BRIBES EN LIGNE
pour philippe d’un bout à       la ...et poème pour     un mois sans  pour de travail de tissage, dans abu zayd me déplait. pas poussées par les vagues je ne saurais dire avec assez les premières deuxième approche de nice, le 8 octobre quelque chose le ciel est clair au travers lu le choeur des femmes de monde imaginal,     vers le soir je sais, un monde se       longte       "    si tout au long ici. les oiseaux y ont fait       bien onze sous les cercles pure forme, belle muette, douce est la terre aux yeux       sur le lorsqu’on connaît une pour julius baltazar 1 le       st torna a sorrento ulisse torna epuisement de la salle, écoute, josué,       la     une abeille de temps de cendre de deuil de j’aime chez pierre ainsi alfred… mieux valait découper station 7 : as-tu vu judas se j’ai changé le       " (À l’église       un derniers vers sun destre   pour adèle et (de)lecta lucta   la lecture de sainte       &n pour jacqueline moretti, nice, le 18 novembre 2004 martin miguel art et depuis le 20 juillet, bribes f qu’il vienne, le feu madame est une torche. elle mesdames, messieurs, veuillez et si au premier jour il   tout est toujours en vedo la luna vedo le laure et pétrarque comme f dans le sourd chatoiement  la toile couvre les       baie mougins. décembre où l’on revient       é autre citation il y a dans ce pays des voies toutefois je m’estimais la bouche pleine de bulles paysage de ta tombe  et dernier vers aoi       la la cité de la musique « voici l’une des dernières langues de plomba la dernier vers aoi À peine jetés dans le la fraîcheur et la    nous   (dans le   est-ce que et que dire de la grâce   se sous l’occupation siglent a fort e nagent e pas sur coussin d’air mais  il y a le j’ai relu daniel biga, l’erbe del camp, ki paroles de chamantu     les fleurs du de toutes les f le feu s’est pour daniel farioli poussant seins isabelle boizard 2005   pour olivier c’est la distance entre       vu       vu       assis dernier vers aoi  la lancinante       cette dans le train premier       l̵       la dernier vers aoi tout est prêt en moi pour pierre ciel des voiles de longs cheveux encore la couleur, mais cette la gaucherie à vivre, reprise du site avec la       le cette machine entre mes pour martine, coline et laure a supposer quece monde tienne      & pour jean marie ce jour-là il lui pour andrée   maille 1 :que dans le monde de cette et combien le proche et le lointain antoine simon 11 à propos des grands mult est vassal carles de antoine simon 3 fragilité humaine. mise en ligne d’un janvier 2002 .traverse  “ne pas nécrologie antoine simon 25 moi cocon moi momie fuseau d’un côté "tu sais ce que c’est clers est li jurz et li c’est pour moi le premier a grant dulur tendrai puis « e ! malvais « pouvez-vous dernier vers aoi je t’ai admiré, le géographe sait tout huit c’est encore à temps de pierres ço dist li reis : il y a des objets qui ont la antoine simon 22 régine robin, la vie est ce bruissement       la       &agrav chercher une sorte de  le livre, avec le temps passe dans la   que signifie   on n’est de pa(i)smeisuns en est venuz   voici donc la       antoine simon 31  “comment  un livre écrit a ma mère, femme parmi in the country il aurait voulu être station 4 : judas  quelques textes mes pensées restent  “s’ouvre arbre épanoui au ciel entr’els nen at ne pui       apparu sables mes parolesvous carles respunt : la littérature de cinquième citationne “le pinceau glisse sur madame dans l’ombre des quand sur vos visages les 0 false 21 18 pour mes enfants laure et       p&eacu   anatomie du m et  dernier salut au générations et ma foi, madame des forêts de essai de nécrologie, f les rêves de 0 false 21 18   en grec, morías au seuil de l’atelier rien n’est plus ardu quatrième essai de   saint paul trois marcel alocco a des quatre archanges que  dernières mises pour frédéric ma mémoire ne peut me       bruyan très saintes litanies       sabots       quand pour qui veut se faire une     surgi la pureté de la survie. nul  le "musée les textes mis en ligne       l̵       &n l’art c’est la et si tu dois apprendre à ce qui fait tableau : ce la tentation du survol, à mise en ligne accorde ton désir à ta       au f toutes mes patrick joquel vient de il n’est pire enfer que tous ces charlatans qui       le nice, le 30 juin 2000 il ne reste plus que le ….omme virginia par la  de la trajectoire de ce le 15 mai, à faisant dialoguer on a cru à c’est seulement au antoine simon 19 le glacis de la mort       ce     hélas, bientôt, aucune amarre       les l’évidence présentation du   pour théa et ses pour le prochain basilic, (la les lettres ou les chiffres       en montagnesde       la     du faucon   adagio   je l’impossible dernier vers aoi macles et roulis photo 6 antoine simon 5    en pour maxime godard 1 haute et il fallait aller debout equitable un besoin sonnerait pour andré       jardin j’ai perdu mon rimbaud a donc dernier vers aoi       &n       en  les œuvres de allons fouiller ce triangle etudiant à je suis bien dans       qui (en regardant un dessin de     après (dans mon ventre pousse une les plus vieilles edmond, sa grande  “la signification jusqu’à il y a pas une année sans évoquer   1) cette après la lecture de polenta dernier vers aoi la communication est gardien de phare à vie, au quand les mots  l’écriture       pour et…  dits de (ma gorge est une   pour le prochain je suis celle qui trompe avant dernier vers aoi cher bernard       dans m1       macles et roulis photo 1       au je ne peins pas avec quoi, jouer sur tous les tableaux antoine simon 13 onzième souvent je ne sais rien de a propos de quatre oeuvres de le travail de bernard il souffle sur les collines j’ai ajouté l’appel tonitruant du   né le 7 dernier vers aoi     les provisions heureuse ruine, pensait granz est li calz, si se je rêve aux gorges     pluie du ce qu’un paysage peut les doigts d’ombre de neige  le grand brassage des buttati ! guarda&nbs à la mémoire de imagine que, dans la vous êtes branches lianes ronces   un       le       l̵ je reviens sur des mon cher pétrarque, la vie est dans la vie. se       deux   iv    vers       dans   un vendredi toute une faune timide veille       su chaises, tables, verres, certains prétendent nous lirons deux extraits de       je merle noir  pour  jésus     pourquoi vous n’avez halt sunt li pui e mult halt ce qui aide à pénétrer le bernadette griot vient de prenez vos casseroles et napolì napolì le bulletin de "bribes face aux bronzes de miodrag       gentil f les marques de la mort sur granz fut li colps, li dux en "nice, nouvel éloge de la  mise en ligne du texte sculpter l’air : dans les horizons de boue, de       l̵ il y a tant de saints sur errer est notre lot, madame, nous dirons donc macles et roulis photo 4 tes chaussures au bas de derniers li quens oger cuardise écrirecomme on se li emperere par sa grant bribes en ligne a pour martine merci à marc alpozzo antoine simon 27       je me la fonction,     m2 &nbs suite du blasphème de  hier, 17       en un au commencement était deux mille ans nous    de femme liseuse   ces sec erv vre ile nouvelles mises en un tunnel sans fin et, à vous avez 0 false 21 18 antoine simon 12 inoubliables, les af : j’entends quel étonnant des quatre archanges que la parol

Accueil > Mots-clés > Rédacteurs du site > Martin

Martin

Dernière publication : 16 juin 2009.
Les 3 derniers articles : Références , XVII. Credo , XVI. Réveil .
Les 3 articles les plus lus : IV. Traits , XII. Strophe , V. Racines .

  • JEAN-LOUP MARTIN

    Exergue

    POUR MON ÉPOUSE NICOLE MARTIN qui me tient les yeux ouverts et la tête hors de l’eau. J.-L. M. Quel étonnant bâtisseur il avait été ! Après avoir monté, avec une célérité rare, les murs de sa (...)
    Clefs : Martin

  • JEAN-LOUP MARTIN

    I. Nuit

    (EN REGARDANT UN DESSIN DE JEAN MATHON) Nuit tu t’éveilles rouge et tu m’uses les yeux ta jambe caresse mes souvenirs (...)
    Clefs : poésie , Martin

  • JEAN-LOUP MARTIN

    II. Tunique de feuilles mortes

    Ma chair n’est guère que tunique de feuilles mortes, doucement désagrégées par les feux de l’automne agonisant et meurtrier : Vois le soleil qui s’effiloche dans la clairière : il ne me laisse (...)
    Clefs : poésie , Martin

  • JEAN-LOUP MARTIN

    III. Visage mort pendu à une courroie desséchée

    (En regardant une photographie de Martine Couderc)

    Improbable visage pendu au mur Négatif de photo visage nié Projeté au mur écrasé au mur Trop mûr visage éclaboussé Par quelle explosion définitif (...)

  • JEAN-LOUP MARTIN

    IV. Traits

    Un trait gris sur la terre Un trait noir dans le ciel Et le ciel et la terre S’enroulent l’un autour de l’autre S’enroulent autour de moi au-dedans de moi (...)
    Clefs : poésie , Martin

  • JEAN-LOUP MARTIN

    V. Racines

    Pour ma Nicole. J’ai des alliés Qui me tiennent en vie, Qui me donnent racine. Eugène GUILLEVIC, Sphère. Les pieds sur la terre dans la terre au plus profond jusqu’au cœur au magma (...)
    Clefs : poésie , Martin

  • JEAN-LOUP MARTIN

    VI. Racines et sources

    Pour Yves et Pierre Poher et leur famille. Étincelle arrachée à la cascade soleil pour construire mon rêve arbres et fleuve (...)
    Clefs : poésie , Martin

  • VII. Olivier(s)

    Pour Martine Casanova, Mireille Marchand et Robert Béthune. 1 Olivier : noueux, tronc noueux, noué à la terre racines immortelles (...)
    Clefs : poésie , Martin

  • JEAN-LOUP MARTIN

    VIII. LA MUSIQUE : PAYSAGE*

    En lisant une phrase de Philippe Deleveau

    À la mémoire de Maurice Brisson et pour Simone Brisson et sa famille. La musique toujours nous parle de notre vraie patrie. Philippe DELAVEAU, Eucharis, Gallimard, 1987. J’habite (...)
    Clefs : poésie , Martin

  • JEAN-LOUP MARTIN

    IX. MÉDITATIONS

    Pour Martine, Coline et Laure Casanova. Plongée : sinuosités des fourmis. Je m’interroge sur les anfractuosités de mes rêves. Que la brume soit ! et la brume (...)
    Clefs : poésie , Martin


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette