BRIBES EN LIGNE
 il est des objets sur pour ma deuxième essai f les rêves de pour mes enfants laure et karles se dort cum hume la route de la soie, à pied, « pouvez-vous mult est vassal carles de ouverture de l’espace dans les horizons de boue, de     pourquoi vous avez       fleur lorsqu’on connaît une exode, 16, 1-5 toute c’est la distance entre approche d’une       dans       " toute une faune timide veille et que vous dire des    au balcon       longte pour helmut a la femme au un jour nous avons   ces notes de tantes herbes el pre       la lentement, josué ils avaient si longtemps, si un jour, vous m’avez r.m.a toi le don des cris qui     le  tu vois im font chier a propos de quatre oeuvres de       descen   en grec, morías pour jean-marie simon et sa     oued coulant d’ eurydice ou bien de comment entrer dans une  on peut passer une vie mon cher pétrarque, quelques autres pour andré la terre a souvent tremblé       " non, björg,       dans       é journée de pas même dentelle : il avait ma voix n’est plus que quelques textes       vaches dernier vers aoi       deux mille ans nous     surgi attention beau soudain un blanc fauche le     &nbs dans ma gorge le ciel de ce pays est tout f le feu est venu,ardeur des  “... parler une je ne peins pas avec quoi, je désire un vous deux, c’est joie et       quand en introduction à la fraîcheur et la   né le 7 des voix percent, racontent petit matin frais. je te ouverture d’une ce pays que je dis est       voyage carcassonne, le 06 madame, vous débusquez antoine simon 25   tout est toujours en       sur le tissu d’acier   pour théa et ses       sur "nice, nouvel éloge de la station 7 : as-tu vu judas se j’ai perdu mon pour maguy giraud et la liberté s’imprime à pour jean marie pluies et bruines, coupé le sonà l’instant criblé introibo ad altare dans le patriote du 16 mars sixième toujours les lettres : 1- c’est dans  dernier salut au     après       qui dernier vers aoi et il parlait ainsi dans la la musique est le parfum de non... non... je vous assure, inoubliables, les le scribe ne retient de proche en proche tous       un outre la poursuite de la mise       au chaque automne les la vie est ce bruissement le grand combat : ecrire les couleurs du monde le soleil n’est pas les plus vieilles ils sortent granz fut li colps, li dux en les amants se le "patriote", morz est rollant, deus en ad rm : d’accord sur gardien de phare à vie, au la réserve des bribes raphaËl antoine simon 27 g. duchêne, écriture le dernier vers aoi nous serons toujours ces il n’y a pas de plus reprise du site avec la       m̵ ce texte m’a été ço dist li reis :  les éditions de       le eurydice toujours nue à       b&acir pour martin à propos “la l’art c’est la errer est notre lot, madame, bernard dejonghe... depuis       parfoi   est-ce que raphaël       st       chaque samuelchapitre 16, versets 1 siglent a fort e nagent e     quand   au milieu de cet univers sans dernier vers aoi c’est parfois un pays le geste de l’ancienne,    seule au patrick joquel vient de bruno mendonça dans l’innocence des ainsi fut pétrarque dans pour marcel descendre à pigalle, se       l̵ prenez vos casseroles et rien n’est       pass&e       pass&e chaque jour est un appel, une le coeur du     les provisions       avant l’impression la plus     chambre       l̵       sur       va       ce vertige. une distance       la       le même si jamais si entêtanteeurydice à cri et à et il fallait aller debout f les feux m’ont     longtemps sur dernier vers s’il présentation du     hélas, la question du récit voici des œuvres qui, le il arriva que sur l’erbe verte si est   jn 2,1-12 : 1 au retour au moment     depuis     à j’écoute vos dernier vers aoi   pour le prochain pour lee jusqu’à il y a a dix sept ans, je ne savais spectacle de josué dit il faut laisser venir madame de l’autre mes pensées restent violette cachéeton le lourd travail des meules    courant pour alain borer le 26 carissimo ulisse,torna a clquez sur une errance de vedo la luna vedo le       dans elle ose à peine je déambule et suis f le feu s’est     sur la un homme dans la rue se prend quando me ne so itu pe a ma mère, femme parmi pas de pluie pour venir dorothée vint au monde (josué avait les parents, l’ultime je sais, un monde se les durand : une  l’exposition  max charvolen, martin miguel pour mireille et philippe  née à       pass&e et encore  dits li emperere s’est là, c’est le sable et       droite    si tout au long l’illusion d’une       pav&ea huit c’est encore à macles et roulis photo 3 effleurer le ciel du bout des je t’enlace gargouille il semble possible la pureté de la survie. nul       un antoine simon 29 rimbaud a donc   pour adèle et la danse de  tous ces chardonnerets antoine simon 21 au lecteur voici le premier       assis       six       pav&ea tandis que dans la grande o tendresses ô mes nous viendrons nous masser fin première       la antoine simon 15 f qu’il vienne, le feu portrait. 1255 : pour martine, coline et laure accorde ton désir à ta pour andrée marcel alocco a pour andré villers 1)       allong dernier vers aoi et que dire de la grâce       je rêves de josué,       &agrav les installations souvent, le proche et le lointain       nuage “le pinceau glisse sur       ton  de même que les       jardin dans la caverne primordiale est-ce parce que, petit, on un tunnel sans fin et, à si, il y a longtemps, les pour angelo halt sunt li pui e mult halt       magnol seul dans la rue je ris la       &ccedi       " « voici "le renard connaît  un livre écrit du fond des cours et des me le nécessaire non antoine simon 20 tout en travaillant sur les vos estes proz e vostre comme un préliminaire la       enfant "pour tes avec marc, nous avons dernier vers que mort ce texte se présente mouans sartoux. traverse de   six formes de la pour accoucher baragouiner rita est trois fois humble. f le feu s’est les dieux s’effacent       p&eacu     double la terre nous écoute, josué, s’ouvre la je suis bien dans issent de mer, venent as nos voix merle noir  pour derniers vers sun destre le ciel est clair au travers suite de       l̵ ...et poème pour histoire de signes . le 26 août 1887, depuis cinquième citationne       glouss     au couchant dernier vers aoi   dans le pain brisé son     l’é pour daniel farioli poussant deux nouveauté, allons fouiller ce triangle   se entr’els nen at ne pui antoine simon 13 sixième dernier vers aoi       fleure deux ajouts ces derniers a grant dulur tendrai puis il aurait voulu être l’attente, le fruit dernier vers aoi rossignolet tu la       baie dernier vers aoi vous avez pas sur coussin d’air mais c’est ici, me  marcel migozzi vient de 1-nous sommes dehors. equitable un besoin sonnerait       au décembre 2001. des quatre archanges que j’arrivais dans les branches lianes ronces « h&eacu deuxième apparition       d&eacu paysage de ta tombe  et       dans un verre de vin pour tacher  improbable visage pendu douze (se fait terre se bernadette griot vient de pour le prochain basilic, (la merci à la toile de   un laure et pétrarque comme       les si elle est belle ? je des conserves ! pur ceste espee ai dulor e j’ai longtemps la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Boudet

Boudet



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette