BRIBES EN LIGNE
accorde ton désir à ta il y a des objets qui ont la bien sûr, il y eut       enfant outre la poursuite de la mise     extraire       le bulletin de "bribes quand il voit s’ouvrir, pur ceste espee ai dulor e très malheureux... lentement, josué c’est la distance entre pluies et bruines, chairs à vif paumes ce n’est pas aux choses       sur pour michèle et si tu dois apprendre à       dans la lecture de sainte       la  au travers de toi je il n’est pire enfer que de soie les draps, de soie granz fut li colps, li dux en face aux bronzes de miodrag pour robert pour andré suite du blasphème de       deux le 19 novembre 2013, à la dans les rêves de la voudrais je vous et…  dits de antoine simon 23 de pareïs li seit la décembre 2001. seul dans la rue je ris la le temps passe dans la la bouche pure souffrance       sur bal kanique c’est quel ennui, mortel pour en ceste tere ad estet ja quando me ne so itu pe est-ce parce que, petit, on « 8° de 10 vers la laisse ccxxxii je suis bien dans passent .x. portes, un titre : il infuse sa ce texte se présente les premières pour julius baltazar 1 le dans la caverne primordiale madame a des odeurs sauvages antoine simon 13 je suis dans ma gorge       pav&ea       l̵ pour maxime godard 1 haute g. duchêne, écriture le depuis le 20 juillet, bribes pierre ciel troisième essai et dans l’effilé de a la fin il ne resta que 13) polynésie       je pour andrée clere est la noit e la c’est extrêmement temps de pierres   pour théa et ses je n’hésiterai  marcel migozzi vient de couleur qui ne masque pas pas facile d’ajuster le cet article est paru cliquetis obscène des effleurer le ciel du bout des sa langue se cabre devant le carles respunt : jamais si entêtanteeurydice glaciation entre       reine       fourr& antoine simon 9 pour yves et pierre poher et       je me    tu sais sur l’erbe verte si est huit c’est encore à issent de mer, venent as  le "musée comment entrer dans une ki mult est las, il se dort       les ici. les oiseaux y ont fait un tunnel sans fin et, à la rencontre d’une pour le prochain basilic, (la on dit qu’agathe le scribe ne retient "tu sais ce que c’est libre de lever la tête les étourneaux ! derniers a christiane       object dernier vers aoi   j’ai souvent    il "nice, nouvel éloge de la pas une année sans évoquer ses mains aussi étaient       dans       entre franchement, pensait le chef, c’est une sorte de iv.- du livre d’artiste je serai toujours attentif à le lent déferlement       un assise par accroc au bord de     sur la pente       bonhe dans ce périlleux nouvelles mises en       pass&e les amants se dans le pain brisé son  la toile couvre les il existe au moins deux pas sur coussin d’air mais mieux valait découper trois (mon souffle au matin pour maguy giraud et aux george(s) (s est la (dans mon ventre pousse une les plus terribles le plus insupportable chez inoubliables, les le numéro exceptionnel de quand c’est le vent qui le tissu d’acier quant carles oït la du fond des cours et des sous la pression des écrirecomme on se       neige « e ! malvais       pour   iv    vers lorsque martine orsoni       les   adagio   je j’ai relu daniel biga, ne faut-il pas vivre comme "je me tais. pour taire. antoine simon 27 dernier vers aoi antoine simon 18       dans       aujour   anatomie du m et       le deux ce travail vous est vous n’avez ouverture d’une non... non... je vous assure,  je signerai mon j’ai en réserve ...et poème pour     au couchant il avait accepté la fraîcheur et la ils sortent       sur noble folie de josué, dernier vers aoi errer est notre lot, madame, dernier vers aoi dernier vers aoi vertige. une distance fin première diaphane est le mot (ou immense est le théâtre et (vois-tu, sancho, je suis       assis       rampan antoine simon 19 même si chaque automne les martin miguel art et au commencement était       sur       va quatre si la mer s’est macles et roulis photo 7 et encore  dits f le feu s’est je ne saurais dire avec assez il arriva que 5) triptyque marocain  les œuvres de un jour nous avons il y a dans ce pays des voies c’est le grand seins isabelle boizard 2005       d&eacu quelque temps plus tard, de cet univers sans mais non, mais non, tu  improbable visage pendu       le quelques autres carissimo ulisse,torna a li emperere par sa grant  mise en ligne du texte la vie humble chez les       à quel étonnant raphaËl tout en travaillant sur les on cheval antoine simon 7 il était question non morz est rollant, deus en ad le ciel est clair au travers       la     le       l̵ une autre approche de diaphane est le dans le respect du cahier des     nous       sur la question du récit       "  “la signification la prédication faite             le le "patriote", « h&eacu tendresses ô mes envols frères et     le cygne sur   un vendredi percey priest lakesur les   voici donc la       &agrav    si tout au long 1 au retour au moment un homme dans la rue se prend dernier vers aoi "mais qui lit encore le l’homme est comme une suite de raphaël j’ai longtemps dernier vers aoi macles et roulis photo toute une faune timide veille petit matin frais. je te ço dist li reis :       vaches       marche       ce " je suis un écorché vif. dernier vers aoi ma mémoire ne peut me cet article est paru dans le   encore une  le livre, avec vous deux, c’est joie et aucun hasard si se portrait. 1255 : mille fardeaux, mille toute trace fait sens. que dernier vers que mort       nuage ils s’étaient genre des motsmauvais genre attendre. mot terrible. troisième essai les dernières   se le 2 juillet dernier vers aoi       sur al matin, quant primes pert temps de cendre de deuil de lancinant ô lancinant       nuage la liberté s’imprime à ce 28 février 2002. folie de josuétout est bel équilibre et sa si, il y a longtemps, les cinquième citationne qu’est-ce qui est en       voyage       cerisi quand vous serez tout   le 10 décembre thème principal : je me souviens de       maquis       descen reflets et echosla salle À la loupe, il observa trois tentatives desesperees dans les horizons de boue, de 1- c’est dans livre grand format en trois    courant soudain un blanc fauche le dernier vers aoi   rien n’est il est le jongleur de lui       la dans un coin de nice, lorsqu’on connaît une vedo la luna vedo le     après archipel shopping, la  le grand brassage des   ces notes « amis rollant, de cinquième essai tout mouans sartoux. traverse de la galerie chave qui       (       aux halt sunt li pui e mult halt pour frédéric d’abord l’échange des « voici attelage ii est une œuvre mes pensées restent       jardin que d’heures faisant dialoguer (josué avait       un mesdames, messieurs, veuillez moi cocon moi momie fuseau       &agrav passet li jurz, la noit est le proche et le lointain un temps hors du       au  “ne pas       " présentation du ( ce texte a    seule au     " j’ai travaillé   que signifie       il tandis que dans la grande     surgi monde imaginal,   entrons et la peur, présente nice, le 8 octobre       quinze la mort d’un oiseau. des voiles de longs cheveux rm : d’accord sur dans le monde de cette violette cachéeton dernier vers aoi il ne s’agit pas de   pour le prochain je rêve aux gorges à bernadette laure et pétrarque comme les durand : une       mouett sculpter l’air : se reprendre. creuser son références : xavier normalement, la rubrique encore la couleur, mais cette nous serons toujours ces la légende fleurie est la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Winckler

Winckler

Dernière publication : 1er octobre 2009.
Les 3 derniers articles : Le choeur des femmes .
Les 3 articles les plus lus : Le choeur des femmes .

  • RAPHAËL MONTICELLI

    Le choeur des femmes

    Lu le Choeur des femmes de Martin Winckler. Et je le rumine depuis que je l’ai lu. Il me revient ainsi régulièrement en mémoire, et au moment d’ouvrir cette nouvelle rubrique sur Bribes en ligne, (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette