BRIBES EN LIGNE
peinture de rimes. le texte il en est des noms comme du pour anne slacik ecrire est livre grand format en trois sculpter l’air : et encore  dits sa langue se cabre devant le  martin miguel vient pas une année sans évoquer bien sûr, il y eut il n’y a pas de plus a la femme au ils avaient si longtemps, si deuxième apparition de pur ceste espee ai dulor e dans les écroulements       " li emperere s’est " je suis un écorché vif. légendes de michel une errance de     surgi écrirecomme on se je t’ai admiré,       embarq       la laure et pétrarque comme carissimo ulisse,torna a dans ce périlleux  de la trajectoire de ce et si tu dois apprendre à       b&acir où l’on revient polenta j’arrivais dans les       l̵ non, björg,  jésus       je onzième 1-nous sommes dehors.       nuage quatrième essai de       au r.m.a toi le don des cris qui dernier vers aoi clers est li jurz et li franchement, pensait le chef, …presque vingt ans plus   tout est toujours en un verre de vin pour tacher folie de josuétout est je crie la rue mue douleur     du faucon       la       au l’éclair me dure, se reprendre. creuser son le vieux qui poème pour dernier vers aoi   i en voyant la masse aux tromper le néant cinquième essai tout     longtemps sur dans le respect du cahier des dernier vers aoi six de l’espace urbain, seins isabelle boizard 2005       l̵ des conserves !   je n’ai jamais       &agrav       maquis outre la poursuite de la mise   1) cette carmelo arden quin est une paroles de chamantu rossignolet tu la mougins. décembre se placer sous le signe de       bruyan ( ce texte a       la inoubliables, les "je me tais. pour taire. le lent tricotage du paysage l’art c’est la pour pierre theunissen la lancinant ô lancinant tous ces charlatans qui j’aime chez pierre nice, le 8 octobre il est le jongleur de lui la mort d’un oiseau. de soie les draps, de soie pas de pluie pour venir antoine simon 7 dernier vers aoi   nous sommes madame dans l’ombre des ] heureux l’homme f toutes mes vous avez comme un préliminaire la quatre si la mer s’est jusqu’à il y a tout en vérifiant il en est des meurtrières. f j’ai voulu me pencher  les œuvres de       sur le j’ai travaillé madame, c’est notre       aujour “dans le dessin on peut croire que martine pour angelo pour martine, coline et laure la pureté de la survie. nul deuxième suite  monde rassemblé dernier vers aoi dernier vers aoi nous viendrons nous masser décembre 2001.       sur       apr&eg  référencem le recueil de textes v.- les amicales aventures du toute une faune timide veille       je       six       &agrav le "patriote", la vie est ce bruissement       longte la bouche pleine de bulles tendresses ô mes envols madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi   ce ce qu’un paysage peut       " dans ma gorge dans la caverne primordiale il pleut. j’ai vu la pour andré villers 1) f le feu s’est troisième essai la deuxième édition du je dors d’un sommeil de de sorte que bientôt et je vois dans vos    au balcon morz est rollant, deus en ad       & et tout avait ce texte se présente     dans la ruela on a cru à     chant de si elle est belle ? je       gentil autre citation"voui       deux  pour jean le un nouvel espace est ouvert lorsque martine orsoni    seule au   j’ai souvent il y a tant de saints sur  au travers de toi je quelques textes bernard dejonghe... depuis antoine simon 19       sur le       d&eacu     oued coulant       dans       je me autre citation  un livre écrit rimbaud a donc n’ayant pas       dans       coude c’était une il faut aller voir pour yves et pierre poher et       sur       l̵       pour s’égarer on       et tu  pour de eurydice toujours nue à  epître aux mais non, mais non, tu le scribe ne retient       vu  on peut passer une vie aucun hasard si se aux george(s) (s est la à propos “la     l’é 5) triptyque marocain comme ce mur blanc quand les eaux et les terres l’impression la plus À max charvolen et station 3 encore il parle une autre approche de diaphane est le karles se dort cum hume dernier vers aoi avez-vous vu madame déchirée j’oublie souvent et pour jean-louis cantin 1.- bien sûrla quand c’est le vent qui     vers le soir pluies et bruines,       midi "le renard connaît ce qui aide à pénétrer le       sur autre petite voix granz est li calz, si se références : xavier ses mains aussi étaient a dix sept ans, je ne savais       grappe le coquillage contre béatrice machet vient de f tous les feux se sont autres litanies du saint nom l’attente, le fruit       deux 1) notre-dame au mur violet la bouche pure souffrance voudrais je vous       grimpa       le percey priest lakesur les dernier vers aoi iv.- du livre d’artiste une fois entré dans la antoine simon 29   si vous souhaitez  tu ne renonceras pas. 7) porte-fenêtre  zones gardées de c’est une sorte de douze (se fait terre se       ce comment entrer dans une et…  dits de aux barrières des octrois pas même bribes en ligne a tous feux éteints. des journée de toujours les lettres : il semble possible edmond, sa grande huit c’est encore à antoine simon 33 madame, vous débusquez la poésie, à la carcassonne, le 06       sur quelque temps plus tard, de ce pays que je dis est dernier vers aoi dans les carnets immense est le théâtre et s’ouvre la (dans mon ventre pousse une       montag nous dirons donc le franchissement des des voix percent, racontent       &eacut arbre épanoui au ciel cet article est paru dans le printemps breton, printemps madame porte à voici des œuvres qui, le mieux valait découper macles et roulis photo 3       je que d’heures diaphane est le mot (ou raphaël       " antoine simon 16 je déambule et suis li emperere par sa grant chaque automne les douce est la terre aux yeux c’est ici, me depuis le 20 juillet, bribes pour qui veut se faire une dernier vers aoi nu(e), comme son nom une il faut dire les la fraîcheur et la certains prétendent pour andré sixième À perte de vue, la houle des     un mois sans antoine simon 32 (josué avait mes pensées restent « 8° de les dessins de martine orsoni quelques autres assise par accroc au bord de coupé le sonà clere est la noit e la  les trois ensembles       un et c’était dans  hors du corps pas un homme dans la rue se prend antoine simon 14 a supposer quece monde tienne       cerisi  “ne pas et que dire de la grâce dernier vers aoi pour michèle gazier 1)       bonheu et ces raphaël   six formes de la deuxième essai     m2 &nbs cinq madame aux yeux       la de profondes glaouis     au couchant le galop du poème me la terre nous   (dans le       l̵ juste un   entrons les cuivres de la symphonie accoucher baragouiner la force du corps, moisissures mousses lichens guetter cette chose i.- avaler l’art par    regardant dernier vers aoi et si au premier jour il des quatre archanges que iloec endreit remeint li os un titre : il infuse sa af : j’entends la rencontre d’une   pour olivier macles et roulis photo equitable un besoin sonnerait les installations souvent, nous avons affaire à de après la lecture de pour julius baltazar 1 le       glouss       &agrav carles respunt : dieu faisait silence, mais   se       dans       deux spectacle de josué dit c’est le grand c’est la distance entre et  riche de mes martin miguel art et l’une des dernières dernier vers que mort les doigts d’ombre de neige      & branches lianes ronces dans le train premier issent de mer, venent as       la la parol

Accueil > Mots-clés > Sujets et problèmes > écrire

écrire

Dernière publication : 17 février 2009.
Les 3 derniers articles : La connexion littéraire , Éloge du traitement de texte , Écrire est un geste .
Les 3 articles les plus lus : La connexion littéraire , Éloge du traitement de texte , Écrire est un geste .

  • MICHEL BUTOR

    Écrire est un geste

    pour Anne Slacik Ecrire est un geste. Avec l’écriture ancienne, que ce fut au calame, au pinceau, à la plume, chacun l’admet ; et ce geste devient danse avec toute calligraphie mais surtout quand (...)
    Clefs : Butor , Slacik , écrire

  • MICHEL BUTOR

    Éloge du traitement de texte

    pour Helmut Scheffel J’ai longtemps rêvé sur l’ordinateur, même lorsque c’était une lourde machine qu’il fallait refroidir avec circulation d’eau et dans laquelle on introduisait l’information sous (...)
    Clefs : Butor , Scheffel , écrire

  • MICHEL BUTOR

    La connexion littéraire

    pour Michèle Gazier 1 L’enfant du papier Je suis vieux jeu. Je suis un homme du papier. J’ai l’impression d’être né dedans. En tous les cas je vis dedans. Les murs de ma maison sont couverts de (...)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette