non... non... je vous assure,  hier, 17  tu vois im font chier il ne sait rien qui ne va rien n’est plus ardu       au   ces sec erv vre ile mouans sartoux. traverse de madame, vous débusquez nous dirons donc dernier vers aoi au labyrinthe des pleursils pour mes enfants laure et antoine simon 6 bribes en ligne a j’ai changé le branches lianes ronces 1 au retour au moment   saint paul trois temps de pierres dans la antoine simon 3 la mort, l’ultime port, granz fut li colps, li dux en frères et paroles de chamantu pour gilbert comme un préliminaire la mult est vassal carles de     dans la ruela dans l’effilé de mon cher pétrarque, pour frédéric les textes mis en ligne chaque automne les à cri et à toute une faune timide veille la question du récit    au balcon béatrice machet vient de il faut aller voir première       le de mes deux mains  le grand brassage des nos voix       au elle disposait d’une je n’hésiterai le 28 novembre, mise en ligne       &agrav est-ce parce que, petit, on quatrième essai de       sur  pour jean le etait-ce le souvenir i en voyant la masse aux  je signerai mon sur l’erbe verte si est       une mes pensées restent d’ eurydice ou bien de À max charvolen et martin dans l’innocence des sainte marie, un soir à paris au dernier vers aoi exacerbé d’air merci au printemps des   né le 7     [1]  quand c’est le vent qui paysage de ta tombe  et station 4 : judas  régine robin, nécrologie immense est le théâtre et       object bribes en ligne a écrirecomme on se f les marques de la mort sur     " c’est ici, me quand les eaux et les terres monde imaginal, les avenues de ce pays juste un mot pour annoncer qu’est-ce qui est en villa arson, nice, du 17     tout autour   voici donc la grande lune pourpre dont les       deux dans l’innocence des lancinant ô lancinant       b&acir la langue est intarissable deuxième essai nous viendrons nous masser nous savons tous, ici, que pierre ciel       je ma voix n’est plus que errer est notre lot, madame,  tous ces chardonnerets en ceste tere ad estet ja le travail de bernard f les rêves de dans ma gorge       dans mesdames, messieurs, veuillez "ces deux là se  dernier salut au encore une citation“tu 1-nous sommes dehors. avant propos la peinture est       midi glaciation entre vue à la villa tamaris       ruelle mais non, mais non, tu le coeur du mieux valait découper  le livre, avec    il au programme des actions la fraîcheur et la seul dans la rue je ris la able comme capable de donner ce paysage que tu contemplais  la toile couvre les       &n attention beau la brume. nuages printemps breton, printemps il ne reste plus que le les plus terribles  hors du corps pas pour michèle gazier 1)       st pour andré six de l’espace urbain, dernier vers aoi nous avons affaire à de douce est la terre aux yeux  si, du nouveau il y a des objets qui ont la       dans ce jour là, je pouvais coupé en deux quand   le 10 décembre À peine jetés dans le intendo... intendo ! on dit qu’agathe       en je ne sais pas si reflets et echosla salle     faisant la c’est la peur qui fait des quatre archanges que il n’y a pas de plus de sorte que bientôt je suis avant dernier vers aoi nous lirons deux extraits de ma chair n’est titrer "claude viallat,       soleil   (dans le la lecture de sainte à la bonne la deuxième édition du granz est li calz, si se     vers le soir m1       et voici maintenant quelques pour max charvolen 1) dernier vers aoi effleurer le ciel du bout des       un l’impression la plus dire que le livre est une imagine que, dans la certains soirs, quand je attelage ii est une œuvre antoine simon 11 antoine simon 30 toujours les lettres : et la peur, présente       sur le pour marcel       force     nous deuxième suite sixième     surgi lorsque martine orsoni 1) la plupart de ces antoine simon 19       vu douze (se fait terre se dernier vers aoi       va       dans ce texte se présente elle ose à peine dans le monde de cette (ô fleur de courge... le proche et le lointain   je ne comprends plus les dernières mi viene in mentemi dans les rêves de la       les face aux bronzes de miodrag antoine simon 32 vos estes proz e vostre  marcel migozzi vient de       le       pass&e les dieux s’effacent deuxième approche de       l̵  epître aux  au travers de toi je et…  dits de   adagio   je l’existence n’est légendes de michel macles et roulis photo 6 je ne peins pas avec quoi,     le le 23 février 1988, il   pour adèle et dernier vers aoi bal kanique c’est vous dites : "un vertige. une distance     l’é    de femme liseuse dans ce pays ma mère ma mémoire ne peut me de proche en proche tous macles et roulis photo 4 toute trace fait sens. que le 19 novembre 2013, à la bernadette griot vient de    seule au dans le train premier       vu   nous sommes comme c’est       aujour       baie ce qui aide à pénétrer le diaphane est le         or       dans       embarq dans les carnets dernier vers aoi n’ayant pas   en grec, morías il avait accepté la force du corps,  un livre écrit la liberté de l’être clere est la noit e la c’est la chair pourtant     sur la       ce cette machine entre mes       dans ne pas négocier ne       chaque on préparait Ç’avait été la difficile alliage de pour michèle aucun hasard si se  “s’ouvre toutefois je m’estimais l’impossible certains prétendent     rien pas même       les       pav&ea dernier vers aoi dans les horizons de boue, de de tantes herbes el pre             m̵  c’était pour jean gautheronle cosmos     à la littérature de 1254 : naissance de li quens oger cuardise ce n’est pas aux choses       le dernier vers aoi À l’occasion de autre petite voix       la (dans mon ventre pousse une sous la pression des carles li reis en ad prise sa       " le recueil de textes la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Trem

Trem

Dernière publication : 20 juillet 2008.
Les 3 derniers articles : Les banalités de nos conversations .
Les 3 articles les plus lus : Les banalités de nos conversations .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette