BRIBES EN LIGNE
pour mes enfants laure et a toi le don des cris qui onzième    en  la lancinante introibo ad altare nous savons tous, ici, que       chaque dernier vers aoi madame des forêts de   que signifie dont les secrets… à quoi sur la toile de renoir, les       deux tu le sais bien. luc ne       l̵     le       st c’était une merci au printemps des au seuil de l’atelier       la       le c’est la peur qui fait accoucher baragouiner Ç’avait été la     son 1257 cleimet sa culpe, si comme c’est (ma gorge est une       maquis a grant dulur tendrai puis deux ce travail vous est       le       en un torna a sorrento ulisse torna bien sûrla le bulletin de "bribes dernier vers s’il nu(e), comme son nom d’abord l’échange des le passé n’est raphaël marché ou souk ou pluies et bruines, ils avaient si longtemps, si dernier vers aoi    monde rassemblé a supposer quece monde tienne ils s’étaient approche d’une       sabots       &n       droite avant propos la peinture est temps où les coeurs       et tu on peut croire que martine l’appel tonitruant du s’ouvre la autre citation merci à la toile de ma chair n’est printemps breton, printemps chaque jour est un appel, une dans un coin de nice, sixième une errance de …presque vingt ans plus quatrième essai de mougins. décembre       et temps de bitume en fusion sur journée de macao grise la fraîcheur et la a l’aube des apaches, 7) porte-fenêtre dix l’espace ouvert au       l̵   si vous souhaitez dimanche 18 avril 2010 nous “dans le dessin macles et roulis photo 1     au couchant dentelle : il avait le grand combat : antoine simon 12 les dessins de martine orsoni 1) la plupart de ces « voici si j’étais un À perte de vue, la houle des cyclades, iii° comme ce mur blanc dernier vers aoi un soir à paris au ensevelie de silence, essai de nécrologie,       je me madame est la reine des  les trois ensembles bientôt, aucune amarre pure forme, belle muette, si grant dol ai que ne dernier vers aoi sous l’occupation  dans le livre, le pour lee guetter cette chose fragilité humaine.   un " je suis un écorché vif. quelques autres j’ai longtemps       le du bibelot au babilencore une il ne reste plus que le la légende fleurie est dans ce périlleux dernier vers aoi      &  dernier salut au       la attendre. mot terrible. aux barrières des octrois je sais, un monde se       je me gardien de phare à vie, au f les rêves de f dans le sourd chatoiement       aux iv.- du livre d’artiste   nous sommes li quens oger cuardise poème pour lorsque martine orsoni  au mois de mars, 1166 un nouvel espace est ouvert heureuse ruine, pensait       un sculpter l’air : le 23 février 1988, il antoine simon 32 le travail de bernard ...et poème pour         or in the country   le 10 décembre   (à       longte madame, on ne la voit jamais f les marques de la mort sur de prime abord, il    7 artistes et 1 branches lianes ronces       sur       pourqu       dans la deuxième édition du       temps de pierres       longte   marcel le pendu 0 false 21 18 ma mémoire ne peut me pour le prochain basilic, (la     l’é       pass&e v.- les amicales aventures du   l’oeuvre vit son station 3 encore il parle  “ce travail qui  “la signification il souffle sur les collines depuis ce jour, le site rm : d’accord sur       dans n’ayant pas dans les rêves de la    seule au ouverture de l’espace       la pour anne slacik ecrire est pas une année sans évoquer edmond, sa grande       crabe- la poésie, à la art jonction semble enfin 1 la confusion des ….omme virginia par la a propos de quatre oeuvres de carissimo ulisse,torna a écoute, josué, je n’ai pas dit que le merci à marc alpozzo cet article est paru dans le il faut aller voir       soleil aux george(s) (s est la c’est un peu comme si, pourquoi yves klein a-t-il les petites fleurs des une autre approche de voici des œuvres qui, le 0 false 21 18 je suis bien dans le numéro exceptionnel de je suis       montag écrirecomme on se       bonhe À max charvolen et       les dernier vers que mort je serai toujours attentif à À max charvolen et martin les premières toutes sortes de papiers, sur       dans dernier vers aoi si j’avais de son antoine simon 7       au       cerisi titrer "claude viallat, j’ai en réserve dernier vers aoi       le  pour jean le       " cinq madame aux yeux       glouss vous n’avez a christiane dernier vers aoi  “... parler une ce qui aide à pénétrer le quand il voit s’ouvrir, elle disposait d’une huit c’est encore à à sylvie   entrons antoine simon 28 le coeur du quatrième essai de il est le jongleur de lui la pureté de la survie. nul   pour olivier jusqu’à il y a pour andré légendes de michel       apr&eg  il y a le iloec endreit remeint li os l’évidence       au première un titre : il infuse sa polenta cinquième citationne elle ose à peine       "       la       sur       deux  au travers de toi je la fraîcheur et la       la allons fouiller ce triangle le geste de l’ancienne, quelque temps plus tard, de je m’étonne toujours de la pour michèle gazier 1) dessiner les choses banales lu le choeur des femmes de       rampan       fleure charogne sur le seuilce qui 0 false 21 18       j̵ nice, le 30 juin 2000    regardant       &agrav   jn 2,1-12 : d’ eurydice ou bien de pour m.b. quand je me heurte il n’était qu’un 1. il se trouve que je suis       dans station 1 : judas       avant se reprendre. creuser son prenez vos casseroles et siglent a fort e nagent e       un     pluie du ce texte m’a été       dans       m̵ aucun hasard si se pas même effleurer le ciel du bout des bernadette griot vient de rm : nous sommes en au labyrinthe des pleursils les textes mis en ligne     dans la ruela       fleur pur ceste espee ai dulor e     longtemps sur vous avez « e ! malvais pour michèle gazier 1 et ces nous dirons donc "je me tais. pour taire. carmelo arden quin est une madame a des odeurs sauvages       &agrav macles et roulis photo je ne saurais dire avec assez pour andré       sur le sauvage et fuyant comme attelage ii est une œuvre antoine simon 20       gentil 5) triptyque marocain il aurait voulu être je suis occupé ces antoine simon 27 voile de nuità la de la lancinant ô lancinant il arriva que       sur sa langue se cabre devant le able comme capable de donner sables mes parolesvous quant carles oït la une il faut dire les ce montagnesde f le feu s’est tout mon petit univers en     [1]      nous premier essai c’est dernier vers aoi samuelchapitre 16, versets 1 “le pinceau glisse sur       je de pa(i)smeisuns en est venuz pour daniel farioli poussant tout en vérifiant et c’était dans six de l’espace urbain,       vaches et combien (josué avait de toutes les marie-hélène de sorte que bientôt dans les écroulements le recueil de textes  le grand brassage des des quatre archanges que antoine simon 29 toutefois je m’estimais madame dans l’ombre des dernier vers aoi al matin, quant primes pert les installations souvent,       descen le "patriote",     hélas, bal kanique c’est l’éclair me dure, cette machine entre mes franchement, pensait le chef,       devant pour pierre theunissen la toujours les lettres :       au villa arson, nice, du 17 je ne sais pas si       nuage 1.- les rêves de exode, 16, 1-5 toute  si, du nouveau pour nicolas lavarenne ma d’un côté la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Joquel

Joquel

Dernière publication : 28 mars 2010.
Les 3 derniers articles : 17 mars 10 , Viande hâchée à tous les étages , Attention beau mammifère ! .
Les 3 articles les plus lus : Un rocking-chair grince l’écriture , Viande hâchée à tous les étages , À propos de caméras .

info portfolio

Patrick Joquel © R. Thélème
  • PATRICK JOQUEL

    Pouvez-vous définir...

    Déambulation 1

    « Pouvez-vous définir ce que signifie pour vous écrire ? » me demande-t-on souvent… Je ne sais pas : j’écris. Monologue ? Peut-on vraiment être seul dans l’écriture ? Dialogue alors ? (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Bien sûr, bien sûr

    Déambulation 2

    Bien sûr La communication bien sûr La convivialité bien sûr Le collectif budgétaire bien sûr La mondialisation bien sûr La pensée unique bien sûr Bien sûr Il faut gérer les intervalles (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Au lever

    Déambulation 3

    Janvier 2002 .Traverse de l’orée du bois. Au lever. J’entends la radio colporter avec son habituel entrain le triste état du monde. Je bois du thé. Un mélange british. Avec un nuage de lait. En (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Premier soir au balcon

    Déambulation 4

    Ce 28 février 2002. Traverse de l’orée du bois. Premier soir au balcon. Aussi pressés que les crocus quelques crapauds interrogent la rumeur des bitumes. Le silence ici ne connaît plus l’épaisseur (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    À propos de caméras

    Déambulation 5

    Dans le monde de cette première semaine d’été 09 , le Maire de Meaux se félicitait que sa ville était bien filmée. Il précisait cependant que les fenêtres étaient floutées… Cela m’a rappelé deux textes (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Lille

    Déambulation 6

    Tous feux éteints. Des autos somnolent. Paupières baissées. Des appartements dorment. Pas un chat dans la rue. Pas un chien sous les réverbères. Nul ne me voit marcher. Personne. Changement d’heure (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Un rocking-chair grince l’écriture

    Déambulation 7

    Décembre 2001. Mouans-Sartoux. Traverse de l’orée du bois. Derrière la vitre. Un rocking-chair grince l’écriture. Va et vient des mots. De l’esprit au papier. Du palpable à l’impalpable. Simple trace (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Dans ce grand silence de fin de nuit

    Déaambulation 8

    Mouans Sartoux. traverse de l’orée du bois. 1 Août 2002. Dans ce grand silence de fin de nuit, l’aube est encore loin. Aucun signe n’éclaire à l’est au-dessus du lampadaire. Je m’installe. Sur la (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Attention beau mammifère !

    Déaambulation 9

    Saint Paul trois Châteaux. Février 2004 Attention beau mammifère ! Ceci est un livre ! Objet dangereux. Objet fragile. À manier avec précaution. À consommer sans modération, avec ou sans lunettes, (...)
    Clefs : poésie , Joquel

  • PATRICK JOQUEL

    Viande hâchée à tous les étages

    Déambulation 10

    Mougins. Décembre 2005. * Plus haut Plus loin Plus gros Plus gras Viande hachée à tous les étages Plus haut dinde hachée à tous les étages Fromage au balcon (...)
    Clefs : poésie , Joquel


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette