BRIBES EN LIGNE
dans la caverne primordiale     extraire antoine simon 5 j’ai ajouté saluer d’abord les plus       ruelle li emperere s’est in the country deux ce travail vous est traquer diaphane est le    courant sept (forces cachées qui dessiner les choses banales leonardo rosa les routes de ce pays sont il s’appelait passent .x. portes, mult est vassal carles de ( ce texte a etait-ce le souvenir       &eacut   se   un ce de proche en proche tous À perte de vue, la houle des  zones gardées de  tu ne renonceras pas.     oued coulant       entre iloec endreit remeint li os  le "musée       force d’abord l’échange des karles se dort cum hume toute trace fait sens. que pour maguy giraud et et ma foi, li emperere par sa grant j’ai parlé travail de tissage, dans mult ben i fierent franceis e la fonction, "ces deux là se coupé le sonà       apparu depuis le 20 juillet, bribes c’est ici, me dernier vers aoi       il un tunnel sans fin et, à ici. les oiseaux y ont fait réponse de michel l’ami michel générations et te voici humanité titrer "claude viallat, 13) polynésie tout mon petit univers en       dans   pour théa et ses       la il y a des objets qui ont la onzième     à nécrologie c’était une le "patriote", la terre a souvent tremblé les plus vieilles       le iv.- du livre d’artiste dernier vers aoi béatrice machet vient de antoine simon 16 de profondes glaouis   le 10 décembre l’évidence  les trois ensembles       object souvent je ne sais rien de   nous sommes tendresses ô mes envols il en est des meurtrières. dans le patriote du 16 mars des voiles de longs cheveux d’un côté un jour, vous m’avez envoi du bulletin de bribes les doigts d’ombre de neige le soleil n’est pas le lent tricotage du paysage       quand       retour madame est une  ce mois ci : sub dans l’innocence des pour alain borer le 26 quand c’est le vent qui af : j’entends "nice, nouvel éloge de la dernier vers aoi vous dites : "un dernier vers aoi f dans le sourd chatoiement et il fallait aller debout quai des chargeurs de (elle entretenait dans le respect du cahier des noble folie de josué, 7) porte-fenêtre (josué avait lentement toujours les lettres :     chambre dernier vers aoi antoine simon 17 très malheureux... difficile alliage de       dans antoine simon 18 etudiant à macles et roulis photo abstraction voir figuration 1-nous sommes dehors. dans le train premier violette cachéeton le texte qui suit est, bien au rayon des surgelés       au       droite sixième       object     faisant la merle noir  pour cinquième essai tout je m’étonne toujours de la ainsi va le travail de qui branches lianes ronces       dans références : xavier la mastication des       rampan pour jacky coville guetteurs dernier vers aoi j’ai relu daniel biga, dernier vers aoi       la pie f le feu m’a   je ne comprends plus le samedi 26 mars, à 15  martin miguel vient   maille 1 :que macles et roulis photo 3 dans le pain brisé son antoine simon 20       m̵ la gaucherie à vivre, et tout avait madame chrysalide fileuse n’ayant pas le 23 février 1988, il     chant de pierre ciel la rencontre d’une       ( cet article est paru bientôt, aucune amarre les étourneaux ! macles et roulis photo 4 vous avez   marcel quel ennui, mortel pour des quatre archanges que on trouvera la video "si elle est dans ce périlleux carcassonne, le 06 morz est rollant, deus en ad       &agrav quel étonnant       l̵       deux       qui       sur dieu faisait silence, mais quatrième essai rares soudain un blanc fauche le l’attente, le fruit pour m.b. quand je me heurte  l’écriture bernadette griot vient de du bibelot au babilencore une avez-vous vu le plus insupportable chez c’est extrêmement et ces       " genre des motsmauvais genre dans les hautes herbes c’est la peur qui fait passet li jurz, la noit est une il faut dire les c’est la distance entre hans freibach : nos voix  improbable visage pendu la mort d’un oiseau.  c’était quelque temps plus tard, de carissimo ulisse,torna a non... non... je vous assure, mais jamais on ne  ce qui importe pour       le       dans la cité de la musique       pav&ea pourquoi yves klein a-t-il j’ai en réserve il y a dans ce pays des voies       sur il semble possible l’instant criblé raphaël paysage de ta tombe  et pour gilbert si j’avais de son zacinto dove giacque il mio À max charvolen et martin comment entrer dans une 1 au retour au moment lorsque martine orsoni       avant derniers le galop du poème me allons fouiller ce triangle l’homme est comme c’est thème principal :       sur       chaque ce qui fait tableau : ce folie de josuétout est a la fin il ne resta que     du faucon livre grand format en trois madame porte à j’ai donné, au mois pas sur coussin d’air mais       ce f toutes mes le grand combat : ce pays que je dis est dans les horizons de boue, de pour max charvolen 1)       montag     après       sur le  “... parler une pour jean marie quatrième essai de     " troisième essai et la question du récit autre citation ce qu’un paysage peut       et tu il n’était qu’un    si tout au long   (dans le       fleure les dernières   six formes de la dimanche 18 avril 2010 nous       six a ma mère, femme parmi religion de josué il       va a claude b.   comme les lettres ou les chiffres     nous viallat © le château de accoucher baragouiner de pa(i)smeisuns en est venuz alocco en patchworck © dix l’espace ouvert au décembre 2001. madame est une torche. elle l’appel tonitruant du macles et roulis photo 6     &nbs clere est la noit e la (dans mon ventre pousse une les dieux s’effacent attention beau ce 28 février 2002.  je signerai mon       voyage ouverture de l’espace dernier vers aoi   jamais si entêtanteeurydice monde imaginal, le bulletin de "bribes exacerbé d’air josué avait un rythme madame aux rumeurs antoine simon 32 dernier vers aoi macles et roulis photo 7 outre la poursuite de la mise dernier vers doel i avrat, quand vous serez tout les installations souvent, gardien de phare à vie, au  référencem la littérature de entr’els nen at ne pui les dessins de martine orsoni       sur vue à la villa tamaris c’est la chair pourtant       crabe- on dit qu’agathe   si vous souhaitez r.m.a toi le don des cris qui  avec « a la approche d’une " je suis un écorché vif.  pour jean le dans le pays dont je vous       la la fraîcheur et la       enfant bruno mendonça       l̵ les petites fleurs des bribes en ligne a       le le nécessaire non de mes deux mains   on n’est chaque jour est un appel, une       neige ço dist li reis : beaucoup de merveilles         &n antoine simon 28 à   encore une   la baie des anges    tu sais  “s’ouvre pour maxime godard 1 haute   que signifie pour mes enfants laure et antoine simon 31 la musique est le parfum de pour martin   pour adèle et       " dernier vers aoi il souffle sur les collines une autre approche de des conserves ! nous viendrons nous masser apaches : 1) la plupart de ces le pendu le 2 juillet dernier vers aoi "et bien, voilà..." dit m1       temps de pierres       embarq merci au printemps des deuxième essai le rita est trois fois humble. sous l’occupation seins isabelle boizard 2005 le proche et le lointain dernier vers aoi guetter cette chose     m2 &nbs vous n’avez pour marcel de toutes les       p&eacu dans les carnets ensevelie de silence, rien n’est quelques textes carmelo arden quin est une la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Scheffel

Scheffel

Dernière publication : 14 février 2009.
Les 3 derniers articles : Éloge du traitement de texte .
Les 3 articles les plus lus : Éloge du traitement de texte .

  • MICHEL BUTOR

    Éloge du traitement de texte

    pour Helmut Scheffel J’ai longtemps rêvé sur l’ordinateur, même lorsque c’était une lourde machine qu’il fallait refroidir avec circulation d’eau et dans laquelle on introduisait l’information sous (...)
    Clefs : Butor , Scheffel , écrire


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette