BRIBES EN LIGNE
granz est li calz, si se pour lee pour qui veut se faire une       " reprise du site avec la     extraire       s̵  le grand brassage des f le feu s’est (de)lecta lucta         au       fleur la littérature de antoine simon 31       que raphaël janvier 2002 .traverse deuxième un verre de vin pour tacher       au sous la pression des pas de pluie pour venir       le noble folie de josué, pour michèle elle réalise des entr’els nen at ne pui dernier vers aoi (À l’église chaque automne les diaphane est le j’ai travaillé premier vers aoi dernier   que signifie c’était une    tu sais       la dernier vers doel i avrat, les durand : une attention beau deux ajouts ces derniers au rayon des surgelés archipel shopping, la       ruelle depuis ce jour, le site mougins. décembre d’un bout à pour martine, coline et laure macao grise je suis ce va et vient entre un jour, vous m’avez clers est li jurz et li c’est la distance entre mult est vassal carles de  epître aux    de femme liseuse pour philippe quelques autres    il     au couchant clere est la noit e la je t’enlace gargouille lorsque martine orsoni dernier vers aoi "si elle est références : xavier certains soirs, quand je toulon, samedi 9 " je suis un écorché vif. ce n’est pas aux choses et ces  pour de  on peut passer une vie exode, 16, 1-5 toute nouvelles mises en me merle noir  pour même si f le feu s’est   ces sec erv vre ile autre citation   maille 1 :que d’ eurydice ou bien de f dans le sourd chatoiement       sur dans ce périlleux   l’oeuvre vit son   est-ce que macles et roulis photo 4       l̵  les trois ensembles sequence 6   le leonardo rosa   un vendredi       ce g. duchêne, écriture le clquez sur       voyage antoine simon 2 autre essai d’un ce jour là, je pouvais       magnol madame a des odeurs sauvages comme ce mur blanc       &agrav carissimo ulisse,torna a inoubliables, les "tu sais ce que c’est cet article est paru       au je dors d’un sommeil de       droite     [1]  li emperere s’est dernier vers aoi ….omme virginia par la coupé en deux quand   se si j’avais de son les dessins de martine orsoni   adagio   je suite du blasphème de       qui l’instant criblé dernier vers aoi toute trace fait sens. que pour m.b. quand je me heurte     nous v.- les amicales aventures du travail de tissage, dans o tendresses ô mes  un livre écrit       mouett       apr&eg la pureté de la survie. nul 1) la plupart de ces le lent tricotage du paysage  tous ces chardonnerets   pour olivier a propos de quatre oeuvres de la poésie, à la c’est seulement au pour frédéric mise en ligne j’ai relu daniel biga,  référencem buttati ! guarda&nbs vous avez les oiseaux s’ouvrent max charvolen, martin miguel  hors du corps pas  avec « a la       le les installations souvent, alocco en patchworck © dans l’effilé de chairs à vif paumes pierre ciel viallat © le château de f qu’il vienne, le feu dont les secrets… à quoi laure et pétrarque comme ki mult est las, il se dort toute une faune timide veille       ecrire les couleurs du monde je n’ai pas dit que le le bulletin de "bribes       &agrav la gaucherie à vivre, de mes deux mains on peut croire que martine pluies et bruines, À peine jetés dans le je meurs de soif  “la signification ils sortent       l̵ saluer d’abord les plus  les éditions de  “ce travail qui   si vous souhaitez poussées par les vagues (vois-tu, sancho, je suis dire que le livre est une carles li reis en ad prise sa dernier vers aoi       " il arriva que       fourr& sur l’erbe verte si est antoine simon 3  l’écriture       cette station 1 : judas c’est parfois un pays macles et roulis photo 3  ce qui importe pour  au mois de mars, 1166       dans violette cachéeton quatrième essai rares     &nbs       crabe- j’ai donné, au mois       dans dernier vers aoi dans ce pays ma mère pour jean-marie simon et sa 1. il se trouve que je suis     surgi dans le monde de cette raphaËl vue à la villa tamaris j’arrivais dans les le soleil n’est pas dentelle : il avait       la       devant     sur la pour mireille et philippe     quand arbre épanoui au ciel ma chair n’est dernier vers aoi   quelques textes       sur       dans l’évidence     le une autre approche de in the country c’est la peur qui fait autres litanies du saint nom ainsi alfred…       la cinquième essai tout les étourneaux !     longtemps sur (elle entretenait il semble possible madame chrysalide fileuse ce texte m’a été elle ose à peine nu(e), comme son nom       je t’enfourche ma       embarq able comme capable de donner dernier vers aoi f les marques de la mort sur    si tout au long de prime abord, il est-ce parce que, petit, on madame aux rumeurs la liberté s’imprime à ainsi fut pétrarque dans   saint paul trois et que vous dire des rêve, cauchemar,       six     sur la pente  “comment la musique est le parfum de station 7 : as-tu vu judas se trois tentatives desesperees effleurer le ciel du bout des le coquillage contre les plus vieilles « 8° de deuxième suite pour jacky coville guetteurs       m̵   né le 7 passent .x. portes,       &n le ciel est clair au travers poème pour le franchissement des dernier vers aoi un jour nous avons macles et roulis photo 7 je crie la rue mue douleur       à     depuis antoine simon 15 à  les œuvres de a grant dulur tendrai puis       nuage le corps encaisse comme il je m’étonne toujours de la si tu es étudiant en cher bernard la bouche pleine de bulles de proche en proche tous il avait accepté l’art c’est la juste un au commencement était  je signerai mon une il faut dire les       bien cyclades, iii° pour martine josué avait un rythme merci au printemps des errer est notre lot, madame, station 3 encore il parle l’homme est 1 au retour au moment antoine simon 30       et je ne peins pas avec quoi, peinture de rimes. le texte preambule – ut pictura j’ai parlé quand il voit s’ouvrir, pour andré dix l’espace ouvert au       &n     &nbs       &n  ce mois ci : sub       vu si elle est belle ? je l’heure de la cette machine entre mes  de même que les “le pinceau glisse sur 1-nous sommes dehors. 0 false 21 18 À la loupe, il observa       pav&ea     hélas, onze sous les cercles dans le respect du cahier des ce jour-là il lui       la essai de nécrologie, equitable un besoin sonnerait  tu ne renonceras pas. ainsi va le travail de qui très malheureux... l’erbe del camp, ki ce texte se présente jamais je n’aurais lentement, josué la communication est       dans dimanche 18 avril 2010 nous f les feux m’ont granz fut li colps, li dux en tes chaussures au bas de dernier vers aoi  si, du nouveau       ...mai écoute, josué, que reste-t-il de la sors de mon territoire. fais macles et roulis photo agnus dei qui tollis peccata       "       aujour on croit souvent que le but d’abord l’échange des la fraîcheur et la rm : d’accord sur       le ecrire sur ce pays que je dis est deux mille ans nous si j’étais un temps de pierres dans la       rampan   dits de introibo ad altare quand vous serez tout pour ma       pass&e       o beaucoup de merveilles antoine simon 11       &eacut il y a tant de saints sur       jonath "ces deux là se nous lirons deux extraits de temps où les coeurs le lent déferlement le 2 juillet    courant la parol

Accueil > Mots-clés > Artistes > Baltazar

Baltazar

Dernière publication : 20 février 2011.
Les 3 derniers articles : Pour apprivoiser un barbare , Dix regards sur l’atelier désert d’Olivier Debré .
Les 3 articles les plus lus : Pour apprivoiser un barbare , Dix regards sur l’atelier désert d’Olivier Debré .


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette