BRIBES EN LIGNE
cinquième essai tout  “la signification et tout avait si, il y a longtemps, les en ceste tere ad estet ja très malheureux... 1.- les rêves de a toi le don des cris qui tout en vérifiant en 1958 ben ouvre à journée de de sorte que bientôt sixième nous avons affaire à de       au de pareïs li seit la 1) la plupart de ces dernier vers aoi langues de plomba la quand il voit s’ouvrir,       pass&e f j’ai voulu me pencher   ces notes clers est li jurz et li   que signifie  le "musée       quinze tout est possible pour qui tendresses ô mes envols ouverture de l’espace dernier vers aoi chaque automne les       pass&e au matin du tandis que dans la grande "je me tais. pour taire.       les vertige. une distance vous avez face aux bronzes de miodrag       m̵ m1       rare moment de bonheur, l’appel tonitruant du "si elle est       et tu on trouvera la video  martin miguel vient les doigts d’ombre de neige madame est une dans les carnets ço dist li reis : toutes ces pages de nos    nous réponse de michel       et dans les hautes herbes À l’occasion de marie-hélène la mort d’un oiseau. 1254 : naissance de temps de cendre de deuil de de prime abord, il merle noir  pour       entre ainsi va le travail de qui 1- c’est dans mise en ligne d’un deuxième il n’était qu’un iloec endreit remeint li os  “ne pas dernier vers aoi f le feu m’a je reviens sur des   (dans le je désire un rm : d’accord sur       j̵ dans le patriote du 16 mars la vie est ce bruissement macles et roulis photo où l’on revient thème principal : dont les secrets… à quoi dernier vers aoi madame est toute       qui dernier vers aoi 13) polynésie       ruelle le vieux qui ce va et vient entre f tous les feux se sont dernier vers aoi antoine simon 29 au lecteur voici le premier       vu le tissu d’acier ce texte m’a été À max charvolen et j’oublie souvent et tu le sais bien. luc ne madame, vous débusquez Être tout entier la flamme peinture de rimes. le texte nu(e), comme son nom la question du récit quand c’est le vent qui     oued coulant  improbable visage pendu       sur le depuis le 20 juillet, bribes quel étonnant antoine simon 20 nous viendrons nous masser villa arson, nice, du 17   on n’est la galerie chave qui bel équilibre et sa  si, du nouveau ses mains aussi étaient pour andré villers 1) dire que le livre est une il souffle sur les collines  le grand brassage des       au pour robert le grand combat :     hélas, et ces et que vous dire des quando me ne so itu pe       le       l̵ onze sous les cercles       banlie le proche et le lointain a dix sept ans, je ne savais je serai toujours attentif à macles et roulis photo 1 rien n’est plus ardu d’un côté c’est parfois un pays       vu de tantes herbes el pre apaches : douze (se fait terre se       la       "     son "et bien, voilà..." dit ils avaient si longtemps, si en cet anniversaire, ce qui       ( je t’ai admiré, clere est la noit e la   un vendredi je déambule et suis outre la poursuite de la mise equitable un besoin sonnerait a propos de quatre oeuvres de il en est des noms comme du "pour tes  les trois ensembles li quens oger cuardise vous avez fontelucco, 6 juillet 2000 on peut croire que martine patrick joquel vient de dans le train premier guetter cette chose etudiant à       dans siglent a fort e nagent e jamais si entêtanteeurydice       entre exacerbé d’air       le dix l’espace ouvert au noble folie de josué,   né le 7 toulon, samedi 9       & pour yves et pierre poher et       dans (À l’église bruno mendonça antoine simon 5 de profondes glaouis percey priest lakesur les dernier vers aoi       le pour martine antoine simon 30 j’ai travaillé dernier vers aoi antoine simon 11       &agrav mesdames, messieurs, veuillez giovanni rubino dit       object "moi, esclave" a   se       apr&eg pour maguy giraud et l’illusion d’une nous savons tous, ici, que       st antoine simon 17 de pa(i)smeisuns en est venuz le corps encaisse comme il     &nbs À peine jetés dans le le galop du poème me pour jacqueline moretti, si tu es étudiant en j’ai en réserve il existe au moins deux je meurs de soif c’était une       dans       &n sors de mon territoire. fais g. duchêne, écriture le autres litanies du saint nom attention beau juste un mot pour annoncer       au j’ai perdu mon       voyage mon travail est une attendre. mot terrible.       sur ce texte se présente       sabots pour ma constellations et       enfant a supposer quece monde tienne il y a dans ce pays des voies la légende fleurie est       un troisième essai pour mes enfants laure et abu zayd me déplait. pas gardien de phare à vie, au bribes en ligne a monde imaginal, l’existence n’est que d’heures neuf j’implore en vain       maquis dans ce pays ma mère dernier vers aoi toutefois je m’estimais antoine simon 21 le pendu de mes deux mains toute une faune timide veille  de la trajectoire de ce       je (de)lecta lucta         midi   nouvelles mises en et il parlait ainsi dans la il semble possible coupé le sonà la cité de la musique la force du corps,  les œuvres de l’une des dernières       à la pureté de la survie. nul madame dans l’ombre des  dans toutes les rues ils s’étaient     de rigoles en quand les eaux et les terres     pourquoi       je     les fleurs du bernard dejonghe... depuis       &agrav   nous sommes antoine simon 22 merci à la toile de       la a ma mère, femme parmi ce poème est tiré du       m&eacu passent .x. portes,       " antoine simon 25 elle réalise des l’attente, le fruit 1. il se trouve que je suis macles et roulis photo 4       jonath (la numérotation des reflets et echosla salle lancinant ô lancinant   j’ai souvent quant carles oït la si j’étais un  au travers de toi je   un à la bonne que reste-t-il de la station 3 encore il parle l’homme est  l’écriture les étourneaux ! carissimo ulisse,torna a maintenant il connaît le je crie la rue mue douleur       quand autre petite voix un verre de vin pour tacher antoine simon 3 mouans sartoux. traverse de       montag       dans dans un coin de nice, antoine simon 28 le passé n’est l’heure de la  un livre écrit f le feu est venu,ardeur des max charvolen, martin miguel régine robin, pour angelo je n’ai pas dit que le je découvre avant toi abstraction voir figuration pur ceste espee ai dulor e " je suis un écorché vif. le lent déferlement     nous dans le pain brisé son il n’y a pas de plus la vie est dans la vie. se rêve, cauchemar,   la baie des anges huit c’est encore à       aux pour egidio fiorin des mots « pouvez-vous bernadette griot vient de  pour jean le madame déchirée j’ai donc toutes sortes de papiers, sur     vers le soir       deux tu le saiset je le vois paien sunt morz, alquant temps où les coeurs grant est la plaigne e large       &eacut  née à (josué avait  hier, 17     le cygne sur "tu sais ce que c’est dorothée vint au monde premier vers aoi dernier vos estes proz e vostre deux mille ans nous    de femme liseuse       les les plus vieilles station 4 : judas  le ciel de ce pays est tout       un il existe deux saints portant j’ai changé le franchement, pensait le chef,    tu sais l’erbe del camp, ki trois (mon souffle au matin se reprendre. creuser son viallat © le château de dans le respect du cahier des       o un trait gris sur la il y a tant de saints sur       ton       dans (en regardant un dessin de temps de bitume en fusion sur       deux la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 28 mars 2010.
Les 3 derniers articles : 17 mars 10 , Viande hâchée à tous les étages , Attention beau mammifère ! .
Les 3 articles les plus lus : Dans ce grand silence de fin de nuit , Viande hâchée à tous les étages , 17 mars 10 .

info portfolio

Patrick Joquel © R. Thélème
  • PATRICK JOQUEL

    Pouvez-vous définir...

    Déambulation 1

    « Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent… Je ne sais pas : j’écris. Monologue ? Peut-on vraiment être seul dans l’écriture ? Dialogue alors ? (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Bien sûr, bien sûr

    Déambulation 2

    Bien sûr La communication bien sûr La convivialité bien sûr Le collectif budgétaire bien sûr La mondialisation bien sûr La pensée unique bien sûr Bien sûr Il faut gérer les intervalles (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Au lever

    Déambulation 3

    Janvier 2002 .Traverse de l’orée du bois. Au lever. J’entends la radio colporter avec son habituel entrain le triste état du monde. Je bois du thé. Un mélange british. Avec un nuage de lait. En (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Premier soir au balcon

    Déambulation 4

    Ce 28 février 2002. Traverse de l’orée du bois. Premier soir au balcon. Aussi pressés que les crocus quelques crapauds interrogent la rumeur des bitumes. Le silence ici ne connaît plus l’épaisseur (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    À propos de caméras

    Déambulation 5

    Dans le monde de cette première semaine d’été 09 , le Maire de Meaux se félicitait que sa ville était bien filmée. Il précisait cependant que les fenêtres étaient floutées… Cela m’a rappelé deux textes (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Lille

    Déambulation 6

    Tous feux éteints. Des autos somnolent. Paupières baissées. Des appartements dorment. Pas un chat dans la rue. Pas un chien sous les réverbères. Nul ne me voit marcher. Personne. Changement d’heure (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un rocking-chair grince l’écriture

    Déambulation 7

    Décembre 2001. Mouans-Sartoux. Traverse de l’orée du bois. Derrière la vitre. Un rocking-chair grince l’écriture. Va et vient des mots. De l’esprit au papier. Du palpable à l’impalpable. Simple trace (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Dans ce grand silence de fin de nuit

    Déaambulation 8

    Mouans Sartoux. traverse de l’orée du bois. 1 Août 2002. Dans ce grand silence de fin de nuit, l’aube est encore loin. Aucun signe n’éclaire à l’est au-dessus du lampadaire. Je m’installe. Sur la (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Attention beau mammifère !

    Déaambulation 9

    Saint Paul trois Châteaux. Février 2004 Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. À manier avec précaution. À consommer sans modération, avec ou sans lunettes, (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Viande hâchée à tous les étages

    Déambulation 10

    Mougins. Décembre 2005. * Plus haut Plus loin Plus gros Plus gras Viande hachée à tous les étages Plus haut dinde hachée à tous les étages Fromage au balcon (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette