BRIBES EN LIGNE
      deux la force du corps, pas facile d’ajuster le r.m.a toi le don des cris qui       apr&eg avec marc, nous avons       fourr&       un ] heureux l’homme du bibelot au babilencore une       &agrav af : j’entends       su antoine simon 29 station 5 : comment  l’écriture sixième quelque chose le ciel est clair au travers montagnesde au lecteur voici le premier       en un       ton dernier vers aoi       le un temps hors du able comme capable de donner j’ai perdu mon       " "pour tes les avenues de ce pays preambule – ut pictura raphaël des voix percent, racontent ensevelie de silence,       qui c’est seulement au       ce les parents, l’ultime "mais qui lit encore le antoine simon 33 À l’occasion de cet univers sans de soie les draps, de soie pour andré villers 1)       m̵ le géographe sait tout errer est notre lot, madame,       dans marcel alocco a pour martin       fourr&       banlie       au À perte de vue, la houle des madame des forêts de     extraire f le feu s’est poussées par les vagues  mise en ligne du texte préparation des elle disposait d’une madame est la reine des 1. il se trouve que je suis a christiane lorsqu’on connaît une       il       l̵   ces sec erv vre ile mais jamais on ne encore une citation“tu à propos “la sa langue se cabre devant le       au un trait gris sur la dessiner les choses banales branches lianes ronces bribes en ligne a dernier vers aoi       la ( ce texte a gardien de phare à vie, au       sur le   un al matin, quant primes pert je dors d’un sommeil de sculpter l’air :    nous       les alocco en patchworck ©  martin miguel vient autre citation"voui une errance de     à dans le pays dont je vous macao grise antoine simon 17    si tout au long merci à marc alpozzo et il parlait ainsi dans la le 15 mai, à       la écrirecomme on se f les marques de la mort sur imagine que, dans la aux george(s) (s est la       (   pour le prochain outre la poursuite de la mise     sur la pente après la lecture de la lecture de sainte     l’é tout à fleur d’eaula danse printemps breton, printemps la vie humble chez les     le le samedi 26 mars, à 15 lorsque martine orsoni noble folie de josué,  au mois de mars, 1166 il pleut. j’ai vu la un homme dans la rue se prend     chambre un verre de vin pour tacher       crabe- il ne sait rien qui ne va six de l’espace urbain, les durand : une (josué avait lentement       et le lourd travail des meules la cité de la musique on dit qu’agathe j’arrivais dans les entr’els nen at ne pui    7 artistes et 1 exacerbé d’air d’un bout à approche d’une derniers     de rigoles en   j’ai souvent encore la couleur, mais cette       au pas de pluie pour venir suite de dans le respect du cahier des de profondes glaouis  tous ces chardonnerets       allong       deux pas sur coussin d’air mais mult est vassal carles de a la fin il ne resta que "et bien, voilà..." dit bernard dejonghe... depuis si, il y a longtemps, les franchement, pensait le chef, tout mon petit univers en si grant dol ai que ne       midi         &n la communication est       dans     un mois sans il ne s’agit pas de la liberté s’imprime à écoute, josué, deuxième approche de dernier vers aoi       o l’existence n’est Éléments -  epître aux vous avez quando me ne so itu pe dernier vers aoi m1       v.- les amicales aventures du  si, du nouveau le recueil de textes chairs à vif paumes nous dirons donc ce texte se présente quatrième essai de       grappe pour michèle eurydice toujours nue à à propos des grands       la i mes doigts se sont ouverts macles et roulis photo 4       le je ne sais pas si  improbable visage pendu   entrons       et tu karles se dort cum hume  tu ne renonceras pas. cliquetis obscène des temps de pierres       &agrav souvent je ne sais rien de carmelo arden quin est une     pourquoi       devant    il deuxième a l’aube des apaches, je désire un       entre     depuis il en est des noms comme du quai des chargeurs de pour jean-louis cantin 1.- mon travail est une et ma foi,   on n’est jusqu’à il y a 1) la plupart de ces pour yves et pierre poher et    tu sais titrer "claude viallat, nous lirons deux extraits de pour max charvolen 1) li quens oger cuardise  pour le dernier jour       la quelques autres       sur j’ai relu daniel biga, dernier vers aoi       l̵ si elle est belle ? je dans la caverne primordiale dernier vers aoi tant pis pour eux. antoine simon 15 pour jean-marie simon et sa       au sept (forces cachées qui       la       au dorothée vint au monde  dernières mises temps de pierres dans la il est le jongleur de lui au rayon des surgelés carissimo ulisse,torna a antoine simon 30 dernier vers doel i avrat, une autre approche de       reine les amants se la réserve des bribes la vie est dans la vie. se       avant pierre ciel dernier vers aoi "si elle est jamais je n’aurais j’ai longtemps l’art c’est la       en       voyage arbre épanoui au ciel il n’y a pas de plus pour jean gautheronle cosmos toutes ces pages de nos  il y a le       arauca le 2 juillet bal kanique c’est ici. les oiseaux y ont fait     double vi.- les amicales aventures   que signifie         or pour ma c’est extrêmement napolì napolì tout est possible pour qui carcassonne, le 06 le soleil n’est pas je suis i.- avaler l’art par allons fouiller ce triangle "le renard connaît quand c’est le vent qui villa arson, nice, du 17 quelque temps plus tard, de 1254 : naissance de cet article est paru le texte qui suit est, bien  les trois ensembles libre de lever la tête 1) notre-dame au mur violet madame aux rumeurs       dans vous êtes     son vue à la villa tamaris mes pensées restent cher bernard     du faucon station 4 : judas  li emperere s’est       le il souffle sur les collines a la femme au et que dire de la grâce tous feux éteints. des       la les grands       magnol intendo... intendo ! c’est pour moi le premier madame, c’est notre in the country au matin du  le grand brassage des "nice, nouvel éloge de la dernier vers aoi la langue est intarissable       baie       nuage accorde ton désir à ta  le livre, avec       la ce jour-là il lui vertige. une distance percey priest lakesur les la brume. nuages       il petit matin frais. je te granz est li calz, si se       dans     "       vu la prédication faite comme c’est nous avons affaire à de  le "musée il faut laisser venir madame       cette attelage ii est une œuvre pour raphaël       quinze       au pour mireille et philippe de prime abord, il ce jour là, je pouvais       glouss tout en travaillant sur les 1- c’est dans 1.- les rêves de  un livre écrit deux ce travail vous est       pass&e je n’hésiterai       st paien sunt morz, alquant     cet arbre que c’est un peu comme si, l’ami michel       sur       la a grant dulur tendrai puis pour daniel farioli poussant onze sous les cercles "tu sais ce que c’est « 8° de la fonction, les étourneaux ! sous l’occupation un jour nous avons       gentil   nous sommes  de même que les "ah ! mon doux pays,  il est des objets sur livre grand format en trois toutes sortes de papiers, sur viallat © le château de et la peur, présente petites proses sur terre et c’était dans antoine simon 5 quatrième essai rares abu zayd me déplait. pas       embarq première la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Boniface

Boniface



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette